Après le budget, la question des subventions aux grandes entreprises

Le gouvernement provincial d’entourloupe que nous subissons a octroyé « une subvention non remboursable de 13,3 millions $ » à GE Aviation, ce qui permettra de créer 80 emplois. Si on fait le calcul, ça donne 166 250$ par emploi. Et ça me surprendrait que les 80 emplois soient aussi payants par année. Alors, ça peut se justifier par le long terme s’il y a justification possible. (Oui il y aura aussi des retombées fiscales pour le gouvernement, mais c’est partir à -13 300 000$ au lieu de 0, et la déclaration de Jean Charest comme quoi « L’investissement serait allé ailleurs si le gouvernement du Québec n’était pas intervenu pour appuyer le projet » ressemble à du chantage — des deux côtés — dans le contexte d’une entreprise très profitable…)

Alors quand on sait que cette compagnie « a déclaré l’an dernier des profits nets de 11 milliards $ US », on se demande bien honnêtement si ces 13,3 millions sont un pied de nez en ces heures postbudgétaires où on exige de la classe moyenne qu’elle se serre la ceinture. Parce qu’il ne faut pas douter que cette subvention n’est que la pointe de l’iceberg.

Pour vous dire, je n’ai rien contre les subventions en soi. Je sais qu’elles permettent à de petites et moyennes entreprises de créer des emplois, n’ayant pas à leurs actifs des profits faramineux comme GE Aviation pour prendre de l’expansion. Et même de donner un coup de pouce à des idées qui ne pourraient sans cela voir le jour (certains me diraient qu’il y a moyen d’aider l’entreprenariat sans passer par l’État, mais c’est un autre sujet).

Dans le cas qui nous concerne, c’est assez clair que ces 13,3 millions seront 13,3 millions de plus de profits, étant donné que de toute façon la multinationale « compte investir 63,5 millions $ au cours des six prochaines années ». Sur une dizaine de milliards de profits, c’est une broutille, pour les citoyens payeurs d’impôts, c’est un uppercut de plus.

(Photo : taisau)

Ajout :

À ce sujet, lire sur Le gros BS :

http://www.grosbs.com/?p=2856

Ce contenu a été publié dans économie, opinions, politique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

10 réponses à Après le budget, la question des subventions aux grandes entreprises

  1. gillac dit :

    Je doute effectivement que dans l’industrie de pointe la participation financière du gouvernement soit un facteur déterminant pour développer une nouvelle installation. L’accès à une main-d’oeuvre qualifiée, l’offre d’un milieu de vie agréable aux employés et la possibilité de construire à des coûts acceptables sont des facteurs clefs. Dans ces cas-ci la subvention sert beaucoup plus à faire de la belle photo avec des politiciens. Je crois que ces millions auraient rapportés davantage investis dans l’éducation. Mais une bonne partie des subventions gouvernementales sont une des manifestations de ce qu’on appelle le capitalisme sauvage comme on a pu le voir avec l’atelier de peinture de la GM à Ste-Thérèse.

  2. renartleveille dit :

    Gillac,

    « Dans ces cas-ci la subvention sert beaucoup plus à faire de la belle photo avec des politiciens. »

    ça revient cher la photo…

  3. reblochon dit :

    Et encore le développement n’est pas inclus. C’est 13 millions de plus, mais dans une enveloppe brune cette fois-ci. Et le plus drôle, c’est GE Aviation qui le donne au PLQ.

  4. renartleveille dit :

    Reblochon,

    hé hé!

    Je sais que ce n’est pas supposé être drôle… 😉

  5. Excellent billet, mais il faut abolir les subventions aux entreprises, surtout si tu veux être cohérent avec ce que tu dis.

    En plus, on subventionne des criminels de guerre cette fois-ci! GE est déjà beaucoup trop subventionné par les terroristes occidentaux de toute façon…

  6. renartleveille dit :

    David Gendron,

    « mais il faut abolir les subventions aux entreprises, surtout si tu veux être cohérent avec ce que tu dis. »

    cohérent dans un sens extrémiste comme le tien, oui. Comme on dit, il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain…

    Je dis que les subventions aux grandes entreprises semblent en donner moins pour notre argent (si ce n’est pas grand chose), dans le sens qu’elles n’ont pas vraiment besoin d’un coup de pouce. Pourquoi alors les aider?

  7. gillac dit :

    Pour un politicien une photo annonçant la création d’emplois après s’être fait tabasser durant plusieurs semaines, ça n’a pas de prix…

  8. « Pourquoi alors les aider? »

    Pour enrichir la caisse électorale et montrer aux voteurs que l’État fait quelque chose pour créer de la richesse, c’est ça la social-corpocrassie!

  9. Alain Limoges dit :

    Alain Limoges,

    La compagnie Général Électrique du Canada, en mars dernier a fermer son usine de service industriel ATS de Montréal. Provocant ainsi la mise à pied permanente d’une quarantaine d’employés. Une année plustôt GE avais procéder à une autre fermeture d’usine de service au Québec l’usine de Sept Îles et une autre au Nouveau Brunswick dans la ville de Bathurst.
    Donc pourquoi donner des subventions à une grosse multi national qui joue avec la vie des gens en les jetant à la rue ?
    Monsieur Charest je crois que vous avez perdu le contrôle du volant Québécois je crois que tous vos points de démérite son utilisés.

  10. lutopium dit :

    Comme disent les chinois (…): right on!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *