Un mouvement anti-grève étudiante annonce de la violence envers les manifestants

 

La page Facebook « Mouvement Anti-Grève Étudiante » a fait sensation la nuit dernière… On pouvait y lire le statut (fautes incluses) :

La rumeur cour que certains citoyen serait entrain de monter des équipes de briseur de grève étudiantes .
Ces citoyens exaspérer sont prêt a en venir aux coups avec les grévistes et ont as même entendu parler d’arme à feu …..

Personnellement, je n’en reviens pas, puisque j’ai écrit voilà trois jours ceci :

Dans pas très longtemps, je ne serais même pas surpris de voir apparaître le « Green Bloc », nouveau groupuscule qui aura pour mission d’aider l’anti-émeute dans son travail de faire peur et de blesser les manifestants.

Sinon, beaucoup des commentaires à la suite du statut ne volent pas tous très haut, ou ne volent pas du tout. On glorifie souvent le recours à la violence personnelle pour intimider les manifestants et même parfois, étatique. Justement, je joins ici deux commentaires de la même personne, un des rares à écrire presque convenablement et à composer des phrases qui se tiennent, en tout cas au niveau du français :

Je crois plutot que Charest devrait obliger le retour en classe dès lundi, demander l’aide de l’armée pour assurer la sécurité et le bon ordre dans les institutions, finalement appelez l’armée pour controler les rues et le métro de Montréal, avec une application à la lettre des règlements et l’imposition de la loi sur les mesures de guerre, ce qui ferait en sorte que les « portes-paroles » de la CLASSE serait derriere les barreaux juaqu’au retrait de la loi sur les mesures de guerre. La récréation a assez durée. Pour les étudiants qui continuerons le boycott le résultat serait bien simple un beau 0 au bulletin, avec les conséquences que vela entraine, restriction, probation ou expulsion. Je n’ai aucune pitié pour ces braillards, si on ne leur montre pas c’est quoi une VRAIE démocratie aujourd’hui, dans 10 ans le Québec sera une anarchie.

Le gouvernement Canadien a le pouvoir d’imposer la loi sur les mesures de guerre sans avoir reçu de commande de la province, c’est un pari risqué pour le premier ministre mais qu’est-ce que Harper peut perdre au Québec? Avec la montés des perturbations, et avec le tempéramment guerrier de Harper, si Charest ne fais rien, Harper pourrait bien agir seul pour rétablir l’ordre à Montréal.

Plusieurs, dont moi, annoncent depuis longtemps que la loi des mesures de guerre sera décrétée, avec dépit. D’autres la souhaitent de tout coeur…

À la suite du statut, plusieurs ont annoncé avoir dénoncé la page à la SQ et à Facebook, alors il se pourrait que le lien la pointant ne fonctionne plus rapidement.

À suivre…

 

Màj :

Comme vous pouvez le constater, la page a été censurée.

Màj2 :

Un lecteur m’a envoyé une capture d’écran et pointé un commentaire que je n’avais pas remarqué. L’administrateur de la page écrit :

« Je viens de prendre contact avec un de ces groupes je vous redonne des nouvelles là dessus bientôt. »

Ce contenu a été publié dans Médias Sociaux, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

11 réponses à Un mouvement anti-grève étudiante annonce de la violence envers les manifestants

  1. JS dit :

    Avez-vous alerté les autorités? Il me semble important que la police enquête sur ce cas.

  2. Que l’armée intervienne, on n’attend que ça. Je vous assure que je rentrerais sagement en classe avec le sourire si ça arrivait. Car même alors si la hausse passait, ce serait la défaite finale de Charest.

  3. Je ne suis pas certain de ça moi…

    Ça pourrait aussi être pris comme « V’lan dans les dents foutus étudiants! Charest avait raison! »…

  4. germain dit :

    je retiens seulement « Une vraie démocratie » wow , il ne doit pas avoir étudier bien longtemps celui là!

  5. Fais-moi confiance Renard. Je sais que je ne verrai heureusement sans doute pas de lois sur les mesures d’urgence de ma vie (et je l’espère, même si le climat d’octobre 70 n’a pas besoin de tels décrets pour revenir – un Patriot Act suffira) mais si ça arrivait dans un contexte comme celui-ci, je saurais exactement quoi faire, sur quelles cordes tirer.

    Il y a des décisions qui sont de pures erreurs stratégiques. Seule une surdose d’autoritarisme peut venir à bout du désir d’autoritarisme.

    En revanche, dans la situation actuelle, je ne sais pas quoi faire. En plus de perdre la lutte contre la hausse, on perd certaines de nos libertés individuelles durement aquises. Une défaite sur toute la ligne.

  6. Steeve dit :

    Les verts qui courent après les rouges lorsqu’ils manifestent… on n’en parle pas ?? Ah bien non !!

  7. PuCapab dit :

    WOW, Bravo les étudiants et autres manifestants. Bien au début bravo, mais maintenant ça a aucun sens….
    Si je suis avec une gang et que un d’eux fait un vol ou meutre et que je suis des leurs, je suis aussi coupable. Lorsque les choses tournent mal, on se retire. OK le gouvernement n’a pas changé d’idée, DONC, on continue pas, s’il y a violence, le gouvernement ne peut pas reculer par la suite, c’est torp tard, sinon quoi, les gens mécontents ont seulement à tout casser dans l’avenir pour avoir ce qu’ils veulent? NON, donc on ne peut plus reculer. LA CHOSE À FAIRE: Mettre ses culottes, finir ses cours et fonder un partit et se faire élire ou élire un partit qui changera le Québec, pas avoir le taux de votes le plus bas de l’histoire pis après aller chialer. On commence par voter c’est notre 1er rôle, si on vote pas on a pas le droit de chialer.

  8. @Pucapab

    Vraiment? Ce sont les étudiants qui vont trop loin? Charest passe une loi qui va à l’encontre des droits de la personne donc on devrait plier?

    Le PM n’a jamais annoncé avant la campagne électorale qu’ils allaient hausser les frais de scolarité de 75%. À quoi bon voter s’ils peuvent faire n’importe quoi quand bon leur semble? Ça me fait trop rire les gens qui se comportent comme si cette excuse de démocratie avait encore la moindre once de légitimité. Et ce que je trouve de plus triste, c’est que t’as l’air de ne savoir aucunement d’où viennent les droits qui te protègent.

    Après la ré-ingénierie, les gaz de schistes, la nomination des Juges, Tomassi et les garderies, la CONSTRUCTION depuis les années 60, continuons à placer notre confiance et nos énergies dans ce régime du 19e siècle en panne sèche de légitimité.

    Ça va être bon pour nous, c’est sûr.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *