Médias et islamophobie

Cliquez sur l’image pour visionner la vidéo.

Ce qui suit est une adaptation de ma capsule vidéo « Faites votre calcul – Médias et islamophobie » :

Pour ceux qui ne sont pas au courant, je suis un des auteurs du livre collectif « L’islamophobie », publié par Karim Akouche aux éditions Dialogue Nord-Sud.

Les  médias et l’islamophobie. Sujet qui n’est pas tellement discuté, sinon pas du tout. Alors, dans les lignes qui vont suivre, je vais vous entretenir de cette idée d’islamophobie qui inclus sans nuance autant la haine contre les musulmans que la critique éclairée de l’islam et de islamisme. Cela en lien avec le regard médiatique.

C’est que je tombe une fois de temps en temps sur des nouvelles où le traitement médiatique est pour le moins confus. Je me souviens entre autres d’un reportage sur La Meute – bien avant que le sujet devienne populaire -, qui était qualifié d’islamophobe et où on présentait les discours de certains membres clairement anti-musulmans. Jusque-là, tout allait bien.

Mais le reportage se terminait avec celui d’une femme qui disait être contre le voile et qui donnait des arguments féministes… Le genre d’argument que je croise souvent et qui provient la majorité du temps de personnes posées, qui ne croient pas que tous les musulmans sont, soit des terroristes, soit des gens qui encouragent le terrorisme. Ai-je besoin de rajouter que j’en suis?

Par contre, j’ai un exemple plus récent. Je suis tombé jeudi le 21 septembre, à la radio de Radio-Canada, sur une chronique de François Brousseau à propos des élections en Allemagne. Vers la fin de sa chronique, il fait la mention d’un parti qu’il qualifie d’extrême-droite. Il affirme que c’est un parti ouvertement xénophobe, anti-arabe, anti-musulman. Il ne dit pas « islamophobe », mais ça revient au même. Jusque-là, tout allait bien.

Et pour terminer sa présentation du parti, il rajoute qu’il organise beaucoup de manifestations sur l’islamisation de l’Allemagne…

Je ne sais pas ce qui sous-tend les manifestations de ce parti sur l’islamisation, mais ce que je sais, ce qu’on sait, c’est que le phénomène de l’islamisation n’est pas une invention, et surtout, que ce n’est pas un sujet que l’on peut simplement lier à l’extrême-droite comme ce chroniqueur semble l’induire. Même chose pour ce qui est de la critique du voile.

Alors, comment peut-on arriver à critiquer quoi que ce soit qui ait un lien avec l’islam sans se faire traiter d’islamophobe, ou de personne d’extrême-droite, étant donné que des journalistes, gardiens de l’objectivité – en tout cas pour la plupart des gens – mettent dans le même panier critique légitime et phobie?

D’ailleurs, j’ai su qu’il y a eu une prière de rue en France où on pouvait entendre un verset du Coran, le même qui a souvent été récité pendant des exécutions par des djihadistes, et qui appelle à combattre à mort les non-musulmans. Et en fait, c’est le même genre de verset, peut-être le même, que l’on sait avoir été récité dans des mosquées au Québec.

Alors, mes amis journalistes, ne pensez-vous pas que vous pourriez creuser aussi un peu plus de ce côté-là? À moins que vous n’ayez déjà trop creusé la tombe de votre propre objectivité en généralisant à outrance à propos de la valeur négative des gens qui critiquent ce qui a un lien avec l’islam et l’islamisme?

Ce contenu a été publié dans opinions, politique, religion, société, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.