Promesses en argent : l’hypocrise du PLQ en souvenir de la GGI

Comme dans toutes élections, c’est la ronde des promesses chiffrées pour les partis. Le PLQ n’y fait pas exception avec son engagement d’« investir environ 500 millions de dollars supplémentaires à Montréal en cinq ans s’ils sont reconduits au pouvoir. » Et quand on sait que, mis à part à l’ouest de la rue St-Laurent, le vote libéral bat de l’aile, c’est un effort de charme que l’on pourrait presque leur pardonner.

Pour ma part, quand je regarde cette offre généreuse, même dans une optique électorale, je ne peux pas m’empêcher de revenir en arrière, soit au printemps dernier. Je me souviens du discours du gouvernement face aux étudiants et la question des frais de scolarité. Je me souviens que le gouvernement essayait de nous convaincre qu’il n’avait pas de marge de manoeuvre pour négocier, étant donné que, selon Bachand, le « budget » était trop serré. C’est assez ironique de voir comment la bourse peut se fermer ou se délier suivant le contexte et surtout, à quel propos.

Nous le savions que la décision du gouvernement Charest de jouer la ligne dure avec les étudiants était idéologique et non budgétaire, mais cela vient tout à fait le confirmer. Et actuellement, pour cette seule promesse, il aurait pu tout à fait prendre cet argent (encore virtuel, on s’entend) et le transformer en promesse d’atteindre la gratuité scolaire. Mais ça n’irait pas très bien avec son obsession de métamorphoser le plus possible le citoyen en utilisateur-payeur, enfin, pour ce qui est des jeunes (pour les autres, c’est plus complexe). De toute façon, c’est ce qu’il veut projeter comme image, c’est l’électorat en phase avec cette idée qu’il veut aller chercher. Et puis, le vote des jeunes, ce n’est pas un vote bien bien alléchant, surtout qu’ils n’ont pas tous le droit de voter…

Ce contenu a été publié dans politique, Québec, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *