Comment en beurrer épais avec des funérailles nationales pour Claude Béchard

La mort est bien triste. Celle de Claude Béchard l’est plus pour les uns que pour les autres, au-delà du politiquement correct, il faut se l’avouer. Parce que c’est bien connu, la mort d’un politicien cause une sorte d’armistice dans la classe politique (et même dans la population) où un positivisme bon enfant fait office de fleurs virtuelles. Mais il ne faut pas oublier que des fleurs sont souvent suivies de pots…

Et le gouvernement de Jean Charest a décidé de lui offrir des funérailles nationales. Je trouve ça gros, pour ne pas dire grotesque. Claude Béchard aurait pu devenir un grand politicien dans le sens le plus positif du terme pour la population québécoise dans le futur, je ne le nie pas, mais ce n’était pas le cas à sa mort (et son courage devant la maladie n’a pas à mettre du poids dans la balance de ses réalisations). On pourrait arguer qu’il était un bon politicien, mais en tout cas pas assez pour figurer dans la liste des personnalités qui ont eux des funérailles nationales, soit René Lévesque, Claude Ryan, Louis Laberge, Jean-Paul Riopelle, Maurice Richard, Camille Laurin, Gaston Miron et Gilles Carle (même lui me semblait assez discutable : on a fait plutôt des préfunérailles nationales à Chloé St-Marie pour tout ce qu’elle a fait de bon pour cet homme qui n’y était plus et qui était plutôt la cible de railleries que d’hommages de son vivant).

Sans blague, peut-on vraiment comparer Claude Béchard à des gens comme René Lévesque, Jean-Paul Riopelle, Maurice Richard, Camille Laurin et Gaston Miron? Et personnellement, je trouve que Jean Charest mériterait déjà plus des funérailles nationales que son naguère hypothétique dauphin, mais pensez-vous vraiment qu’il va se les mériter notre John James, dans une optique historique, après l’excellence de son règne? Ça me surprendrait, alors pourquoi Claude Béchard?

Dans un contexte où le gouvernement Charest stagne dans la boue, il est tellement de bon ton de nourrir les bons sentiments par le grandiose de funérailles nationales. Mais objectivement, Gérald Godin a bien plus marqué le Québec profondément et longuement, pourtant, il n’a pas eu cet hommage! Même Pierre Péladeau, et même Pierre Falardeau (même s’il n’en aurait vraiment pas voulu…)! Comment alors expliquer ça autrement que par l’expression « opportunisme partisan »?

Avant de terminer, j’aimerais revenir aux pots qui suivent souvent les fleurs. Je parlais hier avec mon ami Eric Bondo qui a été coordonnateur du Front commun des personnes assistées sociales. Il s’est battu contre Claude Béchard pendant qu’il était ministre de l’Emploi, de la Solidarité sociale et de la Famille. En voyant comment on en beurre épais autant du côté des autres partis politiques que des journalistes, il est complètement outré. Il me parlait de quelqu’un d’extrêmement arrogant, de quelqu’un d’intransigeant, d’un homme qu’on utilisait pour faire les sales besognes. Ce qui est très loin du portrait qu’on dresse en ce moment.

Eric a le projet d’échafauder cet autre côté de la médaille dans un billet sur son blogue. À suivre…

(Photo – modifiée : muffytyrone)

Ajout : si on me lance trop de tomates, je pourrai toujours me dire qu’au moins le Professeur masqué pense comme moi : http://leprofesseurmasque.blogspot.com/2010/09/ces-malades-qui-nous-gouvernent.html

Ce contenu a été publié dans opinions, politique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

45 réponses à Comment en beurrer épais avec des funérailles nationales pour Claude Béchard

  1. martine_h dit :

    Vous faites bien de soulever cette question même si c’est vraiment triste et choquant de voir quelqu’un d’aussi jeune et d’aussi impliqué partir de cette manière.
    Il aurait peut-être fallu des funérailles « régionales » plutôt que nationales puisqu’il semblait très aimé dans son comté.
    Mais je ne crois pas que c’est vouloir nourrir des bons sentiments de la part de ce gouvernement.

  2. Toutes les excuses sont bonnes au PLQ pour se changer les idées….enfin, pour changer les idées des autres.

  3. gillac dit :

    De l’émotion et des jeux, quoi de mieux pour donner du pep à une cote de popularité défaillante. Après avoir promis 175 millions de $ pour un amphithéâtre, des funérailles nationales c’est pas vraiment cher…
    Note: j’ai bien hâte de voir les prochains sondages.

  4. Enkidu dit :

    C’est triste de partir aussi jeune, mais de son vivant, je n’avais aucune sympathie pour ce ministre spécialisé dans les « jobs de bras » favorisant les amis du partis : il a remplacé Muclair à l’Environnement, si je me souviens bien, après le départ fracassant de ce dernier, puis est passé plus tard dans différents ministères (Industrie, Emploi), à chaque fois que Charest avait besoin d’un bon soldat pour nous passer de force un de ces projets ou réformes dont personnes ne voulait.

    Mes sympathies pour la famille, mais vraiment, des funérailles nationales, je ne trouve pas que c’est justifié. Il était peut-être un politicien habile, mais grand? Quand ce que vous servez, c’est l’intérêt du parti et des copains du parti avant de servir ceux de la population, cela fait de vous un petit politicien. Habile? Oui, mais petit.

  5. renartleveille dit :

    Martine_h,

    « Vous faites bien de soulever cette question même si c’est vraiment triste et choquant de voir quelqu’un d’aussi jeune et d’aussi impliqué partir de cette manière. »

    c’est certain, et c’est quand même aussi le semblable drame que vivent de nombreux anonymes. C’est pour ça que je soupçonne le gouvernement de vouloir nourrir de bons sentiments à son endroit puisqu’il est évident qu’il y a Claude Béchard le politicien et Claude Béchard l’homme, que cette idée de funérailles nationales vient cristalliser, amalgamer…

    Il ne faut pas oublier qu’en politique tout n’est que calcul. La peine de Jean Charest face à la mort de son ami et collaborateur est humaine, le choix des funérailles nationales est politique.

    Gillac,

    « Note: j’ai bien hâte de voir les prochains sondages. »

    moi aussi. En espérant que ça ne va pas monter pour eux.

    C’est le jeu des dupes ou des malins…

    Enkidu,

    donc Béchard était le Rocky du parti libéral! (Rocky était fier-à-bras pour un genre de mafieux avant son combat de championnat, qu’il perd…)

    Bon bon, OK, c’était juste une petite blague pour casser un peu l’ambiance de salon funéraire…

    ***

    Et en passant les amis, j’ai un commentaire dans mes indésirables qui vous concernait tous. Un homme qui a choisi de signer d’un prénom et d’un nom plausible vous insulte (assez limite) parce que vous signez de pseudo, j’ai bien fait?

    Je peux toujours le publier si vous voulez!

  6. Simon Dor dit :

    Intéressant de noter les grands qui ont eu des funérailles nationales… faudrait cependant voir quels sont les « moins connus » de ceux qui ont eu cet honneur pour juger s’il en mérite ou non.

  7. renartleveille dit :

    Simon,

    le seul dont je ne connaissais pas le nom dans la liste est Louis Laberge. En regardant sa fiche Wikipédia, on comprend pourquoi il y est.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_Laberge

    Pour ce qui est des autres, à part Gilles Carle, il n’y a pas de doute pour moi, l’homme politique Béchard ne leur arrive pas à la cheville. Pour ce qui est de l’homme courageux face à une maladie grave, ça ne me semble pas faire partie du calcul, alors…

  8. Patate dit :

    Faudrait qu’on nous explique les critères de nationalisation des funérailles, je pense.

    Ah, et en ce qui a trait au pseudo, il faut faire une différence entre pseudonyme et anonymat.
    Quiconque veut savoir qui je suis n’a pas besoin de faire de très longues recherches.

  9. Daniel dit :

    Sachant que M. Béchard est un ami de Jean Charest, je doute fortement que ce dernier soit assez tordu pour essayer de faire du capital politique sur son décès.

    Cependant, je suis d’accord que des funérailles nationales c’est un peu gros.

    J’ai plus l’impression que l’ami a fais la décision de faire des funérailles grandioses que le PM.

  10. Des funérailles nationales, c’est franchement exagéré et c’est encore plus évident avec la liste des personnes que tu nommes plus haut qui en ont eu.

    Comme tout le monde, j’ai été choquée par son décès qui suivait de très près sa démission. Je ne m’attendais pas à ce dénouement rapide et c’est toujours choquant de voir quelqu’un rendre l’âme à un si jeune âge.

    Ceci étant dit, il ne faut pas oublier qu’il faisait partie du gouvernement le plus corrompu depuis longtemps et avec tous les scandales qui s’accumulent, mon respect est limité. Ce gouvernement lance l’argent des contribuables par les fenêtres depuis de nombreuses années, sans oublier qu’il finance de façon plutôt directe la mafia et tout ce qui en découle et dans ce contexte, des funérailles nationales pour un membre de ce gouvernement me semblent grotesques et de mauvais goût. À un moment donné, il faut arrêter de rire du monde.

    Pour le reste, mes sympathies à l’entourage et à la famille.

  11. Darwin dit :

    @ Renart

    «le seul dont je ne connaissais pas le nom dans la liste est Louis Laberge»

    Oups, je viens de prendre un coup de vieux, tout d’un coup…

    Cela dit, je crois aussi que des funérailles nationales Gilles Carle, c’était pousser un peu fort… Dans le cas de Louis Laberge, mes sentiments sont partagés. Mais, qu’on l’ait aimé ou pas, il a indéniablement dominé la scène des relations de travail pendant des décennies.

  12. reblochon dit :

    Il a pourtant fait de grandes choses cet homme.

    Conseiller de Daniel Johnson (président du Non) pendant le référendum, il s’est battu corps et âme contre les séparatisses qui voulait détruire le canada. Il n’a jamais entendu parler d’option canada.

    Ensuite il a été celui qui a mené la course au leadership de Charest (le vice-président du Non), sans naturellement avoir vu qui lui a fait un pont d’or pour que monsieur accepte de quitter son poste fédéral pour venir pourfendre les séparatisses et distribuer les richesses du Québec aux amis. Il ne devait pas savoir non plus pour les 75000 et plus par an de complément de salaire versé par le « PLQ ».

    Pour sarko aujourd’hui il est de plus en plus évident que Desmarais et Frère faisaient avec Bettencourt partie de ceux en arrière de l’homme, ceux qui finançaient une caisse noire en retour de services futurs. Et ici, pas un média journalistique ne se penche sérieusement sur les gens qui ont mis Charest au pouvoir … avec des hommes de main comme notre défunt ami si respectable.

    Je ne vois pas ce que la maladie, le fait d’être un bon père, fait de ce type quelqu’un de respectable, que ce soit l’homme ou le politicien. Un homme respectable ne s’abaisse pas à faire ce genre de politique.

    « Sachant que M. Béchard est un ami de Jean Charest, je doute fortement que ce dernier soit assez tordu pour essayer de faire du capital politique sur son décès. »

    Tu veux dire pas comme le faire sortir de sa convalescence pour s’afficher avec en public au mois de juin pour essayer de faire du capital sympathie avec sa maladie ? Rassure-moi, tu ne crois pas ce que tu viens d’écrire ?

    Ces gens n’ont aucune limite … Béchard serait venu crever au milieu de l’assemblée nationale si cela avait pu nuire au PQ et aider Charest.

  13. Chose Bine dit :

    Claude qui? Ministre de quoi?

  14. Daniel dit :

    reblochon: Et Big Brother vous surveille aussi! Voyons donc!

    Ce gouvernement en est un de merde? J’en suis!
    Ce gouvernement est corrompu? Je le crois!
    Ce gouvernement gaspille l’argent et le promène entre lui et ces amis? J’en suis certain!

    Mais à moins que vous ayez une preuve concrète que Claude Béchard n’est pas venu en juin par lui-même ça reste de la pure paranoïa et surtout un immense manque de respect pour M. Béchard lui-même. C’est extrêmement facile de regarder un politicien continuer à travailler malgré la maladie et décider qu’il essaie de faire pitié. Facile mais dégueulasse à moins que ce soit évident.

    « Béchard serait venu crever au milieu de l’assemblée nationale si cela avait pu nuire au PQ et aider Charest. »

    C’est ce que j’ai entendu de plus dégoûtant depuis longtemps! Apprenez à différencier les politiciens des humains!

  15. Jean De La Charogne le politicien se servira de l’instrumentalisation de sa mort et de la sanctification de son oeuvre politique à des fins politiques, bien sûr. Je suis tout à fait d’accord avec Reblochon là-dessus.

    Par contre, Jean Charest l’homme vit des émotions tristes sincères depuis la mort (et même avant) d’un de ses meilleurs amis.

  16. « Mais à moins que vous ayez une preuve concrète que Claude Béchard n’est pas venu en juin par lui-même ça reste de la pure paranoïa et surtout un immense manque de respect pour M. Béchard lui-même. »

    Mais qui a dit qu’il n’était pas venu par lui-même? Il avait deux raisons principales pour faire ça:

    1) De bonne foi, mais peut-être mal avisé, il ne voulait plus être un fardeau convalescent pour sa famille. Ça peut se comprendre, humainement.

    2) Il savait fort bien que ça allait attirer l’attention sur lui et moins sur Jean Charest, ce qui est un bon calcul politique, particulièrement avec les allégations de malversations qui portent ombrage au régime actuel. Vous n’avez pas idée à quel point la mort de Béchard constitue une lourde perte pour le Parti Soi-Disant Libéral du Québec (PSDLQ).

    « C’est ce que j’ai entendu de plus dégoûtant depuis longtemps! Apprenez à différencier les politiciens des humains! »

    Ce sont ceux qui vantent Béchard à tour de bras qui ne font pas cette différence. De plus, le propos de Reblochon est caricatural certes, mais Béchard était un homme politique très servile quand venait le temps de défendre son parti et son chef, ce qui pouvait le pousser très loin!

    Mais pour vous scandaliser encore plus mon cher Daniel, allez lire ceci:

    http://anarchopragmatisme.wordpress.com/2010/09/08/claude-bechard-pourriture/

    Et n’oubliez pas de lire le 3e paragraphe!

  17. Encore Steven Guilbeault le théologien éco-intégriste défroqué et ses valets d’Équiterre qui en rajoutent:

    http://www.equiterre.org/communique/equiterre-souhaite-tout-le-courage-necessaire-au-ministre-claude-bechard

    http://www.equiterre.org/communique/equiterre-offre-ses-sympathies-aux-proches-de-m-claude-bechard

    « « Je suis profondément touché et je tiens à rendre hommage à cet homme qui se sera investi pleinement pour la société québécoise », se désole Sidney Ribaux, coordonnateur général d’Équiterre. « Le Québec perd à mes yeux un grand homme et un grand défenseur de la cause environnementale au Québec. Cela aura été un grand privilège de collaborer avec lui », ajoute de son côté Steven Guilbeault coordonnateur général adjoint d’Équiterre.  »

    « “Équiterre tient à souligner la qualité de son travail sur les dossiers de l’énergie et de l’agriculture, notamment pour son travail en lien avec le plan Kyoto 2006-2012 et son engagement et sa détermination à mettre en place une politique agricole pour le Québec”, explique Steven Guilbeault, coordonnateur général adjoint d’Équiterre. »

    Je ne sacrerai pas, mais ça me tente! 😉

  18. Daniel dit :

    Vous n’en valez pas la peine…

  19. J’ai l’impression que beaucoup de gens projettent leurs deuils personnels sur le symbole de Claude Béchard…

    Belle arme.

  20. Oh quelle belle observation que je viens de faire à l’instant: « Belle arme » est un acronyme de Bellemare.
    (Hors sujet)

  21. Bonjour!
    Il ne faut pas oublier une chose, outre l’amitié de JC…
    Le comté Kamouraska-Témiscouata qu’occupait Claude Béchard est sous la coupe du DGE.
    Il est possible qu’on enlève pour retracer la carte électorale. Le parti libéral avait tout intérêt à le garder. L’autre aspect concerne aussi la représentation des régions de l’Est. Du vaste pour des politiciens…
    Et pour l’homme… Quelqu’un peut me dire combien de politiciens honnêtes nous avons au Québec?
    Servile, peut-être. Ambitieux, certes.
    Mais mourir pour Jean Charest?
    Franchement!…

  22. @Daniel

    « Vous n’en valez pas la peine… »

    Vous non plus, avec votre attitude hostile. Belle porte de sortie pour quelqu’un qui n’a pas d’argument…

    « Quelqu’un peut me dire combien de politiciens honnêtes nous avons au Québec? »

    Ben oui, les morts deviennent des saints honnêtes! Misère…

  23. @David Gendron,
    Je n’ai pas dit que c’était un saint…
    Si vous voulez faire un diable de tout le monde, apprenez à peinturer en noir avec des contours plus précis.

  24. Dianne dit :

    Bonjour,
    concernant la mort de M. Claude Béchard,ministre je trouve que les gens qui disent des conneries,ces gens qui n’ont pas de respect pour l’être humain ils devraient se regarder
    dans un mirroir et de se dire est-ce que je suis mieux qu’un autre pour dire des mots
    si méchants envers M. Claude Béchard. Personne ne doit juger, je crois que cet homme mérite
    beaucoup plus que vous le croyez, Laissez la politique de côté, et regardez qu’il a été un bon père de famille et qu’il a fait de son mieux. n’essayons pas de démolir les autres..

    merci

  25. Enkidu dit :

    @ Renart

    Pour celui qui nous insulte pour l’utilisation de pseudo, tu peux le publier si tu veux, mais franchement, c’est une plainte plutôt ancienne, à laquelle je ne juge même plus pertinent de répondre. Quoique l’on en pense, l’utilisation de pseudo est là pour rester, et ceux qui voudraient discréditer tout ce que les anonymes écrivent obsèdent sur la forme et en oublient le contenu.

  26. renartleveille dit :

    Patate,

    « Faudrait qu’on nous explique les critères de nationalisation des funérailles, je pense. »

    je crois qu’il n’y en a pas. Ça semble être à la discrétion du gouvernement en place.

    Quelqu’un peut me dire si je me trompe?

    Daniel,

    « J’ai plus l’impression que l’ami a fais la décision de faire des funérailles grandioses que le PM. »

    Le PM n’est jamais très loin de l’ami…

    Je vais répéter ce que je disais plus haut :

    « Il ne faut pas oublier qu’en politique tout n’est que calcul. La peine de Jean Charest face à la mort de son ami et collaborateur est humaine, le choix des funérailles nationales est politique. »

    Noisette Sociale,

    « À un moment donné, il faut arrêter de rire du monde. »

    ça me surprendrait que ça arrête avant un bout…

    Darwin,

    on compare un homme impliqué avec un homme impliqué dans sa carrière de politicien…

    Reblochon,

    « Tu veux dire pas comme le faire sortir de sa convalescence pour s’afficher avec en public au mois de juin pour essayer de faire du capital sympathie avec sa maladie ? »

    je trouve que tu y vas un peu fort, même si ça me ferait plaisir de savoir que c’est la vérité…

    Chose Bine,

    sans blague?

    MaTuqueEstUnePerruque,

    bel accronyme!

    Dianne,

    il est question de politique ici. Qu’il ait été un bon ou un mauvais père de famille n’importe pas.

    Enkidu,

    je ne publierai pas le commentaire, il n’y avait rien d’intéressant…

  27. Bakouchaïev dit :

    Ce n’est pas mon genre de cracher sur un cadavre, alors je vais m’en abstenir. Parcontre quand monsieur, madame tout le monde crève d’un tel cancer, on en parle pas à la télé. Il n’y a pas de concerts d’éloges dans les médias ou de funérailles nationales. Ça, c’est bon pour l’élite. Pourquoi pas des funérailles nationales pour Carl Gauthier http://nefacmtl.blogspot.com/2010/08/carl-gauthier-nous-quitte.html? Il n’en aurait pas voulu, mais vous comprenez ce que je veux dire.

    On dirait qu’on doit pleurer les personnages publiques, parce que ce sont des personnages publiques.

    La mort d’Howard Zinn m’a fait quelque chose (même s’il était relativement vieux) et le suicide d’André Fortin (dans son cas, ça m’affecte encore passablement).

    Mais pas tant parce que ce sont des personnages publiques qu’à cause de leurs réalisations.

    Il faut toutefois se rappeller que plusieurs font de grandes choses dans l’ombre et ils et elles ne seront pas pleuréEs sur la place publique à leur mort.

  28. Daniel dit :

    @David Gendron

    Attitude hostile non. Révoltée oui.

    Peu importe qui, à moins qu’on parle d’un Hitler, « ADIEU POURRITURE! » ou encore « Béchard serait venu crever au milieu de l’assemblée nationale si cela avait pu nuire au PQ et aider Charest » c’est révoltant.

    Vous pouvez être heureux qu’un député quitte. Moi personnellement, le départ de Claude Béchard enlève un siège au Libéraux et j’en suis heureux. Suis-je heureux de sa mort? Non. C’est ce que je voulais dire quand je disais qu’il fallait différencier l’homme du politicien. Le politicien est partie, l’homme est mort. C’est ce qui m’a fâché.

    Ce que Béchard a fait par exemple en appuyant le déménagement forcé des maisons, je trouve ça aberrant. Les expropriations et déménagements forcés sont inacceptable à moins qu’il y ait des déchets nucléaires sous la maison ou un risque de glissement de terrain par exemple. Le politicien a été dégueulasse.

    En lisant votre billet, j’ai vu que vous étiez plus dosé que votre titre. Mais reblochon lui m’a fait sortir de mes gonds.

    Voilà c’était mes arguments.

  29. Je commence à conclure que cette conversation privée sans dénouement origine de rien de moins que du stade anale de l’enfance plutôt que via Béchard.

    Et que dire de tout cette projection angoissante de sa propre mort qui rend les compétiteurs si existentiels?

    Ouf. J’ai faim.

    PS: Se servir d’un mort pour régler ses conflits intérieurs est un phénomène probablement naturel.
    Fin de la séance.

  30. Pas de « e » à anal.
    Juste « ANAL », sec de même toé…

  31. Denis dit :

    Oui bien sûr, la mort d’un homme peut excuser le choix qu’il a fait d’être un saloppart dans ses fonctions.

    C’est pitoyable de logique.

  32. reblochon dit :

    Aux gens choqués : Saddam Hussein était un bon père de famille très proche de ses enfants (de source journalistique). Il est mort dignement, refusant même qu’on lui bande les yeux. Un saint homme !

    La maladie, aussi terrible soit-elle, ne rend pas les gens honorable et respectable.

    Béchard a eu une carrière politique qu’aucun homme respectable n’aurait osé faire. On nous parle de ses accomplissements pour le Québec, ce type fait partie de la gang qui vend le Québec aux amis du régime, celle qui brade nos valeurs, nos acquis, notre culture, notre langue, notre nation.

    Ce type n’était pas un simple employé, pas un simple politicien, mais un homme de confiance, le bras droit du frisé, son homme de main. Avant il l’a été pour Daniel Johnson. C’est un complice de ces gens, un gars dans la confidence, un type qui fait les sales coup en arrière pour le chef. C’était cela sa job, c’est un fait. On ne parle pas d’un enfant de coeur.

    Pas un homme intègre et honnête accepterait cela. En arrière du politicien, il y avait une belle ordure, aussi bon papa fut-il, aussi jeune fut-il, aussi courageux a-t-il affronté la mort. Ce ne sont pas des critères qui rendent les gens respectable, homme, comme politicien.

    Pour être un homme respecté, faut-il encore avoir été un homme respectable. Vous avez le droit de le vénérer, le trouver trop sympa et de nous dire, sans le démontrer, qu’il a tant fait pour le Québec, j’ai le droit de trouver que tant l’homme que le politicien ont été des salauds de première, des traîtres envers leur peuple, des magouilleurs sans scrupules. On est encore en démocratie non ? On peut penser librement ?

    Je suis un bon père de famille, j’ai aussi quatre enfants, je suis né le même mois que Béchard, je souffre à cause d’une maladie incurable, les gens me trouvent honnête, travaillant, courageux, fidèle, j’ai travaillé toute ma vie d’adulte pour mon peuple, pour aider du mieux que je peux les autres (tout ceci est vrai), je réclame donc en tant qu’homme, et cela avant ma mort, que vous me respectiez et que vous ne me jugiez pas sur mes positions politiques et mes idéaux. Et ouais, ça marche dans les deux sens.

    Oui Charest c’est fait du capital politique avec la maladie de Béchard. C’est lui en premier qui a politisé son état. C’est à lui qu’incombe la responsabilité des critiques politiques que Béchard reçoit aujourd’hui. Béchard serait resté bien au chaud auprès des siens, comme tout homme gravement malade est censé faire, y en aurait pas eu de vague. Béchard le premier a accepté de mélanger l’homme malade et le politicien. Ce ne sont pas des gestes innocents.

    Le respect, ça se mérite et l’homme Béchard ne le méritait pas. Il faut aussi que l’homme assume les rôle et les choix qu’il a fait dans sa vie. La mort n’amène ni le pardon, ni la clémence, surtout pas quand ce type n’a jamais fait de mea culpa ou de geste pour racheter une vie qu’il a passé à fourrer son propre peuple !

    Une chose échappe aux gens qui ne sont pas des gens de convictions et des battants, ce qu’était Béchard, c’est que malgré la maladie, lui n’a jamais oublié le sens politique de sa vie et jusqu’à la toute fin. Moi-même, si par une quelconque façon je peux faire avancer le combat que je mène pour mon pays, même en allant mourir sur la place publique pour faire pleurer les petites mères, mais c’est en rampant de mon lit d’hôpital que j’irais avec le plus grand plaisir.

    Béchard a démontré dans sa carrière politique qu’il était un bon soldat fidèle, poser un tel geste ne représente aucun problème pour lui. Il sait qu’il va crever, autant que cela serve. Il y a bien les quelques naïfs du fond pour ne pas croire que cela est possible. Et oui, y a des gens qui ont le sens du sacrifice pour leur cause et cela jusqu’à leur mort.

    Dans le genre, j’ai croisé à une manif, un Falardeau squelettique, à l’article de la mort, même pas capable de venir avec son vélo, il avait juste pris son cadenas et la chaîne qui allait avec… au cas où les anars viennent se mettre sur sa route. Même mourant, Pierre avait gardé son sens de l’humour et était de tous les combats. Sur CE point, ils se rejoignent, sur CE point, on est de la même race. Pour le reste, nous on a la conscience légère, ce que n’avait surement pas Béchard.

    Vous n’êtes pas de ce monde, vous êtes complètement dépassé par ceux qui en sont et leurs vision des choses.

    En juin j’écrivais : je lui pisse sur les pompes aussi funèbres soient-elles, je persiste et je signe. Je n’ai pas à avoir de respect pour quelqu’un qui a vendu son peuple aux intérêts d’une nation étrangère.

    Mes condoléances à sa famille qui n’a elle rien demandé ! C’est tout ce que je peux faire.

  33. Je pense globalement la même chose. On a la funéraille nationale facile dans ce pays qui s’est refusé deux fois d’en devenir un. Est-on tellement en manque de vrais « personnages » qu’il nous faille utiliser la maladie ou la mort pour s’en créer ? La maladie et la mort sont des tragédies humaines qui émeuvent et qui provoquent la sympathie, l’empathie et la compassion. Elles ne font pas de héros.

  34. Enkidu dit :

    C’est rendu qu’ils veulent lui dédier une autoroute. Pourquoi pas un monument, tant qu’à faire… Plus ridicule que ça, dur à battre.

  35. renartleveille dit :

    Enkidu,

    sur le coup, j’ai pas mal eu ta réaction, mais en lisant la nouvelle et en constatant que la demande venait des gens de son comté, je me suis calmé, un peu…

  36. Le dernier commentaire de Reblochon me rejoint tout particulièrement.

  37. reblochon dit :

    Renart, est-ce que le tracé de cette autoroute se limite à son comté ? La 40 passe dans mon comté et on voudrait la renommer Lisette Lapointe !

  38. L’autoroute Claude Béchard…bof, c’est quand même moins pire que l’idée de l’autoroute des Braves, ou du monument des Braves, à Québec.

    http://www.vigile.net/Ils-veulent-rebaptiser-l-autoroute

  39. L’autoroute Claude Béchard…bof, c’est quand même moins pire que l’idée de l’autoroute des de la Bravoure, ou du monument de la Bravoure, à Québec.

    http://www.vigile.net/Ils-veulent-rebaptiser-l-autoroute

  40. tourlou dit :

    me semble que la discussion a un peu déraillé là. dans l’fond, peut importe c’qu’on pense de l’homme ou du politicien, c’est assez clair que dans vraiment pas long, quand n’importe qui va tomber sur la liste des Québécois qui ont eu droit à des funérailles nationales pis qui va demander « heu… c’était qui ça Claude Béchard? qu’est-ce qu’y a faite dont lui déjà? » ben, ça va être pas mal dur de répondre n’importe quoi qui a juste un semblant d’allure… y a été ministre?, ami du premier ministre?, yé mort jeune??? c’parce que même Pierre Laporte les a pas eu ses funérailles nationales, ou chu din patates?

    pour se rattraper y faudrait quand même que Patof les aye lui (heu… yé tu mort?)

  41. Dan dit :

    Tu vas avoir une autre couille d’or!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *