PKP, Cathy Gauthier, le vote et l'éthique

Photo : AFP / Getty images

Photo : AFP / Getty images

Malgré toutes les charges contre lui, PKP ne semble pas fléchir, au contraire. Alors qu’on le vise à propos de l’éthique, il a ramené sur la table l’ancienne collaboration de Philippe Couillard avec le controversé Arthur Porter. Aussi, il a questionné ouvertement le rôle du leader parlementaire du PLQ, Jean-Marc Fournier, qui a été vice-président principal planification stratégique chez SNC-Lavalin alors que Riadh Ben Aïssa, un ex-vice-président, est actuellement accusé « d’avoir orchestré le versement de 22,5 millions $ en pots-de-vin pour truquer l’appel d’offres du CUSM ».

Force est d’admettre, même si PKP ne s’est pas encore lancé officiellement dans la course à la chefferie du PQ, qu’il n’a pas du tout abandonné l’idée. Si c’était le cas, il ne perdrait pas son temps ainsi à se défendre. Alors, c’est une bonne nouvelle pour tout ceux qui rêvent de le voir prendre les rênes du PQ avant les prochaines élections provinciales.

Sinon, ce que tout cela rappelle, c’est que les questions éthiques sont encore et toujours facultatives pour les électeurs. L’élection du PLQ en est la dernière preuve à ce jour : le fait qu’on soulevait leurs problèmes éthiques, ce qui ne manquait pas avec les allégations de collusion et de corruption, n’a pas empêché qu’un nombre substantiel d’électeurs leur donne un gouvernement majoritaire.

Cathy Gauthier

Une partie de l’entrevue de Cathy Gauthier, hier à TLMEP, démontre tout à fait qu’il y a un problème profond avec la qualité du vote. Elle avouait d’emblée ne pas comprendre grand-chose à la politique alors qu’elle disait voter. Elle ajoutait aussi ne pas voter contre sa « famille » (son beau-père est un ministre libéral). Donc, elle a voté pour le PLQ.

Encore, elle faisait quelques blagues sur le fait qu’elle ne votait pas avant parce qu’elle n’avait pas de conjoint pour lui dire pour qui voter, mais qu’elle a au moins voté une fois « pour le plus beau » en la personne de Mario Dumont… En regard de ce qu’elle avouait au début, on peut vraiment se demander si ses blagues ont un fond de vérité assez élevé.

Le vote, aussi aveugle que l’amour?

Ça ne serait vraiment pas surprenant, en fait. Je sais bien qu’on ne peut pas expliquer tous les votes avec un seul exemple, mais pour moi ça ne fait que confirmer ce que je constate de l’électorat au-delà de ma petite clique politisée et des autres. On ne comprend pas grand-chose à la politique alors les questions importantes restent sous le tapis et si on vote, c’est pour des raisons futiles : on se préoccupe plus de l’apparence que de toute autre chose.

On peut même se demander si Cathy Gauthier a entendu parler du fait que le parti de son beau-père se faisait rentrer dedans d’un point de vue éthique durant les dernières élections. Si oui, visiblement, ça ne l’a pas empêchée de voter pour la famille, ce qui est plutôt drôle quand le terme « famille » a une signification plutôt négative en politique, pour ne pas dire mafieuse…

PKP peut dormir sur ses deux oreilles

Pour la joute politique, PKP fait bien de montrer les dents. Mais il peut dormir sur ses deux oreilles, le fait qu’on remette en question son éthique a une importance minime pour l’électeur lambda. Le fait qu’il est une personnalité publique connue et un personnage important au Québec a bien plus de poids. Son apparence aussi d’ailleurs.

Si vous ne me croyez pas, comment expliquer alors que les libéraux de Justin Trudeau (le vide incarné) sont premiers dans les intentions de vote?

*******

Pensez-vous que la question éthique nuira à PKP?

 

Suivez-moi sur Facebook et Twitter

Ce contenu a été publié dans Opinion, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

39 réponses à PKP, Cathy Gauthier, le vote et l'éthique

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *