Opinion-minute : Charlie Sheen

Charlie Sheen, Charlie Sheen, Charlie Sheen!

Tout ce qui se passe dans la colonie artistique hollywoodienne me passe six pieds par-dessus la tête à un point dont vous ne pouvez même vous douter. Mais bon, quand un sujet revient à ce point, c’est difficile de le contourner…

J’ai pu assouvir le peu de curiosité que j’avais pour ce qui se passe avec Charlie Sheen du côté du blogue La Swompe. Un billet très complet. Un travail de compilation titanesque. En comparaison, ça fait du bien de se rendre compte qu’on est vraiment équilibré! (Je parle pour moi, mais j’espère que c’est la même chose pour vous!)

Mon opinion? Charlie Sheen est un gros bébé gâté multimillionnaire qui ne mérite pas une seconde d’attention de quiconque. Même en regardant tout ça au deuxième degré. Oui, il y a bien quelque chose de tragicomique là-dedans, mais ça ne suscite chez moi que de la pitié.

Comme quoi ce n’est parfois vraiment pas l’intelligence qui attire les foules.

C’est triste.

(Photo : jarvic7)

*

*

*

*

*

*

*

Ce contenu a été publié dans De choses et d'autres..., opinions, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Opinion-minute : Charlie Sheen

  1. the Ubbergeek dit :

    Charlie Sheen? Pas sur si c’est le Sheen qui a fais cà, mais me semble qu’il était engagé et plutôt de gauche, fameux entre autre pour Apocalypse Now et tout cà. Ou je doit me tromper..

  2. Vince dit :

    Cet homme a manifestement un trouble bipolaire et une dépendance aux drogues/alcool. Et il est très intelligent.

    Il a besoin de soins et vit probablement une très grande souffrance intérieure qui se manifeste par tous ces comportements qui nous semblent — à nous, dans le confort de notre extérieur et de notre « équilibre » — tous inappropriés. Je trouve ton article un peu méprisant pour les gens atteints de maladie mentale et de dépendance aux drogues. Il faut savoir que les bipolaires, et encore plus si sous l’effet des drogues, peuvent devenir très impulsifs et irritables. Évidemment, les gestes de violence qu’il a posés, si cela est vrai, sont inexcusables même en regard de sa maladie (le reste, on s’en fout, cela relève de sa vie privée). Mais pour ces gens, ce n’est pas qu’une simple question de volonté de dire « j’arrête et je me prends en main ».

    Le fait qu’il soit riche n’a rien à voir avec sa maladie et souligner sa richesse est de la mauvaise foi, encore une forme de ploutisme (racisme envers les riches). Mais si c’était d’un gars inconnu qui est dans la rue dont il s’agissait, bien des gens le défendraient.

  3. Vince dit :

    Simplement à lire les extraits et les descriptions de comportements du blogue en référence, il est évident qu’il s’agit d’un cas typique de trouble bi-polaire.

    Mais en voyant l’entrevue, on peut même dire avec certitude médicale qu’il est en épisode maniaque dans l’entrevue. Pour un médecin, c’est une évidence comme 1+1=2. Le 2e diagnostic aurait été l’effet de la cocaïne, mais le test de drogue s’est avéré négatif selon les données recensées par le blogue (le gars du blogue a du temps à perdre en sacrament, en passant).

  4. the Ubbergeek,

    tu dois parler de Martin Sheen, son père.

    Vince,

    je suis bien d’accord qu’il est sûrement en proie à un trouble de bipolarité (ou peut-être de personnalité limite, sait-on?), cela en lien avec sa dépendance aux drogues. Mais c’est évident pour moi que la manifestation de tout ça trouve sa source dans le fait qu’il est dans le milieu hollywoodien et, d’autant plus, riche à craquer. Il donne l’impression de très mal gérer sa célébrité et sa richesse.

    Quand j’ai écrit, « Charlie Sheen est un gros bébé gâté multimillionnaire qui ne mérite pas une seconde d’attention de quiconque », j’aurais dû y mettre un bémol : sauf des spécialistes de la médecine. Est-ce que ça allait de soi? Bien sûr!

    « Mais si c’était d’un gars inconnu qui est dans la rue dont il s’agissait, bien des gens le défendraient. »

    Il y en a des milliers comme ça, on le sait. Mais le problème, c’est la mise en scène. Toute l’attention qu’il a ne vient pas à la base du fait qu’il est malade, mais bien du fait qu’il est un acteur (et est-ce que je peux ajouter « multimillionnaire »?).

    Prenons l’exemple d’un gars inconnu. Tu te souviens de l’itinérant à la « voix d’or » qui avait un problème d’alcool et qui maintenant travaille pour la télé, etc. grâce à une vidéo virale? Ça, c’est positif! Et je ne vois rien de positif dans l’histoire de Charlie Sheen, désolé!

  5. Vince dit :

    «je ne vois rien de positif dans l’histoire de Charlie Sheen»

    En effet, rien de positif. Par contre, si ça peut faire parler des maladies mentales et faire tomber les préjugés, ce serait ça de positif.

    J’ai écouté son entrevue donnée à la radio, il est clairement en manie franche. Il aurait besoin d’être hospitalisé en psychiatrie en ce moment et devrait recevoir une médication anti-psychotique qui le ramènerait dans un état « normal ».

    L’attention qu’il a, ce sont les médias qui la lui donnent. Les médias sont à blâmer. Le problème, c’est que les médias se moquent de lui et le font passer en ce moment pour un fou, non pour un malade. Étrange que dans un monde où tout le monde s’improvise médecin en faisant sa formation sur internet, personne n’ait diagnostiqué encore sa maladie mentale.

    Évidemment, lui niera être malade. Il l’a nié même en entrevue. En phase maniaque, les malades se sentent tout puissants et euphoriques. C’est à sa famille à s’en rendre compte et à s’en occuper plus qu’avec des prières.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *