Le procès de Stéphane E. Roy

Je ne pensais pas écrire à propos de l’histoire autour de Stéphane E. Roy, mais je suis tombé à l’instant sur un billet de Daniel Lalonde et j’y ai pondu un commentaire.

Pour ceux qui ne sont pas au courant, sur son compte Twitter (@StephaneERoy), le comédien a fait semblant de s’être perdu dans une forêt des Laurentides. Certains ont cru que c’était vrai et ça s’est rendu jusqu’à Michelle Blanc qui a contacté la police pour se faire dire qu’ils ne pouvaient pas se brancher sur Twitter… Stéphane a fini par avouer que c’était une blague et il s’est fait rentrer dedans par beaucoup de monde, pendant que d’autres le félicitaient pour sa coquinerie. Avec tout ça, il s’est retrouvé en première place du site fr.twirus.com/, qui fait un palmarès assez régulièrement des noms de comptes Twitter les plus populaires dans la francophonie (je le note parce que je trouve ça très cocasse). Et il s’est bien sûr excusé, en démontrant un peu de perplexité devant l’ampleur des événements (un peu trop selon plusieurs).

Donc, voilà mon commentaire :

Il ne faut pas oublier qu’il y a des gens comme moi qui n’ont pas douté une seconde que c’était de la fiction son affaire.

J’ai suivi toute cette affaire de près hier soir sur Twitter et les commentaires étaient assez partagés. Ceux qui n’étaient pas d’accord en ont remis et remis…

Ce que je peux déplorer des gens qui n’ont pas pris ça au sérieux, c’est que souvent ça frôlait l’insulte du genre : vous êtes vraiment stupides de ne pas avoir compris que ce n’était pas vrai!

Pour ma part, je comprends tout à fait que ça ait fait suer certaines personnes, mais il faut faire la part des choses. Je pense que Stéphane E. Roy ne pensait pas à mal à la base. Mais bon, il aurait dû se douter qu’il y avait un risque que même une seule personne tombe dans le panneau.

Je pourrais expliquer en long et en large pourquoi je savais que c’était du pipeau, mais je vais m’abstenir. Ce qui compte, c’est que j’ai sûrement porté un peu plus attention à certains détails que d’autres, ce qui ne leur enlève vraiment rien, cela n’étant qu’une question circonstancielle. Et je pense à Michelle Blanc qui s’est fait présenter ça tout autrement que moi qui suivais tranquillement le fil de Twitter. Comme je lui ai spécifié sur son blogue : « Deux perspectives. »

Pourquoi faudrait-il trancher?

Ce contenu a été publié dans anecdotes, De choses et d'autres..., opinions, Twitter, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

8 réponses à Le procès de Stéphane E. Roy

  1. yvesdd dit :

    Un cellulaire, en danger…twitter ou 911
    meme dans une bande dessinée…c non crédible

  2. CM dit :

    @yvesdd: boff! de toute façon à la base Stéphane est tout sauf crédible. Que ce soit sur Twitter ou au 911 je prendrais pas de chance et je le laisserais se démerder tout seul. C’est méchant je sais.

  3. Patate dit :

    What is he, 4?

    Me semble qu’à partir de 5 ans, tout le monde sait qu’on ne fait pas ce genre de joke.

  4. StéphanieBpoint dit :

    C’est comme l’histoire de Pierre et le loup…

    Je me suis fait prendre aussi mais en même temps, je me disais: »Merde! Pourquoi il use sa batterie de cell en twittant??? »

  5. Après la catastrophe haïtienne, on a vu que les médias sociaux étaient un outil pour aider les gens. Stéphane E Roy a décidé de tester l’outil pour voir jusqu’où ça pouvait aller en disant qu’il s’était perdu en forêt en plein hiver. C’est ce qu’on appelle de la connerie. La police devrait lui faire un sérieux avertissement. On ne lance pas des appels à l’aide comme ça. Comme quoi survivre à un accident de voiture ne vous apprends pas assez sur la vie.

  6. renartleveille dit :

    Je pense que je vais m’abstenir d’en rajouter. Mon billet est assez clair…

  7. Pascal Lachapelle dit :

    Travailler comme reporter à Sucré Salé trop longtemps brûle les neurones, déjà que…
    Pas fort, belle tête de vainqueur…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *