Sacré, Tout le monde en parle?

TLMEP sacre

 

Oui, je vais parler télé. Même s’il y a plein de sujets plus importants… Et ça fait très longtemps que je n’ai pas parlé de Tout le monde en parle, puisque j’ai arrêté ma chronique « Tout le monde en jase ».

J’aime TLMEP. Moins qu’au début, mais ça n’empêche pas de l’écouter quand je peux, et je peux la plupart du temps. Alors je l’écoute et je suis un peu plus critique, justement parce qu’il y a des raisons au pourquoi j’aime moins. Et je l’exprime sur Twitter, parfois. Mais selon le fou du roi Dany Turcotte, je n’ai pas le droit, c’est seulement du mépris et je devrais changer de poste, « prendre un bon livre »…  Aussi, il rajoute que je suis seulement un gérant d’estrade, et il a raison : la télé, c’est pensé dans une dynamique de diffuseur-spectateur, donc je suis dans l’estrade. Un peu d’ironie : et qui dit estrade dit impossibilité de jouer le jeu des médias sociaux, lire l’interaction, en-dehors du léchage traditionnel des vedettes parce qu’il se voit freinée par un fou du roi transformé en chien de garde pour l’occasion.

Vous pourrez en juger, mais ce que je disais, c’est que parfois j’ai l’impression que TLMEP devrait s’appeler « Tout le monde en parle dans l’entourage immédiat de Guy A. Lepage ». C’est chien, mais c’est légal. Pour une émission qui prend le pari de parler d’actualité (en tout cas, à ce que j’en comprends), le lien entre l’animateur et les invités semble parfois beaucoup trop familier et ça se voit avec un éclairage au néon dans le choix de ces dits invités. Ou quand ce n’est pas l’invitation d’un « ami », c’est un invité obscur dont pratiquement personne n’a entendu parler (à part l’entourage immédiat…), mais ça, je le pardonne plus amplement, puisque cela donne la plupart du temps des entrevues très très intéressantes.

Prenons Sylvie Moreau dimanche dernier. J’adore Sylvie Moreau. Mais c’est clair que c’est une bonne amie (qu’elle est dans l’entourage immédiat…). Est-ce que la pièce dans laquelle elle va jouer était l’évènement théâtre des dernières semaines? Je ne crois pas. Et pendant l’entrevue, on a à peine effleuré le sujet de la pièce pour jaser de l’actrice et de ses projets et autres. C’est bien correct dans un sens. Perso, j’ai bien aimé l’entrevue. Mais si j’étais dans le domaine du théâtre, j’aurais une petite crotte sur le coeur. Et quand ça brasse comme ça au Québec, j’aimerais moins de variété et plus d’affaires publiques…

Et quand j’ai vu arriver Alexandre Taillefer sur le plateau (« nouveau venu de l’émission Dans l’oeil du dragon »), malgré le grand intérêt de l’entrevue, je me suis dit tout le long que Radio-Canada à bien le droit de faire de l’autopromotion durant son émission vedette, mais que j’ai bien aussi le droit de trouver ça un peu agaçant! Ça m’agace venant de TVA, ça m’agace venant de Radio-Canada.

D’ailleurs, on m’a demandé qui j’inviterais à la place. Rapidement, concernant les dernières semaines, le nom de Tania Longpré m’est venu en tête. Son livre concernant l’immigration et la francisation a été un fort sujet de conversation (pas seulement sur Twitter) et s’est retrouvé très rapidement en quatrième position dans le palmarès Gaspard des meilleures ventes. Et si on parle des derniers mois, j’attends toujours de voir quelqu’un venir y parler du documentaire « Dérives », au sujet de la brutalité policière (sujet très d’actualité) et qui surtout est un immense succès web, avec près de 60 000 visionnements jusqu’à maintenant. Mais bon, là, je joue encore plus qu’il ne faudrait au gérant d’estrade…

Revenons à l’essentiel : est-ce que TLMEP est une émission sacrée? Parfaite? Intouchable? Paraitrait que oui, puisque critiquer l’émission, c’est juste la mépriser. Pour avoir le droit d’écouter TLMEP, il faut l’adorer, sinon, on change de poste, au risque d’avoir le gout de la critiquer ouvertement, ce qui n’est pas bon pour l’égo des vedettes… Mais sans blague, n’y a-t-il rien de constructif dans ce que j’apporte? J’ose croire que parfois la critique aide à faire évoluer. Perso, la critique m’a très souvent aidé à aller plus loin dans ma démarche, je m’en suis servi comme tremplin pour évoluer, et ç’a toujours été payant au niveau personnel. Pourquoi ça ne pourrait être le cas aussi pour les artisans de cette émission? Même si l’émission est toujours très populaire, pourquoi les seuls commentaires acceptables seraient-ils ceux qui les confortent dans ce succès?

Si je me foutais carrément de l’émission et que je ne croyais pas en son potentiel (encore plus) socialement rassembleur, je ne perdrais pas mon temps à écrire à ce sujet. Si je ne croyais pas que TLMEP est ce qu’il y a eu de meilleur dans l’Histoire de la télé québécoise au niveau de l’utilité, je me serais contenté d’écrire aujourd’hui sur autre chose : il y a tellement de sujets passionnants que le manque de temps m’en fait écarter plusieurs par jour. Si mon seul but était de faire suer Guy A. Lepage et Dany Turcotte, je me créerais un compte Twitter anonyme pour se faire, je ne me mettrais pas ainsi ma tête sur le billot…

(Crédit photo : mseptiansyah)

Ce contenu a été publié dans télévision, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.