Serait-ce le début de la fin du culte de la minceur?

Alors que Steve Proulx répondait par « Euh… ni un, ni l’autre? » à la question de Normand Parisien qui se demandait « s’il ne vaut pas mieux souffrir d’obésité que de malnutrition », un billet récent paru sur Axon Post relatait une étude faisant ressortir que « les gens qui ont un léger surpoids, mais qui ne sont pas obèses, et qui ont un indice de masse corporelle variant entre 25 et 29,9, sont moins susceptibles de mourir de différents problèmes de santé que les gens ayant un poids normal et dont l’indice de masse corporelle varie entre 18,5 et 24,9. » Pour ce qui est des gens maigres, devinez…

C’est quand même assez surprenant quand d’un autre côté on colle surpoids et obésité la plupart du temps pour pointer la problématique en lien avec la santé. Encore plus surprenant, c’est que cette étude n’a pas fait les choux gras, hé hé! des médias. C’est normal, parce que c’est tellement pas sexy : un « six pack » enrobé n’a pas sa place dans une revue de mode. De nos jours, un peu de gras est juste une bonne raison de taquiner quelqu’un pour lui donner le coup d’orgueil nécessaire afin qu’il s’abonne à un gym au plus vite. Pourtant, il n’y a pas si longtemps, être en santé était encore synonyme de surpoids.

Nous sommes réellement dans une époque d’extrêmes. Faudrait bien que ça revienne à la normale.

(Photo : Sternchen_)

Ce contenu a été publié dans santé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

13 réponses à Serait-ce le début de la fin du culte de la minceur?

  1. Je n’ai pas lu l’étude à laquelle tu fais référence et je suis surpris de cette conclusion.

    Un surpoids selon l’IMC et la définition de l’OMS (25-30) présente plus de risque cardio-vasculaire qu’un poids optimal (20-25), présente plus de risque de diabète type 2, d’arthrose aux membres inférieurs, d’hypertension artérielle, etc. Même pas besoin de chiffres, je n’ai qu’à regarder mes propres patients…

    Par contre, chez les patients âgés, un surpoids peu avoir un effet protecteur sur les fractures ostéoporotiques et sur les chutes.

    Mais amis, je vous prescris un seul traitement, le plus efficace contre tout, gratuit, d’efficacité garantie, accessible à tous : l’exercice régulier modéré à intense avec cardio et musculation. La boxe par exemple. Ou jogging, push-ups et sit-ups. Pas besoin de pilule ni de diète.La santé et la beauté est à vos pieds.

  2. Mais surtout, qu’on cesse d’utiliser l’IMC comme mesure de surpoids!

    Place à la surcharge pondérale!

  3. Bien sûr, aucune mesure unique ne peut tout capturer dans l’État de santé des patients mais la surcharge pondérale est plus pertinente.

  4. « Pour ce qui est des gens maigres, devinez… »

    Mais au fond, c’est ça qui est le plus intéressant! La folie anorexique est démasquée!

    « C’est normal, parce que c’est tellement pas sexy : un « six pack » enrobé n’a pas sa place dans une revue de mode. De nos jours, un peu de gras est juste une bonne raison de taquiner quelqu’un pour lui donner le coup d’orgueil nécessaire afin qu’il s’abonne à un gym au plus vite. »

    Oui, et de plus en plus, il semble que l’homme rond ait plus mauvaise presse que la femme ronde. Encore du fémi-favoritisme…

  5. L’IMC n’est vraiment pas un bon indicateur. Voici pourquoi: il y a deux ans, pour le plaisir de la chose et vérifier tout ce qu’on dit à propos de l’exercice, je me suis mis à faire cardio et muscu de façon systématique. J’ai cette sombre manie de ne rien croire tant que je ne le vérifie pas par moi-même !

    Selon ma grandeur et mon poids actuel, j’ai un IMC trop élevé. Par contre, je n’ai aucune once de graisse, juste de bons muscles plein de protéines.

    Savez-vous ce que je fais l’hiver ? Je prends volontairement du poids pendant deux mois, plein de belles graisses dégoulinantes, et au mois de mars je transforme tout ça, et ça marche !

    Au bout du compte, ce n’est pas sorcier: tout dépend de votre ptédisposition génétique.

  6. Bien dit, mais n’éxagérez pas trop l’influence de la génétique, sauf dans certains cas rares. Ce sont surtout les interactions gène-mode de vie qui sont intéressantes

  7. Vincent,

    le billet d’Axon Post relate les grandes lignes, je n’ai pas lu l’étude au complet, je laisse ça aux médecins (et aux scientifiques)… 😉

    Je regarde le nombre de cas étudiés (11,326 adultes) et le nombre d’années de l’étude (12 ans) et je me dis que ça devrait bien mettre un gros bémol sur tes propres constatations et données.

    David,

    « La folie anorexique est démasquée! »

    c’était pas déjà fait?

    Pierre Fraser,

    bienvenue ici!

    Votre propos démontre bien les limites de la généralisation du concept de « poids santé ».

  8. Attention aux études, elles se contredisent souvent. Voici une étude qui montre que, chez les singes, quand on réduit l’apport calorique de 30%, ça augmente la longévité. Cette étude a porté sur 20 ans.

    http://www.cnn.com/2009/HEALTH/07/09/caloric.restriction.monkeys/

    …comme quoi il ne faut tout prendre pour du cash!

  9. Bienvenue ici Karine!

    « …comme quoi il ne faut tout prendre pour du cash! »

    Ça c’est certain!

    Mais je ne crois pas qu’il ressort de mon billet que j’ai érigé cette étude en Grande Bible, quand même!

    S’il fallait absolument pointer quelque chose, je dirais que l’obsession de la minceur est pas mal plus dommageable…

  10. Renart, j’ai fait ma petite recherche et j’ai trouvé l’article sur la revue « Obesity ».

    Par contre, la même revue présente une étude ce mois-ci qui affirme ceci :

    «These results suggest that the optimal BMI for minimizing CHD [Coronary Heart Disease] risk lies somewhere <22.5 kg/m2, as suggested from our previous analyses of incident diabetes, hypertension, and hypercholesterolemia in these men.»

    L'absract est ici :
    http://www.nature.com/oby/journal/v17/n7/abs/oby2008680a.html

    En fait, dans l'étude sur la mortalité, c'est toutes causes confondues. Incluant donc la mortalité dues aux fractures de hanches (qui atteint près de 25%).

    Maintenant, il serait intéressant d'avoir une étude sur la morbidité… C'est là où je crois que les surplus de poids ont plus de problèmes que les poids optimaux. Parce qu'être diabétique avec cécité et insuffisance rénale ou être angineux n'est pas compté comme une mort, mais ce n'est pas très agréable à vivre…

  11. Minceur dit :

    Mincir c´est bien.
    Mais l´équilibre est bien le secret de tous bonheur meme pour mincir.
    Ne cherchez pas des solutions extremes, ne pas ressembler a une balaine ni a une squelette.
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *