Opinion-minute : vote de confiance au PQ

Les délégués péquistes ont accordé leur confiance à Pauline Marois dans une proportion historique de 93,08 %, lors du 16e Congrès national du Parti québécois (PQ), le premier depuis six ans.

L’avenir me dira si j’ai raison ou non, mais je crois que les péquistes viennent tellement de se tirer dans le pied. Parce que c’est évident que Pauline Marois ne passe pas le test auprès de la population. Espérons quand même que cette démonstration d’optimisme les influencera positivement.

En tout cas, mon rêve de voir Jean Charest lever le camp au plus vite devient plus flou…

Ce contenu a été publié dans Caricature, opinions, politique, Québec, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

32 réponses à Opinion-minute : vote de confiance au PQ

  1. Manx dit :

    Ils avaient besoin de prouver que Marois a un leadership solide, même avant les élections. J’ai parlé avec de jeunes organisateurs péquistes. Ils ont voté pour Marois lors du congrès, mais je sentais un malaise embarassé. Ils savent ce que la population pense, eux aussi, mais c’était nécessaire pour le PQ.

    J’ai l’impression que le PQ a passé trop de temps en fin de semaine à parler d’accès à la souveraineté, alors que j’aurais préféré une plate-forme plus profonde sur le pré-électoral. On entre en élections dans 2-3 ans et il faut que le PQ ait des solutions adoptées en caucus à proposer contre les politiques libérales nulles.

  2. Nicole dit :

    Personnellement, je n’aime pas cette femme. Je trouve qu’elle n’est plus de son temps et qu’il faudrait vraiment faire place à du nouveau monde dans ce parti. Dommage parce que j’aurais bien aimé voir une femme première ministre, juste pas elle!

    Enfin, on verra bien… une chose est sûre, on a pu constater combien les membres du Parti Québecois sont guidounnes avec leur changement radical d’opinion sur la question linguistique. Ce n’est pas avec des gens de même qu’un parti peut vraiment faire bouger les choses.

  3. Renart, tu es dépassé. Il faut parler de la haute pertinence politique de l’harmonica de Jack Layton, c’est ça qui est important!

    « on a pu constater combien les membres du Parti Québecois sont guidounnes avec leur changement radical d’opinion sur la question linguistique. Ce n’est pas avec des gens de même qu’un parti peut vraiment faire bouger les choses. »

    L’establishment du PCul a eu raison de rejeter la proposition fasciste contre l’affichage en anglais! Boycottons les commerces qui affichent en anglais, plutôt!

  4. Tu voulais un commentaire d’un péquiste – tu l’aura. 😉 Un péquiste qui donne son opinion qui n’engage que lui-même, j’aimerais le préciser…

    Je le dis bien franchement – j’étais l’un de ceux qui, jadis, étaient froid à l’idée de Pauline Marois, première ministre du Québec. Très froid. Tout ça a changé en mars, quand je suis allé à la Conférence nationale des présidentes et des présidents du Parti Québécois, et que je l’ai entendu parlé.

    Cette journée là, dans mon esprit, Pauline Marois est passée de « Chef de l’opposition officielle » à « Chef d’État en standby ». Réellement.

    Je n’ai pas senti de malaise au sein du Parti, cette fin de semaine. J’étais là comme observateur, et après son vote de confiance, il n’y avait pas de malaise. Il y avait une foule qui était littéralement en délire et qui donnait son appui sans équivoque à sa chef. Si Manx a senti un malaise au sein de jeunes organisateurs péqusites, c’est peut-être, et je dis bien peut-être, en ce qui a trait au groupe des 50 – un groupe auquel le Congrès a donné tort cette fin de semaine, notamment en adoptant la proposition de Crémazie.

    Aussi, en ce qui a trait à l’impression de Manx quant aux travaux de la fin de semaine, j’aimerais souligner qu’il se trompe royalement. Les 7 commissions ont étudié des propositions de tout les horizons pour bonifier la proposition principale, qui est maintenant devenue une plateforme, et qui sera, j’imagine, publiée sous peu. C’est sûr, beaucoup de ses mesures ramènent à l’idée de la « gouvernance souverainiste », c’est-à-dire de rompre avec l’attentisme et d’aller chercher des pouvoirs qui nous sont dû – mais tout ça est normal, puisque de rapatrier plusieurs pouvoirs à Québec, c’est ce qui va nous permettre de continuer à avancer.

  5. the Ubbergeek dit :

    @David
    ‘Fasciste’ est un mot très sérieux, mais cette proposition m’a fais sursauter en effet, me mettait mal à l’aise, disons.

    Désolé, mais mon vote ira plus à Québec Solidaire, les seuls à avoir tenu bon contre le torrent de droite qui flushe le Québec…

  6. Mais pourquoi au juste croyez-vous que ça été renversé comme proposition ? Parce que des délégués ont changé d’avis et que la direction du Parti a cru (avec raison) que ce n’avait pas été assez débattu. Ça été remis au vote (ce qui est très courant des assemblés délibérantes), et ça été défait. Aussi simple.

    Faut aussi souligner que lors du premier vote en plénière, le vote était très serré. Si je me rappelle bien d’ailleurs, la présidence a procédé à un vote dit « de visou », donc sans comptage officiel – ce qui était définitivement une erreur, à mon avis. Personne n’a vraiment compris pourquoi un comptage n’a pas été demandé, parce que c’était si serré – du moins, c’était mon impression de l’arrière de la salle.

  7. Clepetar dit :

    Pauline Marois est une excellente chef de parti et je la vois très bien comme PM. La réputation qu’on tente de lui donner ne correspond pas à la réalité. C’est une femme ouverte, conciliante, chaleureuse et à l’écoute. C’est aussi une femme droite et forte, à l’image de plusieurs femmes du Québec, pour ne pas dire une majorité de femmes.

    Le PQ a décidé de se tenir debout en appuyant sa chef et en décidant de travailler à convaincre la population plutôt que de pencher vers la facilité en se débarrassant d’elle pour y mettre un homme qui passera peut-être mieux. C’est admirable.

    Je ne suis pas certaine de comprendre le point dans les commentaires sur le changement radical d’opinion sur la question linguistique. Le congrès a renforcé les mesures autour de la priorisation du français comme langue nationale, tout en respectant la liberté d’affichage. Le dernier point a été un peu controversé parce que les votes étaient serrés, mais un débat et un second vote ont permis de conserver la liberté d’affichage, puisque, par le passé, toutes les instances juridiques ont refusé l’affichage unilingue français. Donc oui à un renforcement de la loi 101, mais non à l’illégalité des moyens utilisés pour ce faire.

    Voilà un commentaire péquiste, mon Renart. =)

  8. the Ubbergeek dit :

    @Dominique

    Parce qu’en autres, ca aurait donné des munitions à Charest et l’ADQ? ‘Regarder, y sont fanatiques!’

  9. « Désolé, mais mon vote ira plus à Québec Solidaire, les seuls à avoir tenu bon contre le torrent de droite qui flushe le Québec… »

    Êtes-vous sûr de ça?

    http://anarchopragmatisme.wordpress.com/2011/04/18/lopportunisme-crasse-de-thomas-mulcair/

  10. Manx,

    « Ils savent ce que la population pense, eux aussi, mais c’était nécessaire pour le PQ. »

    quoi? Ne pas réussir à passer aux prochaines élections parce que c’est Pauline Marois à la tête du PQ? 😉

    Nicole,

    « Dommage parce que j’aurais bien aimé voir une femme première ministre, juste pas elle! »

    Louise Beaudoin aurait été une bonne candidate, par exemple, si elle avait voulu du poste…

    David Gendron,

    je suis aussi contre cette proposition, mais pas pour les mêmes raisons. Pour une fois, je suis d’accord avec une des conséquences de la mondialisation anglicisante : un touriste qui ne comprend pas le français devrait pouvoir lire les enseignes, sinon, il y a plus de chance qu’il connaisse l’anglais.

    Dominique Noel,

    merci du commentaire! J’en voulais effectivement au moins un d’un péquiste. 😉

    Sinon, si j’ai raison et que la population ne fait pas confiance au PQ à la prochaine élection parce que c’est Pauline Marois à sa tête, ça aura prit 2 ans et beaucoup de travail pour finalement changer de chef… alors que l’opinion publique va déjà dans ce sens.

    Personnellement, je n’hésiterai pas à voter pour le PQ, même si elle ne fait pas l’unanimité dans mon tour de la question… hé hé! Et ce qu’elle projette comme image me semble bien important.

    Moi, tout ce que je voudrais, c’est l’optimisation d’une victoire du PQ. Ça ne me semble pas le cas aujourd’hui avec ce vote de confiance beaucoup trop confiant.

    Clepetar,

    merci, deuxième péquiste! 😉

    « Le PQ a décidé de se tenir debout en appuyant sa chef et en décidant de travailler à convaincre la population plutôt que de pencher vers la facilité en se débarrassant d’elle pour y mettre un homme qui passera peut-être mieux. C’est admirable. »

    Perso, je ne suis pas certain de bien comprendre l’importance que prend le fait que ce soit une femme à la tête du PQ. Si c’est stratégique, le fait que beaucoup de gens n’aiment pas Pauline Marois vient contrebalancer la chose, même à la baisse, d’après moi.

    Je préfère qu’on vote pour quelqu’un de rassembleur plutôt que pour avoir une première Première ministre…

    Mais bon, j’extrapole un peu, j’avoue. Je ne dois pas être si dans le champ, quand même. Il doit bien y en avoir pour penser que l’élection d’une femme est le plus important.

  11. Je préfère une femme vraiment au pouvoir que des fémi-favoritistes qui prennent le pouvoir en coulisses…

  12. gillac dit :

    Je ne crois pas que le parti avait d’autres choix. Cependant j’ai un rêve: que madame Marois réussisse à former un jour un gouvernement courageux, efficace et éthique qui me redonne le gout de militer pour élargir son mandat. Pour ça le statu quo n’est pas une option et je crains malheureusement que madame Marois est trop « gentille » pour être une réformatrice. J’espère me tromper mais c’est vrai qu’on peut y voir des similitudes avec monsieur Ignatieff.

  13. D’ailleurs, en tant qu’ex-directeur des affaires juridiques d’Alliance Québec, Thomas Mulcair est un grand défenseur de la langue française!

  14. Louise Beaudoin est perçue par les anglophones comme une fanatique. Ce serait pire.

    Je ne vote plus PQ depuis des lunes. A fait de se tirer dans le pied un grand art. Mais ce n’est pas seulement ça.

    Trop de racistes, homophobes, misogynes et tutti quanti.

    Aussi corrompu que le PLQ (Pierre-Marc Johnson enquêtant sur le viaduc dfe la Concorde ça m’a fait rire jaune).

  15. the Ubbergeek dit :

    @David
    Le problème du NPD c’est une certaine position socialisante traditionelle – le nationalisme, ‘tromperie’ pour ‘duper’ le proléteriat, et aussi une certaine tendance lourde à centraliser. Ils oublient l’héritage du nationalisme de libération et que comme QS le montre, gauche et régions et décentralisation peuvent marcher très bien ensemble.

    À part de cà, c’est l’option pour les fédéralistes progressistes pour moi; un gouvernement NPD avec le BQ en opposition serait.. Intéressant à voir.

    Mais vous avez saisit ici que je parle du provincial.

  16. « Trop de racistes, homophobes, misogynes et tutti quanti. »

    Câlisse!

    Quel parti homophobe le PCul! Ils sont tellement homophobes qu’ils ont nommé Boisclair.

    Quel parti misogyne, le PCul! Ils sont tellement misogynes qu’ils ont adhéré complètement à l’idéologie fémi-favoritiste!

    Quel parti raciste, le PCul! Ils sont tellement plus racistes que les CONservateurs islamophobes, n’est-ce pas?

    Misère…

  17. « Aussi corrompu que le PLQ (Pierre-Marc Johnson enquêtant sur le viaduc dfe la Concorde ça m’a fait rire jaune). »

    Corrompus, oui, mais pas à ce point!

  18. Manx dit :

    Cool ^^ d’autres opinions de la fin de semaine.

    Pour les personnes dont j’ai parlé; ce sont deux de mes amis et je leur ai clairement demandé: « Pourquoi vous avez voté en faveur de Pauline? » S’ensuivit un moment de silence, comme si je leur avais donné une baffe, suivi de ce que je qualifierais de « Bleuh… Eh… Heu… Bah… » J’ai fait exprès de les choquer, et j’ai beau être très critique dans mon dernier commentaire. Vous avez donné les coudées franches à votre cheffe et elle peut continuer à aller de l’avant.

    Ce que je donne comme reproche, c’est que le congrès du PQ a pris des décisions sur une plate-forme péquiste qui répond aux besoins de ses membres, plutôt qu’aux besoins de la population. Je suis d’accord qu’il faut parler de souveraineté et de rappatriement des pouvoirs qui nous reviennent. Mais la population a des inquiétudes particulières auxquelles le congrès et les membres auraient du répondre avant tout.

    L’élaboration d’un nouveau code sur l’éthique parlementaire et une démarche en cas d’apparence de conflits d’intérêts chez les députés, la limitation des dons aux partis à 100$ (comme ça a été proposé par des péquistes l’an dernier) ou même une politique de transparence à travers le parti quant aux dons, comme l’a fait Projet Montréal en 2010, ça vous aurait garanti une pluie de votes sans précédent.

    Et se préparer à gouverner dans 2 ans aurait aussi fait du sens. Là, je n’ai sérieusement aucune idée de la position péquiste par rapport à l’axe Québec-Windsor, la future gestion d’Hydro-Québec, la future gestion de Old Harry et le plan économique à venir (parlant d’économie: c’est la seule chose sur laquelle Jean Charest a réussi à avoir le PQ depuis 2 ans; dès que le PQ présentera un budget théorique d’une année sous un gouvernement péquiste, Charest ne pourra rien dire).

    Si vous adoptez dès maintenant des mesures solides de gouvernance de la province, Jean Charest va se mettre à agir comme s’il dirigeait l’opposition officielle. Les gens vont pouvoir voir Pauline Marois mettre des projets de l’avant et ils auront envie qu’elle devienne première ministre. Là, la population verra que vous avez du courage et vous respectera assez pour que vous rappatriiez des pouvoirs fédéraux. Ils vont même vous supporter face à n’importe quel politicien Canadien assez stupide pour vous mettre des bâtons dans les roues.

    « quoi? Ne pas réussir à passer aux prochaines élections parce que c’est Pauline Marois à la tête du PQ? »

    Pauline peut gagner des élections sans problème, mais ses conseillers ne l’aident pas à réagir adéquatement par rapport aux crises dont le Québec fait face. Si elle était première ministre, je suis certain qu’elle réagirait mieux que maintenant, où elle doit être cheffe de l’opposition. Le feeling que j’ai de Pauline Marois, c’est qu’elle est capable de prendre de bonnes décisions, mais qu’elle a de la difficulté à critiquer les mauvaises décisions de ses adversaires.

  19. Justement – comme je disais, le Congrès du PQ s’est penché sur de telles questions : le PQ propose dans sa plateforme de limiter les contributions politiques à 100 $ (mettant fin au club des 400), valorisation du TGV, nationalisation de l’éolien, moratoire des gaz de schiste – et j’en passe ! Vous ne savez tout simplement pas de quoi vous parlez, et vous me semblez mal renseignés. Je vous invite à garder l’oeil ouvert : la plateforme sera publiée sous peu, et vous serez surpris.

  20. the Ubbergeek dit :

    @Dominique
    Le PQ devrait se questioner un peu sur son axe gauche-droite et tout…. Peut-ils vraiment peĉher des votes de droite de l’ADQ et PLQ?
    Quand on voit les thugs de LIBAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARTY-Kwebek, faut se demander…

  21. reblochon dit :

    « Je n’ai pas senti de malaise au sein du Parti, cette fin de semaine. » Ha ha ha ! On n’était pas au même endroit alors.

    Plusieurs précisions : La proposition crémazie 1.2 n’a pas été complètement adoptée. La partie balancée dans les statuts pour éviter que le groupe A vote dessus a été battue en commission avant la plénière. .

    Pour résumer un peu l’ambiance du dimanche après-midi, je vous suggère un très bon article de Patrick Bourgeois et j’appuie les observations de ces sources.
    http://www.lequebecois.org/chroniques/militantisme/le-congres-du-brasse-camarade-

    En passant Jocelyn Desjardins cité dans l’article ne s’est toujours pas remis de cette mascarade de fin de semaine.

    Et un petit cours d’histoire pour Pauline !
    http://www.voir.ca/blogs/jose_legault/archive/2011/04/18/invoquer-l-171-onu-187-une-erreur.aspx

  22. Manx dit :

    @ Dominique Noël
    Au sujet de ce que je sais du congrès PQ, mes sources sur l’entrevue de Pauline Marois, le compte twitter #congresPQ de la fin de semaine et des journaux. J’attends aussi la plate-forme avec impatience. Mais mettre de l’avant les rappatriements dans les journaux, plutôt que les opinions sur l’actualité, c’est un move dangereux. J’ai des attentes élevées par rapport au PQ aux prochaines élections, mais je ne comprends pas leur stratégie actuelle de PR.

  23. Le PCul devrait être un parti séparatiste d’extrême-centre radical!

  24. Boisclair n’a pas toffé longtemps. Ils ont tout fait pour saboter san candidature. Et il n’était pas assez raciste à leur goût.

    Mauvaise foi de votre part.

  25. Ils n’ont pas saboté sa candidature, si tel est le cas, parce qu’il était gai. Ce sont les CONservateurs qui sont homophobes!

    Et je présume que Marois est raciste, selon vous? C’est drôle, mais les CONservateurs le sont beaucoup plus…

  26. femme_et_Verte,

    question : j’aimerais comprendre particulièrement le lien entre le PQ et le racisme, est-il possible d’avoir une explication?

    En espérant fort fort que cela n’a pas de lien avec la défense du français…

  27. Le Canadien errant dit :

    Jamais je ne pardonnerai ce que le pq a fait a André Boisclair. Ils l’ont traité comme un chien et avec lui toute la jeune génération. Le pouvoir corrompt. Le pq a été corrompue par trop d’années au pouvoir au moins autant que le parti libéral fédéral. Il faut des partis neufs avec des idées neuves. Les politiciens du bloc ne sont que les ex-conservateurs de Mulroney qui a été élu au Québec grâce à la machine électorale du pq. Pauline Marois est une politicienne passée date aussi pourrie que Jean Charest. La chose la plus importante actuellement est de renouveler les idées politiques et cela ne pourra jamais se faire sans renouveler le personnel politique. Le seul parti sérieux qui n’a jamais été au pouvoir est le npd…

  28. reblochon dit :

    Houla… tout et n’importe quoi. Et un discours tellement fanatique qu’il en perd toute crédibilité. Dire que Marois est aussi pourrie que Charest, c’est soit de l’ignorance, soit de la mauvaise foi, soit une haine qui nous aveugle. Madame a bien des défauts, mais ils n’arrivent pas à la cheville du Frisé.

    Ensuite il y a ce discours puérile, celui voulant qu’il faille des partis neufs avec des idées neuves. En politique rien ne s’invente, tout se recycle. Ça n’existe pas des partis neufs avec des idées neuves. Il suffit de gratter le vernis pour voir qu’en arrière il y a de vieux politiciens (même si avant ils n’étaient pas connus ou affilié à un parti) et faire un minimum de recherche pour savoir que ces idées ne sont pas neuves, on les connait depuis longtemps.

    Bienvenu en politique. Et c’est partout sur terre pareil, on ne fait pas exception.

  29. the Ubbergeek dit :

    Il reste Québec Solidaire…
    Ou PI, pour les plus à droite.

  30. Le Canadien errant dit :

    Quand des politiciens arrive pour la première fois au pouvoir, les lobby perdent momentanément leur influence. Mais avec le temps… tout s’achète. Les deux mêmes partis se partagent le pouvoir depuis 40 ans… Il y a donc belle lurette que tous ces gens-là sont corrompus.

    Je viens de voir le reportage de Roy Dupuis sur le futur barrage de la Romaine. Je suis dégoûté du fait qu’Hydro-Québec bloque l’innovation et le développement des énergies alternatives afin de sauvegarder le monopole des constructeurs de barrages. À Québec, tout le monde se connaît depuis longtemps et jamais les choses ne changeront tant que la vieille génération sera là. Malheureusement, les jeunes sont trop peu nombreux pour les tasser avant qu’ils ne soient tous complètement séniles. Le contrôle des naissance aura aussi permis le contrôle d’une génération qui apparemment ne pourra jamais prendre sa place.

    Depuis quelques années, je remarque que l’on construit énormément de maisons de retraites partout au Québec. C’est l’or blanc. À Montréal, la mafia blanchit son argent en construisant des bâtiments si grands qu’ils auraient pu facilement accueillir le chum que nos gouvernement n’arrivent pas à construire depuis des siècles.

    Si Richard Desjardins et Roy Dupuis faisaient de la politique… qu’ils se joignent à Québec solidaire ou fondent leur propres parti, je voterais pour eux sans hésiter.

  31. Le Canadien errant dit :

    J’aimerais revenir un peu sur l’idée de corruption.

    Qu’est-ce que la corruption?

    C’est la loi du plus fort qui fait son chemin malgré les élections, malgré la justice et les lois…

    La corruption obéit à trois règles:

    1 Plus un pays est puissant, plus il est corrompu (voir nos voisins).

    2 Plus un pays est vieux, plus il est corrompu.

    3 Plus un gouvernement est au pouvoir depuis longtemps, plus il est corrompu.

    La corruption que l’on connaît ici n’est rien comparée à ce que l’on retrouve presque partout ailleurs dans le monde. Déjà en France, on peut multiplier le niveau de corruption par 100. En Italie, par 1000. Et en orient par 10 000…

    Un exemple? Voici l’interview d’un politicien français à la fois charmeur et corrompu. Son nom? Roland Dumas (c’est tout un numéro) :

    http://ericzemmour.blogspot.com/

    Malgré tout, je maintiens toujours ce que j’ai dit : tous les partis qui se sont partagé le pouvoir au fédéral comme au provincial depuis 40 ou 50 ans sont corrompus. Cependant, la corruption que l’on constate au Québec et au Canada est généralement moins élevée qu’ailleurs. Je maintiens aussi que le npd reste le seul parti à peu près propre aujourd’hui. Pas parce qu’il sont meilleurs que les autres, mais parce qu’ils n’ont jamais été au pouvoir.

    Ça me rappelle un peu le parti québécois lorsqu’il a été élu pour la première fois : jeunes, naïfs et idéalistes. Je dis « ça me rappelle », je ne dis pas « c’est la même chose » évidemment. Remarquez, déjà à la fin de leur premier mandat, les péquistes étaient devenus des politiciens professionnels prêts à tout pour conserver le pouvoir. C’est ce qu’ils sont encore aujourd’hui et comme les libéraux fédéraux, ils considèrent le pouvoir comme leur bien qu’ils doivent récupérer le plus vite possible…

    Un dernier point sur le npd : je constate que c’est le seul parti dont la campagne n’est pas basée sur le dénigrement des autres partis… et comme ils n’ont jamais été au pouvoir, personne ne peut leur reprocher quoi que ce soit. C’est l’avantage de la jeunesse!

    PS Je ne comprends pas pourquoi personne ne s’intéresse aux vrais problèmes de notre société : l’environnement, le travail, la famille… Tous ces débats gauche-droite, souverainistes-fédéralistes, sont profondément futiles. Je trouve aussi que les conflits « générationnels » sont étrangement occultés. Les jeunes sont-ils vraiment satisfaits de leur sort? J’en doute… Espérons que ce problème se manifestera bientôt comme ailleurs dans le monde en ce moment. Ce serait dommage de se taire éternellement.

  32. the Ubbergeek dit :

    La gauche et la droite ont une place; certains écologistes blame le capitalisme comme la cause de pas mal de problèmes écologiques, et ont pousse des idées comme l’Éco-socialisme, alors..

    Le travail, la famille, les générations.. ce sont des parties importantes du débat gauche-droite.

    Oui, ce débat-là est en fait actuel et nécessaire, mais je saluerais aussi avec plaisir de vrais nouvelles (et réalistes) idéologies comme les trucs dans Zeitgeist.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *