Une autre loi spéciale du gouvernement Charest attaquée en cour par ses propres juristes

« QUÉBEC, le 30 mars /CNW Telbec/ – Comme on s’en souviendra, les Juristes de l’État ont été forcés à effectuer un retour au travail le 22 février dernier, après seulement 2 semaines de grève,  suite à l’adoption de la Loi assurant la continuité de la prestation des services juridiques au sein du gouvernement et de certains organismes publics.

Or, tant les juristes de l’État que leur association considèrent que cette loi est nulle, invalide et inconstitutionnelle. Pour ces motifs, une requête en injonction interlocutoire a été intentée contre le Procureur général du Québec (Conseil du trésor) et la ministre Michelle Courchesne.

Par ce recours, les membres de l’Association des juristes de l’État (AJE) veulent être exemptés de l’application de cette loi qui viole leurs droits garantis à la liberté d’association et à la dignité.

Ils considèrent que l’État ne pouvait adopter une loi spéciale dont le but était d’attaquer le droit à la négociation collective en mettant fin au processus de négociation, en interdisant la grève et tout autre moyen de pression et en imposant toutes les conditions de travail des juristes de l’État.

De plus, bien que les parties aient conclu des accords dans le cours de la négociation, l’État ne les a pas intégrés dans sa loi et les juristes de l’État en subissent un préjudice considérable. Il en résulte une démotivation importante qui nuit à la qualité des services juridiques offerts par l’État, ce qui est contraire à l’intérêt public. »

*******

Voilà un peu d’espoir pour ce qui est de la loi actuelle. En espérant qu’on mettra autant d’énergie à détruire cette aberration…

Ce contenu a été publié dans Justice, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *