Tout le monde en jase – 18 mars

Après une semaine de relâche, c’est le retour de ma chronique en lien avec ma soirée devant Tout le monde en parle, en compagnie de mon réseau Twitter, enfin ceux qui se sont prêtés au jeu.

Michel Surprenant

Durant cette entrevue, on aurait pu entendre une mouche voler.

L’homme est en combat perpétuel depuis la disparition de sa fille Julie, en 1999. Le père que tous les pères du Québec n’envient vraiment pas… Cet homme mérite bien sûr tout notre respect, comme le spécifiait un dénommé Edouard Guay. Aussi, qu’il est beaucoup « plus sensé que Boisvenu ».

Alors qu’une infirmière a avoué dernièrement que le principal suspect lui a fait des aveux avant de décéder en 2006, Michel Surprenant « questionne la pertinence du secret professionnel, particulièrement lorsque des informations pourraient faire avancer une enquête policière », mais en plus, il voudrait que les criminels perdent tous leurs droits.

Je le comprends de trouver cette idée séduisante, mais ce n’est pas si simple. Ce n’est pas une question qui pourrait se régler en deux temps trois mouvements, et je ne la règlerai pas ici. Pour ma part, je pense que malgré ses évidentes lacunes, le système de Justice est surtout un rempart contre l’arbitraire, terme qui est justement très synonyme avec la « justice populaire ». Et le pont entre les deux serait plutôt difficile à construire.

Raphaële Germain

Après la lourdeur du premier segment, je me suis dit que cette invitée allait au moins un peu détendre l’atmosphère. Détendre, je ne sais pas trop, mais force était de constater que son univers superficiel d’auteur de « chick lit » détonnait. Je n’ai jamais lu de cette littérature que je pourrais qualifier ici, pour le plaisir de le formuler, par « roman Harlequin 2.0 ». Je ne dois pas être si loin de la réalité.

D’ailleurs, Raphaële Germain s’est fait demander si c’était de la littérature paresseuse. Elle n’a pas répondu très clairement. Je n’ai aucun doute que c’est beaucoup de travail de rédaction. Mais ce qui est encore plus certain à mon avis, c’est que c’est de la lecture paresseuse

L’écrivaine était sympathique, mais l’entrevue n’a pas trop levé. Par contre, personne ne devrait s’inquiéter, ses ventes de livres vont quand même sûrement lever.

Jacques Vergès

Celui qu’on appelle l’avocat du diable a beaucoup fait jaser. Sa présence a jeté un autre éclairage sur le témoignage de Michel Surprenant et sur ce qu’il a suscité comme questionnements. Celui qui a défendu l’indéfendable, pour certains, a expliqué que dans son travail d’avocat de la défense il a toujours défendu « les criminels qui plaident coupable et admettent leurs crimes ». Venant de celui qui a défendu le nazi Klaus Barbie, il y a de quoi être perplexe.

Alors que Michel Surprenant demande qu’on enlève les droits des criminels, pourrait-on pousser la note plus haut et demander à ce que les supposés criminels ne puissent être défendus par un avocat? Je ne crois pas. Ça me semble même absurde. Dans ce cas, il faut bien que quelqu’un le fasse! Pourquoi Jacques Vergès devrait-il être jugé négativement par la société alors qu’il ne fait que remplir un rôle légal?

Nous avons assisté à un semblant de débat entre Jacques Vergès et Michel Surprenant. C’était plutôt la démonstration de l’antagonisme entre l’émotivité et l’intellectualisme. « Il y a de ces rationalités que le coeur blessé n’admet pas… »

Moment anecdotique, on a montré un bout d’entrevue où le vieil homme jette Richard Martineau dehors alors que ce dernier venait de lui poser une question en lien avec l’antisémitisme. Ensuite, Vergès a dit qu’il n’est pas très intelligent, ce qui m’a fait beaucoup rire, étant donné que j’y entendais tout à fait la réverbération du célèbre énoncé de Dany Laferrière : « Richard Martineau vit intellectuellement au-dessus de ses moyens ». Dans le même ordre d’idée, le tweet suivant m’a fait aussi beaucoup rigoler :

« Jacques Vergès un homme qui a cotoyé certains des pires monstres et Nazis de la planète, trouve Richard Martineau insupportable »

Vers la fin de l’entrevue, il a dit que « les cons sont des êtres humains aussi ». Ça me semble très représentatif de ce qu’il fait comme avocat de la défense. J’ai trouvé utile de me voir confronté à cet homme, et contrairement à d’autres j’ai trouvé que c’était un excellent invité à avoir à cette émission.

Martin Masse

On a vu devant un Martin Matte plus vrai qu’à son habitude, ce qui m’a fait écrire :

« Martin Matte fait moins le fendant après être allé en France. Merci cousins!!! »

Je sais bien que c’est un personnage, mais sans doute qu’il veut moins sortir dans le contexte où le gars repart à zéro en France. Comme n’importe qui, la réalité le rattrape…

Le moment fort de son entrevue a été là où on a présenté un extrait de spectacle, sa fameuse blague sur Guy Turcotte, que je n’avais pas entendu. En gros, il raconte qu’il a des problèmes avec ses enfants ces derniers temps. Mais que depuis deux jours il peut mettre fin à leurs jours sans réelles conséquences. Alors, depuis le verdict rendu à Guy Turcotte il est soulagé et ses enfants sur leur garde!

Dans un Québec où les humoristes sont aussi scrutés à la loupe que les joueurs de hockey, il est bien certain que ça n’a pas bien passé pour tout le monde… Moi-même, alors que j’exprimais sur Twitter que je trouve cette blague utile, je me suis fait apostrophé par quelqu’un qui me refusait tout bonnement le droit de ne pas être d’accord avec le verdict rendu par le juré (j’ai cru comprendre que sa mère en était).

Si par hasard cette pauvre personne me lit en ce moment, je lui réserve ce tweet de Daniel Thibault, l’auteur :

Pourquoi reprocher un gag à Martin Matte quand c’est Guy Turcotte qui rit dans sa cellule.

Line Beauchamp

Avant toute chose, il faut que je spécifie que je suis contre la hausse des frais de scolarité. Encore plus fou, je suis pour la gratuité. Alors, c’est bien certain que ce segment me fut très désagréable

La ministre Line Beauchamp porte très bien son patronyme. Elle est dans le champ et à l’entendre, il est très beau…

Elle qui n’a pas osé se présenter durant l’émission où se trouvaient les porte-paroles étudiants Gabriel Nadeau-Dubois et Arielle Grenier, elle était là pour justifier l’immobilisme de son gouvernement au niveau du dialogue avec les étudiants en colère.

Le comble à mon sens a été le moment où, dès le début, elle a justifié son refus de parler avec Gabriel Nadeau-Dubois en racontant qu’il était d’un groupe qui a fait irruption dans son bureau et où il y a eu un peu de grabuge : quelqu’un a été légèrement blessé. Vraiment, elle avouait bien candidement être en mode vengeance alors qu’elle est ministre de l’Éducation dans le gouvernement du Québec! Ce n’est pas sérieux… quiconque de son rang ne peut jouer ainsi à la victime, c’est de l’enfantillage!

Je pourrais continuer longtemps comme ça, mais je vais plutôt me contenter de pointer quelques tweets éloquents :

Gardienne de la démocratie Lyne Beauchamp? La démocratie est vraiment malade…

Si le Plan Nord était si rentable que nous le promet Jean Charest, Mme la ministre pourrait faire une fleur aux étudiants…

Un gouvernement corrompu n’a pas la légitimité d’exiger des autres des sacrifices.

Mieux financer les universités ça pourrait commencer par une meilleure gestion des fonds, ce qui est en dehors des pouvoirs étudiants

J’aime pas les manifestations ?!?!?!? Et elle aime la démocratie ?!?!?!?

« Avoir du courage », Mme Beauchamp, serait entre autres de nationaliser nos ressources et d’instaurer la gratuité scolaire.

C’est ironique qu’une ministre du parti Libéral utilise à profusion le mot « honnêtement ».

Le dernier et pas le moindre :

Le gouvernement ne pliera pas. Les étudiants ne plieront pas. Quessé qu’on fait?

Herby Moreau

Le monde des potins des vedettes et tout ce qui s’y rattache me passe six pieds par-dessus la tête, alors je ne pourrais pas vraiment écrire trop longuement là-dessus… Je vais me contenter de pointer ce message Twitter :

Herby Moreau photographie des stars. C’est comme un astronome inutile.

Joey Saputo

Ce billet se terminera en queue de poisson. Cet invité m’intéressait à peine plus qu’Herby Moreau au niveau du sujet, mais beaucoup moins au niveau de la personnalité. À l’heure qu’il est, j’ai beaucoup plus envie d’aller bosser sur ma publication…

Ce contenu a été publié dans télévision, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

11 réponses à Tout le monde en jase – 18 mars

  1. Encore une fois, ton compte-rendu réjouit mon lundi matin.

  2. Merci pour le résumé!
    J’apprécie d’autant plus que c’est une des rares fois ou je n’étais pas chez-moi pour l’écouter!

  3. fernet g dit :

    Entrevue très bien menée de Jacques Vergès: Quel avocat doté d’une intelligence à faire peur surtout quand on a suivi l’histoire de sa famille.Jacques Vergès fait partie d’une famille bourgeoise, intellectuelle et communiste: Raymond,Paul,Pierre qui ont tous été mêlées à divers degrés à des affaires politiques et financières douteuses dont l’assassinat d’un adversaire politique de Paul Vergès.

  4. Venise dit :

    Merci à toi, j’aime beaucoup tes billets rétroactifs de l’émission que j’écoute toujours religieusement. Surtout avec ce genre de compte-rendu partiel et partial de la mouvance des idées sur twitter.

    M. Surprenant est venu me chercher (je n’étais pas loin !) pour l’émotion le portant à peser chacun de ses mots. Comme s’il les mettait dans une balance avant de les sortir au grand jour.

    Madame Beauchamps. Ma consternation a atteint des sommets devant cette question : Comment peut-on faire preuve d’autant de mauvaise volonté avec autant de candeur ?!? Je suis restée sur ma frustration devant l’absence de réponse à cette excellente question de Guy A. (non écrite sur sa fiche) et si c’était un autre représentant, vous discuteriez avec lui ?

    J’ai admiré Raphaël Germain. La chick lit est un genre de littérature que je ne dénigre pas même si je n’en suis pas friande, seulement parce qu’elle ne m’est pas destinée. J’admire toujours le courage de ceux qui se présentent avec intelligence et humour devant les sarcasmes. Et en cela, je rejoins tout à fait le propos de l’illustre avocat qui a dit qu’il n’aime pas le lynchage d’aucune manière. Et c’est là la seule justice possible entre les Hommes, à mon avis.

  5. Pour ce qui est des lunettes cassées de l’employée de la ministre, j’ai trouvé dommage que personne ne fasse la comparaison avec Francis Grenier qui a presque perdu son oeil, pas ses lunettes!

    Et une petite critique, votre commentaire sur Joey Saputo me semble un peu méprisant. Je peux comprendre votre non-intérêt envers le soccer mais il n’en est peut-être pas ainsi pour vos lecteurs. Si vous faites un résumé de l’émission, mettez-y du sérieux pour toute l’émission, non? 🙂

    Sans rancune, c’est parce que j’apprécie vos résumés que je me permets cette critique.

  6. Québec, le 20 mars 2012

    Un mal à l’aise visible

    J’étais mal à l’aise en écoutant l’émission de tout le monde en parle de dimanche dernier. À mon avis la société radio-Canada a fait un mauvais choix en invitant à la même émission Michel Surprenant le père de Julie Surprenant disparue pour des raisons inconnues et l’avocat Jacques Vergès qui a défendu un large éventail de criminels qui ont fait de nombreuses victimes.

    En effet le père de Julie Surprenant, Michel, n’arrive pas à croire à la mort de sa fille disparu le 16 novembre 1999 à l’âge de 16 ans alors qu’elle rentrait chez elle. Il milite maintenant pour renforcir les droits des victimes d’actes criminels.

    À la même émission de TMP ils ont invités le célèbre avocat Jacques Vergès qui a défendu un large éventail de criminels reconnus comme Klaus Barbie, le terroriste Carlos, Slobodan Milosevic et Laurent Gbagbo. Il a mentionné lors de l’entrevue que dans une démocratie, tout le monde a le droit d’être défendu.

    Monsieur Surprenant, visiblement outré par ces propos, a tenté de savoir l’avis de l’avocat sur les victimes. Selon Me Vergès, c’est l’accusé qui interpelle d’abord les gens car le problème, c’est que la victime n’a pas à être défendue.

  7. Je vous invite à aller lire le billet de notre collaborateur Stéphane Biron, au sujet de Vergès, si vous ne l’avez pas déjà lu : http:///blog/2012/03/le-malaise-verges/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *