L'éthique élastique

Une nouvelle parue voilà quelque temps m’a beaucoup choqué. Sous le titre « Wal-Mart profite de bénévoles au Mexique », l’article paru sur « lapresseaffaires.com » explique que cette compagnie a recours à de jeunes bénévoles pour combler ses emplois à l’emballage. Superama (le nom qu’utilise la compagnie là-bas) fourni des macarons où on peut y lire : « Nos emballeurs ne reçoivent aucun salaire, seulement les pourboires que vous leur donner. Superama vous remercie de votre compréhension ».

Il faut aussi noter qu’au Mexique cette façon de faire est légale. Alors, étant donné que cette compagnie en profite même si « le code d’éthique de l’entreprise, supposé être appliqué à tous les magasins exploités par Wal-Mart à travers le monde, interdisant explicitement le travail sans rémunération de ses “associés” », nous sommes en droit de nous demander si elle est intrinsèquement éthique, ou seulement assujettie à la baisse par rapport aux règlements, selon l’endroit où elle opère. Pour être mesquins, nous pourrions aller jusqu’à nous demander si Wal-Mart achèterait des esclaves si c’était possible et bien vu de le faire dans un autre pays…

Aussi, selon l’article, les « opérations mexicaines de Wal-Mart sont très profitables, générant un bénéfice net de 1,148 G$ US en 2006. Les derniers profits trimestriels montrent une hausse de 7 % par rapport à la même période l’an dernier, à 280 M$. » Pour sa défense, l’entreprise « affirme également ne pas être le seul détaillant à avoir des emballeurs “bénévoles” ». Nous voilà rassurés…

Cette nouvelle est choquante, mais elle l’est encore plus quand nous savons que ça se passe ici aussi, mais à un autre niveau, et peut-être plus qu’on le pense. Un ami à moi, professeur, a fait « affaire » avec Canadian Tire pour ramasser des fonds afin de financer une activité parascolaire : ces étudiants ont fait le travail d’emballeur pour le magasin bénévolement en échange des pourboires des clients. Le pire, c’est que le magasin a exigé d’avoir un pourcentage des recettes de leur collecte pour leur propre Fondation… Encore, pour ajouter à l’indignation, il m’a raconté que la directrice qui s’occupait d’eux exigeait d’avoir quelques étudiants bénévolement pour ramasser les paniers dans le stationnement, une tâche qui est faite par un employé habituellement : ce qui fait moins de jeunes pour amasser du pourboire. Pas fort… Le pire, c’est qu’il parait que ça fonctionne comme ça partout.

En gros, la critique que je peux faire de ces deux entreprises (même si Wal-Mart a aussi sa propre fondation), et même en extrapolant pour les chaînes en général, c’est qu’elles prennent beaucoup pour redonner peu, au final. L’éthique semble élastique et sert alors plus au marketing qu’à l’aide à proprement parler : qui n’est donc pas désintéressée. Pour les deux entreprises mises en exemple, le fait d’économiser des salaires ici et au Mexique en est bien une preuve flagrante, surtout quand on sait que ces montants ne les conduiraient pas à la faillite, loin de là.

En conséquence, je crois qu’il faut s’inspirer de ces faits pour analyser notre société et prendre nos décisions sur le choix de tomber dans une libéralisation à outrance, ce qui voudrait dire moins de réglementation. Si l’éthique devient seulement garante d’un système économique qui considère les individus comme des données négligeables, les éléments sans âme d’un calcul (les poussant de ce fait à privilégier des valeurs matérialistes et égoïstes afin de survivre), elle sera diluée au point où elle n’existera plus, finalement.

Ce contenu a été publié dans économie, opinions, société, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à L'éthique élastique

  1. DavidB dit :

    Mon dieu ça aucun sens en plus sont fier de porte le macaron! Il me semble qu’en 2007 tout les employeurs devraient savoir qu’un employé heureux est un employé qui performe! Mais bon faut croire que ça marche pas de même partout encore!

    J’aime le bout où WalMart affirme que ce ne sont pas les seuls… belle defense! Si tout le monde se pitch en bas du pont je ne le ferai pas plus! Je n’acheterai jamais chez WallMart!

  2. Gooba dit :

    C’est vraiment scandaleux d’exploiter les autres… encore plus d’exploiter leur misère!

    En plus, qui sera tenté de laisser un pourboire aux bénévoles? Ce ne sont pas les mieux nantis qui sont les plus sensibles à la misère des autres…

  3. Renart L'éveillé dit :

    DavidB,

    bonne chose, en voilà un de convaincu! (Je me doute bien que tu boycottais déjà Wal-Marde…)

    Gooba,

    effectivement, j’ai l’impression que c’est une minorité qui est généreuse… Mais pourquoi? Je sais, c’est une grosse question…

  4. iamwormbuffet dit :

    Éthique à vendre!

    C’est tellement ridicule… et perfide! Les gens doivent se sentir mal et donner des pourboires… c’est de l’extorsion carrément.

    Ça me pue au nez les tactiques utilisées par les plus gros pour s’enrichir « c’est pas illégal et les autres le font » C’est la pire excuse de faible que j’aie jamais vu…

  5. Renart L'éveillé dit :

    iamwormbuffet,

    le pire, c’est qu’il faut presque leur pardonner : les personnes morales n’ont justement pas de morale à la base, surtout si ce sont des multinationales. En sachant cela, il faut que nous soyons vigilants. Si les consommateurs sont impliqués et au courant des agissements des entreprises, ils peuvent agir en conséquence…

    Malheureusement, la nouvelle en question par rapport à Wal-Mart est parue à La Presse et cette chaîne continue de faire fortune ici… Combien penses-tu ont décidés d’arrêter de magasiner là?

    « Éthique à vendre » aurait été un bon titre aussi!

  6. Sophie-A dit :

    Au Mexique, la bonne cause pour laquelle ils « s’investissent » c’est leur pain quotidien, leur revenu. Alors qu’ici, ce sont les termes de l’échange proposés par TireCanadienne pour aider des gens qui, de bonne foi, les ont acceptés, consentant à se faire exploiter au passage.

    Tous n’ont pas les mêmes choix, ni les mêmes motivations mais la majorité est le plus souvent contrainte à accepter de telles conditions. Ici comme là-bas, les gens « acceptent » les termes de l’échange imposés par ces gros magnats!!

    C’est insultant et révoltant au possible que ces grosses compagnies exploitent sans vergogne tout le monde, tout le temps pis n’importe comment! Ching – Ching$$. En plus elles ont le culot de nous farcir de leurs donc belles images corporatives. C’est n’importe quoi. Elles cassent du sucre sur le dos des pauvres gens, et tant que nous les laisserons faire, elles continueront de le faire. Il en va du bon plaisir des actionnaires. C’est clair.

    C’est bien beau de ne pas acheter chez Walt Mart, mais ça va pas les empêcher de traiter leurs employés comme de la m&*de et de continuer à vendre leurs cochonneries en se payant de la belle pub sociale ou verte. Et puis ça ne fera pas qu’il n’y aura plus de gens mal pris, obligés accepter leurs « offres alléchantes », employés ou consommateurs.

    Il faut REFUSER!!! REFUSER. Juste ça.
    Bénévoles exploités, travailleurs exploités, consommateurs, actionnaires, CITOYENS, POLITICIENS, médias. Refuser l’exploitation sous toutes ses formes. Refuser l’injustice, la bêtise et la cupidité.

    Mais plus simplement, si chacun pouvait refuser drète là la suprématie du pouvoir marchant…ce serait déjà un grand pas. Ça nous permettrait peut-être d’humaniser la vie un peu…

    Je m’impatiente …

    ———-
    Matière @ réflexion : Walt Mart a un code d’éthique mais pas d’éthique
    ———-
    Renard : c’est un plaisir de découvrir ton blogue (!)

  7. Renart L'éveillé dit :

    Salut Sophie-A!

    Merci pour ce commentaire très instructif et ma foi, très lucide!

    Il faut que les gens diversifient les lieux où ils prennent leurs informations et le web est la meilleure manière de le faire, car, comme sur les blogues, en particulier ceux qui discutent de l’actualité, et les sites de journalisme citoyen comme Cent Papiers, la contrainte des gros moyens à avoir pour pouvoir investir les nouvelles n’existe pratiquement pas. La volonté est le moteur.

    Alors, il faut simplement ouvrir les ornières des gens qui croient que la recherche de profit rime avec l’objectivité extrême, un peu comme ils croient encore que Wal-Mart aurait tout à perdre à ne pas être éthique, puisque leurs annonces le vantent…

    Bienvenue sur mon blogue!

  8. Caroline dit :

    Ah ben si les autres le font ils corrects alors… ?!?!?!?!?! Quelle belle façon de se déculpabiliser…

    Ici à Sorel, j’ai vu ça dans un Zellers aussi, des jeunes qui ramassent de l’argent pour leur bal ou des trucs comme ça. Je trouve ça correct dans la mesure où ils ont droit de partir avec tout l’argent qu’ils amassent, si c’est leur choix de faire ça. Mais ton exemple du Canadian Tire me dépasse, les faire ramasser les paniers…

    J’ai déjà travailler pour une grosse compagnie, et je peux vous dire que les gars de paniers étaient de ceux qui travaillaient le plus. Peut importe la température, ils sont dehors à pousser des dizaines de paniers… mais au moins ils étaient très bien payés pour le faire (le salaire allait jusqu’à 20$/hr)

    Merci pour ce texte instructif Renart. Heureusement, il y a des années que j’ai cessé de visiter les wallmarddd, disons que c’est le petit peu que je puisse faire pour ne pas les encourager, même si dans les faits, ça ne change rien à leur chiffre d’affaire que mon petit moi les boycotte, au moins j’ai la conscience tranquille. ;-P

  9. Renart L'éveillé dit :

    Oui Caroline, il faut boycotter et vendre cette idée aux gens autour de nous le plus possible. Money talks! Si à la place de dire « vous n’êtes pas correct » les Québécois en masse achetaient leurs produits dans d’autres magasins, cette compagnie y regarderait à deux fois avant de faire des niaiseries ailleurs. La mondialisation à ça de bon, nous sommes au courant de ce qui se passe ailleurs facilement.

  10. iamwormbuffet dit :

    Le problème, c’est de faire comprendre à quelqu’un qui croit faire la bonne affaire en sauvant 17 cennes sur son papier Q au Wal-Mart est en fait en train de contribuer à détruire la qualité de vie du fabricant qui est souvent forcé par Wal-Mart de baissé ses prix (donc souvent ses salaires par la suite) et la qualité de vie de personnes exploitées par la compagnie un peu partout dans le monde…

  11. Renart L'éveillé dit :

    …dans le fond que tout est relatif…

  12. Folliculaire dit :

    @caroline, je pense comme toi. Depuis des années que boycotte plusieurs cie. Je suis en paix avec mon idéal de vie, même si les autres s’en foutre!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *