Débat des chefs : balivernes, bon mots et autres regards…

 

J’ai regardé le débat des chefs et tweeté en même temps hier soir. Comme je l’écrivais au tout début, j’ai remarqué que le fil qui servait à suivre le débat (#débat) était beaucoup plus achalandé que celui de #TLMEP les dimanches. En espérant que ce soit représentatif d’un attrait plus généralisé pour la politique. Et peut-être un plus haut taux de votation.

Quoi qu’il en soit, je regarde ce que j’ai écrit et retwitté et j’ai le goût de rendre compte de trucs plus cocasses. De toute façon, les analyses sérieuses ne manqueront pas, et ce n’est pas parce que c’est plus léger que ça ne dit rien d’intéressant.

Danny Turcotte (qui m’avait gentiment nargué à propos de mon tweet où je comparais #débat et #TLMEP) en a sorti une bien bonne dès le début :

Si le Canada a une si bonne performance économique, on ne change pas une formule gagnante, il nous faut un gouvernement minoritaire!!

Fait insolite, la première question provenait d’une dame (Mme Paillé) et les chefs, surtout Ignatieff, ne cessaient de la nommer, de la prendre en exemple. Au point où c’est devenu un mème instantané : le Parti Libéral à fait paraître sur son site une nouvelle pub (Ignatieff: 1 Mme Paillé: 1 Harper: 0), et un jeune a même fait une version de sa question en chanson.

 

Lors de la partie du débat concernant la place du Québec dans le Canada, alors qu’il était question de la sauvegarde du français, j’ai écrit :

Faut vraiment être très très très optimiste pour faire confiance au Canada pour la sauvegarde du français.

JF Plante, ancien concurrent à la chefferie de l’ADQ, a soulevé un bon point :

Coudon tabouère, y’a tu moyen d’avoir des questions du public avec autre chose que des babyboomers?

En effet, il s’est avéré que la totalité des questions provenait de personnes de cette génération. Question représentativité, on repassera… Comme j’ai répondu à quelqu’un qui me rétorquait que les jeunes ne participent pas, moi j’ai quarante ans et je ne suis pas dans les plus vieux de la génération X! Je ne peux pas croire qu’aucune personne de ma génération n’avait de bonne question! Sans oublier les autres générations qui suivent.

Dans la catégorie sarcastique, quant à l’exercice, la palme revient à ce tweet-là :

LE DÉBATS DES FESSES (6) Comédie de désinformation Can. 2011 Anim.: Anne-Marie Du Sot et Poule Larocque. Mensonges divers. (120min.)

Et, pour terminer, un tweet de mon cru :

Ceux qui ne votent pas parce qu’ils pensent que ça ne sert à rien devraient voter Bloc. Plein de monde disent qu’ils ne servent à rien!

Ce contenu a été publié dans De choses et d'autres..., humour, musique, opinions, philosophie, politique, télévision, Twitter, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

19 réponses à Débat des chefs : balivernes, bon mots et autres regards…

  1. Les gouvernements n’en ont rien à cirer de gens comme Muguette Paillé…sauf lors des campagnes électorales!

  2.  » Ceux qui ne votent pas parce qu’ils pensent que ça ne sert à rien devraient voter Bloc. Plein de monde disent qu’ils ne servent à rien! »

    En effet, si vous croyez que le Bloc ne sert à rien, il n’y a aucun risque de voter pour le Bloc!

  3. Bakouchaïev dit :

    J’attends juste que David me confirme que Coeur de pirate appui ce parti et j’embarque!

    En passant, il faudra un jour dissocier le fait de voter ou pas avec l’intérêt qu’on porte pour la politique.

    Et le facteur numéro un du désinteressement de la politique au sein de la population, ce sont les politiciens eux-mêmes.

  4. the Ubbergeek dit :

    Le problème est;

    en ne votant pas, les voix restantes comptent plus.

    Tu ne vote pas? Des éléments plus radicaux et désagréables de la société voteront surement, EUX. Avec LEURS idées en tête.

    En a vu cà en France il ya quelques années, la montée temporaire de LePen aux présidentielles..

    Un fameux rappeur français l’a dit; ‘si tu t’occupe pas de la politique, la politique s’occupe(ra) de TOI’.

    Mais bon, la démocratie, c’est pas juste voter, ou voter aux 4 ans. C’est référendums, pétitions, voir le député pour un problème, manifester, etc…

    C’est peut-être une démocracie bourgeoise, mais c’est ce que l’on a, et il faut en profiter et l’utiliser pour le bien de tous.

  5. Karine dit :

    Au sujet de la personne qui a affirmé que les jeunes ne participent pas, de toute façon:

    En ne s’adressant pas aux jeunes pendant les débats, en ne sélectionnant pas de questions de jeunes électeurs, va-t-on davantage inciter les jeunes à prendre part à la discussion, à voter? J’en doute fort.

  6. Manx dit :

    Salut Renart,
    Je pense faire un retour sur la blogosphère une fois mon Bac en main (J’ai pris une retraite forcée des blogues cette année parce qu’on m’a demandé de devenir président de mon asso étudiante… finis les temps libres).

    C’est drôle que JF Plante parle de la non-représentativité des autres élections; une coalition jeunesse avait appelé le consortium des médias à présenter une question sur l’environnement. Jusqu’à la dernière minute, où un expert avait été invité à CBC pour commenter après le débat, on était même certain qu’il y en aurait une. La veille du débat, on l’a appelé (de façon très courtoise, quand même) pour lui dire qu’une autre personne avait été choisie dans le panel de commentateurs.

    Pour les jeunes, la campagne a pris une toute autre tournure. Les universitaires sont en feu pour encourager le vote des 18-25 ans. Rick Mercer a lancé un appel aux jeunes pour voter et les étudiants à travers le Canada ont lancé des « Vote Mobs » (J’ai participé à celle de McGill aujourd’hui). Le problème, c’est qu’on veut voter et que nos enjeux sont grossièrement oubliés.

    Je pense que beaucoup de jeunes suivent la campagne. Le fait que Mme Paillé ait plus de 2000 fans sur Facebook suite au débat des chefs en est un bon exemple. Mais sérieusement, pour notre génération de 18-25 ans, ce que l’on veut, c’est que les politiciens fédéraux parlent de nos enjeux.

    Quand Harper parle d’augmenter le CÉLI, de diminuer l’impôt aux entreprises et qu’Ignatieff et Layton parlent des investissements en santé et des personnes âgées, de notre côté, on se sent bien délaissés =D. Au moins, on sait qu’ils risquent de s’occuper de nous dans 40 ans, quand on aura 10,000$ par an à investir et que l’on sera dans une maison de vieux ^^.

  7. M. dit :

    @Manx

    Je ne voudrais pas tomber dans le cynisme, mais comme la grande majorité de la population votante au Québec est constituée de baby boomers, c’est sûr que les partis vont tenter de les séduire, beaucoup plus nous, les 18-25 ans. C’est malheureux, mais c’est un constat logique à la lumière de notre démographie. Harper, particulièrement, n’a aucun intérêt (à mon humble avis) de tenter de séduire les jeunes au Québec; on est probablement l’opposition la plus forte à son parti.

  8. @Bakouchaïev

    « J’attends juste que David me confirme que Coeur de pirate appui ce parti et j’embarque! »

    😉 😉

    J’aime mieux que tu t’abstiennes de voter plutôt que de tenter d’en savoir plus là-dessus! 😉

    « En passant, il faudra un jour dissocier le fait de voter ou pas avec l’intérêt qu’on porte pour la politique. »

    En effet! Il y a beaucoup de séparatistes en latence parmi les abstentionnistes. On peut très bien être abstentionniste et suivre la politique. Moi-même, je n’ai pas voté aux dernières municipales de Culbec City et je suis beaucoup l’actualité municipale. Oui, il y a beaucoup d’abstentionnistes qui ne suivent pas la politique, mais pas tous! Et en passant, il y a plusieurs voteurs qui votent pour un parti donné JUSTEMENT PARCE QU’ILS NE SUIVENT PAS LA POLITIQUE, ce qui est particulièrement le cas chez les CONservateurs!

    Si les gens suivaient en moyenne la politique comme je le fais, il y en aurait beaucoup plus qui comprendraient à quel point la médiocrassie pseudo-représentative est un système violent (moins que la dictature mais très violent quand même) et donc, un contexte d’Anarchie serait beaucoup plus possible à atteindre d’ici la fin de ma vie.

    « Et le facteur numéro un du désintéressement de la politique au sein de la population, ce sont les politiciens eux-mêmes. »

    Voilà!

  9. Manx dit :

    @ M.

    Avec ce qui s’est passé au courant des deux dernières semaines (espionnage des participants aux événements du PCC et expulsion des étudiants ayant une affiliation à la coalition jeunesse Sierra ou au Parti Libéral du Canada), on s’entend que pour les conservateurs, si les jeunes n’avaient pas le droit de vote, ça les rassurerait.

    Je comprends le cynisme du fait que les baby-boomers soient la tranche qui vote en plus grand nombre, mais je ne comprends pas pourquoi ça devrait excuser le fait que l’on n’ait pas posé de question sur des enjeux qui concernent les générations montantes.

    Les seules questions que l’on a eues, en anglais et en français, concernaient la gouvernance de la chambre, la sécurité, l’emploi et l’économie. C’est très important, mais aussi assez plate comme enjeux électoraux. Le seul moment qui m’a allumé a été quand Ignatieff s’est mis à parler de l’importance de la démocratie.

  10. « on s’entend que pour les conservateurs, si les jeunes n’avaient pas le droit de vote, ça les rassurerait. »

    Peut-être pas avant 21 ans…

    « Les universitaires sont en feu pour encourager le vote des 18-25 ans. Rick Mercer a lancé un appel aux jeunes pour voter et les étudiants à travers le Canada ont lancé des « Vote Mobs » (J’ai participé à celle de McGill aujourd’hui). »

    « Voter pour voter », quelle idée ridicule! Comme le disait si bien Bakouchaïev: « Allez voter pour n’importe qui, mais allez voter! C’est là qu’on voit que c’est juste une question de légitimité du système et de l’ordre établi. »

    http://annearchet.wordpress.com/2011/04/13/la-democratie-ou-lacquiescement-a-l%E2%80%99esclavage/#comment-2067

    Mieux vaut ne pas voter que de voter pour autre chose que le Bloc, pourtant!

  11. Manx,

    salut! Et bienvenue sur Twitter, en passant!

    Sinon, à la question des enjeux, malgré le fait que les chefs parlent aux plus vieux, je ne crois pas que ce soit une raison pour les jeunes de ne pas au moins regarder globalement ce que les partis ont à offrir. Que ce soit n’importe qui, jeune ou vieux, voter pour un parti parce qu’il nous offre UN bonbon m’apparaît comme la plus basse manifestation de la démocratie…

    Même si je suis d’accord que la campagne va trop dans le sens des baby-boomers (et des X, dont je suis).

  12. M. dit :

    @Manx

    Je suis fort d’accord avec toi que les questions posées manquaient cruellement d’intérêt (du moins pour moi) et que c’était vraiment nul côté représentativité. C’est peut-être un choix éditorial de représenter la « majorité » de la population votante. C’est d’ailleurs marquant à quel point les chefs ne se sont presque pas adressés aux francos hors Québec dans le débat en français. Encore une question de mettre plus de chances vu que la majorité des francos sont au Qc? Enfin, j’pense qu’on se comprend et qu’on a sensiblement le même argument!

    Je conclus avec ce tweet savoureux (!) de @KadHaidara : Être jeune, femme, et minorité visible, je ne me sentirais aucunement concernée par le #debat. Oh wait…

  13. Manx dit :

    @ David:
    Contrairement à la croyance classique, les jeunes savent parfaitement pour qui et pour quoi ils voteraient. Ils ne le font simplement pas.

    @ Renart:
    Je suis de ton avis aussi. Il faut voter pour ses convictions et non pour un enjeu. Mais quand les enjeux qui nous interpellent le plus sont balayés sous le tapis, ça relance un certain cynisme que je n’appuie pas.

    D’ailleurs, j’ai un petit vidéo de Rick Mercer, qui lance un appel aux jeunes sur le vote: http://www.youtube.com/watch?v=225Mx6ya7SQ

  14. « Contrairement à la croyance classique, les jeunes savent parfaitement pour qui et pour quoi ils voteraient. Ils ne le font simplement pas. »

    Ce n’est pas ce que je dis. Je dis juste que de faire la promotion de « voter pour le simple fait de voter » est stupide.

    « Il faut voter pour ses convictions et non pour un enjeu. »

    Aucun parti étatiste ne représente mes convictions anarchistes, mais au lieu de m’abstenir pour respecter mes convictions, mon enjeu est réaliser la séparation du Québec et de bloquer une majorité CONservatrice avec l’appui du Québec, donc je vote pour le Bloc!

  15. « mon enjeu est réaliser la séparation du Québec et de bloquer une majorité CONservatrice avec l’appui du Québec, donc je vote pour le Bloc! »

    +1

  16. @the Ubbergeek

    « Mais bon, la démocratie, c’est pas juste voter, ou voter aux 4 ans. C’est référendums, pétitions, voir le député pour un problème, manifester, etc…

    C’est peut-être une démocracie bourgeoise, mais c’est ce que l’on a, et il faut en profiter et l’utiliser pour le bien de tous. »

    Je me contenterai de voter. Me masturber et écrire dans mon blogue sera plus utile que de collaborer au système. Ça serait même plus utile de me faire organiser par l’UCL que militer politiquement, ça veut tout dire…

  17. the Ubbergeek dit :

    @David

    La question est aussi – est-ce que votre proposition de système est meilleur, vraiment? Le pouvoir à la masse, la possible ‘Mobocracie’?

  18. Pas de pouvoir, liberté individuelle!

  19. the Ubbergeek dit :

    @David
    Sémantique. Ca reste le pouvoir total au peuple, la masse. Avec les possibles dérives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *