La réciprocité

Dans le merveilleux monde des médias sociaux, la mécanique, la technique influencent beaucoup la perception, voire même la philosophie sous-jacente à l’utilisation de ces outils. Je le savais, mais depuis que je me suis inscrit sur Twitter et que je l’ai utilisé, ça devient encore plus clair, surtout du côté de la réciprocité. En notant que ma perception est collée avec mon utilisation sociale du blogue, de Facebook et de Twitter.

Pour les blogues, la réciprocité est floue. Elle se construit librement et lentement et, à la limite, elle n’est pas essentielle : ultimement, on peut seulement publier du contenu sans se commettre ailleurs, sans adhérer à des communautés, sans ajouter de blogoliste à son blogue et être lu, au minimum par le hasard des résultats de moteur de recherche. Au niveau de l’utilisation sociale, je dirais que mon blogue est une oeuvre ouverte…

Pour Facebook, c’est le contraire. Sans réciprocité il ne se passe pas grand-chose puisque le site est construit ainsi. J’ai accès à tous les comptes de tous les gens qui ont accès au mien. Pas d’équivoque. On a un portrait global de sa communauté. Bien sûr, il y a bien des gens qui ont un compte public — comme il existe des blogues privés —, mais ça ne semble pas la norme. Et, pour ma part, ma communauté Facebook rassemble des amitiés et des connaissances qui ne sont pas en lien avec le web, mis à part quelques blogueurs.

C’est avec Twitter que ça se complique. La réciprocité est à la base de la possibilité de dialogue, mais elle n’est pas enchâssée comme elle l’est pour Facebook. Mais surtout, l’absence de réciprocité est plus facile à cerner que sur les blogues. Quand j’appuie sur le bouton pour suivre quelqu’un, j’indique que je suis intéressé par cette personne, alors s’il n’y a pas de retour, on peut se perdre facilement en conjectures… enfin, pour certaines personnes, surtout si elles ne nous sont pas étrangères. Ce fut donc pour moi un choc. (Je sais qu’on peut ne pas vouloir recevoir de courriel nous indiquant que quelqu’un nous suit, mais je doute fort que beaucoup de gens ne soient pas intéressés à le recevoir…)

Je suis bien capable de prendre tout cela à la légère, enfin presque, mais il y a un cas parmi d’autres qui m’a fait réfléchir. Ça me chicotait depuis longtemps, et c’est le fait de vaquer à Twitter qui m’a éclairé sur ce cas, que je pourrais appeler, d’intérêt unidirectionnel. Donc, voilà, je trouvais un blogueur intéressant. Je le citais souvent dans mes billets, il était dans ma blogoliste, je laissais des commentaires chez lui et tout et tout. Mais il n’y a eu aucun retour, enfin seulement une fois un message indirect et ambigu. Alors, en suivant cette personne sur Twitter et en constatant son inintérêt de me suivre en retour, j’ai compris. C’est correct, je ne peux pas plaire à tout le monde. (Dans la réalitosphère, c’est moins compliqué : un regard, et le tour est souvent joué! À ce niveau, je trouve qu’on est pas mal dans le flou dans la virtualité, il y a un déficit de langage corporel…)

Au moins là, je suis fixé. Et ça m’aide aussi pour d’autres.

Je fais un peu de ménage dans ma blogoliste.

(Photo : dmswart)

Ce contenu a été publié dans blogosphère, Twitter, Web, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à La réciprocité

  1. La «réalitosphère», je note…

    Quant à la réciprocité, c’est comme je te disais :« Envoyer une balle contre un mur, mais elle ne rebondit pas…»

  2. J’ai composé ce terme parce qu’on parle souvent, à tord à mon avis, de la vraie vie, de la réalité, pour parler de l’univers physique qui nous entoure. Pourtant, ce qui se passe sur le web est vrai, est vivant et est bien réel.

    Belle image pour la réciprocité.

  3. Gradlon dit :

    Tu exprimes ouvertement un questionnement que sans doute beaucoup de gens se font. Ça m’est arrivé une ou deux fois de commenter sur un blogue sans que l’auteur ne me fasse signe. Ma participation aux discussions de ces blogues s’était arrêtée là.

    Pour ma part, je n’ai pas toujours quelque chose à rajouter au commentaire d’un visiteur, mais lorsque c’est la première fois, j’écris «salut, bienvenu sur mon blogue». Ça me demande tellement peu, mais je trouve qu’il s’agit d’un minimum d’égard.

  4. oopsweredead dit :

    Parce qu’il n’y a pas de réciprocité, tu retires de ta blogliste, ai-je compris tout croche où c’est ça?

  5. raymondviger dit :

    Quand quelqu’un vient te visiter, c’est la moindre des choses de l’accueillir et de répondre à son commentaire. Sinon on n’obtient qu’une liste de commentaire sans âme qui part dans toutes les directions. C’est la présence du blogueur qui crée cette âme.

  6. Gradlon,

    avec les blogues, c’est pas trop compliqué. J’aime les écrits de quelqu’un, je commente, il y a un retour, tout va bien. Mais si ça cloche sur les blogues et qu’en plus il n’y a pas de réciprocité sur Twitter, là c’est plus questionnant.

    Oopsweredead,

    « Parce qu’il n’y a pas de réciprocité, tu retires de ta blogliste, ai-je compris tout croche où c’est ça? »

    C’est pas tout à fait ça… Je n’érige rien en règle stricte. C’est du cas par cas.

    Ce que je dis c’est que si quelqu’un en particulier me désappointe assez pour que je ressente l’envie de réagir, il y a de fortes chances qu’au minimum je l’enlève de ma blogoliste s’il y s’y trouve. Je ne me retrouve pas dans toutes les blogolistes des gens qui sont dans la mienne, je n’ai pas de problème avec ça. Et pour ceux que j’ai enlevés, il n’y avait pas de doute pour moi que je suis persona non grata… Non, mais, je vais me gêner!

    Raymond,

    j’ai l’impression que parfois les gens ne se rendent pas compte comment le silence parle…

  7. Simon Dor dit :

    Il ne faut pas non plus faire dire au silence ce qu’il ne dit pas il me semble. Un long commentaire peut être pertinent, assez pour qu’il soit difficile d’y répondre.

  8. Patate dit :

    J’avais prévu aller voir le show de La Patère Rose le 15 mai à Sherbrooke.

    Mais vu que la chanteuse ne lit pas mon blog je n’irai pas.

  9. Alex dit :

    Hum… C’est complexe cette question de réciprocité. Il y a eu un certain moment, je ne répondais presque plus aux commentaires sur mon blogue: manque de temps et surtout, parfois, je me disais que c’était inutile, que je n’avais pas besoin « d’appuyer » un commentaire, voulant surtout répondre à ceux pas d’accord. Et en même temps, c’est vrai que c’est presque une marque de politesse non écrite: tu prends de ton temps pour m’écrire, je dois prendre du mien pour te répondre.

    Quant à Twitter, je ne saurais pas dire, je résiste encore à embarquer là-dessus. 😉

  10. « Il ne faut pas non plus faire dire au silence ce qu’il ne dit pas il me semble. »

    Tout dépendant du contexte!

    « Un long commentaire peut être pertinent, assez pour qu’il soit difficile d’y répondre. »

    Là je ne te suis pas…

  11. Patate dit :

    La citation du jour:
    « Il ne faut pas non plus faire dire au silence ce qu’il ne dit pas il me semble. »

    Les commentaires ont un peu dérivé sur le répondage intégral, et là-dessus je dirais que je ne souscris pas vraiment à ces « règles de l’étiquette »…

    Tsé moi je me contrecrisse de mettre la table avec les couteaux à gauche et l’assiette à pain à droite… par contre, toutefois je ne pète pas à table.

    De la même façon, je ne ressens aucune obligation de répondre à tous les commentaires, me disant [peut-être à tort mais c’est ça pareil] qu’à la limite je ne suis pas quelqu’un qui veut toujours avoir le dernier mot…

    Par contre, si je me questionne au sujet d’un malaise et que j’ai l’impression que j’ai la moindre chance que la « partie d’en face » ne m’accueille pas avec un char de marde, il y a de fortes chances que j’essaie de pousser plus loin en privé par email… chacun ses règles d’étiquette, je présume…

    S’agit, à mon avis, ne de pas se formaliser que tous ne suivent pas la même track. Me semble que ça s’envoie chier à volonté dans ces espaces, trop pour en plus chercher entre les lignes d’autres mépris, aussi silencieux soient-ils.

    Car entre les lignes, il n’y a souvent que du blanc.

    Peut-être, aussi désappointé eusses-tu pu être, tu aurais gagné à poser la question au principal intéressé avant d’écrire ton post. J’dis ça d’même, tsé.

    Un autre point m’amène à me questionner sur ta « démarche »: choisis-tu tes champs d’intérêt en fonction du fait qu’ils soient eux aussi intéressés? C’est un peu le sens du commentaire ironique que j’ai fait plus haut… Un blogueur intéressant cesse-t-il d’être intéressant parce qu’il ne te suit pas?

    Ça me laisse très perplexe… parce que si c’est le cas, on se ramène à la sempiternelle impression que j’ai que tu es plus intéressé par le marketing de ton égo… et si, comme tu l’as déjà dit, on ne peut pas te reprocher d’avoir de l’ambition et de vouloir te vendre (ce avec quoi je suis entièrement d’accord), le fait de regarder l’autre en face en espérant voir ton reflet dans ses lunettes plus que de porter un réel intérêt à son contenu me fait me questionner sur ton éthique-ette.

    Take care!

  12. Simon Dor dit :

    « S’agit, à mon avis, ne de pas se formaliser que tous ne suivent pas la même track. Me semble que ça s’envoie chier à volonté dans ces espaces, trop pour en plus chercher entre les lignes d’autres mépris, aussi silencieux soient-ils. »

    Je suis pas mal d’accord avec ça. Il faut pas présumer, car bien souvent les règles d’étiquette sont plutôt floues.

  13. Simon Dor dit :

    Seconde partie : je veux dire, par exemple, quelqu’un qui te répond un long commentaire, qui est soit très pertinent, donc que tu es en accord et que tu ne peux en ajouter davantage, ou soit avec lequel tu es d’emblée en désaccord mais qui est si bien argumenté que tu ne peux y répondre avec un court commentaire. Il faut du temps pour être à la hauteur d’une réponse à certains commentaires.

    Mais en même temps, oui, on peut juste dire : « Merci de ce commentaire pertinent. », sauf qu’après un vrai commentaire pertinent, ça n’ajoute pas grand-chose, c’est presque intimidant même si c’est sur son propre blogue.

  14. Patate,

    ton deuxième commentaire tombe à point, mettons…

    À la base, on parle de média social, s’il faut appuyer encore là-dessus.

    « Peut-être, aussi désappointé eusses-tu pu être, tu aurais gagné à poser la question au principal intéressé avant d’écrire ton post. J’dis ça d’même, tsé. »

    Justement, je ne nomme personne dans mon billet, donc ce n’était pas de dénoncer un ou des coupables que je voulais, mais bien d’exposer une réflexion. J’ai ma manière de voir, les autres ont la leur, vive la liberté!

    Je suis peut-être trop orgueilleux, mais envoyer un courriel pour poser des questions était hors de question, point. J’aurais trop l’impression de quémander…

    « Un autre point m’amène à me questionner sur ta “démarche”: choisis-tu tes champs d’intérêt en fonction du fait qu’ils soient eux aussi intéressés? C’est un peu le sens du commentaire ironique que j’ai fait plus haut… Un blogueur intéressant cesse-t-il d’être intéressant parce qu’il ne te suit pas? »

    Où est-ce que j’ai écrit que je n’irai plus lire un blogue? Mais pour dire vrai, dans le cas d’un blogue perso, ça me tente moins de lire quand j’ai la forte impression que le blogueur n’a pas de respect pour moi… Mais, qui peut savoir si je lis un blogue quand je ne laisse pas de trace?

    Je pense qu’il faut séparer les blogues perso des autres, enfin, le contenu perso. Si tu fais le tour de ma blogoliste, tu verras des blogues politiques de droite même si je suis pas mal de gauche, mais tous les blogues persos qui y sont sont des amis (seulement virtuels ou plus). Je ne sais pas pourquoi je t’explique ça, tu fais sûrement la même chose : tu ajoutes à ta blogoliste les gens que tu apprécies, pas tout le monde que tu lis. Et le fait de discuter ici en est bien la preuve. Je ne suis pas dupe de ce que tu penses de moi, en passant. Et je ne m’y retrouve donc pas, sans doute je ne m’y trouverai jamais.

    « la sempiternelle impression que j’ai que tu es plus intéressé par le marketing de ton égo… »

    Si c’est le préjugé que tu as en me lisant, je te semblerai toujours antipathique, ça c’est sûr.

    Au moins, tu as juste une attitude minimalement méprisante à mon endroit, je te félicite de ne pas tomber carrément dans l’insulte. C’est ce qui fait que je te respecte, malgré tout.

    Simon,

    « Il faut pas présumer »

    relis mon billet, j’ai pas l’impression de présumer. Je vois assez bien la différence entre quelqu’un qui ne veut rien savoir de moi et quelqu’un qui est ouvert.

  15. Simon Dor dit :

    Je ne parlais pas de toi. Au contraire, ce que je présume en te lisant, c’est que tu es très ouvert à la discussion. C’était plutôt un commentaire général.

  16. BAxT dit :

    J’aimerais apporté un point à cette discussion. Car Twitter est un peu problématique sous un point de vue. Je m’explique.

    Beaucoup ne vont sur twitter que quelques moments dans une journée ou une semaine. Certains twitt s’imaginent qu’ils sont « online » par la suite…ce qui est souvent faux.

    Ce concept est un peu difficile à « géré », surtout au début (pour moi ça s’applique).

    De plus, par moment nous sommes tous occupés, et quand on se retrouvent avec beaucoup de followers et de follow us, on fini par développez un ‘fast read’. Comme j’utilise TweetDeck, je lis ma colonne ‘replies’ avant les autres. Ces dernières, si je n’ai pas ouverts mon TweetDeck depuis un long moment, je ne fais qu’effacer les milliers de messages…sinon je passerais la journée à tous lire.

    D’où l’intérêt d’utiliser un outil comme TweetDeck ou autre.

    Pour ce qui est de la réciprocité, je crois que twitter amènera certaines problématiques, et à la longue, on se lasse.

    Pour ce qui est de la publication du titre et d’un lien de vos articles, voici un bon outil pour cela :

    http://twitterfeed.com/

  17. Simon,

    c’est noté!

    BAxT,

    merci pour ces conseils.

  18. clopp dit :

    Je pensais avoir compris en lisant ce billet quelque chose sur le phénomène Facebook et Twitter, qui, je l’avoue ne ne m’intéresse que sociologiquement et m’est totalement étranger, mais je ne suis pas sur d’avoir bien compris.

    -blogue est ouvert à tous les lecteurs et commentateurs
    -Facebook ouvert exclusivement la communauté d’intérêt. Les liens extérieurs à la communauté sont absents.
    -Twitter ouvert à la communauté d’intérêt mais pas exclusivement?

    Je me trompes? En fait je suis certain d’être dans le champ.

  19. Clopp,

    ça ressemble pas mal à ça.

    Blogue : contenu disponible pour tous (sauf blogues privés). Commentaires ouvert pour tous (sauf dans le cas de bloquage ou modération.) Les liens dans la communauté se font librement.

    Facebook : contenu disponible seulement pour les amis (majoritairement; mais on peut permettre à tous ou seulement amis d’amis – « ami » est une manière de dire « membre »). Pour les commentaires, c’est un peu la même chose. Les liens se font de compte à compte, pour être amis, il faut que ce soit réciproque.

    Twitter : contenu disponible pour tous, mais la logique du service fait en sorte que l’information se véhicule mieux entre inscrits. Pour les commentaires, il faut absolument avoir un compte et qu’il y ait réciprocité : je te suis et tu me suis (enfin, c’est ce que j’ai compris…). Les liens se font librement.

    En espérant que ce soit plus clair…

  20. Simon Dor dit :

    Ce n’est pas nécessaire d’avoir réciprocité pour répondre sur Twitter, parce qu’en fait il ne s’agit pas d’une « réponse » (pas d’un message sur le Twitter de quelqu’un d’autre), mais d’un message standard avec la mention @tellepersonne.

  21. J’avais posé la question et personne ne m’avait répondu là-dessus. Donc, par exemple, si je te suis sur Twitter mais pas toi, tu verrais quand même dans ta section « reply » un message de ma part qui commencerait par @simondor?

  22. Simon Dor dit :

    Oui, de ce que j’en comprends. Ça peut permettre justement d’interpeller quelqu’un qui ne te suit pas nécessairement.

  23. BAxT dit :

    Twitter est plus comme une centrale de mini communiqués de presse.

    J’ai écrit un billet à ce sujet :

    http://laportemysterieuse.wordpress.com/2009/04/30/definition-de-twitter-et-la-theorie-de-la-pile-de-messages/

  24. Simon,

    je vais essayer ça un jour…

    BAxT,

    « Twitter est plus comme une centrale de mini communiqués de presse. »

    j’avoue. Ça me fait aussi penser à Google Reader, en fait, les agrégateurs de fils RSS/Atom.

  25. BAxT dit :

    Oui à la base c’est à peu ça l’idée des auteurs je crois, mais contrairement à un feed reader, c’est à toi de poster tes communiqués, qui pourraient être :

    « bikini party avec xyz chez abc pour amasser fond dqsx »

    Oups j’ai dépassé 140 caractères je crois hehe

  26. clopp dit :

    Merci à tous de vos réponses.

    Je ne suis pas encore certain d’avoir bien saisi les nuances, mais je retiens q’un blogue est ouvert à tous, alors que Facebook et Twitter est plus privé.

    J’avoue ma totale incrompréhension mais qu’elle est l’intérêt pour une personne adulte d’avoir de tel comptes. En quoi Facebook ou Twitter est-il différent d’un envoi courriel ou d’un coup de téléphone pour avertir d’un avènement à venir? Est-ce que l’ICQ est désuet?

    Bref à vue de nez, cela me semble un mode de communication destinée aux adolescents.

  27. Le dialogue, la diffusion et la communication seraient-ils réservés aux adolescents?

    En fait, les blogues, Facebook et Twitter sont plus des lieux que des outils.

  28. Reblochon dit :

    clopp pour resumer :

    Un blog est juste un logiciel situé sur un serveur permettant de mettre à jour des pages sur un site internet pour y accumuler en empilade (classé chronologiquement) des articles. Qu’on puisse y ajouter des commentaires ou pas, n’a rien à y voir. Ceux-ci sont d’ailleurs facultatifs, donc ce n’est pas forcement ouvert à tous. Y a des blogs qui ne sont pas interactif avec les lecteurs. Le blogueur pose simplement sa prose sur le Net.

    Avant l’arrivée des blogs, tu editais la page personnelle principale de ton site Internet en y ajoutant un nouveau texte juste apres la « tag » BODY et tu avais la meme chose. Le Blog n’a fait qu’automatiser ceci, c’est un simple outil. Maintenant, on a recupéré ce nom pour decrire un type d’Internaute « les blogueurs » ; parmis eux y en a qui se considerent comme des vrais blogueurs (pour differentes raisons), mais le simple fait d’utiliser l’outil permettant d’empiler automatiquement des textes sur une page principale, c’est cela bloguer.

    Twitter est un logiciel situé sur un serveur permettant d’envoyer sur plusieurs supports un petit texte de facon chronologique. Une forme de mini-blog de 140 caracteres max. Ce n’est pas grand chose d’autre. La grande difference tient dans son moyen de diffusion (Internet ou differentes messageries) et la possibilité d’avoir une liste de petits amis comme sur facebook, qui te permet de consulter leurs derniers textes. OUAAAAH ! Quelle revolution ca nous manquait dis-donc !

    Facebook est un site communautaire qui a vu plein d’outils s’ajouter au fil du temps, dont un truc qui est equivalent à Twitter (visible sur ta page d’accueil).

    Dans le web 3.0, tu auras une petite camera sur toi qui enverra ta photo à tes amis chaque fois que tu peteras. On sera alors rentré dans l’ere de la modernité absolue. Restera plus qu’à envoyer en lien le son du pet et on aura fait le tour.

    Bienvenue sur terre en 2009 !

    (Oui je suis mal reveillé, cochonerie de gamins ! Si j’avais eu un compte Twitter, j’aurais pu le dire à tous mes trop bons amis dans la vie, ils auraient ete heureux de l’apprendre en temps réel ; parce que ma vie, ca a trop d’importance aux yeux des autres)

  29. BAxT dit :

    Facebook est plus un lieux, Twitter est plus un outil !

  30. BAxT dit :

    Je connais les blogues depuis plus de 10 ans. À la base, un blogue est un forum personnel. Concernant « un vrai blogueur », c’est qu’au départ un blogue servait à écrire sa vie ou ses impressions, c’était très intime. Et comme un blogue était un forum, les gens pouvait en discuter, à la manière d’un livre d’or (qui existe depuis plus de 15 ans).

    Depuis 4 ou 5 ans, les CMS (content managing system) sont venues révolutionner l’univers des blogues mais aussi celui des sites web conventionnels. Nous appellons cela le Web 2.0, en y ajoutant en plus les fils RSS. Cela à permis aux sociétés (entreprises) de pouvoir s’en servir à faible coût. Plus besoin d’un programmeur, n’importe qui sachant écrire pouvait maintenant utiliser un blog (un CMS comme Drupal, Joomla, sous license gratuite).

    Puis sont arriver WordPress et l’ancêtre de Blogger (acheté par Google), donnant gratuitement à n’importe qui un blog personnel. Plus besoin de nom de domaine…

    Twitter, dans le fond, c’est juste un outil pour passer rapidement un info, un peu comme un fil RSS ou un myspace. Ajouter Twitterfeed ou Friendfeed et tout se fait automatiquement. Mais des gens s’en servent un peu comme Mirc aujourd’hui. Et délaisse peu à peu MSN. Certains experts croient même que twitter va remplacer les fameux SMS. Parce que les ados ne voient plus de différence entre les 2 car vous pouvez utiliser Twitter avec un cell…

  31. BAxT dit :

    Aujourd’hui oui mais à la base Twitter était un centre de communiquez de presse, un peu monté comme un fil RSS, auquel vous pouvez souscrire ou nom.

    La différence, c’est que vous pouvez en plus y répondre dans le cas d’une réciprocité, et le redifusé (le retwitter).

    Une autre fonction existe, c’est le fameux #catégorie, qui ressemble aux tags sur les blogues.

    Concernant Twitter, je prédis que ce n’est qu’un plongeons temporaires. Car vous pouvez faire la même chose à 90% avec msn, ou sur Myspace…

    Concernant les ados, en effet, Twitter est en train de devenir plus populaire que les SMS, car vous pouvez l’utiliser avec votre cell maintenant…

    Twiter sera un peu un IRC différé dans le futurs, mais son futur sera de courte durée (moins de 2 ans).

    Car le web est en train de changé…

  32. Simon Dor dit :

    Mais contrairement à MSN, sur Twitter, y’a personne qui te gosse quand tu es online…

  33. Reblochon dit :

    Un blog est un outil, un logiciel, apres tu peux croire ce que tu veux. Le concept du blog est né de cette technologie qui a permis l’automatisation et donc l’acces à Internet à un tas de novices du web incapable de poser une balise HTML.

    Ensuite que le nom ait ete recupéré pour decrire quelque chose qui a toujours existé et ceci bien avant le Net… ouais, on peut toujours pretendre qu’un blog c’est une suite de billets sur une page web. Quelle revolution !

  34. BAxT dit :

    @ reblochon je m’excuse, mais le terme « blog » est né il y a plus de 10 ans, et au départ il était utilisé pour « logs of my life » ou « be log », et effectivement, il fallait créer des pages « statiques » et connaître un peu le html (pour changer manuellement nos index), car les pages dynamiques n’existait pas encore…

    Aujourd’hui par contre, je suis en accord avec vous, c’est devenu un outil, un logiciel…c’est ça le web 2.0 en quelques sortes. Il y a donc de moins en moins de site « statiques » et de plus en plus de CMS (content management system)…

    Le concept dont vous parler est apparu il n’y que 5 ou 6 ans avec l’arrivé massive des projets de CMS dit « open source ». Avant cela, c’était très marginal ce phénomène, et aussi très futuriste !

  35. Enkidu dit :

    @ Reblochon

    « Dans le web 3.0, tu auras une petite camera sur toi qui enverra ta photo à tes amis chaque fois que tu peteras. On sera alors rentré dans l’ere de la modernité absolue. Restera plus qu’à envoyer en lien le son du pet et on aura fait le tour. »

    Elle est bonne ! 🙂

  36. Reblochon dit :

    C’est vrai que tenir une page web qui parlait de sa vie ca n’existait pas il y a plus de dix ans. Bon sang, y a rien de plus con comme concept qu’un weblog. Et ce qui la rendu populaire (ce concept) c’est l’apparition d’un outil qui a permis de bloguer.

    En fin de compte, mettre des noms sur des choses toutes connes, c’est un vrai metier qui a l’air de rapporter gros.

    Tiens, je viens d’inventer un concept : mettre des videos qui montre ses etats d’ame actuels, ca va s’appeler des « Vie d’Heros ». Si cela se developpe dans quelques annees sur le web, je vais en reclamer la paternité.

    « Lancé en août 1999, Blogger est l’un des premiers systèmes de publication de weblog et est souvent mentionné comme l’instigateur du mouvement »

    Un weblog (un blog), c’est un WEB blog, donc un blog qu’on edite à partir d’un formulaire web. Donc avant, ce qu’on faisait en HTML, ca s’appelait simplement une page perso avec un journal perso dessus, pas un blog. Un WEBLOG, donc un BLOG, c’est un logiciel installé sur un serveur.

    « Les wikis, CMS et Blog permettent de créer des sites web sans avoir à manipuler d’HTML. Mais leur finalité est différente. Lequel choisir ?

    * Blog : Pour poster des nouvelles, des informations, parler du temps qu’il fait.
    * Wiki : Pour organiser une base de connaissances (chaque page est éditable)
    * CMS : Pour gérer un ensemble de documents (les documents sont gérés dans des pages d’admin) »

    Donc BLOG et CMS ne sont pas la meme chose, meme si apres ont a interelié les deux. Un blog reste un logiciel permettant de poster un journal comportant des nouvelles, des informations (personnelles ou non) sur des billets placés en pile (stack) et souvent classés par ordre antéchronologique.

    « Le blog ajoute aux fonctionnalités d’un site-web personnel la simplicité et l’interactivité (ndlr : moi j’aurais simplement dit l’automatisation d’une tache, soit editer du HTML): Il permet la publication d’articles que les visiteurs peuvent commenter. »

    Encore une definition qui explique que c’est bien un simple outil coté serveur.

    Ca c’est l’origine, mais c’est vrai qu’en 2009 peu de gens se souviennent de cela et le mot blog est rentré dans le langage populaire pour designer l’action de tenir un site web utilisant cet outil. Ca reste qu’un simple outil.

  37. BAxT dit :

    Un Blog est un CMS, mais le contraire n’est pas nécessairement vrai. Drupal est un CMS et tu peux t’en servir comme blog, c’est pareil pour joomla. Je ne donne que ces deux exemples, car il en existe des 100e (c’est 2 la son en Open Source et ont une communauté de programmeur derrière).

    Bref, j’ai connu les début du web, gopher tu connais ? ensuite il y avait irc, puis les 2W, puis les 3W et MIRC et ICQ, Puis les Be log (les gens qui écrivaient soit leur vie comme journal intime, soit sous forme poétique, sur un nom de domaine), puis les gros portails comme yahoo, le C, puis ceux comme canoe, le C++, puis le DHTML, le visual C et visual Basic, le java, puis le Sql-Mysql et PHP…

    Une application web est toujours ascendante en passant, jamais le contraire…

    Je termine cette discussion, on est dimanche soir et je suis épuiser.

    Bonne nuit à tous.

  38. Reblochon dit :

    Ayant 40 ans, etant un web designer senior et un programmeur analyste… oui je connais les debuts du web.

    Tu as oublié le C# dans ta liste des langages utilisés courament. Tu as oublié des moyens de communications BBS datant d’avant IRC, comme BRC ( Bitnet Relay Chat) ou MUT (MultiUser talk) qu’on appelait tout simplement BBS ici, vu qu’on ne connaissait rien d’autre d’equivalent.

    PS: tout ce qui est entre guillement dans mon message precedent ne sont pas mes propos. Ca va quand meme dans le sens de ce que j’explique. Utiliser manuellement du HTML pour mettre un journal en ligne, ce n’est pas bloguer ! Les blogs ont diz ans, avant ils n’existaient pas… parce que c’est rattaché à l’utilisation d’un logiciel.

  39. Simon Dor dit :

    Généralement, pour citer, il faut indiquer sa source.

  40. Reblochon dit :

    Ouais mais j’avais la flemme de faire les copié/collé.

  41. Simon Dor dit :

    Mais ça vient d’où?

  42. Reblochon dit :

    PFFFFFFFFFFF ! 🙂

    « Les wikis, CMS et Blog permettent de créer des sites web sans avoir à manipuler d’HTML. Mais leur finalité est différente. Lequel choisir ?

    * Blog : Pour poster des nouvelles, des informations, parler du temps qu’il fait.
    * Wiki : Pour organiser une base de connaissances (chaque page est éditable)
    * CMS : Pour gérer un ensemble de documents (les documents sont gérés dans des pages d’admin) »

    http://www.commentcamarche.net/faq/sujet-4786-webmaster-wiki-cms-ou-blog

    « Lancé en août 1999, Blogger est l’un des premiers systèmes de publication de weblog et est souvent mentionné comme l’instigateur du mouvement »

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Blogger

    « Le blog ajoute aux fonctionnalités d’un site-web personnel la simplicité et l’interactivité (ndlr : moi j’aurais simplement dit l’automatisation d’une tache, soit editer du HTML): Il permet la publication d’articles que les visiteurs peuvent commenter. »

    http://www.over-blog.com/inscription-blog-10.html

  43. BAxT dit :

    Avant on bloguais ainsi sur yahoo : 365 fichiers étaient indexé d’avance à un calendrier affiché sur une page avec des cadres html…Nous faisions ainsi des logs à chaque jours, comme un journal intime écrit de flaçon poétique.

    J’ai pu envi d’en parler, j’en ai rien à foutre dans le fond que tu ne crois pas que plus d’un millions de personnes au states bloguais ainsi pendant que d’autre faisait du download de porn par BBS au Québec…

    Bref, le blog serait un phénomène apparu par hazard, sans aucun précédent d’après tes dires. Simplement un illuminé qui marchait et qui est tout bonnement tombé sur une feuille de Jésus qui parlait d’une vision où des ancêtres utilisait un calendrier en html indexé chaque jour à un fichier html différent monté en cadre qu’on utilisait fièrement dans l’une des premières version de netscape…ben bravo 😉

    Maintenant je me trouve con d’avoir payé 25$us que j’ai dû envoyé par la poste autour de 1993 pour ce service…

    Si il y a un médecin ici, j’peux tu l’avoir le diagnostique de squizophrène svp, si ça se trouve j’ai jamais étudier en informatique, j’ai juste rêver à ça !

  44. Reblochon dit :

    Mais je n’ai jamais dit ca.

    Bloguer c’est utiliser un blog, un blog c’est un site HTML qui est géré par un logiciel de blogage.

    Avant, tu tenais un journal que tu mettais en ligne manuellement, ca ne s’appelait pas un blogue parce que cela n’en etait pas un.

    Il y avait un precedent avant le blog, le journal mis en ligne manuellement par des gens connaissants un minimum le HTML ou utlisant un logiciel d’edition automatisé, et ensuite l’envoyant via un logiciel de transfert sur le Net.

    Apres que tu ne consultes pas, ce n’est pas mon probleme.

    Avant internet, y avait des gens qui ecrivait un journal intime, mais ca ne s’appelait pas des internautes. Depuis dix ans, il y a des blogueurs, c’est grace à un outil coté serveur qui permet de tenir un journal à partir d’Internet en automatisant tout ceci.

    Y a rien de compliqué pour comprendre cela, justement parce qu’il y a eu un precedent avant le blog et que ca ne s’appelait pas des blogs !

  45. BAxT dit :

    en effet, ça s’appellait log your life, puis be a logs, puis blog…

    les programmeurs de logiciels, eux, n’ont fait qu’adapter du code à un besoin…

    Puis, des sociétés ont trouvé ces applications pratiques, et ont commencé à l’utiliser…

    tu sais, j’ai aussi étudier en marketing.

    rien n’est fait au hazard, a part les fous qui agissent sans trop de logique.

    Il y avait un besoin, et des programmeurs ont adapter des logiciels pour répondre à ce besoin, dans le but de faire du cash $$$, en offrant un logiciel (CMS) à ces personnes. Puis des sociétés sans but lucrative ont apparus, comme Drupal, ce qui a permis de diffuser ce type d’application (CMS) à tous, de façon fulgurante (puisque gratuit) voila 5-6 ans…et depuis quelques années, une version spécifique basé sur un CMS est apparu : WordPress. Puis un homme ou une cie à pris wordpress pour créer WordPress.com. Google a acheter et intégré blogger…

    Et aujourd’hui des personnes croient que le phénomène du bloging est récent (4-5 ans), quand en réalité cela remonte au tout début du WWW.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *