Steve Jobs et les sangsues que nous sommes devenues

 

La mort de Steve Jobs est une grosse nouvelle, cela va de soi. Mais j’ai été surpris de voir à quel point ma communauté Twitter a vibré devant cette annonce. Et encore plus la blogosphère qui s’est déployée sur ce fil promotionnel. Un de mes contacts Facebook écrivait ces mots qui font réfléchir :

Steve Jobs est mort. Mais saviez-vous qu’il y a près de 30 000 enfants somaliens qui sont morts de faim au cours des derniers mois?

Pour le premier décès, j’ai lu souvent le « putain de cancer ». Et pour les 30 000 autres, ça serait quoi selon vous? J’opterais pour le « putain d’indifférence ». Un truc comme ça…

Bonne journée.

Encore, Murphy Cooper, aussi connu sous le nom de Le Détesteur, a bien démontré cette excitation par un billet court, visiblement torché à la va-vite pour profiter du momentum — comme on dit bien drôlement au hockey — et qu’il qualifie lui même d’opportuniste dans le titre. Je me permets quand même de me questionner.

Pour sa part, malgré l’ajout de degrés qui font que l’opportuniste en s’avouant opportuniste ne l’est donc plus, mais quand même, et ainsi de suite, il est possible de parler de l’exploitation d’un drame. Et, en en parlant ici, en ajoutant les mots-clés qu’il faut, j’y participe aussi, je le sais. Mais pour ce qui est d’en profiter, le lendemain, il ne me restera que des miettes… Et pour nous consoler, nous avons de notre côté quelque chose comme une critique, une analyse, même si c’est si peu et si différent.

Et pour les autres, cette masse que je tiens à ne voir qu’anonyme, je ne peux pas m’empêcher de la voir en forme de troupeau de sangsues. Je sais que je suis dur, mais c’est la mort d’un homme très célèbre qui magnifie cette vision. Même dans la mort, il n’y a pas de retenue dans un monde où l’information est comme le sang qui circule dans les veines d’un être vivant. Alors, j’arrête tout de suite tous ceux qui se sentiraient visés personnellement : tout cela n’est que métaphore. Même s’il y a une part de vérité. Je me rétracte : si le chapeau te fait, met-le donc!

Il est tout à fait normal de voir les médias traditionnels jouer le jeu du sensationnel, ceux qui critiquent ce fait sont à peine pris au sérieux. Le spectacle est roi. Alors quand nous devenons tous à différents degrés des médias en soi, l’indice consensuel d’un événement comme celui-ci est comme une lumière pour les moustiques dans la nuit.

Mais en vérité, c’est que notre mémoire est maintenant tributaire de ce titanesque nuage virtuel que Steve Jobs a beaucoup contribué à solidifier. C’est devenu une seconde nature, il nous faut y marquer ce jour.

Ce contenu a été publié dans Actualités, blogosphère, opinions, Technologie, Twitter, Web, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

7 réponses à Steve Jobs et les sangsues que nous sommes devenues

  1. Bakouchaïev dit :

    C’est le mythe du self made man. Et il faudrait mettre l’emphase sur le mot mythe. Aucune entreprise et surtout pas de cette envergure, ne peut accomplir quoi que ce soit sans travailleurs et travailleuses. Là ou certaines personnes verront un genre d’héros, d’autres verront une espèce d’ordure.

    Mais si Steve Jobs est mort, le capitalisme est bien vivant. Un autre prendra sa place et on criera au génie.

    D’un point de vue médiatique, c’est toujours plus important quand une célébrité meure. Et si c’est un grand capitaliste, attendez-vous à une orgie posthume de la part des médias, appatemenant eux-mêmes à des conglomérats capitalistes.

  2. Je me posais une question quant à l’ « inventivité » de Steve Jobs et j’ai eu la réponse dans un commentaire lu sur le GBS :

    « Certaines personnes semblent aussi ignorer que Steve Jobs n’est ni un inventeur ni un concepteur. Il faut toute une équipe d’ingénieurs, de designers, etc pour concevoir ce genre de produit. Ce ne sont pas SES produits ni SES inventions. Jobs est un entrepreneur qui a su bien s’entourer, ni plus, ni moins. »

    http://www.grosbs.com/?p=3776&cpage=1#comment-31252

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *