Taux d’instruction : le Canada premier!

 

Un ami enseignant m’a envoyé un lien vers un article de JSS news, « premier média israélien francophone ». L’article a pour titre : « Israel, deuxième pays le plus instruit au monde ! » Il fait écho à un rapport de l’OCDE nommé « Regards sur l’éducation » et l’analyse qu’en fait le site 24/7 Wall st.

Et la première position, c’est le Canada qui l’occupe. Aussi, selon des statistiques de 2006 qui compilent le nombre de personnes de plus de 15 ans ayant un diplôme, le Québec se trouve pas mal dans la moyenne. Et se retrouver dans la moyenne d’un pays qui remporte la palme, c’est extraordinaire! Cela vient quand même mettre un baume sur la déprime nationale en lien avec le taux de décrochage, non? Et puis, du côté canadien, on n’a pas encore entendu notre premier ministre se péter les bretelles de cette victoire. C’est certain que ça manque un peu d’explosifs et de tissus camouflages… Passons là-dessus pour l’instant, on verra bien. Dans le temps comme dans le temps.

Encore :

 

Les pays qui investissent le plus dans l’éducation forment les personnes les plus instruites. Tous les pays les plus instruits à l’exception du Royaume-Uni, entrent dans le top 15 des pays de l’OCDE qui dépensent le plus pour l’enseignement supérieur. Les Etats Unis se placent deuxième en terme de dépenses et le Canada quatrième.

 

Y’a vraiment de quoi mettre du plomb dans l’aile des pourfendeurs de l’éducation publique!

Et tout cela ne concerne pas encore les résultats en tant que tels. Mais bon, vaut mieux de l’éducation que pas d’éducation du tout. Quand même, il faut rappeler que selon la dernière enquête PISA, les élèves québécois occupent la première place au Canada en mathématiques. En sciences, le Québec se situe dans la moyenne canadienne. Seul le rendement des Québécois en lecture a légèrement diminué, mais le résultat demeure supérieur à celui de la moyenne des pays participants à l’étude de l’OCDE.

En regard de tout cela, force est de constater que le discours répété en boucle comme quoi l’éducation va mal est absurde, et surtout, invraisemblable. Il ne reste qu’aux dénigreurs du modèle étatique (dont Harper fait en quelque sorte partie d’ailleurs) le mensonge ou, encore mieux, l’omission, pour espérer convaincre la population de les suivre dans leur galère. Pensez à tout ça quand vous entendrez (ou lirez) Éric Duhaime crier haut et fort « l’échec du système scolaire québécois issu de la Révolution tranquille » en pointant « le problème du décrochage ». Peut-être alors que comme moi vous poufferez de rire, et vous ne le jugerez pas très favorablement après une performance de caméléon à Tout le monde en parle

Si vous me suivez bien, je n’essaye pas de dire que tout est parfait, loin de là. Oui pour la poursuite de l’excellence, mais il faudrait peut-être aussi se rendre compte que ça va bien et que ce serait même une bonne occasion de célébrer. Pour une fois qu’il y a une excellente nouvelle.

 

(Photo : lynndombrowski)

Ce contenu a été publié dans société, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

6 réponses à Taux d’instruction : le Canada premier!

  1. Fernet_g dit :

    Ceci est aussi confirmé par l’indice de développement humain de 2010, où le Canada est huitième
    http://www.enligne.fr/en-ligne-fr/avenir/projet-politique/207-lindice-de-developpement-humain-idh-classement-2010

  2. Jocelyn Roy dit :

    T’en fais pas Renart, y’aura bien une Elgrably-Lévy quelque part qui te contredira demain matin en nous disant que les québécois sont poches… 😉

  3. T’en fais pas Jocelyn, nous ne laisserons pas la Elgraby contredire Renart sans riposter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *