Des écarts de revenus qui inquiètent et le gouvernement Charest sévèrement jugé

QUÉBEC, le 26 juin 2012 /CNW Telbec/ – Les écarts de revenus, qui se creusent entre les riches et les pauvres, inquiètent de plus en plus une population québécoise qui considère en même temps que le gouvernement Charest n’en fait pas assez pour assurer la redistribution de la richesse collective.

Voilà ce que révèle un sondage en ligne réalisé du 14 au 19 juin dernier, par la firme CROP, à la demande de la Centrale des syndicats du Québec auprès de 1 000 personnes.

En effet, une grande majorité de la population québécoise se montre préoccupée par l’écart de rémunération entre les riches et les pauvres au Québec et au Canada.

Parmi les personnes se disant préoccupées par cet écart de rémunération, 45 % se disent très préoccupées alors que 41 % sont assez préoccupées. Seulement 12 % des répondants n’ont manifesté aucune inquiétude à l’égard de cet écart de rémunération entre les riches et les pauvres.

Une richesse mal redistribuée

Une autre question, dont les réponses sont fort révélatrices, portait sur la performance du gouvernement du Québec au niveau de la redistribution de la richesse collective. En effet, 70 % des répondants disent évaluer plutôt mal (45 %) ou très mal (26 %) les actions du gouvernement Charest à ce sujet.

Ils ne sont que 22 % des répondants à porter un jugement favorable au gouvernement dans ce domaine. En effet, 21 % évalue la performance du gouvernement liée à la redistribution de la richesse collective plutôt bien alors que 2 % la qualifie même de très bien.
Un gouvernement qui manque d’écoute

Les répondants au sondage se sont également montrés très sévères à l’égard du gouvernement Charest dans le cadre d’une autre question fort significative. Ainsi, 81 % des personnes interrogées jugent que ce gouvernement est peu (42 %) ou pas du tout (38 %) à l’écoute de la population.

À l’inverse, seulement 18 % des répondants pensent le contraire, alors que 16 % croit que le gouvernement Charest est assez à l’écoute de la population et que 2 % pense qu’il est très à l’écoute.

Bien qu’il soit devenu cliché de dire qu’il faut prendre les sondages avec un grain de sel, encore plus quand c’est un sondage en ligne, ces résultats sont quand même inquiétants, et j’espère surtout pour Jean Charest. Et même si une certaine frange de la population s’aveuglera du fait que ce sondage a été commandé par la CSQ…

Mais le 81% de personnes qui jugent négativement l’écoute du gouvernement envers la population, ça ne pardonne pas…

(Image : affiche de l’INRS)

Ce contenu a été publié dans politique, Québec, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Des écarts de revenus qui inquiètent et le gouvernement Charest sévèrement jugé

  1. Ah, le fameux écart de revenus, le dada de la gauche!!!

    Le niveau des revenus de toutes les strates de la société est meilleur que ce qu’il était il y a, par exemple, vingt ans à l’échelle de la planète, ce qui inclut le Québec, une société riche mais dont le développement est freiné par les brigades écolos!!! Et, ça, c’est un fait!!!

    Ce que le monsieur de la CSQ nous dit en réalité, c’est qu’il serait préférable que les pauvres soient plus pauvres, pourvu que les sales riches soient moins riches!!! De cette façon, on ne sera jamais capable de créer de la richesse pour nous payer les programmes sociaux que nous avons déjà!!! Quelle politique!!! On ne crée pas de la richesse et les incitations à entreprendre de cette manière!!! On ne crée pas une démocratie de propriétaires de cette manière!!!

    http://lequebecdedemain.blogspot.ca/2009/01/qui-veut-faire-lange-fait-la-bete-2e.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *