Twitter, victime de son succès?

 

En cette journée de cinquième anniversaire de Twitter, j’ai publié un questionnement :

[Twitter] Il me semble que quand j’avais 2x – d’abonnés j’avais 2x + de réactions. Suis-je le seul à avoir cette impression?

J’ai eu quelques réponses. Et personne pour me contredire. Quoi qu’il en soit, rien pour être à couler dans le béton. Pour celui-là, certains délaisseraient Twitter tout en y restant abonnés, ce qui fausserait les perceptions. Pour cet autre, c’est la question à savoir si c’est seulement l’effet de nouveauté qui s’atténue.

Mais, la réponse qui m’apparaît la plus près de la cible, et en même temps celle qui me trottait en tête depuis un moment, est celle qui pointe l’augmentation des abonnements de tout le monde.

Dans le fond, si on accumule tout ça, ça fait sens. S’il y avait seulement une augmentation pour tous des abonnements, logiquement, il n’y aurait pas de changement. Mais avec l’effet de nouveauté qui fond comme neige et le désintérêt de certains, on se retrouve à trouver Twitter moins dynamique.

Mais je sais très bien qu’il n’y a rien de scientifique dans ce constat et ces échanges, nous sommes dans le royaume des impressions.

Rien n’empêche que c’est intéressant.

 

(Photo : rosauraochoa)

 

Ce contenu a été publié dans De choses et d'autres..., Twitter, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Twitter, victime de son succès?

  1. Nadia dit :

    C’est aussi le problème des vastes auditoires… Comme lorsqu’un collègue envoie un courriel « à tous » et que personne ne répond, car personne ne sent visé. Envoie un courriel à trois amis, il y a de bonnes chances que les trois te répondent. Je me suis abonnée en mars 2007, alors qu’il était impossible de faire des recherches complexes et qu’on trouvait nos amis en visitant les comptes de nos 20 abonnés, pas besoin de dire que mes abonnés se sentaient plus interpellés quand je twittais 🙂

  2. vieux bandit dit :

    Je ne sais pas si tu vas trouver que ça s’applique à « ton cas », mais ton billet m’a fait repenser à ce texte (et je ne dirai pas combien de temps j’ai mis à le retrouver… y a d’abord fallu que je m’en souvienne pas si mal!)
    http://www.wired.com/magazine/2010/01/st_thompson_obscurity/

    « Why? Because socializing doesn’t scale. Once a group reaches a certain size, each participant starts to feel anonymous again, and the person they’re following — who once seemed proximal, like a friend — now seems larger than life and remote. “They feel they can’t possibly be the person who’s going to make the useful contribution,” Evans says. So the conversation stops. »

  3. Sylvain L dit :

    Intéressant ce texte de Wired… Merci de l’avoir partagé. Toutes les idées avancées dans le billet contribuent probablement au moins en partie au phénomène de la baisse du nombre de réactions. Je le constate aussi de mon côté bien que j’aie un nombre plus modeste d’abonnés.

  4. Merci pour la mention.

    Pour aller un peu plus loin dans ma réflexion, si tout le monde suit 2 ou 3 ou 4 fois plus de gens, nécessairement les tweets passent très rapidement dans la timeline. Donc le bruit ambiant étouffe en quelque sorte les échanges de tes premiers abonnés.

    J’aime moi aussi le texte de Wired et je suis en accord avec lui.

    C’est une raison pourquoi j’aime les listes. Avant de regarder l’ensemble de mes abonnés, je lis et j’interviens avec ceux que je privilégie. Je fais aussi la même chose dans le réel, alors que je vais à un événement.

    Mais ça ne veut pas dire que mes abonnés font la même chose.

    Merci pour l’échange.

  5. Darwin dit :

    N’étant pas sur Twitter, je ne vous suis pas… 😉

  6. Savignac dit :

    Salut,
    Amusant que tu écrives ça, j’ai écrit sur le même sujet il y a 2 heures à peine, sur un angle plus personnel. http://savignac.wordpress.com/2011/03/21/la-traversee-du-desert-dun-twitteur-canin/

  7. Nadia,

    très très bon point!

    vieux bandit,

    très bonne, cette contribution!

    Sylvain,

    « Je le constate aussi de mon côté bien que j’aie un nombre plus modeste d’abonnés. »

    Mathieu Laferrière,

    « Merci pour la mention. »

    y’a pas de quoi!

    Pour ce qui est des listes, je ne les utilise pas. Je devrais. Ça fait un bout que j’y pense, mais ce le temps de mettre ça en place qui m’effraie… 😉

    Darwin,

    😉

    Savignac,

    je vais lire ça!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *