Le PLQ : autruches ou mafiosis?

J’écoutais le Téléjournal. Quand j’ai vu qu’on accueillait John James Charest au congrès du PLQ comme une rock star beatléenne, je me suis dit que ses militants ont un problème cognitif. Et au vu de ce qui s’est passé après, je rajoute sans sourciller le qualificatif : profond… Mais par respect, parce que ces militants sont des gens comme tout le monde… je ne vais que les costumer en autruches ridicules…

Parce que sinon, ça donne tellement raison au chef de l’ADQ, Gérard Deltell, de traiter cet individu de « Parrain ». Parce qu’un Parrain fait tellement peur qu’on n’ose pas le contredire, ce qui ressemble pas mal au fait qu’aucun membre du parti n’a appuyé Martin Drapeau, ce militant libéral qui voulait un débat sur « l’opportunité de tenir une commission d’enquête ».

Ce contenu a été publié dans opinions, politique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *