La religion dans la ligne de mire

Qu’on l’aborde par la raillerie, l’humour ou bien sérieusement, la religion est très certainement un sujet inépuisable.

Martin Petit ironisait sur l’arrivée de la Bible dans l’ère technologique avec le vocable iBle, permettant de recevoir des mises à jour, « des nouveaux psaumes, des nouvelles règles d’hygiène de vie, le tout en direct. » C’est tellement dans l’air du temps que j’ai pensé sur le coup que c’était vrai!

Mais la réelle nouvelle des quelque 200 personnes en Russie qui ont été intoxiquées par de l’« eau bénite » est une bonne occasion de se moquer, sans aucun doute. Par contre, quand on apprend que le télévangéliste états-unien Pat Robertson « a déclaré en pleine télé que les malheurs du pays étaient le résultat d’un pacte que les Haïtiens ont conclu avec le diable à la fin du XVIIIe siècle », le rire jaunit.

Plus sérieusement, une « enquête s’est intéressée à ce qu’il adviendrait des grandes religions du monde, si on découvrait un jour une forme de vie étrangère. » Personne ne sera surpris de savoir que seulement une minorité croit que sa religion en serait ébranlée. Autre son de cloche du côté des non-croyants : 69% pensent que cela « causerait une crise… chez toutes les religions! »

Mais trêve de suppositions, c’est du côté de chez Feel O’Zof que le phénomène de la religion est pour moi le mieux décortiqué. Dans son billet « Désinstitutionnaliser la spiritualité », il expose l’idée que la religion ne dessert bien que les orthodoxes, a contrario des modérés. Pour leur part, ces derniers s’appuient plus sur la science pour leur conception du monde et leurs valeurs morales sont actualisées, loin de ce que préconise la Bible (par exemple, « les catholiques modérés sont généralement en désaccord avec les paroles du Pape à propos de l’usage du condom ou de la place des femmes dans la société »).

Il en arrive à la conclusion que « c’est surtout par tradition et pour se distinguer des autres religions que les modérés continuent de s’identifier à une religion à laquelle ils ne s’identifient plus. C’est devenu davantage une identité qu’un système de croyances. »

Avec des modérés qui manquent visiblement de logique et des orthodoxes qui s’accrochent au passé pour des raisons discutables, c’est surprenant de constater que notre monde est encore grandement mené par ce système.

Ce contenu a été publié dans opinions, religion, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à La religion dans la ligne de mire

  1. gillac dit :

    Non seulement les religions mais les gouvernements aussi ont tendance à satisfaire les orthodoxes ou les intégristes au détriment des modérés. Une personne au nom de sa religion peut exiger d’être servi par une personne du même sexe mais un citoyen ordinaire au nom de la laïcité ne peut refuser d’être servi par une personne portant le voile islamique. Une femme portant la burqa peut circuler librement sur la rue alorsqu’un simple citoyen portant une cagoule se ferait arrêter rapidement. D’ailleurs dès la première phrase la Charte canadienne des droits et libertés reconnait qu’elle se fonde sur le principe de la primauté de Dieu (allez voir c’est authentique). Il y a donc beaucoup d’avantages à brandir la religion comme une arme les orthodoxes et les intégristes le savent fort bien. Est-ce l’application du principe voulant que l’on donne de l’huile seulement à la roue qui grince…

  2. « Par contre, quand on apprend que le télévangéliste états-unien Pat Robertson « a déclaré en pleine télé que les malheurs du pays étaient le résultat d’un pacte que les Haïtiens ont conclu avec le diable à la fin du XVIIIe siècle », le rire jaunit. »

    En fait, Pat Robertson a raison pour une rare fois, le diable étant les gouvernements successifs à Haïti…

    http://c4ss.org/content/1714

    Un jour, je traduirai peut-être ce texte.

  3. Billet fort intéressant, du reste!

  4. renartleveille dit :

    Gillac,

    par définition, les modérés n’ont pas besoin de faire de demandes, une chance. Ça serait quoi sinon…

    David Gendron,

    « En fait, Pat Robertson a raison pour une rare fois, le diable étant les gouvernements successifs à Haïti… »

    le problème, c’est qu’il n’utilise pas « le diable » comme métaphore de gouvernement. C’est au sens premier, tu sais, les démons, les anges et tout le bataclan!

  5. Zoreilles dit :

    Billet captivant, Renart, et des commentaires qui le sont tout autant.

  6. Je crois que tu connais ma position par rapport à la religion. J’apprécie donc toute tentative d’en montrer autant l’absurdité que les limites lorsque je lis les billets de mes confrères et consœurs blogueurs. Je crois qu’on n’en fera jamais assez pour combattre l’obscurantisme qu’impose les religions à leurs ouailles.

    Merci de participer au combat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *