Débat des chefs : impressions

Tous les éléments étaient là pour nous donner un bon débat des chefs, mis à part une présence de Jean-Martin Aussant, le chef d’Option nationale. Deux hommes, deux femmes, donc quatre débatteurs (habituellement, ça se fait à trois) avec un format un peu différent.

J’ai bien aimé ce fait d’avoir plus de chefs sur le plateau, cela permettait d’encore plus faire varier les échanges. Les interventions des deux femmes rendaient les échanges plus posés alors que les deux hommes étaient plus agressifs, mais cela rendait le tout assez dosé. En gros, Françoise David a été celle qui a gardé le plus son calme, alors que c’est Jean Charest qui s’est le plus énervé. Pour ce qui est de Pauline Marois, à mon sens, elle a gagné beaucoup de points par sa prestance (elle devait démontrer qu’elle est première ministrable) et pour ce qui est de François Legault, j’ai été surpris de sa performance : il a très bien tiré son épingle du jeu.

Justement, concernant François Legault, j’ai noté une excellente ligne. Il a dit que son parti voulait se faire élire « pour servir, pas pour se servir ». Évidemment, c’était une belle pointe en direction de Jean Charest. Et ce dernier a déjoué les pronostics puisqu’il n’a pas martelé comme on le pensait des propos au sujet de la crise étudiante en évoquant la violence et l’intimidation. Il a plutôt joué la carte de parler d’un référendum rapide si le PQ prend le pouvoir et de bien faire ressortir que Legault était un souverainiste voilà pas si longtemps… Et quelque chose qui m’a vraiment embêté de Charest, c’était sa manie de dire, et il l’a fait à quelques reprises : « je vais vous en faire la démonstration ». Il donnait l’impression de vouloir démontrer qu’il possède la science infuse.

Aussi, toujours concernant Charest, il a dit que les emplois du Plan Nord seraient autant pour les hommes que pour les femmes. Franchement, qui peut bien croire cette assertion? C’est bien évident que la majorité de ces emplois sont des emplois traditionnellement pour les hommes. D’ailleurs, Françoise David rappelait un peu plus tôt que l’équité salariale n’est toujours pas atteinte.

À la question du financement des partis politiques, j’ai été surpris de constater qu’aucun chef n’a pointé la solution de rendre le financement totalement public. Cela m’aurait surpris des chefs du PQ, de la CAQ et encore plus du PLQ, mais de la part de Françoise David, cela aurait fait sens.

Toujours au sujet du financement des partis politiques, cela a été le point central des attaques. Jean Charest a tenté, sans succès, de mettre à mal le financement de QS, mais il a fait mouche vers le PQ avec sa carte du rapport Moisan (il l’a répété à plusieurs reprises). Pauline Marois a quand même bien récupéré la chose en point de presse après coup. Trop tard?

Pour ce qui est de la Santé, Jean Charest a répété à plusieurs reprises que le PQ a fait beaucoup de dégâts par le passé. Je ne pouvais m’empêcher de penser que les libéraux ont eu 9 ans de pouvoir pour les réparer, sans grand succès. Le temps d’attente dans les urgences est toujours incroyablement long et il y a toujours un manque à gagner important au niveau de la médecine familiale. Justement, François Legault promet un médecin de famille par Québécois d’ici un an. À mon sens, il faut vraiment déborder d’optimisme et d’espoir en la capacité des caquistes à bien gouverner pour y croire… Et j’ai remarqué que pendant toute la section concernant les politiques sociales il n’a quasiment été question que de santé. J’ai trouvé ça plutôt dommage. Un peu plus de temps sur le sujet de l’éducation aurait été apprécié.

L’hypothétique référendum et la souveraineté du Québec… Jean Charest a bien sûr fait beaucoup de dénigrement à ces sujets, étant donné que selon lui tous ses adversaires présents sont souverainistes. François Legault s’en est bien défendu, entre autres en donnant un exemple assez absurde, que j’ai noté comme suit sur Twitter : « Y’a pas de bataille dans les autobus pour la souveraineté selon Legault, alors ç’a pas rapport… » Ça me surprendrait que le chef de la CAQ prenne l’autobus, et il n’y a pas de bataille dans les autobus pour les changements que propose son parti non plus.

Les controversés propos de Jean Tremblay sont venus s’imposer dans le débat. Charest a jonglé comme un maître avec la patate chaude sans jamais les dénoncer. Il voulait sans doute ne pas désavouer ses candidats qui se sont portés à la défense du maire de Saguenay, entre autres.

En conclusion, il était remarquable de voir comment, mis à part Françoise David, les belligérants ne répondaient pas aux questions des deux animatrices. J’ai même trouvé qu’Anne-Marie Dussault a manqué de poigne à quelques reprises alors que des chefs étaient complètement hors sujet. Et on a remarqué que les deux femmes ont fait des discours de conclusion très constructifs alors que les deux hommes ont choisi le mode attaque.

Personnellement, s’il faut choisir un ordre de préférence au niveau de la performance, j’irais comme suit :

Premier choix : Françoise David

Elle était posée, très calme et articulée. Ne semblait pas du tout intimidée. Mais je dois admettre que le fait de ne pas être la cible principale l’a beaucoup aidé.

Deuxième choix : Pauline Marois

Son calme était remarquable, étant donné qu’on l’attaquait de toutes parts. Et elle avait un très bon sens de la répartie.

Troisième choix : Jean Charest

Je l’ai mis devant Legault parce qu’il m’a semblé plus efficace au niveau de l’attaque.

Quatrième choix : François Legault

Je dois avouer qu’il a quand même fait une très bonne performance étant donné que c’était son premier débat (comme Françoise David).

À la question d’influencer le vote, rien n’est moins certain. Mais Françoise David a tout à gagner, Pauline Marois pourrait perdre un peu à cause du rapport Moisan, Jean Charest me semble ni avoir à y perdre, ni à y gagner et, par le simple fait d’y être, François Legault est gagnant, puisque son principal défi est de se faire connaître du grand public.

 

(Photo : fontplaydotcom)

Ce contenu a été publié dans politique, Québec, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Débat des chefs : impressions

  1. J’avais ma théorie depuis longtemps que la présence de Françoise David assurerait sa victoire contre Nicolas Girard dans son comté. Je crois que QS va gagner des points grâce au débat des chefs, mais que ça ne leur donnera pas plus de 2 députés. Quoi qu’il en soit, c’est clairement Françoise David qui a été la plus remarquée, même si elle a intervenu moins que les 3 autres. On ne l’attaquait pas et c’était à son avantage. La connaissant un minimum, elle aurait été préparée à un débat bien plus poignant.

    J’aurais mis Jean Charest au dernier item des gagnants. Je trouve que François Legault l’a mis K.O. technique en commençant le débat et en parlant de son bilan économique (le Québec qui passe de la 4e à la 9e province la plus riche). À plusieurs reprises, Jean Charest se faisait invariablement traiter de corrompu et quand la caméra montrait son visage, il avait un gros sourire condescendant qui se crispait de plus en plus au fur et à mesure que la soirée avançait. C’est comme s’il trouvait ça drôle que toute la nation accuse son parti de collusion avec ses donateurs.

    Pour moi, le podium est occupé dans l’ordre par Françoise David, Pauline Marois et François Legault, mais je crois que Pauline Marois est celle qui, si elle capitalise sur les acquis du débat, peut tirer son épingle du jeu.

    Quant à Jean Charest, son chien est mort.

  2. Ce qui a guidé mon choix pour mettre Charest au-dessus de Legault est surtout le talent naturel de débatteur du premier. Parce qu’en effet, au simple niveau de l’argumentaire, Legault a marqué de bons points, et plus que Charest.

  3. Moulinneuf dit :

    Anne-Marie Dussault a manqué clairement de respect envers Françoise David.

  4. Quand? Je ne me souviens pas…

  5. Moulinneuf dit :

    Regarde le débat une 2eme fois Madame David est la seul a répondre au question directement et ce fait dire par madame Dussault de répondre directement a la question …

  6. OK… Mais je ne me retaperai pas le débat pour retrouver ça…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *