Monsieur l'articide,

À la suite de mon billet précédent, on m’a pointé un texte d’un auteur qu’un certain Pierre Côté considère comme étant « Le plus grand auteur québécois de sa génération » (découvert via @patdion), soit Carl Bergeron. Chacun a droit à son opinion, mais de mon côté, je n’ai pas hésité naguère à qualifier son discours d’obscurantisme, à écrire qu’il vantait l’intolérance, et j’en passe. Je n’ai donc pas pu le lire avec le plus d’objectivité possible.

Le topo, c’est qu’il réagit fortement à la chronique de Nathalie Petrowski, nommée : « Les verrues dans l’île ». Elle défend l’oeuvre « Milieu humide » du consortium Atelier In Situ, oeuvre qui sera désassemblée de son environnement de l’Île-des-Soeurs « sous prétexte qu’elle heurte le bon goût de certains. »

Pour ma part, j’ai trouvé le projet en .pdf et ça m’a semblé très intéressant et même très beau (je ne dis pas non plus que c’est génial…), en tout cas rien pour me faire penser à des popsicles verts, comme les plus néanderthaliens de nos citoyens sont capables de le métaphoriser, rien pour ennuyer (dans son sens commun à la platitude), comme l’introduit « Le plus grand auteur québécois de sa génération »… Et, parenthèse, ça me fait penser aussi à l’autre sens du verbe « ennuyer », synonyme de « gêner », puisque dans son texte Nathalie Petrowski soulève une des « raisons » de la démolition, soit la sécurité publique :

La nuit, la phosphorescence des tiges, qui réfléchissent la lumière des phares des autos, aurait aveuglé certains automobilistes.

Est-ce que j’ai besoin de rappeler que la nuit, il ne manque jamais d’occasion d’être aveuglé en milieu urbain? C’est assez secondaire, mais je me devais de le pointer. Fin de la parenthèse, donc, revenons au plus sacrant au « plus grand »….

Le problème que j’ai avec lui, c’est qu’il ne se cache vraiment pas d’abhorrer les artistes contemporains, comme il l’écrit :

attribuer la faculté d’enlaidir aux artistes contemporains, c’est déjà leur faire un compliment de trop.

Alors, à la base, visiblement, nous avons affaire à un être dogmatique qui ne se laisserait pas enivrer par une oeuvre du mauvais bord, par simple esprit de contradiction. Et son texte précédent, se conclut de bien belle manière, une sorte de pornographie que notre bienheureux Premier Ministre Conservateur apprécierait, j’en suis sûr :

L’art contemporain est l’art pompier de notre époque. Le ”réalisme socialiste” par lequel une certaine élite impose ses normes et terrorise les sentiments naturels. On ne peut que féliciter les citoyens de l’Île-des-Soeurs d’avoir pris les choses en main et d’avoir ramené leurs dirigeants à la raison.

Je n’en reviens pas : « terrorise les sentiments naturels ». C’est une blague? En tout cas, elle est de mauvais goût… J’ai l’impression d’entendre quelqu’un me dire que Celine Dion, c’est du Grand Art parce qu’elle vend des albums à la tonne, ou pire, que McDonalds est un restaurant gastronomique! Comme si mon goût pour les oeuvres de Jean-Pierre Raynaud, par exemple, était surnaturel!

Mais j’ai l’impression de tomber dans son piège, qui est en fait leur piège, puisqu’il n’est vraiment pas le seul avec ce genre de bébittes… Le sentiment esthétique est bien personnel et je n’accepte pas qu’on généralise comme lui sur la laideur de l’art contemporain, puisque c’est faux : on ne peut que juger de l’art subjectivement. Je ne crois pas que les amateurs d’art contemporain ne comprennent pas ce que c’est que la beauté. Je dirais plutôt qu’ils la trouvent là où les autres ne peuvent la voir, ou ne veulent pas la voir, parce qu’ils ont peur de constater leur propre laideur. Le contentement et l’immobilisme étant des choses très laides.

Un peu comme les conservateurs ont la mauvaise habitude se s’arroger « la famille » — comme s’il n’y avait que leur manière de la considérer qui est bonne —, cette appropriation de « la beauté » est un tour de passe-passe qu’il faut dénoncer. Et en plus, c’est totalement nier la possibilité que les goûts peuvent évoluer, comme le reste.

Sinon, l’art n’a pas à être qu’esthétique, et encore moins enfermé dans une esthétique passéiste qui voudrait arrêter l’Histoire de l’Art au début du XXe siècle — et je suis généreux! Alors que traditionnellement l’esthétisme se référait le plus à la virtuosité quant à la reproductibilité et la mise en scène, il était le contenant, la bulle qui permettait le propos. Aujourd’hui, l’esthétique participe du propos, fais partie prenante du langage. Mais bien sûr, il faut commencer par l’accepter!

Mais comment témoigner de la complexité de notre monde en se contraignant dans une pratique artistique d’un autre siècle? L’art a toujours été influencé par la société et par l’évolution technologique, et je ne vois pas pourquoi ça ne continuerait pas!

L’art est synonyme de possibilité, et je crois bien franchement qu’ils veulent les tuer.

(Photo : Leonzerider, plus connu comme étant Léon, le blogueur de Un taxi la nuit. J’ai trouvé la photo après la rédaction du billet, alors je n’en reviens pas de constater comment on peut faire une aussi belle photo avec un sujet aussi laid…)

Ce contenu a été publié dans art, opinions, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Monsieur l'articide,

  1. Hérétik dit :

    C’est le genre d’individu qui se serait voilé le visage au Salon des refusés, qui exposaient les premières oeuvres impressionistes ayant été refusés au Salon officiel de Paris. Aurait-il levé le nez Olympia ? Ou sur le déjeûner sur l’herbe ?

    J’aimerai aussi rappeler que le Réalisme socialiste était justement une régression vers une forme bâtarde de néo-classicisme, en réaction à l’art contemporain, qui dominait au début de la Révolution d’octobre (pensons à Kandisky). L’Allemagne du IIIe Reich aussi détestait l’art moderne, jugé dégénéré ou primitif, indigne de la race des seigneurs, et lui préférait aussi (tiens, tiens) un art néo-réaliste vantant le régime.

    L’art abstrait explore d’autres avenues que l’art figuratif. Il provoque une réflexion, une appropriation de l’oeuvre et des sensations visuelles très différentes et complémentaires. C’est en outre un domaine très riche de recherche et de trouvailles, qui permet aux artistes de sortir des sentiers battus.

    Ce triste sire a l’imagination stérilisée. Son crâne ne contient qu’une calculatrice…

  2. Enkidu dit :

    Le plus grand auteur québécois de sa génération. Pfff, quelle prétention.

    En ce qui me concerne, je ne suis pas toujours très chaud à l’égard de l’art contemporain, certains artistes me semblent parfois faire n’importe quoi. Cela ne m’empêche pas de penser qu’il soit nécessaire, si ce n’est que pour les perles qu’on y trouve.

    M. Bergeron est un autre de ces conservateurs qui étale ses préjugés gros comme ça : l’art contemporain, un « réalisme socialiste » qu’une élite impose? Uh?

    Le plus drôle, c’est que les résidents de l’Île-des-Soeurs font partie pour la plupart de l’élite économique de Montréal: avez-vous vu le prix des condos et des maisons sur cette Île où les uns habitent pour s’isoler des « pauvres »? Incidemment, il y a quelques mois, certains résidents voulaient faire démanteler un parc pour enfants, apparemment, des enfants qui jouent, ça dérange.

    Apparemment, les gens de l’Île ne sont pas très tolérants…

  3. Patrick dit :

    Il doit y avoir beaucoup plus de retraités à l’Île-des-Soeurs qui pratiquent le golf avec leurs petits chandails Lacoste, que leur propre sens critique! Pas aussi facile « d’imposer » l’art, qu’une certaine laideur urbaine qui vient avec les villes et le commerce des dominants. Au moins ici, on propose autre chose qu’un teen burger avec une grosse patate. L’art, c’est une proposition; une pute subventionnée par l’état, certes, mais une pute qui a les moyens physiques de te donner quelques frissons! Un arbre centenaire ferait l’affaire, mais nous sommes des humains et avons viscéralement besoin de marquer notre territoire avec notre laideur/beauté, critiquable, mais essentielle…

    J’ai souvent eu d’excellents commentaires pour mes textes poétiques, mon art, mes photos… Bref, mes cochonneries existentialistes! Sauf que des tapes dans le dos, ça ne donne pas grand chose au bout du compte, ça te laisse avec l’impression d’être accepté, pire d’être hypocritement accepté par des gens dont tu connais les limites… Au moins Bergeron a le mérite de fouetter; juste pour ce genre de commentaire, l’artiste sait qu’il a la possibilité de créer une belle adversité entre sa vision et l’impalpable regard des autres…

  4. Hérétik: trop vrai. J’ai d’ailleurs l’impression que Bergeron utilise le terme de « réalisme socialiste » juste pour placer « socialiste ». Parce que le socialisme, c’est le maaaal. Et que faire l’association entre une oeuvre d’art et le mal, c’est une bonne façon de prouver son point.

    Bergeron, le plus grand auteur de sa génération? Et moi alors?

  5. Désolé de poster deux fois de suite, j’avais oublié de faire référence à l’incroyable histoire d’Armand Vaillancourt et de son tout aussi incroyable « arbre de la rue Durocher ». Cette sculpture monumentale et sublime avait déclenché l’ire des âmes conservatrices de l’époque: alors que Vaillancourt travaillait le bois de ce vieil arbre mort, en plein air, il s’est cassé la main à plusieurs reprises contre des immenses clous que des gens avaient mis dans le tronc spécialement pour qu’il soit incapable de terminer son oeuvre… On avait aussi mis de la crotte de chien dans les noeuds pour le gêner.

    C’est que l’oeuvre, avant même qu’elle soit terminée, avait déclenché une controverse parce que c’était de l’art non-figuratif, ou quelque chose de même.

    Pourtant:

    http://www.productionmyarts.com/Images/varia/vaillancourt-arbre.jpg

  6. Hérétik dit :

    Je me demande encore quelles formes de création peuvent plaire aux représentants du conservatisme social. Il faut que ça réponde à certains critères qui rejoignent leur pensée: ça ne doit pas être offensant (pas de sexe, de gros mots ou de propos subversifs); ça doit être immédiatement compréhensible par la majorité et ne pas favoriser une petite élite instruite; ça doit avoir été produit sans le support financier de l’État; ça ne doit pas gêner la propriété ou nuire aux activités commerciales (il devrait même l’encourager).

    Bref, un art équivalent au fromage orange en tranches. Prévisible, sans saveur et cancérigène à long terme.

    L’art doit être affranchi de toutes considérations idéologiques. Le mariage entre une idéologie et un art est toujours suspecte, puisque l’art devient propagande.

    La création est un impératif qui ne tolère pas d’entraves.

  7. Hérétik,

    « L’art abstrait explore d’autres avenues que l’art figuratif. Il provoque une réflexion, une appropriation de l’oeuvre et des sensations visuelles très différentes et complémentaires. C’est en outre un domaine très riche de recherche et de trouvailles, qui permet aux artistes de sortir des sentiers battus. »

    Et cela nourrit tellement, par l’influence, les domaines du graphisme, du design, etc., que ces trouvailles se retrouvent et se retrouveront beaucoup dans nos vies, même dans celle de Carl Bergeron, puisque nous vivons en société.

    « ça doit être immédiatement compréhensible par la majorité et ne pas favoriser une petite élite instruite »

    Ça me fait me demander si l’art contemporain pouvait prospérer dans une société instruite, contrairement à la nôtre où « 48 % des adultes canadiens ont de la difficulté à comprendre les reportages, éditoriaux, poèmes et ouvrages de fiction »… :

    http://renartleveille.wordpress.com/2009/09/08/constatation-amere/

    Enkidu,

    « Le plus grand auteur québécois de sa génération. Pfff, quelle prétention. »

    Bon… ce n’est quand même pas lui-même qui s’autoproclame, je lui donne ça!

    « je ne suis pas toujours très chaud à l’égard de l’art contemporain, certains artistes me semblent parfois faire n’importe quoi. »

    Comme dans tout. Alors, rejeter du revers de la main tout un pan de l’activité humaine est jouer à l’autruche et théoriser au sujet de la noirceur…

    Patrick,

    je comprends tout à fait les bienfaits de la critique. Mais avec Bergeron, nous avons affaire à un agenda beaucoup plus grand que la critique artistique…

    Le Mouton Marron,

    merci de me rappeler l’histoire de Vaillancourt, ce qui marque pour moi admirablement la critique par inculture. Est-ce que Bergeron serait un intellectuel inculte?

  8. Hérétik dit :

    « Est-ce que Bergeron serait un intellectuel inculte? »

    Non, il a seulement une imagination stérilisée. Il ne fonctionne qu’avec la moitié du cerveau qui fait des additions. Quand on voit le monde comme un immense système de production, où tout doit être rentable, les artistes sont forcément perçus comme des parasites improductifs.

  9. Enkidu dit :

    Renart, je ne rejette pas du tout l’art contemporain en bloc. Il y a des trucs que j’aime, il y en d’autre que je trouve dénués d’intérêt. Mais je ne fais pas de jugement en bloc…

    Je m’en vais justement voir l’oeuvre dont tu parles, j’habite près de l’Île. Tu veux des photos?

  10. Excellent billet Renart et excellent dernier commentaire de Hérétik!

  11. Patrick dit :

    Avec la magie de l’hyperlien, Monsieur Bergeron doit bien s’amuser en ce moment en lisant les commentaires!

    Il a tout de même été capable de produire et vendre un premier tirage d’un essai au Québec, « L’État québécois et le carnaval de la décadence ». Un essai que j’ai lu et apprécié avec un plaisir sans borne… Je veux bien m’abreuver à gauche, mais de tout ce que j’ai lu depuis 5-6 ans en matière d’analyse socio-politique québécoise, il n’y a rien qui puisse se comparer avec Carl Bergeron et Mathieu Bock-Coté.

  12. HAHAHAHA! Je préfère croire au Père Noël que de m’abreuver à ces deux intellos de gouttière prétentieux qui veulent soi-disant « démanteler l’État » simplement pour détourner l’argent des programmes sociaux à pour réduire les libertés civiles. De l’étatisme drouatiste à son meilleur. Une belle bande d’hypocrites!

    « Il a tout de même été capable de produire et vendre un premier tirage d’un essai au Québec, “L’État québécois et le carnaval de la décadence”. »

    Tellement peu rentable qu’il a abandonné!

    http://cbergeron.wordpress.com/2009/09/16/letat-quebecois-et-tirage-epuise/

    Au fait, quand est-ce que Mathieu Bock De Bière À Côté va arrêter d’étudier en sciences molles? Ah le maudit parasite! 😉

  13. Une chance que Bock De Bière est un méchant séparatiste! Au moins ça!

  14. Patrick dit :

    Je me souviens qu’en 2007 je cherchais des textes critiques sur le nouveau film de Denys Arcand, puis je suis tombé sur un certain Renart L’Éveillé. Et c’est là que j’ai aussi découvert l’existence de Carl Bergeron… Vous êtes donc des jumeaux dans mon historique internet! Pas sur que Renart va aimer! ha!

    http://www.centpapiers.com/lobscurantisme-de-carl-bergeron/3342/

    C’est donc un peu de la faute/grâce à Mister Renart, si le croque-mitaine de la droite est venu se glisser dans mes liens favoris! J’avais d’ailleurs bien aimé son analyse du film de Arcand… mais ce n’est qu’avec cet article de Lagacé où je me suis souvenu de son nom.

    http://blogues.cyberpresse.ca/lagace/?p=70721043

  15. Patrick, au lieu d’essayer de vous abreuver chez les drouatistes étatistes et les gau-gauchistes étatistes, qui se ressemblent beaucoup dans leur immoralité criminelle et qui prônent chacun une certaine forme de violence étatique, je vous suggère aussi les anarchistes!

    Maudite fausse dichotomie gau-gauche-drouate!

  16. Patrick, tant mieux si vous découvrez des points de vue divergents grâce à Renart. Le problème n’est pas là.

  17. Ceci dit, je trouve fortement insignifiant, comme trop souvent, ce billet de Lagaçant contre Carl Bergeron. Un exercice de style puéril sans argument!

  18. Patrick dit :

    « je vous suggère aussi les anarchistes! »

    j’y suis abonné depuis maintenant 1 057 968 000 secondes!

  19. Patrick dit :

    Nos contemporains:

    En veux-tu d’la tourbe, en v’la!

  20. Patrick dit :

    Attention, il y a 6 milliards d’habitants au Québec!

  21. Enkidu,

    « je ne rejette pas du tout l’art contemporain en bloc »

    je sais bien, je ne parlais pas de toi non plus!

    « Je m’en vais justement voir l’oeuvre dont tu parles, j’habite près de l’Île. Tu veux des photos? »

    Pourquoi pas? En tout cas, tu les mettras sur ton blogue!

    Patrick,

    « Avec la magie de l’hyperlien, Monsieur Bergeron doit bien s’amuser en ce moment en lisant les commentaires! »

    j’espère bien!

    Sinon, je lui préfère pas mal Mathieu Bock-Côté, sûrement pour la même raison que David Gendron, parce qu’il est de notre bord!

    « Vous êtes donc des jumeaux dans mon historique internet! Pas sur que Renart va aimer! ha! »

    Pas de problème, une chose mène à l’autre!

    Et merci de nous abreuver de pitounes idiotes… ça donne de l’atmosphère!

  22. Patrick dit :

    « Sinon, je lui préfère pas mal Mathieu Bock-Côté, sûrement pour la même raison que David Gendron, parce qu’il est de notre bord!

    Bergeron est du même bord…
    C’est un nationaliste.

  23. Patrick,

    il est aussi souverainiste si je ne m’abuse, comme moi et David!

  24. Patrick dit :

    et moi aussi…

    Je me vois un peu comme un Indépendantiste
    en quête de Viagra politique!

  25. Et le Viagra est une pilule bleue, quel belle coïncidence!

  26. Patrick dit :

    J’peux juste te dire que j’aimerais bien ça qu’au prochain référendum, les Papy-Boomers bandent à l’unissions. Une dernière petite giclée démographique, sinon on risque d’avoir bien du trouble à se crinquer l’pays!

  27. Patrick dit :

    Et j’ai beaucoup de sympathie pour l’anarcho David Gendron!

    Je viens de voir sur Fessebook qu’il aime les femmes « belles rondes et sexy » et qu’il est fan de la sublime Marie-Nicole Lemieux!

    Yeah!

    (J’aurais dû écrire ce commentaire avec Jean Vitchier, il me semble que ça aurait joué fort dans les courbes!)

  28. Mieux vaut ça que les anorexiques connes comme celles du calendrier pro-terroriste du Dream Team, maudit maqueueliniste à marde! Vous voulez jouer à ce jeu, sale merdeux, alors on le jouera à deux!

    Tsst, tsst, tsst, vous manquez de charité chrétienne parce que vous succombez à la dictature de l’apparence. 😉 Môssieu Bergeron aura honte de vous!

    « Une dernière petite giclée démographique, sinon on risque d’avoir bien du trouble à se crinquer l’pays! »

    Fuck la pseudo-crise médiographique des drouatistes! Maudite propagande pro-famille! Mieux vaut avoir le moins d’enfants possibles et la liberté s’en portera et moins l’État s’en portera bien. Allez vous faire soigner!

    « Je me vois un peu comme un Indépendantiste
    en quête de Viagra politique! »

    Ça vous étonnera mais je n’en ai pas besoin, malgré les idioties du PCul. Je suis séparatiste parce que ça va dans l’intérêt des anarchistes, point barre! Pas à cause du PCul ou de n’importe quel parti politique à la noix. Quoique juste l’existence de la charogne soi-disant libérale me vend bien l’idée de la séparation! 😉

    Et en ce qui concerne les convictions séparatistes de Carl Bergeron, j’en doute, sauf changement soudain:

    http://cbergeron.wordpress.com/2008/10/18/retour-sur-les-elections/

  29. « j’y suis abonné depuis maintenant 1 057 968 000 secondes! »

    Ah, oui? Ça ne paraît pas!

  30. L’histoire des femmes connes (et des hommes cons, il y en a encore plus!) nous prouve une chose intéressante: le système scolaire étatique et obligatoire est inefficace.

    Mais à la place, on donne des médailles à un suppôt du pouvoir comme Jean-Michel Anctil et on réprime les « méchants décrocheurs ».

  31. 6 milliards d’habitants au Québec, le fantasme de Carl Bergeron!

  32. Patrick dit :

    On aurait voulu s’y prendre autrement pour lui faire péter les plombs et jamais le résultat aurait été aussi festif!

  33. Bof, on peut faire pire…

  34. modotcom dit :

    Allo Renart, après avoir lu tous les commentaires, j’ai presque perdu le fil de ma pensée qui était de te féliciter d’un si bon billet. Tu vois, sans connaître ni l’oeuvre, ni l’artiste, ni les auteurs dogmatiques, ta pensée au niveau intellectuel est tellement bien articulée et juste que je ne pouvais qu’être épatée! Donc : je suis d’accord avec toi!

  35. Stéphane dit :

    J’ai à peine jeté un coup d’oeil sur son blogue.
    Titre: «L’intelligence conséquente. Journal du conservatisme critique»
    «Comments off»
    Oui oui, je juge rapidement: crank.

    En frança: crinqué.

    Il n’a pas besoin d’interlocuteurs; laissons-le parler tout seul!

  36. Stéphane dit :

    @ Patrick

    6 milliards ???

    Tu m’as fait peur 😉 6 millions…

  37. Stéphane dit :

    ok nevermind je viens de comprendre…

    je vais y penser deux fois avant de signaler que les États-uniens sont particulièrement ignorants de réalités géopolitiques la prochaine fois…

  38. modotcom,

    😉

    Stéphane,

    « Il n’a pas besoin d’interlocuteurs; laissons-le parler tout seul! »

    c’est sans doute ce qu’il désire puisqu’il ne s’est jamais manifesté ici, même si ce n’est pas la première fois que je le cites! Mais bon, laissons-lui le bénéfice du doute : il ne doit pas connaître l’existence des « trackbacks »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *