Nous, les suiveux…

Le Devoir nous apprend que l’Europe s’engage réellement dans l’aventure automobile électrique. Ce n’est guère surprenant. Tandis que l’Amérique d’Al Gore surfe sur une mer de dollars pour tenter de changer les mentalités de sa population de pétrolomane, nous, amères loques gauloises, avons la fierté environnementale à des lieux au-dessus de nos moyens (et des faits) avec nos insuffisants bacs verts remplis par la force de notre insuffisante volonté, et, là-bas, il y a des initiatives concrètes qui donneront des résultats pratico-pratiques, et une influence sûrement culturelle.

Il est bien évident que les débats d’idées et l’urgence du réchauffement climatique ne se sont pas arrêtés comme ici à savoir si oui ou non nous serions responsables. C’est stérile au possible et la simple logique est de couper court au plus vite, point à la ligne : si des gens tuent des chatons en les enfermant dans une boîte au bout d’un tuyau d’échappement, il serait complètement stupide de faire abstraction du fait que la Terre est la grande boîte dans laquelle nous sommes enfermés, encore pour longtemps.

Et on revient encore au débat à savoir comment arriveront les changements de société : par la coercition étatique ou par les pressions de la population? Par exemple, il semble que ce mouvement européen a eu comme point de départ un appel d’offres de Poste de France (entreprise d’État), qui veut changer sa flotte de véhicules, ce « qui pourraient (sic) ouvrir la voie à un éventuel réseau de recharges routières », et qui permettrait alors l’utilisation citoyenne, et surtout la commercialisation, des voitures électriques, puisqu’à ce point-là, tout un chacun aurait l’assurance de pouvoir se procurer de l’énergie au besoin pour circuler sur les routes. Doutons fort que cette initiative ait pu venir d’une entreprise privée…

Et au niveau québécois, encore de l’immobilisme. Pourtant, nous avons de l’expertise et une technologie à point : le moteur de la CLEANOVA®, voiture électrique présentée aux Français, a été développé par TM4 (actuel membre d’Hydro-Québec, et qui, auparavant, « a permis à Hydro-Québec de développer le moteur-roue du chercheur Pierre Couture »). Et de l’électricité, nous en avons aussi beaucoup, il ne faut pas l’oublier. Alors, pourquoi le Québec n’est-il pas déjà en voie de se convertir totalement à la voiture électrique? Le titre de ce billet illustre bien mon avis sur cette question.

Et on pourrait même se demander si les succès actuels de l’industrie pétrolière canadienne ne nous mettront pas (ou ne nous mettent pas déjà) de bâtons dans les moteurs-roues…

Ce contenu a été publié dans environnement, Québec, société, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Nous, les suiveux…

  1. Y-man dit :

    le problème c’est qu’il y a une grosse différence entre le discours et les actes. Beaucoup de gens ont le discours mais la futilité de leurs actes fait qu’ils ont l’impression d’être vert mais que finalement il n’en est rien.
    Étant donné l’urgence de la situation je doute fort que le changement se fasse naturellement sans coercition étatique dans une court délai. Parce que même le gouvernement ne semble pas poser de gestes concrets avec une impact. C’est toujours à coup d’actes gênés, de on ne veut pas déranger.
    Je pense que nous sommes rendu pour un bon coup de pied au cul pour faire avancer les choses mais il semble que nous soyons encore qu’au chiquenaude.

  2. lutopium dit :

    Comme je l’avais souligné dans un billet publié le 18 janvier dernier, je crois que les entrepreneurs québécois (avec ou sans l’aide de l’état) ont manqué une belle occasion de joindre ces initiatives. Pourquoi peut-on construire ici des autobus énergivores, des motoneiges utilisant des moteurs à deux temps mais pas des voitures électriques! Pis, comme tu le dis, la Clearnova utilise une technologie québécoise!

    Ben non. Nos gens d’affaires veulent construire des routes, privatiser les hôpitaux, faire un partenariat avec les pays d’Amérique du Sud pour y transférer nos jobs…

  3. Y-Man,

    en effet, jusqu’à ce que nous soyons responsables et solidaires, il faudra que l’État fasse la nounou et nous pousse dans le bon sens… Mais la nounou est trop gentille!

    Lutopium,

    c’est franchement décourageant, voilà!

  4. françoisb dit :

    Bien bon billet, Renart.
    J’voulais juste dire que contrairement à toi, dans le dossier de Poste de France, je crois que l’entreprise privée a dû tout faire pour pousser le projet dans la forme que tu décris, simplement parce que les coûts d’implantation (exhorbitants, pas à peu près) seront supportés par l’État. C’est juste du gagnant pour les rapaces de l’industrie.

    Pour le reste, notre économie de consommation içi au pays est tellement calquée, dépendante et tributaire de celle de notre voisin que toute analyse se doit de revenir sur ce fait. Quand on fait cela, on comprend pourquoi le moteur-roue a été mis en boîte, et que, comme pour beaucoup de nos façons d’être (« à la » nord-américaine), aux yeux du reste de la planète, on est vraiment des attardés.

    Mais bon, nous devrions être heureux de voir des exemples probants se produire ailleurs, là où les USA ont moins d’influence. Que dire de Bordeaux, dont nous parlait ce we l’émission Une Heure sur Terre.
    J’ai bien hâte de voir ce que Charest va faire du 500 millions qu’il va recevoir d’Ottawa pour le transport. Beaucoup d’initiatives vertes, tant locales que régionales, misent là-dessus.

  5. Mrobert55 dit :

    Salut a tous, je ne suis pas habitué des blog..mais vue que j’aime parlé de voiture et que j’en suis asser spécialiste en la matiere…voici un bon moyens d’économiser pour la planete meme si vous avez une voiture.
    Aller vous procurer un filtre a air a au débit (style K&N) il en réduiras de 5% votre économie d’essence et pour les écolos il est réutilisable, simplement le laver avec un savon a vaisselle et le remettre a sa place. le cout est d’environs de 30$ a 80$ mais il devrait etre bon pour une dizaine et voir meme une vingtaine de changement d’huile:) une vrai économie:)
    SAviez vous que la premiere voiture a atteindre 100km/h étais electrique, que Jay Leno a une impressionnante collection de voiture a vapeur qui fonctionne tres bien:) et que sur la rive nord nous produison des voiture electrique pour les autre pays..mais que le Canada ne veut pas toléré sur son territoire:) a cause qu’il roule trop lentement!! vitesse maxi de 60km/h..ok mais pourquoi les scooter sont accepté!!! et dans le traffic le matin je dépasse rarement la 2ie vitesse…lol

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *