Manifestation de la Meute – Peut-on « mériter » de se faire agresser?

Dans le reportage d’Eric Robertson de 99media.org sur la manifestation de La Meute, qui s’est déroulée le dimanche 20 août à Québec, on peut voir un homme faire le salut nazi pour ensuite se faire tabasser par des militants antiracistes masqués. Un agent de police s’est aussitôt interposé, ce qui a fait fuir les agresseurs. En dehors de la partisanerie idéologique, qui condamne ou célèbre, il est utile de se poser cette question : cet homme méritait-il vraiment de se faire agresser?

Il est évident que la réponse sera diamétralement opposée, selon les perspectives de chacun des camps. En schématisant à outrance, le camp à gauche pensera qu’il aurait même mérité de mourir étant donné la nature inacceptable de son geste. Alors que le camp à droite pensera qu’il ne méritait pas du tout de se faire agresser physiquement puisque ce geste ne devrait pas être répréhensible, même seulement moralement. Mais cette vision dichotomique est trop arbitraire, l’objectivité est requise. Et pour arriver à cette objectivité, il faut obligatoirement s’arrimer à la justice, celle qui demande des faits et non des impressions, des sentiments, voire des convictions. Cependant, ce qu’elle demande surtout, ce sont des règles, une base rationnelle sur laquelle se baser pour juger ce geste s’il y a lieu de le juger dans l’espace civique. Parce qu’il y aura eu une démarche ordonnée, contraire à l’impulsivité, ce qui est malheureusement le moteur de ces militants d’extrême-gauche.

Juges et parties

Bien que le salut nazi répugne la plupart d’entre nous étant donné sa symbolique, il n’est pas juste d’y répondre par une agression physique. Pour la simple et bonne raison que l’utilité de la justice est justement d’éviter que des citoyens soient juges et parties. En s’octroyant le pouvoir de décider que cet homme mérite de payer sur le champ pour son geste, le sens de la justice est pris en otage par une conception du mérite tout aussi dommageable que celle qui encourage par exemple les inégalités sociales. N’est-ce pas arbitraire et injuste cette réalité que certaines personnes mériteraient plus que les autres dans ce monde en déficit d’équité? Tout autant que cette réalité que d’autres mériteraient de se faire tabasser, donc de symboliquement subir une peine, sans avoir droit à un procès en bonne et due forme?

Le mérite est insidieux quand il sert quelconque pouvoir, même celui qui voudrait le renverser. Il y a un lien à faire avec le cas de figure de la femme violée, coupable de s’être trouvée au mauvais endroit au mauvais moment dans une tenue trop invitante. On dit d’elle qu’elle méritait de se faire violer. Comme on a dit, même si c’était surtout entre les lignes, ce qui est encore plus insidieux, que l’équipe de Charlie Hebdo méritait cette attaque terroriste. Ils l’ont bien cherché! Comme on en arrive de plus en plus à diffamer, à diaboliser des gens parce qu’ils ne voient pas les choses de la même manière que nous. Ce ne sont pas de bonnes personnes, ils méritent ce qu’on leur fait subir! Et pour qui se prennent-ils de même répliquer?

La tyrannie du mérite

S’il faut le répéter, il n’est pas question ici de défendre ce salut nazi. Loin de là. Il n’y a que la justice pour pouvoir le défendre ou le condamner. C’est l’idée tyrannique du mérite qui est en jeu ici. Parce que ce mérite dénaturé contredit l’essence de la justice, qui est une base essentielle du contrat social, de ce fragile équilibre entre le tout et ses parties, que l’idéal de démocratie tente de balancer. Bien qu’encore trop imparfaitement, il faut l’admettre. Mais c’est tout ce que nous avons pour l’instant. Et elle est toujours perfectible, heureusement. Et on voudrait laisser le soin à ces autoproclamés guerriers de la justice sociale de la détruire, en surface comme en profondeur?

La justice sociale sans la justice, c’est aussi l’homme qui est un loup pour l’homme.

(Image : Pixabay)

Ce contenu a été publié dans Non classé, opinions, Québec, société, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.