Claude Jutra, y’é mort

Claude JutraOn va s’entendre, Claude Jutra, y’é mort.

Tout ce qui est fait, c’est de démolir sa mémoire.

Et si ça démolit en même temps quelques bonnes âmes qui ont le piton collé sur le pardon, tant pis, la pédophilie a encore plus besoin de se faire démolir que d’être flattée dans le sens du poil, même au nom de l’Art, si c’est la raison profonde qui est le moteur dudit flattage.

Aujourd’hui, c’est la société qui est vivante, et surtout les enfants.

Rien à foutre de l’idée que Claude Jutra pourrait se transformer en rotoculteur dans sa tombe pour la creuser encore plus profond.

À moins que toute cette histoire ne soit que de la fiction, ce qui serait plutôt surprenant : pourquoi une seule personne inventerait un témoignage aussi dur et aussi traumatisant? Et ce qui serait encore plus surprenant, c’est qu’on ne trouve pas d’autres saloperies en creusant…

Les enfants, et ceux qui sont devenus grands, ont besoin que la société démolisse cette laideur et en même temps, s’il le faut, toute la beauté qui s’y accrochait bien malgré elle.

Qui n’est pas encore au courant qu’il n’y a qu’une seule chose qui est sacrée ici bas?

Je vais vous donner un indice : ce n’est pas Claude Jutra, ni l’homme ni son oeuvre.

Ce contenu a été publié dans Non classé, opinions, société, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.