Le bon Jack monte et donne un mal de Bloc…

La montée du NPD dans les sondages m’a fait penser à un billet que j’ai écrit en lien avec le Bloc Québécois, en 2008, à la suite de la dernière élection fédérale. Je vais commencer par inclure ici un extrait :

 

Je sais que c’est utopique ce que je vais écrire, mais je crois que le Bloc Québécois devrait se saborder à l’annonce des prochaines élections fédérales pour aller grossir les rangs des souverainistes au niveau provincial, qui en ont bien besoin. Comme un artiste vieillissant, il faudrait que le Bloc tire sa révérence pendant qu’il est encore capable d’éblouir. Une lente perte de vitesse de ce parti ne sera qu’une preuve indélébile pour les fédéralistes de la faiblesse des souverainistes, ce qui se chargera de salir l’appui populaire, et de faire pencher de l’autre bord le clan des indécis déjà désillusionné. C’est la dernière chose que je voudrais. Par contre, il faut croire à l’immense importance du message pour le voir comme ça. Un coup d’éclat du genre serait comme un coup de fouet!

 

Alors, si les sondages disent vrai et que le NPD gruge beaucoup de comtés au Bloc, cela me donnera raison d’avoir craint de la sorte. Cela sera possiblement le début de la lente descente aux enfers, à moins d’un sabordement à un moment opportun.

Il reste quand même que les sondages sont à prendre pour ce qu’ils sont. Tout sauf toujours très précis, et surtout, biaisés à la source. Les bloquistes auront peut-être seulement eu bien chaud, Harper se retrouvera peut-être majoritaire, qui peut bien le prédire à 100%? La situation actuelle étant dans le très serré…

Quoi qu’il en soit, personnellement, je me dis que ce serait peut-être une bonne idée d’interdire la publication de sondages pendant les périodes électorales. Ça serait bien logique étant donné que cela est une forme d’influence indue. Surtout dans l’optique d’une fiabilité incertaine des sondages et surtout, manipulable.

Je sens que Gilles Duceppe serait d’accord avec moi là-dessus. Avec le sabordage, peut-être moins. Quoique…

 

 

Ce contenu a été publié dans Canada, opinions, politique, Québec, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

35 réponses à Le bon Jack monte et donne un mal de Bloc…

  1. reblochon dit :

    « le Bloc Québécois devrait se saborder à l’annonce des prochaines élections fédérales »

    J’en rêve depuis 1995 ! Et on ne peut même pas le saborder nous-mêmes en ne votant plus pour eux, les médias fédéralistes vont nous faire une propagande d’enfer en nous disant que la souveraineté c’est une vieille affaire qui n’intéresse plus les Québécois.

  2. « Et on ne peut même pas le saborder nous-mêmes en ne votant plus pour eux, les médias fédéralistes vont nous faire une propagande d’enfer en nous disant que la souveraineté c’est une vieille affaire qui n’intéresse plus les Québécois. »

    c’est fort vrai. je vois deux choses : soit le bloc se saborde, comme dit Renart, et vient renforcer l’option souverainiste sur le terrain provincial, soit il devient le Bloc Francophone et présente des députés partout où il y a des communautés françaises dans le ROC en plus du Qc – et toc, la question de la légitimité n’a même plus lieu d’être.

  3. Si le Bloc se saborde, je ne voterai plus au fédéral.

    Dumont 2007, Layton 2011, même combat contre le populisme crasse!

  4. gillac dit :

    Le Bloc est simplement le symptôme de la maladie canadienne alors que bon nombre de québécois ne peuvent se reconnaître dans les autre partis D’ailleurs, je suis convaincu que plusieurs admirateurs de Jack ne connaissent ni son programme ni ses valeurs. Les québécois qui semblent vouloir maintenant un état moins dépensier seraient fort surpris de voir aller un gouvernement NPD. Mais on est de grands socio-émotifs. Même Berlusconi pourrait nous séduire…

  5. the Ubbergeek dit :

    Cependant, dans tout cà, ont oublie un chose pour être ‘fair’ avec le NPD;

    Ca reste un parti de gauche, quand même – un peu…. Même si ca penche centre-gauche plutôt ces temps. Je suis peut-être naif, mais Babble.ca, le fameux site des progressistes canadiens (un site bien engagé et vivant, qui a de bons mots aussi pour QS mais si ils regrrettent le choix du souverainisme), l’endorse toujours, alors…

    Si ce n’était son centraliste que vous pointez et l’hésitation à reconnaitre le Québec (mais apparement, il y a eu une discrète motion en ce sens), je dit aux fédéralistes et ‘ »neutres » progressistes, ‘votez NPD’.

  6. reblochon dit :

    La question de la légitimité n’a pas lieu d’être ! Mon vote vaut celui de n’importe quel canadien et si je décide d’envoyer un député du Bloc avec des milliers d’autres électeurs, ce vote est légitime, ce député est légitime, ce parti est légitime. On est encore dans le canada que je sache, je paye encore des impôts à Ottawa !

    Même si il y avait le politicien de mes rêves, dans le parti de mes rêves dans le ROC, je ne voterai pas pour lui. Je ne suis pas canadien, je suis Québécois ! Au mieux je vote Bloc, au pire j’annule mon vote, y a pas d’autres alternative tant qu’un parti fédéral ne proposera pas un renouveau du fédéralisme canadien en mettant dans son programme la création d’une confédération de pays !

  7. the Ubbergeek dit :

    ADQ et amis, et Christian Montmarquette (avec sa verve et fougue), posent un point;
    Y’a la souveraineté et fédéralisme, mais… oublie-t’on pas aussi la droite et la gauche? Je me pose des questions des fois sur le prix de ce focus…

    Comme quand j’ai entendu des souverainistes dénoncer les gestes du Bloc envers les Libéraux pendant les crises pasées… Oui, n’oublions jamais que c’est le parti des commandites, du Trudeauisme, et tout, mais..

    Est-ce que les Conservateurs sont plus près des valeurs québecoises? Y’a pas juste la question de la centralisation vs décentralisation et la reconaissance du Quebec comme nation, mais des questions comme les lois environementales et du travail…

    Faudrait peut être se poser la question sur les alliances souverainistes… Surtout si la souveraineté se fais de plus en plus lointaine;
    Qui défend plus le Québec et ses idées, des fois? Un souverainiste de droite, néolibéral par example, ou un fédéraliste ‘une nouvelle gauche style QS, pro-écologie et tout?
    Honnêtement, je me demande…

    Vous allez dire; ‘après la souveraineté, on aura un plein champs libre pour débatre de la gauche et droite, avec des partis completement dédiés’, et oui… Mais… d’un, si le peuple clos la question à jamais (ou pour un long terme) par un troisième référendum battu par example? On peut pas forcer le peuple, quand même! Et il faudra pas arrêter la politique parce qu’on restera une province!

    Et puis, on ajoute, comme répondu à Montmarquette, ‘une constitution n’est pas de droite ou de gauche’… Vraiment? Je suis pas philisophe expert en politique ou de quoi, mais je crois qu’oui, une constitution peut réfletter les idées politiques de ceux qui l’ont écris, comme le suggère les constitution US, de France, et possiblement de l’ex-USSR (est-ce que l’ex-USSR s’était doté d’une constitution distincte après la Révolution?). Donc, oui, en théorie, on pourait avoir une constitution qui penche vers le droit au capitalisme par example…

    Aussi, pour les progressistes billingues, voici le fameux site rabble.ca;

    http://www.rabble.ca/

    « Canadian-based news, analysis and comment from progressive perspective. »

    http://www.rabble.ca/babble/

    « babble is rabble.ca’s discussion board but it’s much more than that: it’s an online community for folks who just won’t shut up »

  8. Est-ce que les gens devenus soudainement NPDistes grâce à leur télé-poubelle de Montreal (pensez-vous vraiment que Muguette Paillé était un hasard?) peuvent nous expliquer en quoi un parti avec comme vedette québécoise le pro-Bou-Bou-Macoutes, pro-privatisations massives et pro-augmentation des frais de scolarité Thomas Mulcair peut-il être pertinent?

    Est-ce que les séparatistes soudainement NPDistes grâce à leur télé-poubelle de Montreal peuvent m’expliquer en quoi leur vote pour un parti ultra-fédéraliste comme le NPD peut-il être pertinent?

    Est-ce que les militants du parti séparatiste Québec Solidaire, qui soutiennent le parti ultra-fédéraliste du NPD, peuvent répondre sérieusement aux deux questions précédentes?

    Pourquoi les gau-gauchistes étatistes, qui ont démonisé le populiste Dumont et la méchante drouate qui a voté pour des candidats novices…sont maintenant prêts à voter…pour un chef populiste comme Layton et pour des candidatures de novice comme celles du NPD?

    Le mystère Montreal? Chers Montrealers, qui avez tant cassé du sucre autour du soi-disant « Mystère Québec »…

    La logique ne tient tout simplement pas! Allez-y la gau-gauche, faites la même erreur que la drouate en 2007! Faites-vous crosser!

  9. the Ubbergeek dit :

    @David

    Et on voit bien ici que l’Anarchie n’est ni de droite ou de gauche, et problématique comme idéologie.

  10. Duceppe dit qu’il minimise les sondages!!! Hé bien, il a quatre sondages à minimiser, maintenant!!! Je ne comprends plus rien, mais ça commence à devenir une sacrée belle histoire, pour moi!!!

    J’ai la berlue!!! Il n’y a pas de mots, pour qualifier ça!!!

    Ce site de projections de sièges a une méthodologie qui est assez poussée et…les résultats m’ont fait tomber en bas de ma chaise: https://docs.google.com/viewer?a=v&pid=explorer&chrome=true&srcid=0B9hKZEGlI3lXMjZmODQ5YmMtNmQwYi00MzBlLWE3YzktMzE5NTE5NjQ3ZDVm&hl=en&pli=1

  11. Au moins sur Facebook je peux bloquer les trolls.

  12. @bouchecl dit :

    C’est lorsqu’il ne seront plus là ou très affaiblis qu’on regrettera amèrement de ne pas avoir ces députés du Bloc, sans doute les personnalités politiques québécoises qui ont le rôle le plus ingrat à jouer sur la scène politique. Défendre les intérêts du Québec à Ottawa, c’est ramer à contre-courant au Canada.

    En fait, on les vois déjà piailler d’impatience ces mange-Canayens qui sévissent dans les médias sociaux et ailleurs, ceux qui se réjouissent de chaque indignité subie par notre Assemblée nationale, de chaque jugement qui gruge les pouvoirs du Québec, qui abattent les derniers pans de la Charte de la langue française. Et il y a des Québécois pour accepter leurs conseils.

    Parce Jack Layton va arrêter la chicane ou whatever. Il est tellement de bonne humeur Smiling Jack. Laissez-moi rire.

    Jack, il va rester dans sa logique centralisatrice. Il va prendre pour le chantier d’Halifax contre celui de Lévis, pour l’industrie de l’auto contre celle du transport en commun, pour l’abolition de l’AMF au profit d’une agence pan-canadienne (basée à Toronto). Il va le faire en souriant, c’est un tellement bon Jack… et il va vous donner des juges de la Cour suprême qui sont capables de commander leur déjeuner dans votre langue. Un progrès substantiel après 144 ans, vous ne trouvez pas?

    Demain, j’irai voter encore une fois pour le candidat du Bloc québécois de ma circonscription. En espérant que d’autres se joignent à moi pour le faire.

    PS: Juste un commentaire sur une idée saugrenue lue dans les commentaires. Bloc francophone? Pourquoi? Vous aimez ça être une minorité ethnique comme les autres dans le Canada multiculturel de Trudeau? Vous manquez d’ambition. Moi je veux mourir chez nous, dans mon Québec.

  13. the Ubbergeek dit :

    @bouched

    Vous oubliez commes les autres que le NPD est un parti (plus) de gauche, au moins en théorie. (La question est de savoir si ils prennent un virage centre pour plus d’électorat..) Et aussi avec un coté environementaliste.

    Y’a pas juste l’axe souverainisme-fédéralisme, ou centralisation-décentralisation dans la vie (politique). Je suis souverainiste et de centre, mais considérant la montée et le spin étouffant de la droite, j’ai voté QS.

    Et comme le NPD et le site web Rabble le démontre, il y a de la gauche, de l’écologie et cie aussi au ROC.

  14. @bouchecl dit :

    @Ubbergeek

    Je n’oublie rien du tout. En fait, je pense avoir une bonne mémoire politique et une expérience de 15 ans dans le ROC et je ne me fais plus trop d’illusion sur la bienveillance du Canada à notre égard.

    Quand on est une minorité en déclin dans une mer anglo-saxonne, on a deux options comme peuple: la louisianisation ou l’affirmation. Vous n’en êtes pas conscient aujourd’ui mais l’axe souverainisme-fédéralisme / centralisation-décentralisation est toujours aussi pertinent aujourd’hui qu’il l’était au temps du rapport Tremblay.

    Vous en ferez le constat vous-même à votre rythme. Dans un an ou deux, on s’en reparlera.

  15. Selon un sondage Ipsos-Reid (au national) :

    PCC : 43%

    NPD : 24%

    PLC : 21%

    Bloc : 6%

    http://news.nationalpost.com/2011/04/21/tories-19-points-up-ndp-top-liberals-for-second-poll/

    J’ai l’impression que Michael Ignatieff ne sera plus très chaud, avec la coalition!!!

  16. the Ubbergeek dit :

    @bouched

    Je suis souverainiste aussi, et nationaliste. Mais faudrait aussi ne pas négliger l’autre axe, et ca commence à me déranger, ce focus unique.

    Montmarquette en beurre épais, mais il soulève une question important; la souveraineté, ‘what gives’ si c’est pour changer les corpos anglos-roc pour des corpos québecois?

  17. @bouchecl dit :

    @Jean-Luc Proulx

    À 43 % pour les Conservateurs, on ne parle plus de coalition, mais d’une majorité avec 200 députés conservateurs. On ne parlera plus de coalition.

    @Ubbergeek

    La pureté idéologique d’un Montmarquette est remarquable. Cependant, elle ne résiste pas à l’exercice du pouvoir. Car la politique c’est l’art du possible. Si le sondage cité Proulx est exact, le Canada va être pas mal rock and roll au cours des prochaines années.

  18. Bakouchaïev dit :

    @ Ubbergeek : L’anarchie est clairement de gauche. David est un personnage.

    Ce qui est problématique, cest bien vous.

  19. Gillac,

    « Mais on est de grands socio-émotifs. Même Berlusconi pourrait nous séduire… »

    j’aime!

    Reblochon,

    « La question de la légitimité n’a pas lieu d’être ! Mon vote vaut celui de n’importe quel canadien et si je décide d’envoyer un député du Bloc avec des milliers d’autres électeurs, ce vote est légitime, ce député est légitime, ce parti est légitime. On est encore dans le canada que je sache, je paye encore des impôts à Ottawa ! »

    totalement d’accord!

    À classer avec l’argument ridicule de remettre en question les salaires des députés du Bloc…

    The Ubbergeek,

    pendant les élections fédérales, je crois que beaucoup de Québécois ne considèrent avec raison que l’aspect souveraineté/fédéralisme. Quand le Canada s’attellera à régler pour de bon le dossier constitutionnel, même avec la possible conséquence d’aider à l’accession du Québec à la souveraineté par cela, ça pourra changer.

    @bouchecl,

    « C’est lorsqu’il ne seront plus là ou très affaiblis qu’on regrettera amèrement de ne pas avoir ces députés du Bloc, sans doute les personnalités politiques québécoises qui ont le rôle le plus ingrat à jouer sur la scène politique. Défendre les intérêts du Québec à Ottawa, c’est ramer à contre-courant au Canada. »

    ça me fait penser à ce que je répète souvent : je vote pour le Bloc parce qu’il est une épine dans le pied du Canada.

  20. the Ubbergeek dit :

    @Bakouchaïev
    L’Anarchie en général se définie hors du champ droite – gauche; je suis pas un politicologue, mais je connais un tit peu de choses quand même.

    Et mon problème est l’obsession anarchiste pour l’État, comme un grand croque-mitaine, qui des fois me semble laisse passer leur second ennemi, le Marché-Capitalisme.

    David, si tu regarde plus en haut, DÉNONCE LA GAUCHE ÉTATISME. Peut-être il a pas dse problème avec la Gauche ‘libertaire’, mais quand même…

    Moi je vois cà comme un *anarchiste* l’a montré sur un fameux fan forum des jeux Total War; la ‘démocracie bourgeoise’ est un équilibre de forces de plusieurs groupes.. Comme l’État et le Marché.
    Voilà mon problème; en diabolisant l’État, on ouvre une opportunité au Marché de devenir vainqueur. De Charabydes en Scylla.

    En tant que centriste modérément étatiste, je veus juste un état assez puissant pour bloquer le marché, et vice versa, un équilibre de force bien plus égal; le peuple en sort vainqueur (en théorie).

    Insulter moi autant que vous voulez, ca rend pas le débat plus intellectuel.

  21. the Ubbergeek dit :

    @Renart
    Et on voit les possibles dangers de cette manière d’agir. On peut-tu vraiment accepter plus d’années Harper avec un pouvoir majoritaire, juste pour ‘aider la cause’? Je suis souverainiste, mais merde…
    Et imagniner si avec le temps, le Canada – en entier – tourne encore plus à droite…

    Les québecois doivent commencer à penser à ca aussi. Est-ce que la souveraineté, Constitution et tout cà, c’est pas un peu des ‘red herrings’ comme disent les englais? Pour ramener Montmarquette, est-ce que la planète et les pauvres du Canada comme du Québec sont moins importants, quand on y pense?

    Pour ajouter à mon dernier post (je déteste double poster…), je suis cependant ouvert et en recherche de nouveaux modèles économiques, mieux adaptés au Nouveau Monde – mondialisation, nouveau paradigme technologique, etc… Comme Zetgeist que Renart a parlé de. Mais plus de facon rationelle et tout, pas idéologique-émotionelle.

    Le capitalisme pose problème, de SÉRIEUX problèmes.

  22. @bouchecl « Juste un commentaire sur une idée saugrenue lue dans les commentaires. Bloc francophone? Pourquoi? Vous aimez ça être une minorité ethnique comme les autres dans le Canada multiculturel de Trudeau? Vous manquez d’ambition. Moi je veux mourir chez nous, dans mon Québec. »

    Si ton Québec s’arrête à Gatineau grand bien t’en fasse. Le mien. c’est la francophonie en Amérique du nord. Je sais pas comment tu comprends ça comme un manque d’ambition, un parti qui défend le fait français au Canada – pour moi c’est jouer à armes égales + une chance de prendre le pouvoir au niveau fédéral ce que le bloc ne peut pas faire (c’est d’ailleurs tout ce que j’entendais par « légitimité s’il faut vraiment tout vous expliquer…)

  23. Bakouchaïev dit :

    @ Ubbergeek : Mon but n’était pas de vous insulter. J’aurais peut-être du préciser que c’est votre classification qui était problématique et non pas vous. Désolé d’avoir formulé ça comme ça.

    La plupart des anarchistes vous diront qu’ils et elles se situent à l’extrême gauche de l’échiquier politique, côté anti-autoritraire (je dirais que les communistes seraient classéEs à l’extrême gauche, mais du côté autoritaire).

    C’est vrai que certain-ne-s anarchistes sont obsédé-e-s par l’État et David l’est certainement. Je lui ai reproché déjà d’ailleurs. Le paradoxe est qu’il vote pour le Bloc québécois et le parti québécois (à ma connaissance), malgré cette obsession.

    Mais si vous vous penchez sur l’anarchie, vous vous rendez compte que vous avez à faire à une pensée bcp plus riche que le simple rejet de l’État. L’anarchie rejette toute forme de domination et de rapports hiérarchiques. Donc l’anarchie rejette l’État certes, mais aussi le capitalisme et le patriarcat. Perso, je remet aussi en question la domination des humains sur l’ensemble des espèces animales, mais ce point est loin de faire l’unanimité parmi les anars.

    Historiquement, les anarchistes se sont opposéEs à l’État, dans la mesure où ils et elles voyaient en lui non seulement un outil de domination, mais un agent majeur et essentiel du système capitaliste. C’est parce qu’ils et elles étaient anti-capitalistes qu’ils et elles vont s’opposer à l’État et non pas pour que le marché prenne plus de place. Gendron se rapproche plus des libertariens au niveau de l’économie que des libertaires, d’où cette confusion. Mais les libertariens et les anarcho-capitalistes (terme honteux s’il en est un), n’ont rien à voir avec l’anarchie.

    Après ça, certainnes personnes vous diront que les anarchistes sont apolitiques, ce qui est complètement faux. L’anarchie est une philosophie politique et ne peut donc être apolitique en soit. Les anarchistes ne rejettent pas la politique, mais la politique telle que pratiquée en ce moment, par des «professionnels», une minorité au service de la bourgeoisie et du système capitaliste. Ce qui pose problème, c’est la démocratie «représentative» et le parlementarisme (qui ‘est qu’une forme de démocratie représentative).

    Mais bon, vous tomberez sur des «anarchistes» autoritaires, des «anars» qui battent leur femme, etc. N’importe qui peut se prétendre anarchiste. Mais ces dites personnes peuvent certes dévier de l’anarchie.

    Je ne doute pas que vous savez des choses, mais je suis anarchiste depuis presque 10 ans (en fait, je me suis juste rendu compte que je l’étais), donc je devrais quand même savoir moi aussi de quoi je parle. Et ça vaux ce que ça vaux, mais j’ai fait des études en Histoire et je suis des cours en science politique. Je considère encore que votre classification est problématique, mais vous pourriez sûrement trouver des gens en accord avec vous.

    Mais à la base, il n’y a pas plus à gauche qu’unE anarchiste. C’est le seul sens que je pourrais donner à la démocratie directe et à l’autogestion.

  24. @bouchecl dit :

    @scrypticwriter :

    Le problème fondamental d’un Bloc francophone en ce début de XXIe siècle en est un de cohérence. On ne peut plus aujourd’hui reproduire un modèle de l’époque d’Henri Bourassa, qui traversait le Canada dans les années 1920 pour vendre la survivance de la « race » et de la religion catholique romaine.

    La situation des communautés francophones et acadiennes a beaucoup évolué depuis cette époque. Les Acadiens et Franco-ontariens, je connais un peu pour avoir vécu parmi eux pendant 13 ans. Une chose qui saute aux yeux, c’est qu’il n’existe plus de convergence entre le Québec et ces communautés depuis plus de 40 ans. La rupture s’est produite dans les années 1960, notamment lors des derniers États généraux du Canada français.

    D’un point de vue acadien par exemple, la Charte de 1982 et le bilinguisme officiel et le multiculturalisme du Canada trudeauiste sont de bonnes choses, puisqu’elles maintiennent au moins l’illusion d’un statut égal du français et de l’anglais dans les institutions fédérales. Je parle d’illusion parce qu’en pratique et malgré le bilinguisme gouvernemental, la place du français rétrécit de génération en génération, même au Nouveau-Brunswick comme partout ailleurs dans le ROC. On parle souvent du million de francophones hors-Québec, mais ce qu’on oublie de dire c’est que le nombre de personnes qui parlent le français à la maison n’est plus que de 608 000 en 2001.

    D’autre part, le nationalisme québécois s’est muté en nationalisme civique au cours des dernières décennies. Il est basé sur un État du Québec qui a un territoire, des lois, une langue communes et des valeurs sociales (laïcité, égalité hommes-femmes, intégration). Il s’agit d’autant d’éléments qui sont en porte-à-faux avec le Canada.

    Comment un « Bloc francophone » (qui ne pourrait que présenter des candidats où une masse critique de francophones survit, c’est-à-dire dans 4 circonscriptions du NB, peut-être une demi-douzaine en Ontario; une chacune au Manitoba, en Nouvelle-Écosse et à l’IPE plus une soixantaine au Québec) pourrait-il réussir à allier le nationalisme civique des Québécois et le nationalisme ethnique de survivance des communautés francophones et acadiennes?

    Il ne le pourrait pas, à moins que les Québécois acceptent de mettre la hache dans leur état pour accepter de devenir une province qui prend sa place au même titre que l’Île du Prince-Édouard ou le Manitoba. Ce parti devrait aussi revendiquer le bilinguisme institutionnel coast to coast (y compris au Québec où il combattrait par cohérence la Loi 101) et qui adhère aux valeurs du multiculturalisme canadien.

    Ce parti il existe, il s’appelle le Parti libéral du Canada!

  25. @bouchercl fair enough, vu de même.

  26. Le seul endroit où je ne suis pas à gauche selon votre standard est l’axe économique, où je suis un mutuelliste anti-capitaliste pro- libre-marché. Bref, plus à gauche que les libertariens et moins à gauche que les libertaires.

    Pour le reste, difficile d’être plus gauchiste que moi.

  27. the Ubbergeek dit :

    Pas tellement apparenté, mais un autre point où des souverainistes et fédéralistes pourraient bien s’entendre;

    L’abolition de la monarchie au Canada.

    Parce que il y a pas juste les souverainistes; dans tous les pays du Commonwealth, UK y compris, il y ades Républicains. Parait qu’il y a des bons scores en Australie ou Nouvelle-Zélande, et si il y aurait pas eu ce fils prodige qui se marrie/s’est marrié en UK…. La monarchie pourrait s’être arrètée après Élizabeth 2.

  28. the Ubbergeek dit :

    L’histoire de Ruth-Ellen Brosseau me met mal à l’aise.. d’un coté, il y a eu peut-être fraude..

    Mais de l’autre…

    Est-ce que les Conservateurs ont un agenda caché style Républicains-Tea Party, le Plan Recal et tout cà, pour faire chutter les députés NPD et autres?

    Suis-je parano?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *