Patch contre l'électrosmog

C’est un sujet dont on ne parle pas vraiment dans les médias, la pollution électromagnétique. Pourtant, une entreprise française vient de lancer au Canada, sous le nom de D’Faz, « un patch protecteur à coller au dos de son téléphone portable. » Ce bidule « neutralise en déphasant les ondes à haute fréquence qui nous agressent ».

Le deuxième paragraphe du communiqué de CNW est assez éloquent :

À l’heure où les grandes villes du monde envisagent de devenir wi-fi, de plus en plus de scientifiques sonnent l’alarme sur les risques sanitaires à long terme de l’électrosmog : troubles du sommeil, céphalées, pertes de mémoire mais aussi leucémie infantile et différents types de cancer… Le diagnostic fait froid dans le dos. « Les ondes électromagnétiques émises par les technologies sans fil pourraient devenir le scandale du tabac du 21e siècle », pouvait-on même lire dans l’International Herald Tribune en septembre 2007.

J’irais dans le même sens que mon billet nommé « 243 entorses à la liberté » :

Comment peut-on parler de liberté, de souveraineté sur son propre corps quand l’environnement est chimiquement [changer ici pour « électromagnétiquement »] hostile[…]?

Le problème, c’est que cette perte de contrôle est inscrite dans les fondements de nos sociétés basées sur les progrès. Ces progrès ayant été promus dans un emballage ultra positif, laissant les après-coups aux seules mains de la médecine qui se trouve à y trouver aussi un moteur assez performant pour la suite des choses. Cela n’est rien de moins qu’un cercle vicieux.

Personnellement, j’aime bien les progrès technologiques. Mais j’ai un problème éthique à devoir payer pour me protéger de quelque chose qui m’est offert à prix fort, puisqu’il n’est pas que matériel, mais bien plus culturel.

La moindre des choses serait que ces nouveaux produits incorporent à leur frais ce genre de technologie de protection. En cette époque de crise économique, ça livrerait un beau message pour redonner confiance aux consommateurs…

Est-ce que j’ai besoin de spécifier que je ne propose même pas une loi?

Ce contenu a été publié dans opinions, philosophie, santé, société, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Patch contre l'électrosmog

  1. He j’en parle moi, un chapitre dans mon dernier livre 😉

  2. Si t’étais un média à toi tout seul! 😉

    Mais en passant, je suis surpris que ce billet ne provoque pas plus de réactions. D’autant plus que le billet que je cites non plus, et ça m’avait bien surpris…

  3. Redge dit :

    Je ne sais pas quoi penser de tout ça. Je me dis qu’un tel bidule ne peut pas nuire, mais je me questionne un peu sur son efficacité. Cellulaire ou pas, notre corps est bombardé d’ondes de toute sorte et ce, en tout temps!

    Radio, télé, radar, wifi, tel cellulaire et sans fils, etc. C’est énorme! Juste dans mon immeuble, il y a au moins 7-8 connexions Wifi en permanence!

    Qu’est-ce qui se passe si on découvre, dans 10 ans, que le cellulaire peut augmenter de beaucoup les risques de cancer?

    J’imagine qu’on aura la même situation qu’avec les fumeurs qui continuent de fumer tout en sachant que c’est nocifs pour leur santé…

  4. oopsweredead dit :

    La mort est multiforme, elle change de masque
    Et d’habit plus souvent qu’une actrice fantasque ;
    Elle sait se farder,
    Et ce n’est pas toujours cette maigre carcasse,
    Qui vous montre les dents et vous fait la grimace
    Horrible à regarder.

    Gautier

  5. FB27,

    bienvenue ici, et merci pour l’info (ou plutôt, les infos)!

    Redge,

    « mais je me questionne un peu sur son efficacité. »

    c’est bien normal, mais on va espérer que les scientifiques se penchent là-dessus de plus en plus.

    oopsweredead,

    merci pour cette poésie! Puis-je la qualifier de « tapageuse »? 😉

  6. lutopium dit :

    Effectivement, le manufacturier français n’a jamais reçu les approbations gouvernementales car le produit n’a pas prouvé son efficacité. Ça fait des années qu’on en parle, les téléphones cellulaires pourraient peut-être émettre des ondes nocives pour la santé. Mais les consommateurs continuent de l’utiliser sans se soucier des dangers potentiels, certains super-utilisateurs accrochent même leur émetteur-récepteur sur leur oreille qui, faut-il le rappeler (…), se trouve juste à côté de leur cervelle.

    Même chose avec la cigarette, les salons de bronzage, l’alcool, l’exposition aux écrans, la malbouffe, etc… Ne sommes-nous pas un tantinet suicidaires?

  7. « Effectivement, le manufacturier français n’a jamais reçu les approbations gouvernementales car le produit n’a pas prouvé son efficacité. »

    Est-ce que tu sais s’il existe un gadget du genre, mais efficace?

    « Ne sommes-nous pas un tantinet suicidaires? »

    Certains diraient que c’est la manifestation de notre liberté… 😉

  8. francois lacombe dit :

    « Ce bidule « neutralise en déphasant les ondes à haute fréquence qui nous agressent ». »

    Cette phrase est un assemblage de mots scientifiques qui ne veut rien dire.

    Ca oblige à être très, très sceptique sur l’efficacité du bidule…

  9. Mais « bidule » vient de moi… 😉

  10. Je veux juste remettre un peu d’ordre là-dedans. Je ne dis pas qu’il n’y a pas de problème de santé potentiel relatif aux ondes électromagnétiques, mais il faudrait peut-être d’abord savoir de quoi on parle.
    C’est quoi une onde électromagnétique au fait – c’est le drame d’aujourd’hui; on bombarde le monde de termes scientifiques et puis bien des gens n’ont qu’une vague idée de ce que ça représente

    La lumière solaire que vous voyez à chaque jour, c’est un spectre d’ondes électromagnétiques, il émet dans un spectre allant des UV (ondes courtes, plus énergétiques), à la lumière visible (longueur d’onde 400 à 700 nanomètres, soit un milliardième de mètre), aux infrarouges (la chaleur), etc.
    Plus la longueur d’onde est grande, moins ces ondes sont énergétiques. Par exemple, les ondes radios sont très longues, plusieurs mètres et transportent ridiculeusement peu d’énergie, ils sont pour ainsi dire assez inoffensifs; les ondes micro-ondes sont un peu plus court (ordre de quelques centimètres), mais encore là, c’est infiniment moins d’énergie que la simple lumière visible qui est une onde très courte. Alors, ça me rend toujours sceptique quand on parle du danger potentiel des technologies fonctionnant dans la longueur d’onde micro-onde (radars météos, cellulaires, wi-fi, etc.), car quotidiennement, on reçoit pas mal plus d’énergie (de photons) en lumière visible et en UV. Pensez simplement aux rayons X, qui ont une longueur d’onde plus courte, et sont donc très énergiques et pénétrants (assez pour passer à travers le corps d’un être humain presque sans atténuation), d’où le fait qu’ils soient dommageables si on en passe trop souvent; idem pour les UVB-UVA au delà d’une certaine exposition (l’optimum n’est pas d’avoir aucune exposition aux ultraviolets car ils permettent la synthèse de la vitamine D). C’est cette énergie qui arrive à briser les molécules d’ADN qui sont dans nos cellules et ainsi créer des mutations (néfastes ou sans impact); or il faut se méfier davantage des rayons UV que des micro-ondes, c’est à dire qu’avec ce qu’on connaît, c’est bien plus dangereux d’aller au salon de bronzage régulièrement en se faisant bombarder de rayons UVs que d’utiliser son cellulaire ou Internet sur Wi-fi.

    « neutralise en déphasant les ondes à haute fréquence qui nous agressent »

    Gardez à l’esprit que la lumière visible ayant une longueur d’onde bien plus courte que les micro-ondes, a donc une fréquence plus élevée ( fréquence = vitesse de la lumière(ondes électromagnétiques) / longueur d’onde ), pourtant la lumière est essentielle pour la survie de presque tout ce qui vit sur Terre!

  11. Frankie dit :

    Le principe de la «Cage de Faraday» est également efficace pour protégé les circuits intégrés de nos appareils électroniques de la pollution électromagnétique. Le principe est d’envelopper les objets à protéger avec une surface métallique. Il y a également les «noise canceller», comme celui de ce de site (fréquence : 60 Hz) :

    http://instruct1.cit.cornell.edu/courses/ee476/FinalProjects/s2008/rmo25_kdw24/rmo25_kdw24/index.html

    Reste à savoir si les dernières avancées touchent les hautes fréquences … Faut dire que celles-ci transportent une énergie considérable (voir ‘vecteur de Poynting’) et donc, sont dures à éliminer. Je doute fort qu’un microcontrôleur typique puisse arriver à bout d’elles …

  12. lutopium dit :

    Salut Renart. Non, je ne sais pas s’il existe un dispositif permettant de se protéger des dangers potentiels reliés aux micro-ondes. Voici une portion du reportage de Jennifer Guthrie, paru dans le quotidien Métro du 11 mars dernier:

    « …Les autorités françaises se sont toutefois penchées, en 2006, sur le cousin du D’Faz, le Stop-Ondes. L’Agence de sécurité sanitaire des produits de santé lui a alors retiré le droit de faire de la publicité. L’Agence a jugé que le Stop-Ondes n’avait pas prouvé scientifiquement son efficacité.

    David Carpenter, directeur de l’Institut pour la santé et l’environnement de l’Univer­sité d’Albany, a également émis quelques doutes sur la valeur du D’Faz.

    «Ce qui est particulier de ce timbre, c’est sa petite taille, a-t-il noté. Géné­ralement, les dispositifs qui servent à bloquer les ondes électromagnétiques sont plus gros et doivent être placés entre le téléphone et son usager pour l’obliger à utiliser le mode mains libres. Je ne vois pas comment un timbre pourrait bloquer des ondes… »

  13. Daniel dit :

    J’abonde un peu dans le sens de Leonard Langlois ici même si je m’y connais moins.

    Le timbre en question, pour moi, c’est un peu comme mettre du calfeutrant dans les fenêtres quand un ouragan frappe. Tu peux bien payer 200 $ de timbres (donc 8 timbres en tout) et les mettre sur ton cellulaire, ton modem WiFi, ton micro-ondes, ta télé, etc…. Reste qu’on est constamment traversés par des ondes électromagnétiques, peu importe où on est. Lorsqu’on marche dans la rue, combien de cellulaires croise-t-on? Combien de restaurants offrent le service d’Internet sans fil, etc.?

    Le vendeur du dit timbre se plaint qu’Hydro-Québec sait qu’il y a des dangers, mais ne le diras jamais. Mais il ne dira jamais si son timbre fonctionne aussi. D’ailleurs la seule façon de savoir si ça vaut le 24 $ du timbre, c’est une fois sa vie terminée si l’on a eu ou non un cancer causé par les ondes électromagnétiques.

    En plus, il utilise la peur pour vendre ce qui m’éteint toujours complètement. « Les gouvernements disaient que la cigarette c’était bon pour la santé […]. N’attendez pas de mourir de cancer pour réagir! »… c’est ce qu’il disait à Paul Houde la semaine dernière… moi la peur, ça ne fonctionne pas vraiment…

  14. Merci à tous pour vos commentaires et vos infos. Alors, ce problème est loin d’être réglé…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *