Le vote stratégique, sa critique, la partisanerie et l’antipéquisme

 

Depuis le début de la campagne électorale, le sujet du vote stratégique est un sujet de débat important, et même très chaud. Alors, j’aimerais soulever ici un point qui ne semble pas encore avoir été soulevé : le vote stratégique — ou sa critique — comme élément partisan.

Bien qu’elle soit présentée comme étant une démarche ayant pour but de battre un ou des partis (dans ce cas-ci le PLQ et la CAQ), l’idée du vote stratégique relève surtout de la partisanerie pour le parti que cela avantage. Donc, en ce moment, le PQ et ses partisans se démènent pour vanter cette approche, puisque cela pourrait, et leur donner le pouvoir majoritaire (ou minoritaire avec la balance du pouvoir à de possibles alliés), et permettre de battre la CAQ/PLQ, ce qui est un enjeu assez rassembleur suite entre autres à l’adoption du projet de loi 78. J’ai personnellement des problèmes avec tout ce qui touche à la partisanerie, mais au moins dans ce cas-là c’est clair, et j’irais même jusqu’à dire que c’est transparent. Dans le contexte actuel, selon que l’on croit un tant soit peu les résultats des sondages, le PQ peut se targuer d’incarner la solution et le moyen, en tout cas pour battre les libéraux et les caquistes. Pour le reste, c’est une autre paire de manches.

D’un autre côté, je regarde ceux qui pourfendent le vote stratégique et je ne peux pas m’empêcher de remarquer que derrière cette espèce de romantisme idéaliste, « voter avec votre coeur à tout prix! », il se cache souvent une bonne dose de partisanerie. Et le problème pour moi n’est pas vraiment la partisanerie en soi, mais bien plutôt le fait de la cacher derrière des propos comme quoi on a les valeurs à la bonne place, qu’on ne concède pas à la menace, qu’on ne s’abaisse pas à ce genre d’exercice antidémocratique, etc. Parce que je sais très bien que si c’était leur parti qui était en situation de devoir mousser le vote stratégique au lieu du PQ, ce ne serait même pas à contrecœur qu’ils feraient l’éloge de cette stratégie électorale.

Et il y a ceux qui sont profondément contre le PQ et que leur but principal est de le contrer. C’est bien certain qu’ils vont se démener pour expliquer que le vote stratégique n’est vraiment pas une bonne chose. Et ils tenteront bien sûr de ne pas trop laisser transparaître leur haine du PQ pour ne pas que leurs arguments sonnent faux. Parce que, comme les partisans que je pointe plus haut, si le PQ n’était pas en situation de mousser le vote stratégique pour arracher une victoire, ils vanteraient assurément le vote stratégique pour battre le PQ…

L’hypocrisie me dégoûte. Et encore plus quand j’ai l’impression que par cela on essaye de m’en passer une p’tite vite. Je vois clair dans leur jeu, et je tenais à leur faire savoir.

L’idée du vote stratégique dans l’actuelle campagne est seulement pour convaincre que l’enjeu principal est de battre le PLQ et la CAQ, dans l’optique de donner suite à la crise étudiante qui a bien démontré où ces deux partis logent. Et ça tombe que QS n’a pas encore assez percé pour devenir l’alternative principale, idem pour ON, parce qu’il est un trop nouveau parti (certains pourraient arguer que rien n’est impossible, mais s’il n’y a pas encore eu de signes encourageant dans ce sens à moins d’une semaine du vote, je crains que ces deux partis et leurs partisans devront reporter leur espoir pour une prochaine élection). Donc, l’électeur qui trouve que cet enjeu est le plus important doit simplement se demander si le PQ est un deuxième choix acceptable. Et s’il ne passe pas le test, l’électeur est libre de faire un autre choix en connaissance de cause.

Mais j’espère vraiment, que comme moi, on trouvera que le PQ n’est pas un si mauvais deuxième choix.

 

(Phot0 : Anil Jadhav)

Ce contenu a été publié dans politique, Québec, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *