La crise étudiante comme débat gauche-droite

Depuis le début de la crise étudiante, j’ai tenté tant bien que mal de classifier seulement les deux camps comme étant les pro-hausses et les carrés rouges. Et la soi-disant position Lire le billet sur Le Globe…

Ce contenu a été publié dans Actualités, économie, éducation, humanisme, médias, opinions, politique, Québec, société, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *