Démission de Line Beauchamp : quand une démission est un compromis…

On s’attendait à quelque chose comme un compromis de la part du gouvernement pour régler la crise, mais on a eu la démission de Line Beauchamp qu’elle a déguisée en compromis. À la blague, j’écrivais :

Une démission n’est pas un compromis Line, va voir dans le dictionnaire!

En l’écoutant, je me suis dit que ça pouvait être une raison personnelle. Et j’ai attendu jusqu’à la fin avant de conclure. Ma conclusion, c’est une raison personnelle qu’elle a transformée en raison politique. Je la pointe, mais nul doute que c’est une décision concertée.

Donc, son message : elle démissionne parce que les leaders étudiants lui ont prouvé qu’ils n’étaient pas en mode compromis. Au premier degré : les leaders étudiants sont la cause de sa démission. Discours de victimisation qui marchera fort, c’est clair. Et un discours de victimisation vient toujours avec son pendant, la culpabilisation. Aujourd’hui, Line Beauchamp pose un geste pour titiller l’opinion publique dans le sens du gouvernement, elle se sacrifie pour la cause (et on la remerciera assurément avec un poste clé dans une grande entreprise amie du PLQ), et surtout, elle se place en martyr devant l’Histoire. C’est encore du calcul politique en vue des prochaines élections…

Encore, on l’a entendue répéter à quelques reprises le mot « démocratie ». Toujours en le plaçant du côté du gouvernement. En niant implicitement que les assemblées générales étudiantes en font aussi partie. Et on voudrait que cette femme soit acclamée comme une grande démocrate?

Et je vais terminer avec quelque chose de drôle, parce que tout ça ne l’est pas tellement. Vaut mieux en rire… Un de mes abonnés Twitter m’a envoyé une formulation assez cocasse de son geste. Voilà comment bien pervertir, ce qui est quand même la spécialité des libéraux :

Elle boycotte le caucus libéral

*******

Finalement, c’est Michelle Courchesne qui retourne à l’Éducation…

Ce contenu a été publié dans politique, Québec, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Démission de Line Beauchamp : quand une démission est un compromis…

  1. Tout de même, le mouvement étudiant a demandé sa démission à plusieurs reprises.

    Mais je ne vois pas où est le compromis (ni le succès pour le mouvement étudiant, au fait) quand la décision était déjà prise à l’avance! (le moment de l’annonce officielle a peut-être été un peu devancé).

  2. Rappelons que dans sa jeunesse, elle aurait fait une bonne porte-parole pour la CLASSE…

  3. Rappelons que dans sa jeunesse, elle aurait certainement fait une bonne porte-parole pour la CLASSE…

  4. Ça me fâchait toujours de l’entendre parler du boycott des étudiants alors je me bidonne sur le twitt de ton ami: elle boycotte le caucus libéral.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *