La cravate dans le tordeur

cravate-originale.jpgLe gouvernement Charest s’est finalement réveillé et veut maintenant serrer beaucoup plus la cravate aux criminels qui en portent, comme Vincent Lacroix et Earl Jones. Quand on sait que le PQ et beaucoup de citoyens mettaient de la pression depuis quelque temps dans ce sens, on se demande bien où ils ont trouvé tout ce courage…

(Pour lire la suite, ça se passe du côté de L’événement sur le web.)

Ce contenu a été publié dans économie, politique, société, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à La cravate dans le tordeur

  1. ND dit :

    Ce sujet-là m’énerve…

    Ça fait des années (des décennies, au moins) que les criminologues dénoncent le crime en col blanc et le fait que ces « criminels » ne sont pas punis, ou reçoivent à peine une petite tape sur les doigts, et ce, même s’ils affectent des milliers de personnes. Et là, on commence à peine à penser à peut-être resserrer les lois?

    Sauf que, bon, le crime en col blanc, c’est aussi l’utilisation des lois, ou des failles des lois, à son avantage. C’est le crime de ceux qui sont au haut de la pyramide, ceux-là mêmes qui ont le pouvoir de créer et de modifier les lois à leur avantage, soit par le lobby, soit en se plaçant directement au pouvoir… Ceux qui sont arrêtés, ce sont ceux qui ont péché par gourmandise et qui n’ont pas su s’arrêter à temps pour rester dans les failles du système sans se faire repérer.

    L’idée, c’est que les décideurs doivent voter des lois pour resserrer l’étau sans que ça ait pour effet que leurs actions passées à la limite de la moralité ou de la légalité basculent vers un acte officiellement criminel. Pas simple.

    Le PQ (et les autres) a beau dire ce qu’il veut, mais la libération conditionnelle, l’établissement des peines, tout ça, c’est une juridiction fédérale. Pas provinciale. La province gère les peines de moins de deux ans, oui, mais ces prisons sont tout de même régies par la Loi sur le service correctionnel et la mise en liberté sous condition, et ceux qui y entrent le font parce qu’ils sont assujettis au Code criminel. Deux lois fédérales. Pourtant, je ne les ai pas entendu parler de rapatriement ou de séparation pour pouvoir gérer nos criminels (en cravate ou en veste de cuir) comme on le veut…

    Ah, et en 2007, le ministre de la Sécurité publique (à l’époque, Stockwell Day) a commandé une « étude indépendante » (tout le monde devait porter la cravate…) sur le Service correctionnel… l’étude indépendante a fait pas mal de recommandations, dont une : la libération conditionnelle doit être méritée. (Bye-bye libération d’office, qu’on soit en col blanc ou pas).

    Les discours politiques sur la question sont essentiellement populistes et mal conseillés. Dans le domaine, on roule les yeux et on secoue la tête de découragement.

  2. En ce qui concerne Lacroix, la complicité du PCul est de plus en plus claire pour moi dans ce dossier.

  3. Alexandre Bouchard dit :

    Je pense que le gouvernement Charest se fait du Capital politique actuellement.

    Ce qui me dérange le plus,c’est que les conservateurs ont présenté un projet loi afin de resserrer système judiciaire et qui a empêché le projet de loi de passé, le bloc Québecois…

    C’est à ce moment que la phrase suivante prend tout son sens:
    Avec le bloc, ça bloc!!

  4. Et c’est très bien ainsi!

  5. ND,

    en effet, le laxisme est chose courante…

    « Pourtant, je ne les ai pas entendu parler de rapatriement ou de séparation pour pouvoir gérer nos criminels (en cravate ou en veste de cuir) comme on le veut… »

    Il y a toujours des arguments en faveur de la séparation du Québec qui ressortent, on dirait!

    David,

    « En ce qui concerne Lacroix, la complicité du PCul est de plus en plus claire pour moi dans ce dossier. »

    mais encore?

    Alexandre,

    « Ce qui me dérange le plus,c’est que les conservateurs ont présenté un projet loi afin de resserrer système judiciaire et qui a empêché le projet de loi de passé, le bloc Québecois… »

    c’est un peu vague pour moi. Le resserrer dans quel sens?

  6. Le PCul, lorsqu’il était au pouvoir a déjà accordé une subvention à Vincent Lacroix, alors qu’il savait déjà qu’il était un mauvais gestionnaire.

  7. Ah! oui, je me souviens là!

  8. Alexandre Bouchard dit :

    Des peines plus sévère.

    Il y a un autre projet loi sur la criminalité qui sera déposé cette automne par les conservateurs, c’est a voir!

  9. Alexandre Bouchard dit :

    Le projet de loi consistent aux libérations conditionnelles. Le détenu doit mérité sa libération au 2/3 de sa peine.

  10. Mais évidemment, Alexandre ne remet en question le système capitaliste qui a engendré tous ces problèmes! De plus, il semble négliger la complicité politique dans cette histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *