Crise étudiante – L’influence Twitter

Quelle ne fut pas ma surprise hier de savoir que je me trouvais désigné dans Le Devoir comme étant dans le lot des principaux « influenceurs » sur Twitter, au sujet de la crise étudiante. Le Globe s’y trouve aussi. La photo qui orne ce billet ne couvre qu’une partie du graphique concocté par Olivier H. Beauchesne, alors je vous invite à le regarder dans son ensemble en cliquant sur le lien suivant : http://olihb.com/wp-content/uploads/2012/06/greve_reseau.png Pour le comprendre plus amplement : http://olihb.com/2012/06/04/visualisation-structure-dinfluence-conflit/

Je me permets de le pointer ici pour deux raisons : j’avais le pressentiment que ma contribution sur Twitter avait fait boule de neige positivement, alors j’en ai maintenant la preuve, et cela me prouve aussi que les gens dans mon réseau sont hautement participatifs. Donc, je voudrais aujourd’hui les remercier chaleureusement! Et cela fait beaucoup ressortir qu’il n’est pas seulement question d’individualisme avec les médias sociaux, mais bien qu’il s’agit aussi d’une aventure grandement collective. Pour moi, c’est bien ça le principal, même si je savoure quand même le petit velours que cela me fait personnellement.

Aussi, cela met un baume sur mon regret de ne pas avoir pu plus participer aux manifestations. Mais bon, dans mon optique, que ce soit dans la rue ou sur le web, il est bon de se manifester, de manifester son indignation. Je n’ai pas usé de mes jambes, mais je peux vous avouer que j’ai été à un moment sur le bord de la tendinite… Sans blague.

Je ne sais pas pour ce qui est de l’utilité réelle de cette « influence », mais j’ose espérer que j’ai contribué, avec les auteurs du Globe — et tous les autres blogueurs et citoyens impliqués via les médias sociaux —, à brasser les idées et à nourrir le débat. Et en espérant surtout que cela aura participé, et à mettre du plomb dans l’aile du cynisme, et surtout à faire sortir le vote aux prochaines élections afin de sortir le gouvernement en place!

Ce contenu a été publié dans Médias Sociaux, Twitter, Web, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Crise étudiante – L’influence Twitter

  1. Serge dit :

    C’est un exploit remarquable.

    Pauline Marois va être fier de vous.
    J’ose parier que vous recevrez un courriel, demandant si vous aimeriez être candidat à l’investiture de Crémazie, pour le PQ.

    Avec votre idole, JFL, dans Rosemont, vous ferez un duo du tonnerre. Qui fera trembler de peur les libératistes du QLP.

    Félicitation, l’influenceur !

    SP

  2. Si je peux surtout contribuer à ne pas faire élire vos deux partis préférés, soit le PLQ et la CAQ, je suis content!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *