Illumination

Noir

Samedi soir, au milieu d’une foule compacte et fourmillante, alors que je n’avais qu’à penser au meilleur moyen musical de perpétuer ce festif état des lieux, j’ai ressenti profondément l’angoisse de la mort, de sa finalité. Je ne sais pas pourquoi. Ça m’a attaqué, subitement.

Et, devant cet objet vide et oppressant, ce vacuum, ce rien compact, ce noir opaque, malgré ma volonté de fuir la superstition j’ai espéré comme un baume la possibilité de le meubler par un si. S’il y avait ci, s’il y avait ça… C’est trop facile. J’en suis quitte pour m’éloigner encore plus d’une hypothétique illumination.

J’en parlais hier avec mon vieux pote, et il m’a pointé le fait que je suis père maintenant.

Ç’a du sens.

Ajout :

J’ai l’impression que mon billet est un peu l’écho de ça, même si je viens de le lire…

Ce contenu a été publié dans humeur, religion, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Illumination

  1. lutopium dit :

    Je viens d’apprendre à l’instant qu’une ex-consoeur de travail est décédée en fin de semaine. Elle n’avait que 55 ans. Cette femme a tellement souffert. Cancer du sein, maladie de Crohn, polyarthrite rhumatoide, péricardite. Peu de gens ont traversé la maladie et la douleur comme cette femme.

    Injustice de Dieu ou de la nature?

    Nous n’avons qu’une vie à vivre. Il faut la vivre à fond et ne jamais rien regretter.

  2. Perséphone dit :

    « …je suis père maintenant. »
    Exactement! « Nous n’avons qu’une vie à vivre. Il faut la vivre à fond et ne jamais rien regretter. »

    (paresseuse ce matin moi, j’utilise les mots des autres…mais je mange en même temps de faire mon p’tit tour de blogues…peux pas parler la bouche pleine!)

  3. Lutopium,

    c’est bien désolant ce que tu racontes…

    « Injustice de Dieu ou de la nature? »

    Pour les croyants, si c’est une injustice, elle ne pourrait provenir de Dieu, Il n’a pas de défauts…

    Perséphone,

    beau collage! 😉

  4. Pluche dit :

    Comme le disais si bien Woody Allen, « Je n’ai pas peur de la Mort, je ne veux juste pas être là quand elle va arriver! ».

  5. Superbe citation ça mon Pluche!

  6. Hibou dit :

    Y parrait que quand on est mouru on voit le film de notre vie au ralenti… Ça veux-tu dire que je vais me retaper Ben Hur en slowmotion en plus!!!

  7. Le Canadien errant dit :

    Tutoyer l’infini est évidemment prétentieux, mais c’est le seul moyen que l’homme a trouvé pour se sentir moins seul dans l’Univers. Quand ça va mal, quand une tuile me tombe sur la tête, avant toute chose, je prie. Auto-suggestion? Peut-être. Mais j’ai souvent cette étrange impression qu’on me répond. Partout dans le monde, dans toutes les traditions, le sentiment religieux sincère s’acquiert par la prière. L’athée essaie de se débarrasser de ce qu’il croit être une « béquille ». Mais il se rend vitte compte que « la béquille » fait partie de son corps mental comme ses jambes, ses bras ou son coeur font partie de son corps physique.

    La première prière, premier cri vers le ciel et les étoiles, date peut-être de plusieurs centaintes de milliers d’années (peut-être au moment où l’animal humain a réellement pris conscience de la mort). L’Univers a-t-il entendu ce premier cri vers le ciel? Ce jour là, l’homme a-t-il découvert Dieu ou l’effet placebo? Jusqu’à ce jour personne ne semble en mesure de l’affirmer, mais depuis l’être humain n’a jamais cessé de prier… et même s’il ne prie pas, quand une tuile lui tombe sur la tête, il regarde quand même vers le ciel. Bon courage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *