Défaire le mythe de la mise à la retraite des travailleurs de la santé

Selon l’Institut Canadien d’information sur la Santé, si on regarde les statistiques pour 2003, « Il y a plus d’omnipraticiens et de médecins de famille au Québec, 104, qu’en Ontario, 85. Il y a plus de spécialistes au Québec, 102, qu’en Ontario, 92. Il y a plus d’infirmières autorisées au Québec, 832, qu’en Ontario, 693. Le nombre moyen des professionnels de la santé par 100,000 habitants est de 207 au Québec, de 177 en Ontario, tandis que la moyenne Canadienne est de 187 ! » (Informations entre guillemets compilées par le blogueur Antipollution.)

Aussi, selon ce tableau (trouvé via Charity Bernhard), en 2004, le Québec était la province avec le plus de médecins par 100000 personnes. Alors qu’en est-il du scandale de la mise à la retraite massive des professionnels de la santé sous le gouvernement péquiste? Et je ne veux surtout pas par ce billet prendre la défense du Parti Québécois, mais cela reste un fait. Parce qu’il est clair que depuis longtemps c’est le symbole de nos problèmes et ce qui même semble abondamment justifier la fécondation de l’ovule Santé par le spermatozoïde Privé!

Si le problème n’est pas le nombre de médecins, pourquoi le temps d’attente semble toujours augmenter? Est-ce que les Québécois seraient plus friands de soins de santé que les habitants des autres provinces?

Ce contenu a été publié dans blogosphère, Québec, santé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Défaire le mythe de la mise à la retraite des travailleurs de la santé

  1. Hors sujet mais ce pourrait être intéressant de soulever un débat disons local: qu’est-ce que tu penses des Canadian Blog Awards?
    mh

  2. Je pense que cela aurait pu être plus sérieux. Il aurait fallu que les organisateurs invitent les blogueurs à faire le relais sur leurs propres blogues pour faire connaitre l’événement et ainsi qu’il y ait des inscriptions et des votes (pour le Québec, en envoyant des communiqués par exemple à tous les blogues répertoriés sur le site « Tout le monde en blogue »).

    Mais pourquoi cette question, vous voudriez participer à la prochaine édition? Ou en faire un plus local?

  3. M. L’Éveillé, le journaliste Michel Hébert m’a aussi demandé une opinion sur la question des Canadian Award.

    Démystifier la pénurie, plus il y a du monde qui en parle, mieux la vérité sera connue.
    Merci du lien.

  4. Zoreilles dit :

    Ces statistiques m’étonnent… Si on parle des professionnels de la santé ayant été formés au Québec, tout s’expliquerait peut-être, nous connaissons une exode des cerveaux depuis longtemps, principalement vers les États-unis, mais s’il y a vraiment autant de professionnels de la santé (omnipraticiens, spécialistes, infirmières et auxiliaires confondus) par 100 000 habitants que ces statistiques le rapportent, alors, il faudra comprendre de façon urgente pourquoi nous connaissons une telle pénurie.

    Un exemple très précis me vient en tête, par exemple, dans le cas des dermatologues. Il y en a 160 au Québec et ce n’est pas suffisant, surtout avec l’avènement plus récent des cancers de la peau qui font des ravages. Le problème, c’est que plusieurs se tournent vers le privé, (en esthétique) où ils font plus d’argent, beaucoup plus d’argent et peuvent vivre une certaine qualité de vie. Qui les blâmerait?

    Je me demande bien ce qu’en dit l’Institut de la statistique du Québec ou le ministère de la Santé et des Services sociaux…

  5. Zoreilles,
    je crois que si mes souvenirs sont bons, Montréal et la Ville de Québec sont à 105% et 102 % de leurs effectifs en ce qui concerne les spécialistes et les médecins omni.

    C’est très malaisé de faire cracher les bons chiffres et par l’Institut de la statistique du Québec ou le ministère de la Santé et des Services sociaux.

  6. Félix dit :

    J’ai souvent déclaré que le problème dans la santé était d’orde administratif. Ce n’est pas normal, avec tout l’argent injecté dans ce domaine, que la situation ne s’améliore pratiquement pas. Le problème ne viens peut-être pas des ministres, mais il est sûr qu’il y a quelque chose qui siffonnent cette argent. Avant d’investir plus, ils serait bien de règler ce problème. Sinon, ils pourront investir comme ils le désire… ils seront toujours à cours d’argent.

    Et oui, il est fort possible que certains abusent trop de ce système gratuit.

  7. @renart et antipollution
    Su les Awards, c’est juste que je me demandais si, des blogueurs expérimentés comme vous, trouvaient injuste de voir une vedette comme facal aboutir dans ce palmarès.
    Voici mon point de vue: je blogue depuis quelques mois et cela demande de la discipline, du travail, de la curiosité, de la ténacité (pour les jours où ca te tente pas, mais comme les gens viennent lire, tu te forces…); alors quand je vois un blogueur récompenser pour du «copier-coller» de chroniques publiées dans les journaux de Quebecor (dont un est en lock-out…), moi, je trouve ça injuste; et quand je vois des blogues comme les vôtres, animés, bien garnis, j’me dis que, peut-être, ça vous fait chier encore plus que moi.
    Voilà.
    C’est peut-être l’hiver…

  8. M. Hébert, vue de cette façon, ça peut paraître injuste, mais je sais que vous le savez, il y a un autre parti politique que le PQ qui tente de faire basculer M. Facal dans son camp et c’est sûrement avec l’aide des partisans de ce parti politique qui ont «boaster« le vote en faveur de M. Facal.

    La seule récompense qu’un blogueur comme M. L’éveillé puisse espérer c’est la visite d’un journaliste comme vous vienne y faire son tour et poser des questions ou laisser des commentaires.
    Quant à moi, la question que vous m’avez posé revenait à dire « as-tu une opinion sur les choix du jury », et par jury on sous-entend les internautes qui ont voté pour l’un et pour l’autre.
    Juger les choix revenait à juger les internautes qui ont voter pour ces choix. C’est pourquoi je vous aie répondu Non à savoir mon opinion.

  9. @antipollution
    Ça me rassure. Et en passant, je répète que vos blogues à tous les deux sont très intéressants. Vous avez le mérite de véritablement les animer, bravo.
    Question à renart: peux-tu élaborer sur le «communautarisme» prôné par Taylor. Ça me chicote aussi ce futur rapport sur les accomodements…

  10. Regardurbain dit :

    Excellent point. Merci de l’apporter dans ce monde traumatisé du système de santé public. Coudonc’, notre bon vieux chum à Philippe Couillard est-tu en train de se ranger de notre bord, ou quoi? Je rêve un peu, il le faut bien, en ce février froid…

  11. Michel Hébert,

    pour la question en lien avec Charles Taylor, je vais tenter de vous répondre plus tard, mais à la suite du billet le concernant.

    ______________________

    Pour les autres commentaires et questions, ça sera pour ce soir.

    Le travail m’appelle!

  12. Y-man dit :

    quand on analyse une structure comme le système de santé on ne peut prendre une seule variable et conclure sur cela. Il ne faut pas regarder l’ensemble, si le nombre de médecin est plus élevé qu’en Ontario c’est que la structure ou la façon de fonctionner est problématique. Dans le fond ce que je gouvernement veut faire en privatisant c’est le moyen facile pour briser une structure administrative pour la remplacer par une autre au lieu de lui faire la job de bras en changeant sa structure mais garder le régime public.

    En passant l’Ontario aussi à ses problèmes avec son système de son santé, les échos ne se rendentt peut être pas jusqu’à Montréal mais on en entend parler à Gatineau.

  13. Zoreilles,

    c’est vraiment dur de s’y retrouver, un vrai fouillis…

    Par rapport aux dermatologues, tu penses que dans le public ils font le salaire minimum? 😉

    Félix,

    d’ordre administratif, je pense ça aussi.

    Michel Hébert,

    moi ça ne me fait pas chier parce que ce concours n’était pas sérieux, c’est tombé sur Facal parce qu’un ou des internautes l’ont nommé parce qu’ils sont tombés sur le site ou l’info par hasard. Avec la quantité de blogues que j’ai dans mon agrégateur, et beaucoup de blogues très populaires, j’aurais dû en entendre parler bien avant.

    Et merci pour le compliment! 😉

    Pour ce qui est de l’autre question sur Taylor, ça sera bien sûr là-bas!

    Regard Urbain,

    non, je ne pense pas que Couillard ait enfin des couilles… (Oui je sais, facile!) serait-ce de l’électoralisme d’un ministre dans un gouvernement minoritaire?

    Y-man,

    « quand on analyse une structure comme le système de santé on ne peut prendre une seule variable et conclure sur cela. »

    mais on peut quand même voir que la mise à la retraite massive n’est pas la cause principale du problème…

    « En passant l’Ontario aussi à ses problèmes avec son système de son santé »

    Ça fait du bien de ne pas se sentir seul! 😉

  14. kaykhanittha,

    de rien!

  15. Zoreilles dit :

    Je sais bien, Renart, que les dermatologues ne gagnent pas le salaire minimum dans le réseau public! Mais imagine-toi à la place d’un dermato une seconde : T’as le choix entre gagner davantage d’argent et avoir un horaire convenable dans le privé ou bien de gagner moins et de te promener d’un hôpital à l’autre, d’une région à l’autre, en traitant presqu’uniquement des cas de cancers de la peau?

    Ils n’ont pas tous des âmes de missionnaires, tu sais!

    Ça n’explique pas tout mais ça éclaire sur le manque cruel de dermatologues au Québec…

  16. Zoreilles,

    ça c’est certain! Dans un monde idéal, il n’y aurait pas de privé en santé et les conditions de travail seraient parfaites dans le public.

  17. Félicitations Renart! Billet très intéressant. Il faut que les gens le lisent. J’ai repris l’information sur mon blogue. Il va sortir dans les jours qui viennent.

    Le commentaire de Y-Man est aussi très intéressant. En journalisme d’enquête pour les criminels on dit qu’il faut suivre les traces de l’argent. En ce qui concerne les politiciens, ma devise est: qui est le bouc émissaire de qui et quels avantages en sortent-ils? Y-Man a su bien répondre à tout cela.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *