Crevaison passagère

Qui a besoin d’une aiguille sur la peau? La feuille à plat ne cherche pas à s’enrouler pour voyager ou pour servir de communication d’un trou à l’autre. J’ai des yeux qui me gardent comme une ancre même si mon corps est le plus mauvais des moutons. Le tremblement rend flou.

Affalé ravalé autant que faire se peut. Même les longues nuits je rêve à un soleil blanc. À une balade, à un sourire banane. Et les engrenages à huiler parce que la rouille est d’une couleur bancale. Belle et effroyable.

J’effacerais tout ça pour m’en laver les mains, les dents, passer la soie, aller rejoindre la chaleur de la noirceur de l’abandon. Parce qu’il n’y a rien de plus difficile que de matérialiser sa pensée, même la plus sourde. Se taire est la plus commune des options.

Et ça continue. Pour le plaisir. Il faudrait bien que je trouve une blague de mauvais goût. Ou encore mieux : insulter le monde entier pour son impossibilité d’être totalement en phase avec les mouvements électriques de mon cerveau.

J’ai un hippopotame sur le dos. Du beurre dans les oreilles. Le nez en négatif. Pour le reste, c’est à la remorque. La question est de savoir de quoi.

Ce contenu a été publié dans humeur, poésie, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Crevaison passagère

  1. RichAfrik dit :

    Qui a besoin d’une aiguille sur la peau?

    Ce sont les milliards de personnes qui n’ont pas accès aux soins de santé de base et qui essaient par tous les moyens les moins dispendieux, de se traiter et se soigner.

    Souvent ils échouent et meurt.

    Vous vous rendez compte de vos avantages dans les avantages de pouvoir être vacciné ? Qu’est-ce qui va arrivé quand AH!NA va aller dans le sud. Ben pour votre info, Il y a déjà plein de décès dus à d’autres maladies ici.

    Les vrais sourires bananes sous mes tropique, te balader sous mon soleil rouge cette fois mon Renard. Voir les lions, les éléphants pis les magouillas 🙂 Venir constater ça ! construire d’autres liens électriques dans ta tête.

    Pis pour ta dernier question : l’équilibre

  2. Il n’y a pas de référence à la vaccination ici. Le mot « crevaison » dans le titre est une bonne piste, une aiguille peut crever quelque chose aussi.

    Je parlais d’une très grande fatigue.

  3. le TViste dit :

    Oh mon dieu ça c’est la meilleure. La folie H1N1 envahit les textes à saveur poétique de renart !!! HAHAHAHAHH

  4. Outre le fait que je saigne du nez, je crois pouvoir affirmer que personne ne veut vraiment tâter de l’aiguille. Le confort de la stabilité acquise, aussi banale et/ou futile soit-elle, est de loin plus enviable à la fuite engendrée par la pointe acérée de la triste réalité contre le rempart élastique de la conscience.

    Peut-être n’ai-je pas compris mais je m’aime malgré tout.

  5. le TViste,

    mais non… comme je l’explique plus haut.

    DarK Rémi oF DooM,

    hé hé!

  6. le TViste dit :

    @renartleveille

    Je sais bien que c’est pas sur le H1N1, je ris du fait que le H1N1 est tellement dans la tête du monde que RichAfrik a cru que tu prenais position contre les vaccins simplement à cause de l’utilisation du terme aiguille 🙂

  7. richafrique dit :

    @TVIST

    Contaminé, je le suis par les médias pas par la H1N1.

    Je vous explique. Le matin, je regarde en rediffusion le journal de Radio Canada sur TV5. Pis après, je saute sur l’ordinateur pour voir mes messages et blogs préférés. La connexion en Afrique est plus rapide tôt le matin.

    Le journal du soir pour vous, je le regarde donc à 6h30 du matin, ici. J’ai enfin compris la caricature de Dubois. Je vois aussi que vous êtes bombarder à longueur de journée par l’évolution des morts du à HANI 10 aujourd’hui, cent quelques depuis 2008, etc…

    c’est la panique même quand on sait qu’il y a d’autres fatalités de part le monde plus urgente et catastrophiques que vos petits problèmes.

    Oui, j’ai confondu et j’ai chercher des explications H1N1 dans cet écrit du Renard. Je crois même que c’est l’image de la scène de l’aiguille qui rentre dans le bras d’une personne ou même celle du petit gars qui se fait piquer pis qui se met à pleurer, qui m’a bien contaminé

    Les associations que j’ai fait avec ce texte et HA1Ni : une blague de mauvais goût et J’ai un hippopotame sur le dos. Ça reprends mon poste du jour avant la publication de ce texte sur mon blog.

    je mentionne qu’il y a d’autres danger que 1HaNI en Afrique en postant une image d’une affiche de danger pour cause de traverse d’hippopotame.

    @Renard

    Je te souhaite un bon retour à l’équilibre après cet état de grande fatigue 🙂

  8. Joël Martel dit :

    Salut Renart, juste pour te dire que j’ai réalisé ton souhait et qu’il y a maintenant une option disponible de suivi des commentaires sur Creton-Concombre. Oui oui, je sais que c’est émouvant mais laisse couler ces larmes de bonheur.

  9. Richafrique,

    faut pas prendre tout au premier degré! 😉

    Joël Martel,

    super, un degré de plus « user friendly »! 🙂

  10. Venise dit :

    Bravo pour ce texte, je l’aime beaucoup. Tant d’originalité fait l’effet d’un débouche neurones sur moi.

  11. Merci beaucoup, c’est très gentil de prendre la peine de me le dire. Ça me requinque un peu.

  12. Génial, vraiment.

  13. yeza dit :

    Ça m’a fait wow!
    C’est bien écrit.
    Des émotions bien rendues. Dans le sens de clair, touchant.
    J’aime beaucoup.
    Tension à toi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *