C'est la fin pour Noisette Sociale et Lutopium

Je m’en doutais bien, voilà c’est fait, Noisette Sociale nous quitte. Je la comprends tellement. Mis à part la question de l’identité numérique, quand un pan de ta vie, sur le web, ne t’apporte que des problèmes, c’est très tentant de tirer la plogue. Pour ma part, désolé, je ne vous donnerai pas ce plaisir…

Pour ceux qui ne sont pas au courant de l’histoire, en gros : à la suite d’un billet la concernant sur un blogue ennemi, un âne-onyme a dévoilé sa véritable identité. Après quelques âpres discussions, le commentaire a été enlevé. Mais, trop tard, le mal était déjà fait. Et je ne peux pas m’empêcher de jongler avec l’idée que le blogueur en question aurait pu lui-même écrire ce commentaire en se faisant passer pour un anonyme, d’autant plus qu’il avoue lui-même savoir son identité depuis longtemps. Mais comment savoir? Je ne penche pas du tout vers cette hypothèse, mais avouez que ça serait assez machiavélique comme plan.

C’est très dommage. Et même si je me perds pas son amitié — nous nous côtoyons dans la réalitosphère depuis notre première rencontre au Yulblog —, ça fera un grand trou dans ma blogosphère, tellement elle avait le tour de susciter la discussion autour d’elle et de rallier autant de gens dans son espace. Le plus dommage, c’est que ça n’est pas venu de son propre chef, on l’a contraint, par méchanceté. C’était parfaitement calculé. Et c’est d’une tristesse. On a beau discutailler sur ce qu’implique les médias sociaux, là on l’a en pleine face! Il y a des conséquences à nos gestes, on peut blesser des gens plus profondément qu’on le croit.

En espérant que ça nous serve de leçon.

*

Aussi, il y a le copain Lutopium qui nous quitte, mais lui, de son plein gré. Je lui souhaite tout le mieux dans son nouveau chemin.

Ce contenu a été publié dans blogosphère, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à C'est la fin pour Noisette Sociale et Lutopium

  1. Neil Obstat dit :

    Je m’en vais pour 3-4 semaines, puis je reviens et tout le monde s’en va? Quessé qui s’est passé pendant que je changeais des couches, bordel!?

  2. magenta dit :

    Je trouve ça vraiment triste… Y’a des gens qui s’amusent a faire du mal partout où ils se trouvent… De toute façon Noisette à pleins de beaux projets qu’elle va réaliser avec son amoureux… Je leur souhaite beaucoup de bonheur!

    Mag

  3. Ah! Ces parasites qui ne vivent que par la destruction des autres. En particulier ces courageux Ânes-Onymes.

    Je suis du même avis que Magenta… c’est triste.

  4. melodienelson dit :

    Tellement inutile, de dévoiler l’identité d’un blogueur. Fuck, Noisette Sociale, c’est trop mignon comme nom, pas besoin de savoir ce qui est écrit sur sa carte d’assurance-maladie. C’est quoi le blogue qui se croyait cool de basher Noisette Sociale?

    Moi si je m’appelle Mélodie Nelson, c’est pas parce que je veux cacher ma vraie-vraie-vraie identité (bien que je puisse comprendre et accepter que des blogueurs choisissent l’anonymat complet), mais parce que signer un blogue de cul de mon vrai nom, c’est pas aussi sexy et pétillant.

  5. C’est tellement cheap de dévoiler la véritable identité d’un blogueur.

    Très triste cette histoire.

  6. Je n’ai pas tellement suivi son blogue, mais tenait-elle des propos si compromettants pour cesser de bloguer parce qu’une poignée de personnes connaissent son vrai nom ?

  7. BAxT dit :

    Je trouve dommage qu’elle nous quittes 🙁

  8. Gradlon dit :

    C’est vraiment dommage. Malheureusement, il s’agit d’un autre exemple qui me rende content de n’avoir qu’un petit blogue, bien loin dans les palmarès, et surtout, dont mes proches ignorent l’adresse (et mon pseudo, cela va sans dire).

  9. raymondviger dit :

    Étant un grand sensible, les départs m’attristent déjà énormément. Même quand ils sont volontaires comme Lutopium. Le contexte du départ de Noisette rajoute colère et frustration sur ma tristesse. Ouf! Toute une journée à vivre.

  10. Reblochon dit :

    Dommage pour noisette, une personne bien agreable avec des sujets divers et parfois rafraichissants. Un blog sympa et quand meme interessant. Et pour decrire le type qui a relevé sa vraie identité : un gros minable sans couille ! Que sa vie doit etre plate à ce petit bonhomme frustré.

    Pour luto, ca ca me fait chier grave. Merde, un mec de gauche pas trop con avec qui on pouvait avoir des echanges interessants sans tomber sur un discours minable. Ca c’est une perte pour la blogosphere politique quebecoise. Vraiment dommage.

    Noisette, lutopium, un grand merci pour les bons moments partagés avec vous sur le web et je vous souhaite que du bon pour le reste. Vous faites chier quand meme hein !

  11. caroline.g dit :

    Hum.
    Je n’étais pas adepte de la dame. Et vu l’insipidité relative de son blogue, je ne vois pas où est le drame que son identité soit connue. Anyway, j’ai du bien du mal avec les blogueurs qui s’cachent sous un pseudonyme… Si t’as d’quoi à dire, et que tu considères que ton point de vue compte, ben fais-le à visage ouvert.

    Ça reste mon opinion, bien sûr, et ça vaut c’que ça vaut. 🙂

  12. lutopium dit :

    Je ne savais pas pour Noisette, dommage. Cette blogosphère peut être « violente » quand elle le veut. Prenez en soin.

    Cher Renart, je peux maintenant partir en paix… Ça aurait été un brin étrange que de quitter la blogophère sans ce « au revoir » de ta part. Merci pour m’avoir « parrainé » lorsque j’ai joint les blogues politiques. J’espère qu’on pourra se revoir un de ces quatre. Je te souhaite le grand bonheur avec Douce et Charlie.

    Merci également à vous tous… J’ai grandement apprécié

  13. lutopium dit :

    oups… mauvaise touche sur le clavier…

    J’ai grandement apprécié ce point de rassemblement que sont les Carnets résistants de notre ami Renart. Il fait bon s’y retrouver. Je prend quelques semaines de repos et, s’il y a un site que je m’empresserai de revisiter, c’est celui-ci.

  14. Yano dit :

    @Caroline.G: « Anyway, j’ai du bien du mal avec les blogueurs qui s’cachent sous un pseudonyme »

    Bien du mal? Ça ne t’atteins pas un peu trop? « Se cacher » laisse présager le mensonge, je ne pense pas que c’est pertinent par rapport au cas cité dans ce billet.

    Le vivre et laisser-vivre, une notion tellement difficile pour bien des gens. Pour t’avoir lu un certain temps, il me semble que tu y adhérais à cette liberté de tous et chacun. Plus sûr là!

  15. Nicole dit :

    Le drame, caroline, réside dans le fait qu’ELLE tenait à séparer son identidé de son blogue. On peut ne pas l’aimer mais ce n’est pas une raison pour ne pas respecter ce à quoi elle tenait. Me semble.

  16. Merci Renart pour ton billet, ça fait un petit baume sur le coeur.

    Et Lutopium qui s’en va, c’est un gros morceau aussi. C’est bon de le souligner.

    Allez, on se revoit de l’autre côté… 🙂

  17. Neil Obstat,

    « Quessé qui s’est passé pendant que je changeais des couches, bordel!? »

    d’la marde, est c’est le cas de le dire!

    Magenta,

    « Je leur souhaite beaucoup de bonheur! »

    il faut, il faut…

    JF,

    « En particulier ces courageux Ânes-Onymes. »

    moyen-âgeux ressort de cette phrase au premier coup d’oeil…

    MélodieNelson,

    « C’est quoi le blogue qui se croyait cool de basher Noisette Sociale? »

    je te le dirais bien, mais en même temps je ne veux pas lui faire de pub…

    David Corleone,

    🙁

    Vincent,

    « tenait-elle des propos si compromettants pour cesser de bloguer parce qu’une poignée de personnes connaissent son vrai nom ? »

    elle l’a expliqué de long en large pourquoi elle ne voulait pas se dévoiler, le blogueur en question le savait très bien, et beaucoup d’autres aussi. En majorité pour une question de marché du travail.

    Caroline.g,

    c’est bien beau les opinions, mais t’aurais vraiment pu te retenir pour ce qui est de l’insipidité… Est-ce que tu irais à un enterrement dire à la veuve que son mari était un trou de cul? Là ça tombe en plus que le mari peut entendre…

    Je vais arrêter là, ça me fâche trop…

    Nicole,

    respect, voilà le mot.

    Lutopium,

    merci pour tes bons mots. Je n’ai pas laissé de commentaire chez toi parce que c’est un terrain miné… enfin, beaucoup d’endroits, depuis quelque temps.

    Yano,

    « vivre et laisser-vivre »

    yep!

    Noisette Sociale,

    je suis content de voir que tu gardes le sourire malgré tout… 🙂

  18. Gen dit :

    Vraiment dommage. Je l’ai découvert il y a quelques mois, Noisette, et j’aimais bien la lire et on s’est quelques fois parlé dans la « VRAIE VIE » et par email et elle est vraiment d’une gentillesse incroyable.

    J’espère qu’elle connaîtra un nouveau bonheur du web avec ses autres projets!

  19. Eh misère! Même si ça faisait un bout de temps que j’étais pas allé du côté de chez Noisette (absolument rien de personnel, question de temps et de blogliste trop longue, tout simplement), ça me fait beaucoup de peine de savoir qu’elle a été victime d’un moron sans foi ni loi… Serait-on en train de découvrir la version 2.0 du « troll »? En ce qui concerne le fait de bloguer sous sa véritable identité ou non, je n’arrive pas à croire que certaines personnes peinent à accepter le fait que ce soit un choix personnel, qui peut impliquer diverses raisons, et que personne ne devrait avoir le droit de juger ce choix… C’est pas comme si on publiait des articles dans « La Presse » et qu’on était des autorités mondiales, bâtard!

    Disons que mon petit coin de blogosphère semble un peu moins hospitalier avec ces récents événements…

    Prends soin de toi Noisette, et au plaisir de te revoir!

  20. caroline.g dit :

    My God.
    J’sais pas c’qu’y m’a pris de dire c’que je pensais.
    Scusez-moi, hein.

  21. Où il y a l’homme, il y a de l’hommerie…

  22. BAxT dit :

    Oh si on parle de l’article de bashing contre Noisette Sociale, je suis contre. Je trouve aussi que ça manque de professionnalisme de laisser des anonymes commentés…

    Bref, nous perdons un autre membre de notre communauté…encore une fois à cause d’un autre blogueur 🙁

    Alors j’aimerais, si tu es d’accord Renard, qu’on parle tellement de cette affaire-là, que ce genre de propos écrit dans un article, personnellement contre une personne, devrait être dénoncé…

  23. Gen,

    bienvenue ici! Merci pour ton commentaire, j’ai ton blogue dans mon agrégateur, peut-être à plus!

    Blogue l’éponge,

    « C’est pas comme si on publiait des articles dans « La Presse » et qu’on était des autorités mondiales, bâtard! »

    en effet!

    Caroline.g,

    comme on dit, faute avouée à demi pardonnée…

    Hispong,

    ouep…

    BAxT,

    « Alors j’aimerais, si tu es d’accord Renard, qu’on parle tellement de cette affaire-là, que ce genre de propos écrit dans un article, personnellement contre une personne, devrait être dénoncé… »

    il y aura sûrement d’autres occasions, de toute façon, c’est ça le plus triste…

  24. Je viens de publier un autre billet en lien avec tout ça.

    Alors Mélodie Nelson, tu as réponse à ta question…

  25. e dit :

    Caroline G est un peu directe mais ce n’est pas parce qu’elle ne fait pas parti de la masse qu’elle n’a pas un peu raison… Puisque je regarde toute cette histoire complètement de l’extérieur puisque je ne sais rien ni des blogues mentionnés ni des gens concernés, et je vois tous ces commentaires qui frisent le mélodrame et quand je pense que derrière tout ça, il y a… la fermeture d’un blogue??? Je fais ayoye… C’est un blogue! Une patente virtuelle. C’est comme si tous mes voisins et proches me faisaient un gros hommage tout à coup parce que je mets le switch à off de mon ordinateur qui d’habitude demeure à on.

    Je sais pas… Me semble que l’excédent d’émotion est exagéré. Ou c’est moi qui ne comprend pas ou qui est insensible… mais ça me parait de mon côté comme une grande séance collective « d’effet d’entraînement ».

    Un trouve ça triste, et l’autre qui ami avec l’un va dire lui aussi qu’il trouve ça encore plus triste, plus un 3e ami avec le 2e veut encouragé lui aussi dans le même sens etc. etc. etc.

    Il reste que chaque jour, quelqu’un arrête d’écrire, arrête de fumer, arrête de boire, arrête la drogue!!! Et on en entend pas parler autant. On a même de la misère à leur donner une tite tape dans le dos pour les encourager. Mais là, oh, quelqu’un arrête d’écrire sur son blogue et on est sur le point de faire chanter quelques messes sans oublier les anniversaires pour les 20 prochaines années. Alors qu’il suffit de changer de pseudo et en silence en ouvrir un autre ailleurs…

    Je trouve que vous jouez un peu fort aux vedettes tout à coup et que ça tombe dans le mélodrame.

    D’ailleurs, au fait, une question qui n’a pas été soulevé, mais pourquoi ce taouin anonyme a-t-il dévoilé l’identité de la petite peanut au juste? Qu’est-ce que la petite peanut lui a bien fait pour l’attiser autant? Y a comme juste une version et juste d’un bord ici et n’osez pas aller dans l’autre sens, vers l’objectivité, vous serez remis à votre place par le propriétaire de ce blogue…

    En passant, évitez donc tous d’utiliser le fameux « vivre et laisser vivre » puisque je l’ai jamais vu utilisé dans sa vraie signification. Il semblerait que les gens qui nous sortent ça en argument n’ont aucune idée d’où vient cette citation et encore moins dans quel contexte elle a été dite… ce qui fait que les gens disent ça n’importe où quand ils n’ont pas d’arguments et 99% ça ne « fite » même pas avec ce qu’ils veulent dire.

  26. @e :

    Le point majeur, ici, selon moi, n’est pas le fait que quelqu’un ferme son blogue. Je ne suivais pas ce blogue, et sa fermeture ne m’affecte pas personnellement outre mesure.

    Le point majeur est selon moi la révélation de l’identité de la blogueuse en question et dans un but très évident de lui faire mal, ce que je considère personnellement être une grande stupidité, un sommet de méchanceté, de crétinisme, d’idiotie. Il y a une éthique implicite dans le monde des blogues, et une règle non dite est de ne pas révéler l’identité de ceux qui souhaitent demeurer anonymes ou pseudonymes. [il ne s’agissait pas ici par exemple de trouver l’identité d’un pédophile qui se cachait sous un pseudonyme]

  27. e dit :

    Bien d’accord Vincent. Mais dans ces histoires, on a toujours que le chapitre mélodramatique de la fin sans avoir le déclencheur… Je doute fortement qu’un individu se promène sur la toile pour révéler gratuitement des identités par-ci par-là. Il y a quelque chose qui a sûrement d’abord attaqué le voyou pour qu’il fasse une telle chose. Puis finalement, ces histoires finissent par tourner en séance de misérabilisme communautaire comme si c’était bien vu de finir en victime voir même en martyr… Comme quoi c’était une façon de gagner sur le voyou en devenant une martyr pour encore faire chier davantage le voyou finalement. D’où la nécessité d’annoncer un départ et d’en faire un événement.

    Sans parler que toutes ces histoires, même si on ne veut pas se l’avouer, ça amuse la galerie au final… Rien de mieux qu’une chicane (ou mieux: un scandale) dans le loft pour augmenter les cotes d’écoute! he he!

  28. Enkidu dit :

    @e

    Concernant le déclencheur, connaissant Noisette, il n’y en avait pas. Tout au plus le connard anonyme était irrité par le genre de personne qu’elle est (on ne peut pas être aimé de tout le monde). Ce qu’il a fait est dégueulasse, un point c’est tout, et en plus, il l’a fait sans avoir les couilles de dire qui il était.

    Nous avons quand même le droit de nous fâcher à ce sujet, e. À te lire, j’ai l’impression que tu es un ami du Voyou (ou le voyou lui-même), que tu cherches à défendre…

  29. Patate dit :

    J’en ai marre du monde qui voient des coupables par association partout. Bon, j’admets que j’ai dit à Renart qu’il avait probablement de la difficulté à être objectif. Mais c’était, je crois, une information pertinente.

    Je pense que Enkidu exagère quand il parle que l’autre doit être une amie du Voyou. Comme si on ne pouvait pas avoir une perspective différente ET être objectif.

    Ça n’est pas parce qu’on ne souscrit pas à toutes les règles qui sont énoncées et prises pour acquises présentement, ça n’est pas parce qu’on essaie de les réfléchir et de les « processer » qu’on est « amis du Voyou du Bayou ». Et même si on est « amis du Voyou du Bayou », ça ne veut pas dire qu’on est d’accord avec 100% de ce qu’il dit.

    « Il y a une éthique implicite dans le monde des blogues, et une règle non dite est de ne pas révéler l’identité de ceux qui souhaitent demeurer anonymes ou pseudonymes. »

    J’ai un peu de difficulté avec ça, moi. Pour moi, l’anonymat sacro-saint, ça n’est pas une affaire réglée. Ceux qui prennent toutes ces « éthiques » pour des acquis (Renart, devant tous les autres) sont équipés de belles oeillères. Parce que (je radote, mais bon) ces balises sont loin d’être installées, et je me demande si elles le seront un moment donné.

    Il faut donc se fier à l’intelligence des gens et à leur bonne foi. Et comme aucune des deux n’existe, ça crée des situations comme celle qui se vit – avec douleurs pour certains – présentement.

    Curieusement, c’est le commentaire du très limité Hispong qui exprime le mieux la seule balise dont on peut tenir compte pour l’instant (si on exclut les recours légaux qu’on peut avoir dans certains contextes):

    « Là où il y a de l’homme, il y a de l’hommerie ».

    Contourner ça, c’est être naïf. Et un peu irresponsable.

    J’ajouterais aussi que d’essayer de baîllonner comme vous l’avez fait avec Caroline G. et e ceux qui remettent vos dogmes en question est malsain.

    Parce que si ce qui a mené à la discussion est malsain, la discussion en elle-même est loin de l’être.

    Ah, et Caroline G. a décidé de fermer son blog elle aussi. Je trouve ça plate. Allez-vous lui chanter une messe?

  30. Enkidu dit :

    On ne les baîllonne pas, on répond.

    Pour ce qui est de mon exagération, bien sûr que je peux me tromper, mais je ne fais rien de différent, avec mes suppositions, que e, que toi ou que Baxt sur d’autres blogues.

    Et en ce qui concerne ceci :

    J’ai un peu de difficulté avec ça, moi. Pour moi, l’anonymat sacro-saint, ça n’est pas une affaire réglée. Ceux qui prennent toutes ces “éthiques” pour des acquis (Renart, devant tous les autres) sont équipés de belles oeillères. Parce que (je radote, mais bon) ces balises sont loin d’être installées, et je me demande si elles le seront un moment donné.

    Effectivement, ces balises ne sont pas des lois, nous ne sommes pas forcés de les suivre. Elles sont des règles de SAVOIR-VIVRE. Quelqu’un veut protéger son identité derrière un pseudonyme? Cette personne ne se sert pas de cet anonymat pour commettre des crimes? Pourquoi, explique-moi donc pourquoi nous ne devrions pas respecter le désir de cette personne.

    C’est plate pour Caroline G., mais à ce que je sache, elle n’a pas décidé de faire ça suite à des insultes personnelles et à la révélation de sa véritable identité sur un autre blogue…

  31. e dit :

    T’es dans le champs et pas à peu près. Je ne connais vraiment personne sauf Renart que j’ai lu seulement de temps en temps. Sinon, je ne connais aucune des personnes impliquées même pas virtuellement. L’histoire m’amuse tout de même DAVANTAGE parce que je n’y suis pas impliqué et que je peux la regarder, la suivre, pour comprendre de l’extérieur ce que sont ces petits conflits d’égo virtuel.

    Pour le déclencheur, il y en a toujours un. Mais comme t’es dans le champs avec ta présomption trop rapide sur le fais que je serais un ami d’une des parties, mais ça ne me surprend pas que tu sois aussi dans le champ en présumant qu’il n’y aucun déclencheur. Il y a nécessairement quelque chose qui a fait qu’il a choisi cette petite peanut. Tout n’est que ça dans la vie une succession de déclenchements.

    Toi ton but semble d’être de placer des étiquettes ami/ennemi sur les commentaires. Tu veux cataloguer en clans. Pas moi. Je préfère « étudier » le phénomène en question et pour ça, j’ai besoin de trouver les déclencheurs pour avoir une vision objective de tout ça. Tenter d’occulter ou de convaincre les gens de ne pas chercher plus loin mais de prendre parti, ça tient de la partisanerie inconditionnelle et de guerre de clan stupide.

    D’ailleurs, je ferai remarquer que dans partisanerie, il y a Âne et surtout Ânnerie…

  32. Enkidu dit :

    Ah ouais, c’est quoi, le déclencheur, si c’est si smatte que ça?

    Tu sais, on peut gloser autant qu’on voudra, faire toutes les hypothèses farfelues qui nous chante, ce n’est pas pour autant réfléchir et être nuancé, c’est dire et écrire n’importe quoi.

    Les faits, c’est que Noisette a vu son identité révélée par un « anonyme » pas de couilles. S’il avait une récrimination véritable concernant Noisette, nous ne le saurons jamais, parce qu’il s’est limité à commettre une bassesse.

    Désolé, mais pour moi, quelqu’un qui agit en trouduc… je n’ai pas de nuances à faire à son égard.

  33. e dit :

    C’est justement ce que je demande… quel était le déclencheur? Toi qui parle de nuance, tu fais des associations trop rapidement à tout. Dont ici, parce que je demande « quel était le déclencheur » tu associe ça au fait de vouloir nuancer l’action du voyou! Quelle belle erreur encore une fois.

    J’ai posé une question tout à fait neutre de savoir « mais pourquoi donc un voyou peut-il faire ça? » C’est simplement objectif. En aucun temps je suis allé prendre pour un ou l’autre mais tu en déduis que si je ne suis pas de ceux qui ont décidé d’être tout outrés comme tu le fais sans savoir les faits réels des 2 bords, je suis automatiquement de l’autre clan… Le trouduc dans l’histoire ça devient toi dans ce temps-là. Parce que je m’aperçois qu’au fond, tu ne sais rien toi non plus de tout ça, t’as juste vu que « noisette » est un nick plus cute que « voyou » alors on condamne voyou…

    Je suis à priori d’accord pour condamner ce geste moi aussi, je veux juste savoir ce qui a poussé ce geste.

    Je suis ni d’un clan ni de l’autre, j’essaie juste de comprendre une situation et des réactions de personnes « virtuelles » qui affrontent leurs égos.

    Mais ici, ça ne semble pas important. On expose un conflit au grand jour, 3 fois plutôt qu’une, et les seuls commentaires qu’on s’attend est une prise de position d’un bord où l’autre sans chercher à comprendre?

    Naaaaaaaaaah… pantoute. Je vais comprendre d’abord. Pour ça, il faut les 2 côtés.

  34. BAxT dit :

    @Enkidu

    « Quelqu’un veut protéger son identité derrière un pseudonyme? Cette personne ne se sert pas de cet anonymat pour commettre des crimes? Pourquoi, explique-moi donc pourquoi nous ne devrions pas respecter le désir de cette personne. »

    C’est à la personne qui souhaite rester anonyme de protéger cet anonymat. Si elle fait confiance à la mauvaise personne, elle risque GROS.

    D’après toi, comment l’anonyme aurait pu trouver sa véritable identité?

    Après le début de la polémique, j’ai bien cherché à trouver l’identité réelle de Noisette, mais en vain. Si tu ne me connais pas, j’ai des moyens hors norme pour y arriver, que la plupart des blogueurs ne connaissent pas. Je parle de whois, d’adresse IP, etc. Avec plus de temps j’aurais probablement pu trouver son point de connexion, mais entre toi pi moi, on commence à parler de démence si je le faisais.

    Alors, la question se pose. Qui pouvais connaitre ET l’existence de l’article concernant la personne réelle de Noisette, et pouvait faire le lien avec le personnage de Noisette. L’anonyme, selon moi, est une personne proche de cette auteure, et non innocente!

    Mais avant tout, si elle a pu faire ce lien EN PLUS de connaître l’article de canoé du même coup, c’est qu’une personne lui a déjà, dans le passé, divulguer ces faits. À moins que l’anonyme ne soit un policier se servant des ressources de l’État pour ses besoins personnels (comme voler des mises en brevets, suivre ta femme pour créer une rupture et la baiser, etc.).

    Donc la responsabilité de son anonymat repose sur la personne qui VEUT l’anonymat, pas sur le savoir vivre des autres (qu’on ne contrôle pas)…

    On peut aussi se demander dans quel mesure nous voulons garder notre anonymat. Si c’est à tout pris, il faut en parler à personne et commettre aucune erreur. Mais à ce que je sache, plusieurs BLOGUEURs connaissent Noisette en real, peuvent faire le lien entre elle et son blogue, et l’article de canoé…

    Cela n’excuse en rien l’action de l’anonyme. Mais si il a été capable d’agir ainsi, c’est qu’une personne lui a fait confiance. Basé son anonymat sur la confiance n’est pas une mince affaire.

    Car dans les faits, a-t-il commis un acte criminel? Au civil, la question ne se pose même pas. Pas pour rien qu’il a agit anonymement. Probablement aussi qu’il la connait pas mal hein.

  35. Enkidu dit :

    Bof, au bout du compte, tu n’as rien à apporter à cette discussion.

    Note que ce n’est pas toi que je traitais de trouduc… maintenant c’est toi qui m’affuble de ce qualificatif. On est « nuancé » quand on veux, hein?

    Parce que je m’aperçois qu’au fond, tu ne sais rien toi non plus de tout ça, t’as juste vu que “noisette” est un nick plus cute que “voyou” alors on condamne voyou…

    Aaah oui, c’est sûr, je me fie uniquement sur les noms de plume pour décider si j’aime ou j’aime pas… Pfff… tu écris vraiment n’importe quoi.

    Tu n’es pas dans un camp ou l’autre? Noisette a été blessée dans cette histoire, et tout ce que tu cherches à faire, c’est à excuser l’agresseur. Bullsh*t. L’agresseur, incidemment, qui n’a pas expliqué son geste et n’a pas eu le courage de le faire à identité découverte. En plus, tout ce que tu fais, c’est lancer des hypothèses vides, tu n’as absolument aucun fait à ajouter à cette discussion.

  36. Enkidu dit :

    Ben oui, c’est sûr que c’est à la personne qui veut rester anonyme de s’arranger pour que cela soit le cas. Mais avec le temps, les rencontres, on s’échappe parfois, une erreur peut arriver, quelqu’un d’un peu plus obsessif peut s’arranger pour trianguler l’information et identifier la personne…

    Mais en ce qui me concerne, ça ne change rien au fait que l’âne-nonyme a manqué de savoir-vivre. Comme tu le dis, ce n’est pas pour rien qu’il n’a pas signé son commentaire…

  37. Il ne s’agit pas de prendre cette « éthique » pour une religion, mais d’avoir du gros bon sens. Ici, ce fut un bel exemple d’enfantillage que seuls des imberbes de l’esprit trouveraient approprié.

    Il ne faut pas se dire dans la vie : «je ne ferai pas aux autres ce que je ne veux pas qu’ils me fassent», mais plutôt «je ne ferai pas aux autres ce qu’ils n’aimeraient pas qu’on leur fasse». C’est là où se situe le commencement d’une certaine sagesse, au moins d’un duvet sous le nez. Quant à la vengeance, elle est toujours puérile, même si elle mène le monde.

  38. Putain, je parle comme Jésus. Amenez-moi 12 apôtres femelles, un lit en forme de croix et une couronne d’épine pour mettre du piquant et je me mettrai nu, prêt à me sacrifier pour laver les péchés [des apôtres]. Amène.

  39. BAxT dit :

    Oui en effet. L’intention de l’anonyme est sans aucun doute de commettre un voie de fait psychologique (et de nuire) contre Noisette.

    Ce qui est encore plus probant, c’est qu’elle doit savoir qui est cette personne. Car selon ce que j’en sais, même sa famille n’avait pas connaissance de son blogue. Je suis à peu près certain qu’il n’y a que très peu de gens qui pouvait faire les trois liens.

    Elle, son copain…?

  40. Enkidu dit :

    … l’épicier du coin?

  41. BAxT dit :

    Pas sûre qu’elle lui aurait dit : salut, je suis une telle, j’ai créer le personnage de Noisette sociale, voici l’adresse de mon blogue. Ah oui, j’allais oublier, j’ai été interviewer par canoé sous ma véritable identité, voici le lien!

  42. Enkidu dit :

    Je blaguais… fallait pas prendre au sérieux mon dernier commentaire… 😉

  43. BAxT dit :

    De l’humour sur le blogue de Renard, c’est nouveau. Normalement c’est Renard qui blague 😉

  44. Enkidu dit :

    On peut être blogueur et blagueur en même temps… 😉 tant qu’on débloque pas en bloguant et qu’on blague en bloc!

  45. Patate,

    pour ce qui est d’être objectif, tu dois connaître mon avis si tu me lis un peu…

    « Pour moi, l’anonymat sacro-saint, ça n’est pas une affaire réglée. »

    On le respecte ou pas ce désir d’anonymat, c’est au choix. Moi je pousse dans le sens de le respecter, s’il n’est pas dans un but malfaisant.

    « J’ajouterais aussi que d’essayer de baîllonner comme vous l’avez fait avec Caroline G. et e ceux qui remettent vos dogmes en question est malsain. »

    Pousse mais pousse égal.

    J’ai écrit à Caroline.g que je n’étais pas d’accord avec le fait qu’elle profite de la tribune, soit le sujet de Noisette qui ferme son blogue, pour lui rentrer dedans. Le reste concerne l’anonymat : les gens ne pouvaient pas lui répondre? T’as le bâillonnement facile…

    « Ah, et Caroline G. a décidé de fermer son blog elle aussi. Je trouve ça plate. Allez-vous lui chanter une messe? »

    J’ai été lire son billet. Écoeurement, ce n’est pas vraiment la même chose que Noisette et Lutopium. J’espère que la petite altercation ici n’a pas été la goutte. Ça serait dommage…

    Pour ce qui est de la référence à la messe, « ostie » que t’es de mauvaise foi! 😉

  46. @ e : Moi je vais répondre à ta question. Ma réponse est simple : Je ne le sais pas.

    Je n’ai absolument rien fait pour le provoquer, du moins, à ma connaissance. Je tenais simplement un blogue personnel avec beaucoup de visibilité. (Et je le dis modestement.)

    Je ne sais pas pourquoi le Voyou a décidé de parler de moi cette journée-là… et je ne sais pas plus pourquoi ce fameux commentaire anonyme est arrivé.

    C’est tout ce que je peux te dire, en toute sincérité.

  47. Enkidu dit :

    On dirait que t’as intérêt finalement à ce qu’on ne se pose pas la question.

    Non, pas du tout, je trouve simplement que ta question n’a pas de pertinence. Et la poser, dans le contexte actuel, t’as beau dire, c’est chercher à excuser la personne qui a commis l’agression (un terme générique pour décrire ce qui s’est passé, pas une exagération).

    C’est un peu comme si une femme ayant été violée, quelqu’un se demandait qu’est-ce qu’elle a pu faire pour provoquer le violeur…

    C’est drôle de voir comment toi qui joue à la personne soit-disant raisonnable, t’échauffe si aisément face à mes commentaires, au point d’y aller d’attaques ad hominem qui n’ont absolument rien à voir avec la discussion…

    Cause toujours, tu m’amuses.

  48. e,

    j’ai enlevé ton commentaire où tu traites de « ti-counes » et de « trouduc ». Et j’ai banni tes deux adresses IP.

    Pas le goût de jouer à la gardienne.

  49. Enkidu dit :

    Euh… mon dernier commentaire n’a peut-être plus sa place, je répondais justement à « e ».

    J’ai aussi tendance à l’enflure verbale, parfois, dans les débats, j’espère ne pas être allé trop loin moi-même…

  50. Yano dit :

    @e: « En passant, évitez donc tous d’utiliser le fameux “vivre et laisser vivre” puisque je l’ai jamais vu utilisé dans sa vraie signification. »

    Je vais me contenter d’y assigner la signification que cette suite de mots très simple me laisse comme idée générale…

    @Patate: « J’ajouterais aussi que d’essayer de baîllonner comme vous l’avez fait avec Caroline G. et e ceux qui remettent vos dogmes en question est malsain. »

    Baîllonner??? Wow! J’ai du pouvoir en sacrament avec mes mots!

  51. Patate dit :

    @Enkidu, Renart, Yano
    Bah, j’ai été un peu romantique avec mon baîllonnement, c’est vrai…

  52. Romantique, ha ha! Bonne utilisation du terme.

  53. Jonathan dit :

    Je viens tout juste d’apprendre la nouvelle. 🙁
    Vraiment dommage, on va s’ennuyer de toi Noisette. J’étais bien content de te voir arriver quelques fois par semaine dans mon lecteur de feed.

    Jonathan

  54. Là, y’a mon système de modération qui a des failles…

  55. ysengrimus dit :

    Triste, bien triste.

    Un petit mot sur l’impact social du cyber-anonymat.

    http://ysengrimus.wordpress.com/2008/11/29/le-cyber-anonymat-symptome-purulent-du-mal-entrepreneurial-de-notre-%C2%ABdemocratie%C2%BB-paradoxale/

    Ce n’est pas le « troll » le véritable opresseur… il n’est qu’un purulent symptome…
    Paul Laurendeau

  56. Alex dit :

    Pour Noisette, j’avais malheureusement de gros doutes (je suis surtout déçu de ne pas avoir lu son dernier billet)… 🙁 Par contre, pour Lutopium, ayoye ! Là, ça fait 2 en un week-end… Effectivement, je vais dire comme Neil: on part quelques jours et on a l’impression d’être parti pendant 20 ans…

  57. e,

    je répète : « j’ai enlevé ton commentaire où tu traites de « ti-counes » et de « trouduc ». Et j’ai banni tes deux adresses IP.

    Pas le goût de jouer à la gardienne. »

    À partir de ce moment-là, tu ne passes plus, aucun lien avec la teneur de ton propos. Et le pire, si tu avais fait amende honorable, j’aurais bien pu revenir sur ma décision, mais ça ne t’es pas venu à l’idée, tu en as rajouté au lieu. C’est mon espace ici, c’est privé, c’est pas une place publique où on fait ce qu’on veut, et j’aime bien avoir au minimum de respect dans les échanges, même si on est pas d’accord avec moi.

    Avec toutes les niaiseries que tu as écrites à mon sujet, oublie ça, je ferme la porte à jamais.

  58. Bon, c’est fermé, je ne savais pas…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *