Mise à jour de ma blogoliste

 

La blogosphère n’est plus très à la mode, on le sait. Mais bon, elle vivote quand même grâce aux médias sociaux comme Twitter qui se chargent parfois de pointer en masse certains billets qui visent au bon endroit, au bon moment.

La camaraderie et la solidarité qui caractérisait les blogueurs, magnifiées par le concept de la blogoliste, se sont noyées dans cette nouvelle donne multiple et ce n’est pas plus mal. Il ne me reste qu’un peu de nostalgie pour me bercer. Et il y a ceux qui ont persévéré pour légitimer aujourd’hui ce phénomène jadis si bouillonnant.

Il y a longtemps que je n’avais pas fait de mise à jour de ma blogoliste. Et je me suis enfin décidé, parce que malgré ce constat doux-amer je continue de voir par mes statistiques que cette section est consultée très régulièrement.

Donc, j’ai retiré environ 25 liens de cette liste, surtout parce que les blogues n’étaient plus actifs du tout, ou sinon depuis très longtemps. C’est un peu plus aéré, et ça donne surtout plus de visibilité à ceux qui s’acharnent encore à nourrir la bête.

J’ai fait cette mise à jour aussi pour une autre raison. J’en reparlerai très bientôt si tout va bien.

Ce contenu a été publié dans blogosphère, De choses et d'autres..., humeur, Twitter, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

12 réponses à Mise à jour de ma blogoliste

  1. lutopium dit :

    Salut,

    Je ne suis pas surpris. Les liens reviendront peut-être un jour.

    Il s’en est passé des trucs depuis UHEC !

    Bonne continuité !

  2. gillac dit :

    Je ne vois pas les 7 du Québec. Récemment un blogue fort intéressant est disparu parce que son animateur ne pouvait plus vivre avec les insultes « ad hominem ».

  3. Lutopium,

    « Les liens reviendront peut-être un jour. »

    je ne suis pas certain de comprendre ce que tu veux dire…

    Gillac,

    Les 7 du Québec y sont, dans les L.

    « Récemment un blogue fort intéressant est disparu parce que son animateur ne pouvait plus vivre avec les insultes « ad hominem ». »

    Je trouve ça étrange. Quand on a un blogue, on a le contrôle sur ceux qui peuvent commenter…

  4. Kessé ça, la blogosphère passée de mode? J’ai pas reçu le mémo. Personne me dit jamais rien…

    Démodée mon cul. Quand les médias traditionnels, tv et papier et autres paniqués pourchassant le même os-Graal nommé Nouveau Modèle d’Affaires, qui les pousse tous à tout essayer en même temps au cas où, meaning faire de leurs journalistes des blogueurs bon gré mal gré, et des twitteurs, et des facebookeurs, quand ils auront lâché le blog, alors j’admettrai que la chose est obsolète. On en est loin. That Twit shit doesn’t mean a goddamn thing sans lieux vers où lier. Facebook est substantiellement plus distinct, moins absolument dépendant, mais pas assez pour se passer des repères archivés ou actuels offerts par la blogosphère. Le blog a révolutionné notre monde, pas au sens où on pense aujourd’hui a révolution, ce mot galvaudé employé chaque saison par chaque publicitaire et chaque chroniqueur de 20 ans dans chaque catégorie de cossins nouveaux livrés à consommer. Mode: la collection d’automne révolutionne la guenille d’automne; Cinéma: le mégamovie d’été SuperHero Reboot révolutionne la vue de Comic Book d’été; Ordinateurs: la nouvelle version de Windows révolutionne la Version De Windows.

    Révolution. Comme celle de l’imprimerie, you know. Le livre de poche. L’ordinateur personnel. Le moteur à explosion. La pénicilline. Ça devient pas caduc paskun ti-tas de canailles opportunistes en proclament le décès. Les révolutions, par définition, bouleversent un état de choses a priori immuable, majoritaire, écrasant: elles sont tout sauf à la mode, elles font feu de tout bois sauf celui-là. Le blog, certes sa forme changera, elle a changé souvent déjà, mais rien ne le supplantera de sitôt, et sûrement pas ce que faute de mieux on appelle les réseaux sociaux. C’est pas une révolution, Twitter, c’est une étape transitoire de plus vers le fond, le reculons, l’éventuelle victoire des forces qui s’emploient à châtrer le Web libre, qu’on a cru impossible à gouverner, qu’on croit garant de la parole citoyenne, et cetera et cetera et putain ce qu’on aime à en croire des choses au moment même où on les perd. Twitter, fuck. FaceBook. On s’extasie: dans mille villes, en même temps, des Indignés s’assemblent devant la Bourse, campent, protestent. Le pouvoir citoyen de Twitter. Pourquoi vous êtes là au juste? Ben, euh, 1%, 99%, injuste répartition des richesses, Haute Finance criminelle, euh, la Planète, les ressources, euh…

    La Bourse est partie de Montréal depuis longtemps. Le vrai pouvoir décisionnel économique, parti aussi et très longtemps avant. Camper l’hiver à Montréal? Espérant quoi, que le Téléjournal va en parler régulièrement? Pendant ce temps, Wikileaks est liquidé, Assange va se faire condamner dans les règles de l’art pour un crime sexuel quelconque et hop au cachot perpétuel. Qui s’en indignerait, qui y verrait l’ombre du mal et de l’ennemi réel, si on est occupé à s’indigner dehors en groupuscules dépossédés, mille petites gangs dans mille petites villes à la merci de mille petits maires, coupés de leur vraie force qui était chez eux sur le Net en masse et hors d’atteinte des États des polices des Salauds liberticides, fallait qu’ils aillent s’offrir comme ça, leur viande et leur visage et leur identité civile, stie de misérables innocents, innocents coupables, maudits enfants dans des corps d’hommes, on a pas le droit d’aller se battre pour la liberté quand on est innocent quand on est un enfant, par choix! On reste chez soi! Sinon c’est de la Haute Trahison, c’est aider l’ennemi: la Liberté, c’est pas un joujou, une cause comme une autre, si on s’en sert pour motiver notre jeu de guerre et faire couler de l’encre et turbiner des kodaks, faut savoir que plus tard, quand on rentrera chez nous paskon est tannés de jouer, on lui aura nui, à la Liberté, on l’aura fait reculer, on aura désenchanté des gamins de quinze ans de l’idée même de résistance, de rébellion, de bataille. Putain de tas de ploucs, chair à dictature, inspiration au suicide, engeance de désespoir.

    Vous lirez pas ça, sur Twitter. Pas de danger. Démodés, hein, les blogs? Pas tant qu’on pourra y lire ça. Plus de 140 caractères.

    Maître Renart. Tu serais ringard paske t’es plus tout neuf? T’as du poil au menton et t’es devenu papa au lieu d’être resté puceau et de passer tes nuits à DJer du son pour faire danser des Tanguy? Moi, si tu m’en persuadais, par voie de conséquence il me faudrait en croire autant de moi: j’ai cru au blog, et j’ai cru en toi, et si c’est dépassé alors forcément moi aussi si je persiste, ainsi l’exige la logique de ces choses: heureusement, ces choses n’ont rien à voir avec la logique, elles n’en prennent que l’apparence, ces choses étant celles du pouvoir sur les cerveaux, sur les humanités, sur la liberté, à chaque époque elles ont marché, César s’en est servi, Bonaparte aussi, Hitler et Mussolini, mais y a pas qu’eux, ce n’étaient que des amateurs, ici on a toujours fait mieux, depuis le Siècle des Lumières, déjà le nom est un exemple, on a réussi à se faire croire qu’on est le Monde Libre, éclairé, démocratique, on y croit dur comme fer, nonobstant deux cents ans qui prouvent le contraire: ça, c’est du sérieux en matière de tyrannie, pas du boulot de dilettante.

    C’est pas autrui qui décide qui est ringard et quand. Ça, c’est bon pour les Gilles Gagné, les Michel Girouard de ce monde qui gagnent leur croûte en décrétant ce qui est in et ce qui est out et qui sont les dix femmes les plus mal habillées de l’année. Le monde, aujourd’hui comme hier, en général ne reconnaîtrait pas une révolution si elle se tenait à deux pouces de sa face et lui fouillait dans le nez. Alors, avant de pouvoir la dire révolue, le monde a comme un crisse de boutte encore à faire. Tas de ploucs.

  5. @ gillac.

    Est-ce que tu veux parler du blogue de Pierre Morin, l’Écran radar??? Parce qu’il est fermé, depuis une semaine, sans que Morin ait, d’abord, crié gare!!! La même chose s’est produit, avec Tym Machine, au début de l’année!!!

  6. Moi-aussi, je devrai faire ce genre de ménage, dans ma blogolist, un jour!!! Mais, je n’en ai pas le courage, car j’ai apprécié les auteurs de ces blogues qui n’existent plus ou qui son inactifs, depuis très longtemps, et qui peuplent toujours ma blogolist!!! Par contre, je dois dire qu’il y en a qui ont la vilaine tendance, à laisser traîner leurs vieux blogues morts dont ils ne se servent plus, sur le Web, comme ils laissent traîner leurs déchets ou leur linge sale, sur le plancher de leur appartement!!!

    Au fait, Renart, cette question est, peut-être, indiscrète, mais je vais te la poser, quand même: tu peux me dire pourquoi toi, François Marginean, Yan Barcelo et Philippe David n’écrivez plus, sur les 7??? Parce que, si les 7 faisaient partie de ma blogolist, c’est un peu beaucoup à cause des textes que vous quatre y publiiez!!!

    Ça faisait longtemps (au moins, un mois) que je n’avais pas été, sur les 7, et je dois dire que les changements d’auteurs (qui semblent s’être faits, comme ça, à l’improviste) m’ont frappé!!!

  7. Christian,

    tu as bien sûr compris toute l’ironie de dire que ce n’est plus à la mode. Mais dans le fond, la mode, on n’en a rien à cirer, tant que ce médium nous apparaît encore légitime et surtout, qu’il nous soit utile.

    De ton côté, ta tribu, comme j’ai pu le lire dernièrement, en est toujours une bien vivante, et je peux encore me bercer avec l’idée que mon aventure ici est suivie régulièrement par une poignée de gens, alors ça me va. C’est en masse, petit train va loin, même si c’est tranquillement.

    En tout cas, merci pour ce puissant réquisitoire qui me donne du coeur au ventre!

    Jean-Luc,

    je ne sais pas pour les autres, mais pour ma part la formule, qui me demandait d’écrire et de publier à un moment précis, me semblait trop lourde. Si j’étais payé pour, ça serait une autre paire de manches…

  8. Charlemagne Tricotin dit :

    Pourquoi le nœud gordien?

  9. « Pourquoi le nœud gordien? »

    Pourquoi y voir le noeud gordien alors que c’est une expression et que l’image est simplement un gros noeud?

    J’ai mis ça pour illustrer les liens…

  10. C’est vrai que le « fast food » twitter est plus attrayant mais c’est très limitant. Je n’ose m’imaginer qu’un jour un prof de français demande de faire un exposé écrit de 140 mots sur un sujet d’actualité. Pas assez de développement, ça ne demande pas à mon avis une réelle réflexion.

    J’aime beaucoup mieux lire les blogues où ont peut éventuellement énoncer des opinions et en discuter. C’est pour ça que Twitter et moi, pour l’instant, c’est zéro!

  11. JF L’Internaute,

    140 mots c’est quand même pas mal comparé à 140 caractères! 😛

  12. @ JF L’Internaute

    Justement, il faut oser l’imaginer, tout de suite, et l’empêcher, paske ça va arriver, full betôt.

    Maître Renart ponctue ek un smiley paskil est un gars patient et pacifique et croyant en la bonne nature du monde. Not me. Me, JF L’Internaute, chu d’avis que si t’as pas fait la différence entre 140 mots pis 140 caractères, t’es le problème, pas la solution.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *