Taxer l'usagé, quelle mauvaise idée!

taxe usagé

Photo : dave_7

Revenu Québec a formé un comité de travail il y a quelques mois afin que des changements législatifs soient envisagés pour recueillir sa juste part en taxes.

On parle ici de taxer le marché de l’usagé. Sur ce coup-là, le gouvernement me fait penser à un toxicomane qui cherche des moyens faciles de se procurer sa dose…

Quelle mauvaise idée! Encore et toujours aller chercher des sous dans les poches de la classe moyenne/pauvre… Parce qu’on s’entend que ce ne sont pas les riches qui cherchent à faire des aubaines avec les produits usagés.

Taxer les produits de luxe et la malbouffe?

Justement, s’ils veulent absolument aller chercher de l’argent, au lieu de taxer l’usagé ils n’ont qu’à taxer amplement les produits de luxe. De toute façon, c’est connu, les riches, entre deux produits de même qualité, vont choisir le plus cher. Alors, avec plus de taxes, ça va être automatiquement plus cher, voilà! Et pour ceux qui sont chiches, ont s’entend qu’objectivement les taxes leur font moins mal au portefeuille qu’à celui des familles pauvres monoparentales!

Encore, et c’est demandé depuis longtemps, qu’ils surtaxent la malbouffe, ça va faire une pierre deux coups. Une population qui sera plus en santé parce que les prix moins alléchants de la bouffe grasse salée et sucrée leur donneront des raisons de plus de mieux se nourrir. Plus en santé, moins à l’hôpital, on sauvera sur le système de santé! Mais bon, j’allais oublier, le but est d’aller chercher de l’argent, pas de faire de la prévention…

Taxer les maisons « usagées »

Pour ce qui est de l’usagé, la seule taxe que je trouverais acceptable serait sur les maisons « usagées ». Parce que l’achat d’une maison est toujours trop facile actuellement en regard du problème d’endettement des ménages. Ça pourrait freiner ceux qui ont l’appétit plus gros que le portefeuille, et en encourager d’autres à acheter plus petit à cause de la taxe.

L’usagé, c’est responsable

Sinon, il faut vraiment que le marché de l’usagé soit encouragé. Parce que c’est plus écologique : les produits de consommation se retrouvent moins rapidement aux poubelles. Mais cette logique ne fait pas plaisir à ceux qui pensent qu’une économie de croissance basée sur la fabrication et l’achat de matériel neuf est l’ultime manière de faire. Perso, je crois que l’économie doit s’adapter aux humains, pas le contraire. Taxer l’usagé, c’est aller à contre-courant d’une évolution responsable.

Augmenter les impôts

Quand même, il ne faut pas oublier qu’il y a toujours l’augmentation des impôts comme solution au lieu de s’en prendre au marché de l’usagé. Mais dans une dynamique électoraliste, ce n’est pas jouable, surtout pour le PLQ qui doit faire le beau pour sa base fortunée. Pour eux, c’est bien plus facile d’aller chercher à grappiller dans un bassin de miettes.

De toute façon, on l’a vu, le PLQ n’a même pas besoin d’une majorité pour obtenir un gouvernement majoritaire. Il peut bien se permettre de faire suer la classe moyenne/pauvre, ça ne devrait pas trop avoir de conséquences pour les prochaines élections… Et avec une base immuable qui a plus peur d’un référendum, d’un ancien souverainiste et des socialistes que de se faire Couillonner, c’est ce que ça donne actuellement!

*******

Est-ce que des taxes sur les produits usagés vous décourageraient d’en acheter?

(Photo : dave_7 – utilisée sous licence CC BY 2.0)

Suivez-moi sur Facebook et Twitter

Ce contenu a été publié dans Opinion, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

27 réponses à Taxer l'usagé, quelle mauvaise idée!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *