Plus de religion, moins d'invention, selon une étude

March of Intellect, Lord how this world improves as we grow older, 1829.

Illustration : Science & Society Picture Library / Getty Images

Selon une étude, il apparaît que plus un endroit est religieux, plus son taux d’innovation scientifique et technique est bas. L’économiste de l’université de Princeton, Roland Bénabou, qui a mené ces travaux où on a entre autres mesuré le nombre de brevets par habitant pour arriver à ce constat, rajoute que la tendance persiste quand on regarde d’autres différences comme les revenus et le ratio de diplômés universitaires.

Les chercheurs ont comparé les données mondiales visant les brevets avec les résultats d’un grand sondage international où on devait choisir une de ces réponses, indépendamment de la fréquentation d’un lieu de culte : je suis une personne religieuse, je ne suis pas une personne religieuse, je suis un athée convaincu, ou, je ne sais pas.

Une analyse complexe

Même si les résultats étaient concluants, cela semblait trop simpliste : les chercheurs ont décidé de rajouter des éléments d’analyses. Il était clair pour eux que d’autres facteurs que la religion influençaient le nombre de brevets par habitant. Ce qui est incroyable, c’est qu’après avoir ajouté à leur analyse le niveau de développement économique, le niveau d’investissement étranger, le niveau d’éducation et le niveau de protection des propriétés intellectuelles, il apparaissait que le taux de religion influence tout de même à la baisse le nombre de brevets.

Le résultat, c’est que des pays comme la Chine et le Japon, très peu religieux, se retrouvent dans le haut du pavé alors que des pays comme le Portugal, le Maroc et l’Iran, très religieux, se retrouvent à la remorque… Mais cela ne veut pas dire par exemple que la Chine a un taux plus grand de brevets par habitant que les États-Unis, qui se classe beaucoup plus bas. Ce que cela veut dire, c’est que bien que la Chine ait un taux de brevet plus bas que les États-Unis, ce taux (quand même très appréciable) s’explique plus amplement par le fait que la religion y est faible que par les autres éléments d’analyses.

Et les États des États-Unis…

Les chercheurs ont fait sensiblement le même exercice comparatif avec les États des États-Unis. Même chose, les États comme le Vermont et l’Oregon, où la religion n’y est pas forte, sont plus innovants que des États comme l’Arkansas et le Mississippi, où la religion est forte.

Et il n’était toujours pas question de simplement comparer le taux de brevets entre les États pour arriver à ces résultats. Ils démontrent dans quelle mesure la religion a une influence négativement directe sur l’innovation, au-delà du niveau de développement économique, d’investissement étranger, d’éducation et de protection des propriétés intellectuelles.

Un frein à l’évolution

En conclusion, la religion est un frein à l’évolution technologique de l’humanité, pour ne pas dire à l’évolution tout court… Et par ici, on peut être inquiet de voir que le Canada, sous la gouverne de Stephen Harper, donne de plus en plus de place à la religion alors qu’il met des bâtons dans les roues de la communauté scientifique.

Encore plus proche, au Québec, on voit clairement le laxisme gouvernemental quant aux questions religieuses : laïcité molle, poursuite des programmes de subventions religieuses, et pour les jeunes et les enfants, un enseignement de la chose religieuse qui au lieu d’affiner le sens critique, comme le ferait des cours de philosophie, professe un respect désincarné des enjeux sociaux en lien avec la religion.

Étant donné que la solution passe par une plus grande sécularisation des sociétés, on se doit de pointer et de dénoncer ce qui participe à la mainmise des religions sur les peuples. Aussi, il faut répandre ce qui prouve que la religion a des répercussions négatives sur l’humanité, au-delà des guerres et des problèmes sociaux, ce qui est le plus évident.

Pour que l’on puisse apprendre de nos erreurs…

 

 

Suivez-moi sur Facebook et Twitter

Ce contenu a été publié dans Opinion, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Plus de religion, moins d'invention, selon une étude

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *