Pape pi po pu!

Le 5 octobre prochain, Benoît Seize participera à un lecture-o-thon biblique de six jours, en compagnie de 1200 volontaires. Il sera le premier à lire la Bible, le premier chapitre de la Genèse, en direct à la télévision et sur internet.

Pour quand le bingo global?

(Photo : base2wave)

Ce contenu a été publié dans divers, humour, religion, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Pape pi po pu!

  1. marcoux dit :

    Sacréfice qu’ils sont créatif… Ça me donne le goût d’y retourner dans leurs églises!

  2. Morgane dit :

    Tu m’exuseras, Renart, de squatter ton blogue de façon aussi inappropriée, mais je ne trouve plus ton courriel (tu effaceras ce message après l’avoir lu)

    Tout ça pour te dire : savais-tu que le gros brûlot se lançait dans le cinéma ?

    http://www.voir.ca/blogs/kevin_laforest/archive/2008/05/23/michel-br-251-l-233-se-lance-dans-le-cin-233-ma.aspx

    :O

    :O

  3. Y-man dit :

    on dirait qu’ils sont vraiment à court d’idée pour essayer de se ré-inventer. Il y a comme quelque chose de bizarre entre l’idée la Genèse qui représente une pensée vétuste et Internet qui représente tout ce qu’il y a de plus technologique. Il vont probablement en faire des fichiers MP3 aussi tant qu’à y être

  4. françoisb dit :

    C’est le leader de la dernière croisade contre l’Islam; faudrait pas se laisser surprendre par ses campagnes de recrutement.
    On a pas fini de le voir et de l’entendre, c’est autre dieu meneur d’hommes (de petits hommes)!

  5. Marcoux,

    j’me r’tiens, j’me r’tiens! 😉

    Morgane,

    pas de problème, je n’ai plus le tien non plus, j’ai perdu pas mal de mes contacts (et d’infos, et de trucs pour cause de plantage de disque dur) dernièrement…

    Et oui je savais pour brûlot, attendons de voir, on ne sait jamais, il a peut-être enfin trouvé sa voie! Et cela, en essayant de séparer l’homme de son art, ce qui est difficile, je l’avoue.

    Pour mon adresse de courriel, c’est par .

    Y-Man,

    je me demande bien si « la fin justifie les moyens » se peut en religion. Il me semble que si Dieu existait il pourrait donner la foi à tous en un claquement de doigts et se faire comprendre et être clair autrement plus utilement que par la Bible…

    FrançoisB,

    une croisade contre l’Islam c’est pas assez : une croisade contre LA religion c’est mieux! 😉

  6. Morgane dit :

    Je ne pense pas que la religion soit obligatoirement un mal.

    Je crois que le dogmatisme est un mal. Et des dogmatiques athée, il y en a. On n’a qu’à penser à la Chine communiste, ou à relire « La ferme des animaux » de George Orwell.

    J’ai quelques amis chrétiens qui sont très libéraux et qui retiennent surtout de la bible le message christique.

    Par contre, je t’avoue que je suis assez révoltée par les positions d’extrême-droite de l’Église (institution). Le pape Benoît XVI tout en autant que Jee-pee-two me révoltent par leurs discours sexistes, homophobes et réactionnaires.

    En ce qui me concerne, après avoir flirté avec le bouddhisme zen, j’ai finalement opté pour une démarche spirituelle personnelle, c’est-à-dire en dehors de toute religion et libre de tout « maître » ou « gourou ». Pour moi, lire « Le journal d’Anne Frank », contempler la nature et envoyer une lettre d’appui à un prisionier d’opinion peut s’avérer tout aussi spirituel qu’une autre démarche. À chacun d’y aller selon ses propres goûts et intérêts…

  7. lutopium dit :

    Le danger, et il semble de plus en plus réel, c’est de prendre le livre à la lettre. C’est le phénomène étrange des évangélistes, des créationnistes et des islamistes fondamentalistes. D’ailleurs, l’islam, le judaisme et le christiannisme convergent vers les écrits de l’ancien testament. À moins d’en retirer un message spirituel ou des leçons de vie, la lecture de la Genèse peut s’avérer un texte assez simpliste avec des passages bizarres. Benoit sera-t-il subtil lorsque viendra le temps d’expliquer pourquoi l’existence de la femme dépend de la côte d’un homme? Permettez-moi d’en douter!

  8. Morgane dit :

    Bien d’accord avec toi, Lutopium.

    Mais je trouve ça assez nono de prendre le livre à la lettre ! Est-ce qu’on prend une fable d’Esope ou de La Fontaine à la lettre ? Et un conte zen, est-ce qu’on le prend à la lettre ?

    Ce que j’aime dans le bouddhisme, c’est qu’on y encourage l’utilisation de l’esprit critique. Même Bouddha a dit (de mémoire) : « Ne croyez pas tout ce que je dis sous prétexte que je suis un « maître » : faites-en l’expérience par vous-même et retenez ce qui vous convient. »

    Le bouddhisme, ce n’est pas un « pakage deal », tu n’es pas obligé de tout prendre. Tu peux prendre ce que tu trouves toi-même inspirant.

    Ça devrait être la même chose pour les autres religion. Moi-même, il y a certains passages de la Bible qui me marquent considérablement : « Vanité, vanité, tout n’est que vanité ! » Petite phrase simple qui me semble ô combien pertinente ! Par contre, il en est d’autres qui m’apparaissent ridicules, comme celui que tu cites, en outre !

  9. Morgane,

    « J’ai quelques amis chrétiens qui sont très libéraux et qui retiennent surtout de la bible le message christique. »

    le problème c’est que le message christique est hautement ambigu, il dit une chose et son contraire… Tant qu’à faire, nous avons notre propre jugement, un peu de philosophie et une bonne grosse dose d’éthique pour faire encore mieux!

    S’ils sont vraiment chrétiens, ils doivent suivre la position dominante, donc être homophobes, anti-avortement et tout le reste!

    Je me considère très athée et pourtant j’acquiesce au message christique, enfin celui que je considère bon. Se dire chrétien, musulman, juif, etc., c’est laisser sa conscience en otage.

    Pour ce qui est de la spiritualité, je réfléchis souvent sur le sujet et je ne fais que réussir à vider le terme de son sens. Ç’a l’air que je suis trop matérialiste, dans le sens philosophique du terme…

    Lutopium,

    c’est rien de moins que de la prétention magique, le truc étant l’imagination humaine!

  10. lutopium dit :

    Je te rejoins également Morgane. Seule différence, je suis athée. Malgré que même cette étiquette semble déformée aujourd’hui… J’applique toujours le même scepticisme aux religions, incluant le bouddhisme… Même cette religion, avec toutes ses bonnes intentions humanitaires, peut amener les gens à être beaucoup plus concernés par leur petit bonheur individuel qu’à faciliter la vie de société, de citoyen, voire de famille…

    Le phénomène bouddhiste est particulièrement intéressant dans sa formule nord-américaine. Je connais des adeptes de yoga ou de l’approche Shambala et ils m’apparaissent beaucoup plus « individualistes » et « mystiques » qu’auparavant… Lorsqu’on paie 100 dollars pour un coussin de médidation…

  11. Morgane dit :

    Renart : OUF ! Gros préjugés ! Ne t’ai-je jamais parlé de ma marraine, 85 ans, catholique, qui est en faveur des mariages gays ?

    Il me semble que le message christique, c’est surtout « aimez-vous les uns les autres », non ? Ce qu’en ont fait les hommes de l’Église, qui cherchaient la richesse et la domination, c’est autre chose…

    Il faut dire qu’une grande partie de ce qui se retrouve dans la bible n’est qu’une simple réadaptation de la mythologie grecque. Deucalion = Noé, Pandore=Ève, Épiméthée= Adam, et caetera.

    Certes, il s’y trouve plusieurs contradictions dans la Bible, Jésus les relève lui-même. (De mémoire) « Mon père vous a dit « oeil pour oeil, dent pour dent », moi, je vous dis de tendre l’autre joue. »

    Pourtant, toute religion peut s’avérer épanouissante. Dans toutes les grandes oeuvres religieuses (Bible, Coran, Torah…) se retrouve le principe de base : traite ton prochain comme toi-même, tu aimerais être traité.

    Anyway, je respecte ton athéisme, mon chum lui-même est athée. Mais je trouve par contre que tu généralises beaucoup à propos des croyants.

    Moi non plus, je n’aime pas le Pape. Mais chaque croyant est différent. Du moins, je crois.

    Quant à la spiritualité, j’imagine que ça dépend de la définition que tu lui donnes. Pour moi, ça signifie juste chercher un sens à sa vie. M’arrêter devant un lac, le dos droit, et me concentrer sur ma respiration, c’est pour moi une pratique spirituelle. Lire des documentaires sur la résilience, ça en fait aussi partie. Et faire du bénévolat également. Toutes ses activités-là, elles sont tout autant possibles pour un athée qu’un croyant.

    Je ne cherche pas vraiment de réponses à savoir s’il existe un ou des dieux, je cherche surtout à me connaître moi-même, comme le voulait Socrate. Se connaître soi-même, c’est connaître le monde.

    Lutopium : ce que tu relèves est très juste. C’est justement pourquoi, malgré mon intérêt pour les contes zen et l’aspect dépouillé du zen, je m’oriente désormais davantage vers une spiritualité agnostique que bouddhiste ou toute autre.

    Ce que j’aime du bouddhisme, c’est surtout qu’il ressemble en plusieurs points à la philosophie grecque (Aristote, Socrate, Platon, et même Épicure, par moments).

  12. clusiau dit :

    En ce qui me concerne, après avoir flirté avec le bouddhisme zen, j’ai finalement opté pour une démarche spirituelle personnelle, c’est-à-dire (…) lire “Le journal d’Anne Frank”…..Morgane

    En quoi ce journal qui a tout du faux peut-il être une démarche spirituelle s.v.p. ?

  13. clusiau dit :

    ….traite ton prochain comme toi-même, tu aimerais être traité…..

    Ouais cé ben bô mais….il se peut qu’on ait pas les mêmes goûts !

  14. Morgane dit :

    Ben.
    Lis-le et tires-en tes propres conclusions.

  15. Morgane,

    merci de me rappeler ta marraine, même si c’est plus l’exception qui confirme la règle…

    Mais bon, se dire athée et ne pas être combatif c’est plutôt être agnostique, bien peu pour moi! Et je n’ai vraiment pas besoin d’être religieux pour aimer mon prochain (le plus possible) et traiter les autres comme j’aimerais être traité. C’est de la logique, du civisme. Pas besoin de spiritualité ni de la peur de l’enfer pour comprendre ça!

  16. Morgane dit :

    Je pense que quelques petites définitions seraient bienvenues :

    « Athée » = sans dieu. En ce sens, les Raëliens et les bouddhistes sont athées.

    Agnostique = position selon laquelle la vérité (et plus particulièrement, les vérités escahtologiques) sont inconnaissable. C’est la position de laquelle je me rapproche. On ne peut rien « savoir », mais on peut « douter » et on peut aussi prendre le pari de Pascal…

    Pari de Pascal : « Vous avez deux choses à perdre : le vrai et le bien, et deux choses à engager : votre raison et votre volonté, votre connaissance et votre béatitude; et votre nature a deux choses à fuir : l’erreur et la misère. Votre raison n’est pas plus blessée, en choisissant l’un que l’autre, puisqu’il faut nécessairement choisir. Voilà un point vidé. Mais votre béatitude ? Pesons le gain et la perte, en prenant choix que Dieu est. Estimons ces deux cas : si vous gagnez, vous gagnez tout; si vous perdez, vous ne perdez rien. Gagez donc qu’il est, sans hésiter. »,

  17. Morgane dit :

    Avoir une vie spirituelle, ce n’est pas nécessairement craindre ou croire en l’enfer ! C’est assez réducteur, comme définition.

    Je te conseille ce lien-ci :

    http://www.unisson06.org/manifeste_unisson.htm

    On peut parfaitement être spirituel tout en étant mécréant.
    😉

  18. Morgane dit :

    (Et je n’essaie pas de te « convertir », je ne veux qu’ébranler certaines idées reçues concernant celle-ci)

  19. Morgane dit :

    (Et je n’essaie pas de te « convertir », je ne veux qu’ébranler certaines idées reçues concernant la spiritualité)

  20. Le Canadien errant dit :

    C’est tout de même drôle de vous voir critiquer quelque chose dont vous ignorez tout… sinon les clichés les plus superficiels.

    La religion de nos aïeux n’était pas sans défauts, mais elle n’avait pas que des défauts. Et, ne vous en déplaise, elle constituait l’essentiel de notre identité culturelle. En reniant sa foi, le pays a perdu sa colonne vertébrale. Depuis, tout fout le camp et c’est pourquoi votre génération se trouve aujourd’hui complètement déboussolée. Il ne vous reste que le joual, la bière, les humoristes et le hockey (franchement, pas de quoi nourrir son « âme »). Grâce à la « Régression tranquille », les Québécois sont passé d’une foi naïve à un nihilisme d’épais.

    Pourtant, des églises, des couvents, des écoles, des hôpitaux, nous rappellent partout l’extraordinaire héritage laissé par le clergé. Il suffit de comparer ces bâtiments aux horreurs construites durant les années 70 (stade olympique, polyvalentes sans fenêtres, etc.), pour comprendre le Québec religieux était nettement plus sain(t) d’esprit que la société actuelle.

  21. Morgane dit :

    Euh…

    Peut-être sombrons-nous dans les clichés superficiels, mais il te faudra admettre que tu en fasi tout autant !

    J’ai beaucoup de difficulté avec le discours « Dans l’ancien temps, c’était bien mieux ! » Le progrès suit souvent le mouvement du balancier et un extrême n’est souvent pas mieux que son conataire, mais j’ose espérer que c’est ainsi que nous nous rapprocherons du juste équilibre.

    Tu le dis toi-même « la religion n’était pas sans défauts. » Certes, elle avait des qualité, je te le concède, mais s’il elle n’avait pas eu le tort, en outre, d’opprimer le peuple, il n’y aurait pas eu une telle révolte.

    Si la Grande Noirceur, l’Index et Duplessis ne te paraissent rien, il me semble, à moi, qu’il vaille la peine de les prendre en considération dans notre analyse.

  22. clusiau dit :

    …..Estimons ces deux cas : si vous gagnez, vous gagnez tout; si vous perdez, vous ne perdez rien. Gagez donc qu’il est, sans hésiter. »…

    Tant que tu verras la vie à travers les lunettes de gagner et perdre tu seras dans l’erreur qui est selon tes amis est kekchose mauvaise.

    Pourtant l’erreur est bénéfique. Pas quand elle te tue évidemment ! Comment peut-on apprendre sans erreur ?

  23. clusiau dit :

    …Rectification : qui est, selon tes amis, kekchose de mauvais.

  24. Morgane,

    merci pour ton effort, mais je savais bien sûr déjà les définitions de ces termes. Pour ce qui est de l’athéisme, je me réfère bien plus à la définition expliquée par Michel Onfray et son livre « Traité d’athéologie », paru en 2006, qui est une sorte de mise à jour de la pensée athée. Ça me parle beaucoup plus que toute pensée spirituelle, religieuse, et surtout ce pari de Pascal.

    Qu’est-ce que j’ai à perdre à gager que Dieu existe? Du temps à réfléchir sur des questions que je trouve inutiles, une vie remplie d’expectatives aussi inutiles. Ce pari s’adresse aux êtres qui vivent dans un monde culturellement empreint de Dieu, puisque dans un monde parallèle où les monothéismes ne seraient pas apparus, ce pari, cette pensée, n’aurait pas de raison d’être. Le calcul mental pour y arriver est manifeste : comment arriver à définir la croyance en Dieu de la manière la plus logique?

    C’est absolument bien tricoté, mais par trop romantique. Il n’y a pas de choix : Dieu est une invention humaine et ce calcul de même…

    Et puis t’inquiètes, je ne sens pas que tu essayes de me convertir, même si c’était le cas, il n’y aurait rien à faire! 😉

    Le Canadien errant,

    voilà de beaux sophismes que de tout foutre dans le même panier la croyance en Dieu, la religion, la culture pour dénigrer l’époque post-catho. Pourtant, je suis d’accord pour dire qu’il y a eu de belles réalisations en ces temps dogmatiques et de moins belles avec le modernisme.

    La nostalgie me tue tout autant que la facilité actuelle.

  25. Morgane dit :

    En fait, libre à chacun d’interpréter le pari de Pascal à sa façon. En ce qui me concerne, l’existence ou l’inexistence de Dieu ne me préoccupe pas pour le moment. La vie peut avoir un sens sans lui. Par contre, il est aussi fautif de soutenir qu’il existe que de soutenir qu’il n’existe pas. Pour être honnête, et humble, il faut reconnaître qu’on n’en sait rien.

    Le pari de Pascal, à mes yeux, c’est justement l’idée qu’on peut se tromper. Je peux me tromper en donnant croyant que la vie a un sens et une justice (karma, en ce qui me concerne), mais je fais le choix d’y croire. Si j’ai raison, tant mieux. Si j’ai tort, eh bien je n’aurai rien perdu puisque j’aurai vécu ma vie tout en gardant espoir.

    Tu m’excuseras si je t’ai paru condescendante avec mes définition, mais le fait est que depuis quelques répliques, tu sembles avoir une vision assez réductrice de certains concepts spirituels…

    😉

  26. Le Canadien errant dit :

    Morgane, tu dis que si la religion n’avait pas eu le tort « d’opprimer le peuple, il n’y aurait pas eu une telle révolte ».

    ??? Dernièrement, j’ai essayé d’expliquer à des amis argentins en quoi consistait cette « oppression religieuse » dont le Québec aurait été victime. J’ai eu bien du mal à leur répondre… C’est que pour eux, un peuple est opprimé lorsque des gens sont « emprisonnés, torturés, éliminés » pour leurs idées politiques. Je n’avais malheureusement ni camps ni goulags à leur montrer. Le clergé québécois ne mérite pas toutes vos calomnies…

    Tu me dis aussi que tu as « beaucoup de difficulté avec le discours “Dans l’ancien temps, c’était bien mieux !”.

    Mais c’est pas du tout ce que je dis quand je parle de « foi naïve ». Ti-coune, pour moi, n’est pas un idéal: la naïveté n’est pas une qualité (bien qu’elle soit préférable à la connerie).

    Tu dis aussi que « le progrès suit souvent le mouvement du balancier ». ATTENTION: ce que vit le Québec aujourd’hui ressemble plus à une sortie de route qu’à un mouvement de balancier. MALHEUREUSEMENT, le chauffeur s’est endormi au volant, hypnotisé par le mouvement de balancier de la pendule du progrès…

    Renart, JE NE SUIS PAS NOSTALGIQUE. Mais personne ne peut nier que l’Église a joué dans le passé un rôle de ciment culturel et social que rien n’a pu remplacer (que ce soit politiquement ou culturellement).

    Or, l’apathie et l’indifférence des jeunes générations ressemblent de plus en plus au sommeil qui précède la mort d’une culture et MALHEUREUSEMENT il n’existe plus aucune autorité morale légitime capable de vous réveiller. Est-il déjà trop tard?

  27. Morgane dit :

    Et si quelqu’un te donnait une bonne claque dans la face, est-ce que tu l’accepterais sous prétexte que certaines personnes se font torturer ?
    Le fait que certaines personnes aient vécu pire que nous ne nous enlève pas le droit de réagir ou de nous révolter.
    Sans quoi, on devient des mollusques !
    Quant au reste, tu peux bien nous accuser de véhiculer des clichés ! Pour citer la Bible « On voit la paille qui est dans l’oeil de son voisin, mais on ne voit pas la poutre qui est dans le nôtre. »

  28. Morgane dit :

    Tenez, j’ai une pensée vachement spirituelle qui m’est venue, comme ça, et je me suis dit que ce serait du gâchis que de ne pas vous la partager.
    Comment dit-on : « Benoît, tu shlingues de la bite ? »
    Réponse : « Pape, ton pipeau pue ! »
    (C’est de l’humour de ti-coune moderne 😉 )

  29. Le Canadien errant dit :

    Ma tante est religieuse. Elle a aujourd’hui 91 ans. Elle a enseigné le français pendant 50 ans. D’après ce que j’en sais, son enseignement était raisonnable et surtout rigoureux. ET je serais bien étonné d’apprendre qu’elle ait jamais giflé une élève. Car elle est loin d’être une personne frustrée.

    D’ailleurs, je suis toujours étonné par la vivacité d’esprit et la joie de vivre de ces vieilles religieuses. Quand on appelle ma tante au couvent, elle répond essouflée au téléphone et s’excuse: « j’ai couru dans les escaliers! »

    Je vois bien que vous n’êtes pas bien méchants. Ce qui me choque, c’est votre ignorance de tout ce que le passé avait de bon. C’était bien quand les églises restaient ouvertes tous les jours (on avait toujours un endroit où aller), quand les rues des villages étaient pleines d’enfants et quand les maisons n’étaient jamais tout à fait vides…

    Personnellement, j’aurais bien des critiques à formuler contre notre ancien clergé, mais pourquoi donc leur jeter une pierre de plus? Je les défends aujourd’hui et je les défendrai tant qu’on leur crachera dessus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *