Hydro-Québec et les médias sociaux : échec

Hydro-Quebec logo

La fin de semaine dernière, plus d’un demi-million de foyers ont été en manque d’électricité à quelques endroits au Québec, dont à Montréal, à Laval et dans quelques villes de la couronne nord à la suite de vents violents.

Faisant partie des foyers touchés, et voulant préserver quelques denrées précieuses, je me suis procuré quelques sacs de glace dans les environs pour aider mon congélateur… Avec la panne qui s’éternisait, il y a eu assez rapidement une pénurie de sacs de glaces dans mon secteur.

Samedi soir, travaillant à Montréal, je me suis dit que j’allais sûrement trouver le moyen de savoir via le web si l’électricité était revenue chez moi et, dans la négative, j’allais pouvoir acheter de la glace quelque part sur le Plateau.

Eh! ben non, je n’ai jamais pu trouver l’information que je cherchais. Sur le site d’Hydro-Québec, il n’y avait qu’un communiqué de presse assez vague et pour ce qui est de Twitter (Hydro-Québec n’est pas sur Facebook), on relayait ce communiqué. Aucune trace de mises à jour concernant les retours à la normale…

J’ai donc acheté des sacs de glace, au cas où. L’électricité n’était pas revenue, donc je n’ai pas flambé ces quelques dollars pour rien…

*******

Désolé, mais je me serais attendu à une gestion des médias sociaux plus serrée de la part de la Société d’État dans ce moment de crise. Devant cette absence d’information sensible, je gagerais qu’il n’y a personne d’affecté exclusivement à cette tâche. Il me semble qu’Hydro-Québec devrait avoir les moyens de donner, en temps réel, les secteurs où les réparations ont été effectuées avec succès et même des estimations du temps requis pour faire celles qui restent. Il n’y a pas de raisons pour que ça ne soit pas fait de cette manière : la technologie est là, nul doute qu’Hydro-Québec a une section dédiée aux communications, donc il n’aurait s’agit que de les mettre en relation avec le plus d’intervenants possible et de relayer le tout sur Twitter.

Et le plus dommage là-dedans, c’est qu’une bonne gestion des médias sociaux contribuerait à désengorger leur service téléphonique (qui ne dérougissait pas).

Bienvenue en 1993…

(Crédit photo : Neal Jennings)

Ce contenu a été publié dans fil de presse, Médias Sociaux, Twitter, Web, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.