Le virus qui rend idiot

Photo : Wikipédia (CC BY 3.0)

Photo : Wikipédia (CC BY 3.0)

Ce n’est même pas une blague, des chercheurs ont découvert un virus qui rend idiot, « ou du moins [qui est capable] d’altérer [les] capacités cognitives », selon les résultats d’une recherche menée aux États-Unis, reprise entre autres sur le site de Canal D et du Nouvel Observateur :

Il s’agit du chlorovirus ATCV-1, présent chez certaines personnes et amoindrissant leurs aptitudes intellectuelles. Sur 92 participants, 40 participants étaient porteurs de ce virus. Logé dans la gorge, le virus entraîne un affaiblissement du cerveau, notamment des fonctions visuelles et de la capacité à se situer dans l’espace. Selon les scientifiques de l’école de médecine Johns Hopkins et de l’université du Nebraska aux États-Unis, il affecterait également la mémoire.

Pensez-y, ça donne 44% des gens testés. Et si ce résultat était semblable partout où on ferait le test? Y’a de quoi donner le tournis!

Et il faut avouer que la formule « virus qui rend idiot » est quelque peu péjorative, mais on ne s’enfargera pas dans les fleurs du tapis…

Ce qu’il y a de plus intéressant et de plus incroyable, tel que le déclarait le biologiste James Van Etten, « le premier à avoir identifié le virus présent chez les algues il y a une trentaine d’années :

De plus en plus d’études montrent que les micro-organismes dans notre corps ont bien plus d’influence que tout ce que quiconque aurait pu prévoir.

L’humain est hautement influençable

Cela ouvre plus grand les perspectives, avec celles de l’épigénétique, cette science qui étudie les liens entre l’environnement (physique et comportemental) et la génétique, comme quoi l’environnement influe sur l’ADN et que ces changements sont transmis génétiquement à la descendance.

L’exemple le plus parlant concerne la transmission de la peur. On a découvert qu’il était possible d’induire une peur en lien avec une odeur à une souris et que ses rejetons ressentent cette peur alors qu’on les mets en contact avec cette odeur. Donc, la science n’a pas fini de nous étonner sur ce qui peut influencer la vie humaine.

Guérir le virus qui rend idiot, améliorer la société?

Revenons au virus qui rend idiot. On suggère que « le défi pour les chercheurs consiste à trouver des solutions pour améliorer les capacités cognitives des patients, en modifiant la composition de leur microbiome, ou l’équilibre entre les bactéries et les virus dans le corps humain. » J’aurais le goût de dire qu’il est plus question de santé sociale que de santé tout court, si bien sûr il s’avérait que ces résultats concernaient l’humanité tout entière.

Si c’est bien vrai qu’autour de 44% des gens sont amoindri cognitivement par ce virus qui rend idiot, on s’entend que cela a des répercussions énormes sur la vie sociale. Je pense ici au fait que ce pourcentage ressemble pas mal à celui du taux d’analphabétisme au Québec. Le lien entre les deux ne serait assurément par direct, mais si on réussissait à « guérir » du virus qui rend idiot, j’ose croire que cela aiderait bien des personnes à se sortir de cette situation handicapante socialement.

Parce qu’il faut se le dire, la performance et le bien-être d’une société reposent en partie sur l’économie du savoir et l’innovation.

Qui aurait cru qu’un jour on découvrirait un virus capable de mettre des bâtons dans les roues de l’évolution sociale?

 

 

Suivez-moi sur Facebook et Twitter

Ce contenu a été publié dans Opinion, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Le virus qui rend idiot

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *