Branchez-vous!

Certains se souviennent sûrement de l’épisode où j’ai critiqué fortement cyberpresse par rapport à sa politique de modération et son refus de laisser tous les commentateurs inscrire des hyperliens sur le blogue de Patrick Lagacé, entre autres (c’est le seul que je fréquente sur ce site, en fait). Pour ce qui est des blogues de Quebecor, je m’en fous, je ne veux pas les encourager et leur esthétique me fait mal aux yeux. Pour ceux sur le Voir, c’est un milieu fermé, même s’ils offrent des bonbons aux membres (et il faut être membre pour laisser des commentaires) et je ne pense pas qu’ils acceptent les hyperliens : en tout cas, je viens de faire un tour rapide des commentaires et il n’y en a pas — et ça ne me tente pas de faire un essai — si je me trompe, faites-moi-le savoir. Alors désolé Steve Proulx, si tu me lis en ce moment, je peux te dire que je ne te lis que sur Branchez-vous car il y a au moins la possibilité de laisser son adresse de blogue en lien sur la signature : si je dépense de l’énergie pour écrire un commentaire sur un blogue, j’aime au moins avoir l’impression que quelqu’un va pouvoir venir me visiter facilement ici s’il trouve mon commentaire intéressant, et je ne pense pas avoir à expliquer que c’est la récompense des blogueurs bénévoles ça…

Et mon billet d’aujourd’hui concerne justement le blogue Opinion de Branchez-vous. Le dernier texte de Steve Proulx est au sujet de la nouvelle prétention « verte » de Wal-Mart et, en plus de mon commentaire, je trouvais à propos de laisser un lien vers mon texte, « L’éthique élastique », qui discute de l’emploi de gens bénévoles au Mexique comme emballeurs (payés donc seulement à pourboire) : dans le sens où il faut être vigilant, étant donné que cette compagnie ne respecte même pas son propre code d’éthique. Mais le site n’accepte que d’exposer les hyperliens en format texte. Alors, j’ai collé mon texte, ce qui donne un très long commentaire…

Je pense qu’il faut toujours avoir en tête que le web repose sur la possibilité et la facilité de rejoindre toute information. Si ça bloque d’un côté ou de l’autre, y’a un problème à mon avis. Est-ce que ça serait trop de qualifier ce problème d’éthique?

Je me demande bien pourquoi le site fonctionne comme ça. Pour empêcher les spams? Moi j’ai bien peur que ce soit pour minimiser les possibilités de sortir du site. Je le répète, mais le médium blogue implique le plus possible d’interactivité. Si le terme blogue est utilisé pour « faire beau » ou pour attirer des lecteurs vers des chroniques (ce qu’ils sont en fait, surtout si l’auteur ne dialogue jamais avec les commentateurs), je trouve ça très discutable… Ça ressemble à de la récupération dans un but mercantile et publicitaire. Le pire, je critique et je sais très bien que Branchez-vous s’est associé avec Cent Papiers, et que je suis un de leur collaborateur. Est-ce que je vais me la fermer pour ça? Non. Est-ce que je vais organiser un boycott des blogueurs contre ces sites qui nous mettent des bâtons dans les roues, pas certain encore, mais ça me tente. Beaucoup.

(Vous remarquerez que je ne me suis pas donné la peine d’ajouter des hyperliens dans mon texte, mis à part ceux qui se rendent vers mes textes. Pourtant, il y en avait beaucoup à ajouter, j’essaye de le faire justement habituellement — même si c’est long — parce que je crois à la dynamique des blogues : et je veux prouver par cela que c’est un petit jeu qui se joue à deux… Bon, je n’ai pas une moyenne de 1000 clics par jour, mais ça sera ça de moins pour eux, possiblement, hé hé!)

Alors, est-ce que ce message va se rendre jusqu’aux bonnes personnes? Je tente le coup sans rien forcer de plus, pour ma part…

Ce contenu a été publié dans Critiques, opinions, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Branchez-vous!

  1. Folliculaire dit :

    Je t’appuie à 100%!! Notre paye de blogueur bénévole est d’être lu et d’échanger des liens, alors si les corporatistes de tout acabit veulent bloguer, alors qu’ils jouent le jeux, i.e. de permettre les liens des blogueurs.

    Un peu grâce à toi que Cyberpresse s’est réveillé avec ton texte et aussi, Pat Lagacé.

  2. Renart L'éveillé dit :

    Folliculaire,

    Je sais que je tape encore sur le même clou, mais bon, ça me tue de voir ça!

    Merci pour l’appui! Continuons de s’appuyer entre blogueurs!

    Effectivement, Pat Lagacé a été le catalyseur de tout ce changement, j’espère que les autres blogueurs rémunérés prendront la relève auprès de leurs patrons.

  3. S.-A. dit :

    Juste parce que c’est d’à propos un peu…tu sais que tu as été, en partie, l’objet d’un billet hier dans la section blogosphère de Branchez-Vous ? …c’est celui dont le titre est: Les Daltons…

    Autrement, c’est pas la place mais: BRAVO …trop fort ton sens de l’observation au sujet des souliers des policiers déguisés ! ; ) HA HA !

  4. Félix dit :

    C’est justement ce que j’aime de branchez-vous, ils te laissent écrire sans censure. Bon parfois il aurait du en avoir mais je suis tout de même heureux qu’ils ne l’aient pas fait.

    S.-a. peus-tu insérer un lien avec cette discution, je suis bien curieux de la voir.

  5. S-A dit :

    @ Félix
    Tiens à ta demande, voici : Les Dalton. Je ne l’ai pas mis la première fois par respect pour l’intention de Renard, mais comme c’est une belle pub, considérant que c’est une des sections les plus lues de de BV, j’imagine qu’il n’y a pas de mal.

  6. Renart L'éveillé dit :

    S.-a.,

    Merci pour l’info sur la chronique techno de Branchez-vous!

    Pour les bottes ce n’est pas moi qui l’a trouvé, j’ai seulement passé le message en faisant une blague pas si pire…

  7. P'tit Rien dit :

    J’appuis et seconde!

    Mais est-ce que ça fera son chemin..? Disons que je ne crois pas réellement. Mais rien ne vaut plus que d’essayer de se faire entendre.

  8. Renart L'éveillé dit :

    P’tit rien,

    disons que je ne suis pas optimiste comme pour le cas de cyberpresse, car les blogueurs des autres médias semblent beaucoup moins à l’écoute que Pat…

  9. Félix dit :

    Tu es aussi d’ailleur mentionné dans le blogue environnement de branchez-vous. Il y aussi plusieurs de tes références concernants les policiers infiltrés. Comme quoi que le message passe…

  10. iamwormbuffet dit :

    Encore là, c’est pas tous les blogues de cyberpresse qui laissent les liens passer, une majorité certe, mais pas tous. Sophie Cousineau par exemple, ça passe 1 fois de temps en temps, je n’y collabore donc plus.

    Tristan Péloquin m’expliquait que cyberpresse ne voulait pas linker les noms des utilisateurs avec des liens dans l’optique ou ça faciliterait encore plus le départ de cyberpresse vers un autre site.

    Le tout malgré le fait que tous leurs liens s’ouvrent dans une nouvelle fenêtre…

    Je sais pas si ça va marcher, de faire réveiller les autres, mais entre temps, je continue de ne pas collaborer où je ne peux laisser ma trace.

  11. Renart L'éveillé dit :

    iamwormbuffet,

    merci de m’indiquer ce que Tristan t’a expliqué. Au moins, je suis assuré de ne pas paranoïer… C’est quand même vraiment rapace!

  12. Michel Monette dit :

    Les hyperliens sont l’essence même du Web. J’ai depuis les tout début chaque fois ragé quand on me parle de quelque chose qui est sur un autre site sans me donner le lien pour y parvenir. L’attitude de Branchez-vous, c’est toute la différence entre le Web commercial et le Web non commercial. Dommage.

    Lu dans un commentaire de Media & tech :

    « Weaving the web », le livre ou Tim relate la création du web a été une expérience importante pour moi, il montre comment la technologie peut servir une idéologie. Malheureusement son rêve d’un web « où nous aurions un choix illimité car nous n’aurions pas à suivre ce qu’un producteur de télé a décidé de nous montrer » n’a pas été au début partagé et compris. Il a fallu attendre 10 ans pour que la masse comprenne réellement la vrai nature du web : l’interactivité, le partage, l’échange, le dialogue, bref tout ce qui définit le web 2.0 et qui a en réalité toujours existé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *