Les anarchistes ANARCONS se font voir et entendre à Montréal

Dans la nuit du 15 au 16 mars 2008, trois guichets automatiques d’une succursale de la Banque Nationale ont été fracassés avant d’être brûlés par un regroupement anarchiste. Aussi, dans la nuit du 17 au 18 mars 2008, une vingtaine de voitures du concessionnaire Mazda dans le quartier Préfontaine ont eu leurs roues crevées ainsi que 2 fourgonnettes de Bell Canada qui étaient stationnées pas très loin. Il y aurait même eu quelques voitures de police de brûlées.

Je tiens ces informations d’un billet du blogue Bobards Censored, qui les a trouvés via le Centre des médias alternatifs du Québec. Et cela me questionnait beaucoup quant à la véracité de ces faits — on n’est jamais trop prudent —, et une petite recherche rapide m’a permis de trouver un article sur LCN en lien avec ces incidents.

Vous remarquerez que le premier communiqué, en date du 17 mars, indique « Nous soupçonnons les autorités de dissimuler les faits pour ne pas créer la panique parmis (sic) les citoyens » et pourtant l’article de LCN est du même jour…

Je suis très en accord avec beaucoup de ce que les anarchistes prônent, mais pas avec les moyens utilisés, tant au niveau de l’action que du discours. Une petite recherche de quelques minutes m’a permis de changer mon fusil d’épaule (j’avais commencé mon billet en parlant de l’omission des médias par rapport à cette histoire) et de seulement mettre de l’avant ces informations.

Je vois ces actions comme de l’antimarketing pour vanter une prise en charge des citoyens de leur propre destin, qui est importante, essentielle à mes yeux. Mais qui voudrait s’ouvrir à une idéologie ou des idéologies qui ne parle qu’en termes violents et négatifs, et qui vandalisent?

L’extrémisme ne peut arriver à ses fins rapidement que par l’extrémisme.

Je me sens trahi, moi qui tente un travail de compromission, de dialogue. De petits pas, à mon échelle, si petite soit-elle.

La patience devrait être un but à atteindre pour les anarchistes, les socialistes comme les éconocentristes…

Vous pensez faire peur au pouvoir par ces actions, mais vous faites seulement peur au monde, ceux que vous pensez défendre. Vous aurez l’air bien fou quand l’armée sera dans les rues. Ça sera le dernier clou sur votre tombe. Pensez au FLQ.

Ce contenu a été publié dans médias, politique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Les anarchistes ANARCONS se font voir et entendre à Montréal

  1. Oui en effet, pour ceux qui prônent le débat, c’est assez décourageant. Mais certains anarchistes ne s’en prennent pas qu’au matériel et aux idéaux, mais également aux personnes, parfois. Et assez gravement.

    Ça n’ira pas loin de cette façon…

  2. folly dit :

    Au préalable, le service de police de Mtl recherche des infos sur ces événements, sinon je n’aurais pas parlé de ça sur mon blogue. Cyberpresse, TQS en parlent aussi.

    Pour les faits, je crois que plusieurs trucs sont entremêlés ensemble. Le capitalisme, la solidarité avec les autochtones, les prisonniers, les polices, etc. Frapper les symbôles du capitalisme, peut-être, mais le prôner avec un discours socialiste, du style, il n’y a pas de propriété privée, etc. je suis moins d’accord. Pauvre Marx, il demeurera un grand incompris…

  3. charitybernhard dit :

    Il y aurait même eu quelques voitures de police de brûlées.

    Je tiens ces informations d’un billet du blogue Bobards Censored, qui les a trouvés via le Centre des médias alternatifs du Québec. Et cela me questionnait beaucoup quant à la véracité de ces faits

    Paul Arcand et Claude Poirier en ont parlés la semaine dernière à l’émission puisqu’il faut se lever.Ils ont dit qu’ils y avait eu quelques voitures de police brûlés par peut-être par un groupe de motards !!!

  4. Davidg dit :

    Excellent billet Renart!

    L’apologie de la violence n’est pas un concept anarchiste (en fait c’est surtout un concept étatiste mais pas exclusivement). Au contraire, tous les anarchismes prônent le principe de non-agression (en plus, l’anarcho-socialisme prône le droit à la vie). Ces vandales sont des casseurs, un point c’est tout et ils discréditent le mouvement anarcho-socialiste en agissant comme ça (ou est-ce justement le but?)

  5. Davidg,

    « (ou est-ce justement le but?) »

    moi aussi je me le demande fortement.

    charitybernhard,

    je n’écoute jamais Paul Arcand et Claude Poirier…

    Folly,

    j’avoue que ç’est pas mal mélangeant, en plus que Charitybernhard amène les motards là-dedans…

    Le Détracteur Constructif,

    je ne sais pas si ç’a un lien, mais ton commentaire me fait me rapeller qu’en fin de semaine dernière j’ai vu un groupe de punks dans le métro, ils devaient être une bonne vingtaine… Ouin, ça ne doit pas avoir de lien! On jase là! Hé hé! (Guy A. sort de ce corps…)

  6. Dans mon vocabulaire, dans la catégorie des anarchistes, il y a la sous-catégorie que j’ai nommée : les anarcons.

    Et moi, depuis l’épisode des voitures de police incendiées (et pourtant, Dieu sait que je déteste la police) et le communiqué qui a suivi par les tatas qui ont revendiqué l’acte (j’ai pas le lien sous la main actuellement), j’ai trouvé ça pas mal inquiétant.

    Si on résume un peu grossièrement leur cheval de bataille, tout ce qui a été acheté à quelque part mérite d’être brûlé ou de se faire sauter. Ainsi que les grands symboles du capitalisme.

    J’ai toujours trouvé les Québécois un peu mous… mais c’est pas exactement le genre d’action que je prône quand je reproche cet état de fait.

    Misère…

  7. Ah, et les propos de Détracteur ont réveillé une forte émotion chez moi car il y a effectivement une catégorie d’anarcons qui sont très très anti-nationalistes et qui s’attaquent à des gens qui militent ouvertement en faveur de l’indépendance.

    J’ai un ami qui s’est fait tabasser d’applomb par 10 anarcons contre lui… à coup de cap d’acier en pleine figure. Ils ont failli le tuer.

    Mais comme pour les BS et les assistés sociaux, je fais une distinction entre les anarchistes et les anarcons 😉

    N’empêche que je soupçonne que ça vient de la même gang…

  8. Davidg dit :

    Les anarcons ne sont pas des anarchistes. Pareil comme les soi-disant libertariens qui font l’apologie des guerres impérialistes.

    J’ai moi aussi entendu ce que charitybernhard avait entendu. De la connerie de journaleux sans fondement.

  9. Noisette Sociale,

    « (j’ai pas le lien sous la main actuellement) »

    les liens dans mon billet y mènent.

    « J’ai un ami qui s’est fait tabasser d’applomb par 10 anarcons contre lui… à coup de cap d’acier en pleine figure. Ils ont failli le tuer. »

    Cette histoire me retourne en ta…

  10. Davidg dit :

    @Noisette

    il y a effectivement une catégorie d’anarcons qui sont très très anti-nationalistes et qui s’attaquent à des gens qui militent ouvertement en faveur de l’indépendance.

    Ça c’est vrai. Quelle bande d’idiots! À leur décharge, il faut reconnaître que ce sont juste des cons. Mais quand je vois les intellectuels anarcho-capitalistes du Québécois Libre s’opposer à la séparation du Québec, ça me met encore plus en maudit, car ils devraient savoir que cela est illogique.

    Comment un anarchiste peut être contre la séparation du Québec? Ça n’a aucune logique!

    Vive l’anarcho-colonialisme canadian!

    Mais comme pour les BS et les assistés sociaux, je fais une distinction entre les anarchistes et les anarcons

    Deux distinctions que les médias ne font jamais!

    Misère…

  11. Davidg dit :

    Excellent changement de titre! Trop fort!

  12. Je seconde l’idée du changement de titre. J’aime mieux ça de même 😀 héhéhé

    @ Davidg : Moi non plus, je n’ai jamais trop compris comment un anarchiste pouvait être contre la souveraineté du Québec.

    Mais il y en a un qui m’avait expliqué brièvement, alors qu’il voulait venir nous casser la gueule lors d’une marche pour les patriotes 😛

    En gros, j’ai cru comprendre que comme les anarchistes sont contre le principe de l’État et que les indépendantistes s’identifient à l’État québécois (ce qui est une façon de voir les choses mais encore là, on pourrait débattre longtemps), ils sont donc nécessairement contre les indépendantistes.

    En tout cas 😉

  13. Merci Noisette pour l’expression!

    Mais ces cons semblent oublier que jusqu’à l’hypothétique moment où toute la Terre sera débarrassée des États, il y en a et en aura alors il faut faire avec, dans les deux sens du terme.

  14. Nicolas dit :

    Petite précision, en passant. Ce sont les médias qui ont dit que c’était des anarchistes. À ma connaissance, il n’y a pas eu de revendication explicite de l’étiquette anarchiste par les auteurs des communiqués.

  15. Nicolas dit :

    Autre précision, après avoir lu certains commentaires, la plupart des anarchistes sont anti-nationalistes et il y a des raisons à ça. Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à lire le numéro spécial de la revue de la NEFAC à ce sujet (par ici). Pour ce qui est de s’attaquer aux indépendantistes, c’est faux. Il n’y a pas et il n’y a jamais eu d’attaques généralisées contre des gens parce que ils étaient indépendantistes. Ce qu’il y a eu c’est une dénonciation de certains groupes radicaux, comme le MLNQ, qui refusaient de se dissocier de l’extrême-droite raciste. Et oui, ça en est déjà venu aux poings (mais les dommages sont largement surfait) comme c’est souvent le cas dans le cas de l’antifascisme radical.

  16. tetoine dit :

    J’ai beau lire et relire les communiqués envoyés, je n’arrive pas à trouver un seul endroit où les casseurs se réclament du mouvement anarchiste…

    Quelqu’un peut me pointer un endroit quelconque ?

    Ça devient un peu ridicule de cibler un groupe sans en avoir la moindre preuve. Ces propos pourraient être associé à un groupe anticapitaliste, certe, mais pas spécifiquement aux anars.

    À moins que j’aie manqué un bout à quelque part. Personnellement, ça me surprendrais beaucoup qu’un groupe d’anar organisé se soit levé un beau matin en se disant: Ça y est, on brûle des chars de police et une couple de guichet au hasard comme ça, sans but.

    Faudrait peut-être donner un petit cours d’idéologie aux forces de l’ordre… et à beaucoup de lecteurs.

  17. folly dit :

    Tétoine, va faire un tour sur le site où les communiqués ont parus. Rien n’est clair. Sauf pour les médias évidemment…

    Mais rien ne laisse présager qu’ils sont anarchistes, le lien vient du fait que les communiqués ont été publiés aussi chez un collectif anarchiste et les médias ont fait le lien. Par contre, le site en question n’est plus disponible..

    Bâtard, j’ai publié les communiqués! Je suis un anarchiste maintenant? 😉

  18. charitybernhard dit :

    Dans la nuit du 15 au 16 mars 2008…

    Moi je parlais de l’incident survenu dans la nuit du 13 au 14 mars 2008
    Six voitures de police incendiées
    http://lcn.canoe.ca/lcn/infos/faitsdivers/archives/2008/03/20080314-073848.html

  19. charitybernhard dit :

    Un groupe anonyme revendique l’incendie de six véhicules de police, survenu dans la nuit de jeudi à vendredi dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve.

    Le message d’une vingtaine de lignes, qui paraît depuis samedi sur le portail du site «Le Collectif Anarkhia»

    L’auteur anonyme a d’abord posté sa revendication sur le portail du Centre des médias alternatifs du Québec à 5h 50, vendredi, soit quelques heures après les incendies. Les bénévoles du site ont retiré le texte «pour des raisons à la fois légales et éthiques».

    Le webmestre du site Internet «Collectif Anarkhia» s’est dissocié du contenu du message du «Collectif Ton Père». «Nous ne sommes aucunement affiliés et n’avons aucun contact avec eux, a répondu par courriel un dénommé AnarchOi. Nous avons relayé l’information, c’est tout.»

    http://www.cyberpresse.ca/article/20080317/CPACTUALITES/803170578/1019/CPACTUALITES

  20. Tétoine,

    « Tout comme le collectif Ton Père, nous agissons contre l’État, le capital et la propriété privée, qui perpétuent oppression, destruction et aliénation. »

    peut-être que je ne comprends rien à rien, mais cette phrase, trouvée dans un des communiqués, ressemble pas mal à ce que les anarchistes clament, non?

    Est-ce que si quelqu’un annonce qu’il va tuer on va attendre qu’il s’autoproclame assassin avant de pouvoir le nommer comme tel?

  21. Renart, peut-être est-ce mon anniversaire demain qui me transportera encore un peu plus loin dans les eaux de la trentaine, mais je ne suis pas d’accord avec toi sur l’inutilité de la violence et la pertinence du seul dialogue pour faire avancer les choses.

    Plus le temps passe, plus je me rends compte de la lenteur de l’évolution de la pensée des gens. Je sais, au 15e siècle, ce n’était pas comparable, mais aujourd’hui, malgré tous les moyens de communication et d’éducation dont nous disposons, il me semble que la conscience collective, la compassion et la réflexion ne se fraient pas un chemin rapidement dans l’imaginaire collectif.

    Une action comme celle des anarchistes, sans être nécessairement approuvable, est nécessaire pour que le discours anarchiste se fraie une place dans le grand tout insipide que nous servent les médias depuis des années.

    Peut-être que la lecture d’articles où on donnera la parole à certains profs qui expliqueront les revendications influencera des dizaines de personnes, et qu’un effet boule de neige s’ensuivra?

    Moi, idéaliste? J’espère l’être encore un peu. En tout cas, je le suis certainement assez pour ne pas dénoncer une action isolée comme celle de ce groupe anarchiste qui tente de faire entendre sa voix dont on se moque si souvent dans le monde…

  22. Regard Urbain,

    ton point de vue a du bon, mais je ne peux quand même pas cautionner ça, parce que, au-delà de la violence qui permet le message le plus rapide et le plus clair, j’en conviens, je crois sincèrement que l’anarchisme (surtout le côté socialiste) devrait plus utiliser les armes marketing du corporatisme pour se faire entendre, au lieu de tout casser, en tout cas pour ce groupuscule, car ça ne semble pas être la norme des anarchistes de faire de la casse. On voit comment sont considérés les casseurs dans les manifestations…

    Donc, l’imagerie de l’anarchisme devrait se renouveler et être plus aguichante, puisque cette philosophie n’est pas seulement basée sur la négation de la réalité : c’est son projet positif qui devrait prendre le dessus. Alors des drapeaux noirs et des graffitis rouges qui forment un A entouré d’un cercle, c’est pas ce qu’il y a de plus vendeur pour une société vieillissante…

  23. leifthande dit :

    Je me permet de recopier le commentaire que je viens de faire sur CMAQ :
    « moi j’y vois de la simple connerie, la bêtise réduite à sa plus simple expression. Je sympathise avec plusieurs des revendications et des idéaux anarchistes, mais je vous dit que la seule chose que ce genre d’action va faire c’est discréditer encore plus les mouvances anarchistes aux yeux de la population et enfoncer encore plus l’image de l’anarchisme comme un ensemble de groupes violents, radicaux et qui ne cherchent qu’à foutre le bordel sans raison. Et le pire, c’est que les gens auront raison de le croire.

    Inutile de vous dire que je souhaite que les gens qui ont perpétrés ces actes de vandalisme seront arrêtés et traduits en justice. »

    La question du recours à la violence est légitime et fondamentale, mais sous aucun prétexte je ne pourrais légitimer ce genre de vandalisme gratuit mis sur le dos de soi-disant revendications. J’ai l’impression de jeunes frustrés en manque de sensations fortes qui n’ont pas réfléchit plus de 15 minutes à la portée de leurs actes.

  24. Je n’ai pas grand respect pour les anarchistes, casseurs ou pas. Je peux les comprendre de chercher une autre voie que la gauche et la droite, hors des décevants sentiers politiques institutionnalisés. Mais à mon avis, être anarchiste c’est le trip de jeunesse de gens qui se regardent un peu trop le nombril et oublient que le « méchant système » leur offre déjà énormément de liberté. Et pendant ce temps, leur ultra-individualisme qui verse dans l’anti-étatisme fait le bonheur de la droite.

    J’ai bien rigolé en lisant Renart:

    Donc, l’imagerie de l’anarchisme devrait se renouveler et être plus aguichante, puisque cette philosophie n’est pas seulement basée sur la négation de la réalité : c’est son projet positif qui devrait prendre le dessus. Alors des drapeaux noirs et des graffitis rouges qui forment un A entouré d’un cercle, c’est pas ce qu’il y a de plus vendeur pour une société vieillissante…

    Anarchiste et vendeur? Image aguichante?

    Un anarchiste qui se crisse de toute, ok. Un anarchiste qui rêve de changer la société et cherche une formule de marketing ou un moyen politique d’éliminer la politique, c’est à la limite amusant. Mais un anarchiste qui casse, c’est un double-con.

    @Davidg

    L’État ne fait pas l’apologie de violence, il veut la monopoliser, ce n’est pas pareil.

  25. Martin Beaudin-Lecours,

    le petit côté humoristique de mon propos était presque fortuit, mais il reste, si je puis expliquer plus longuement mon point, que l’anarchiste, à la base, veut reprendre le pouvoir central et le redistribuer aux citoyens. Ce qui est loin du sempiternel NO FUTURE…

    Je ne vois pas pourquoi un projet de prise en charge et de responsabilisation des citoyens, que j’appuie amplement à ma manière (douce), devrait avoir comme leitmotiv le négativisme, tant au niveau de l’esthétique que du message médiatisé.

    Du côté des arts et de la culture, ça passe, mais du côté de la politique ça fait juvénile, comme tu le dis. Par contre, je comprends et accepte que tu sois un étatiste convaincu, mais je ne comprends pas que tu dénigres l’anarchisme à ce point en plaçant tout le monde dans le même panier à linge sale, puisqu’il est clair que l’anarchisme est une philosophie politique aussi élaborée que toutes les autres.

  26. mashvec dit :

    Avez-vous peur vous? Parce que moi j’ai peur… je ne peux me ralier à une quelconque forme de violence, peu importe son origine ou sa direction. Je ne trouve pas ça moral, voilà tout. Comment peut-on souhaiter être libre en brimant la liberté des autres? Bref, ces actes me font peur, car ils soulèvent l’envie de briser pour se faire valoir…

  27. @ Nicolas : Les dommages sont largement surfaits?

    Tu ne pourras pas dire ça à moi qui ai vu mon ami en sang à l’hôpital, défiguré, la clavicule cassée.

    Pour ce qui est du MLNQ, il y a beaucoup de jeunes de 15-16 ans qui ont été attirés par ça, au début, des jeunes en perte de repères. Et ces mêmes jeunes ne veulent plus rien savoir du MLNQ aujourd’hui mais continuent malgré tout de recevoir des menaces de mort.

    C’est de l’acharnement.

    Et je ne vois pas en quoi c’est intelligent de vouloir casser la gueule à toute personne qui ne pense pas comme nous, qu’elle porte des lacets blancs ou non.

    Je n’aime également pas les lacets blancs mais ce n’est pas une raison pour leur sauter dessus. Des deux côtés, c’est perdant.

  28. Davidg dit :

    Nicolas et Tetoine soulèvent un bon point. Il est vrai que les médias associent rapidement casseurs et anarchistes pour discréditer le mouvement. Une saloperie analogue est en train de se produire avec les libertariens entre autres avec l’affaire Ghislaine Lanctôt ( http://www.leblogueduql.org/2008/03/ghislaine-lanct.html )

    La recette est toujours la même: Trouvez des soi-disant anarchistes idiots, montrez-le à la tivi et discréditer le mouvement!

    Cependant, il faudrait que les groupes anarchistes soient plus prompt à dénoncer les anarcons, ce que je fais avec plaisir!

  29. Davidg,

    je ne sais pas si tu es passé à côté, mais j’ai inscrit cette citation du communiqué à Tétoine :

    « Tout comme le collectif Ton Père, nous agissons contre l’État, le capital et la propriété privée, qui perpétuent oppression, destruction et aliénation. »

    Pour ce qui est de Ghislaine Lanctôt, j’ai suivi très distraitement son histoire et je croyais de prime abord que sa démarche était en phase avec les libertariens. Oups! Sa démarche est parfaitement absurde, tout comme la position du QL, qui tente toujours de nier le problème de notre économie « à crédit », et s’emploie à nier la possibilité de pluralité des thèses économiques.

  30. Mashvec,

    je te mentirais si je te disais que je n’ai pas peur de la stupidité de certaines personnes qui n’ont en tête que de se prouver physiquement au nom de n’importe qu’elle idée (accessoire).

  31. mashvec dit :

    Merci, parce que je me demandais naïvement si j’étais la seule qui prône l’humain avant tout. D’ailleurs, avec l’humain vient les potentialités, et l’argumentation en fait parti. Pour moi la violence n’est qu’une démonstration d’un manque d’humanisation, donc d’un faux pas dans le développement et l’actualisation de l’humain. La politique devrait toujours passer après l’humain. De plus, la politique n’est-elle pas là pour servir le bien-être de la société? Porquoi alors avoir de la sympathie pour ceux qui détruisent vies et matériels pour revendiquer un changement de politique dans la société???

  32. Par contre, je comprends et accepte que tu sois un étatiste convaincu, mais je ne comprends pas que tu dénigres l’anarchisme à ce point en plaçant tout le monde dans le même panier à linge sale, puisqu’il est clair que l’anarchisme est une philosophie politique aussi élaborée que toutes les autres.

    Pour être élaborée, elle est élaborée! Peut-être est-elle la plus élaborée de toutes même! C’est parce qu’elle est élaborée, par essence je dirais, que je conchie l’anarchisme comme philosophie politique: elle ne tient aucunement compte de l’histoire et de la nature humaine. Toi-même, Renart, tu écris ici qu’elle « nie la réalité »!

    Ceci dit, les jeunes punks, j’m’en fous tant qu’il ne viennent pas me faire chier. C’est normal que des jeunes veulent refaire le monde. C’est le jour où les jeunes ne voudront plus le refaire que ce sera grave. Et je ne crains pas les anarchistes en général, ni ne les juge outre mesure. Comme je disais, je trouve amusante leur quête utopique. Et quelqu’un comme Davidg est tout à fait correct, très cohérent. Échanger avec lui permet de solidifier mes propres croyances et opinions.

    Mais les prémisses du discours anarchiste sont à mon avis fausses. C’est une question de croyance, je n’ai pas l’intention de chercher à le démontrer ici. C’est peut-être même indémontrable. J’ai étudié l’histoire pendant trois ans et l’État-nation, les gens l’ont voulu et l’ont préféré à toutes les autres formes d’organisation sociale. Le système n’est peut-être pas parfait, mais c’est le moins pire. Une société sans autorité et sans impôts, tout le monde en voudrait si c’était possible. C’était cela la vie sur Terre avant qu’on commence à écrire l’histoire, justement.

    Concrètement, les anarchistes sont anti-étatistes et de ce fait complices de la droite dans leur volonté de démanteler de bien belles réalisations de la social-démocratie, et ça m’écoeure.

  33. Davidg dit :

    @Renart

    Oui, j’avais compris la citation en question mais n’empêche que les médias exagèrent souvent. Dans ce cas-ci, c’est troublant et ce genre de violence n’est pas un concept anarchiste.

    tout comme la position du QL qui tente toujours de nier le problème de notre économie « à crédit »,

    Complètement faux! Les libertariens souhaitent l’abolition des banques centrales (et de sa planche à billets sans contrepartie métallique), des réserves fractionnaires et de la monnaie fiduciaire, toutes des mesures corpo-étatistes qui aggravent le problème de surconsommation. Ils veulent remplacer tout cela pour un système monétaire d’étalon-or ou d’étalon métallique qui serait entièrement privé chez les anarcho-capitalistes ou en partie contrôlé par l’État chez les libertariens minarchistes.

    Allez lire ceci.

    http://www.quebecoislibre.org/04/040715-10.htm

    http://www.quebecoislibre.org/04/040515-5.htm

    et s’emploie à nier la possibilité de pluralité des thèses économiques.

    En effet! Les anarcho-capitalistes ne reconnaissent que l’École Autrichienne d’économie de Von Mises et les libertariens minarchistes ne reconnaissent que l’École de Chicago de Milton Friedman. Par contre, ces écoles de pensée économique n’ont pas grand chose à voir avec l’économie classique enseignée dans les universités occidentales, à quelques rares exceptions près.

    Même si j’ai un profond intérêt pour ces écoles de pensée (surtout l’École Autrichienne même si j’abhorre leur anti-mathématisme primaire qui nuit à leur propre cause), ce refus du pluralisme économique nourri par un absolutisme idéologique me pue au nez.

  34. Mashvec,

    nous sommes pas mal en phase!

    Martin Beaudin-Lecours,

    bah! tu sais, ma position est assez modérée d’un côté comme de l’autre, alors j’ai bien de la misère à tout à fait conchier quoi que ce soit entièrement… Même la violence des anarcons comme je le disais plus haut à Regard Urbain, envers sa position en faveur des coups d’éclat.

    Ce qui m’énerve c’est le manque de vision là-dedans.

  35. Davidg dit :

    L’anarchisme ne permet l’utilisation de la violence que dans deux cas:

    1) Légitime défense lorsque l’intégrité physique de la personne est en danger ou plus simplement le droit de ne pas être tué ou agressé par autrui.

    2) Lorsque une action, même non violente, met en danger le droit à la vie (un droit que les libertariens refusent de considérer).

    Autrement, c’est le principe de non-agression qui prime et toute autre forme de violence doit être condamné et n’a rien à voir avec l’anarchisme.

  36. Davidg dit :

    @Nicolas

    Je vous en prie! Que les anarcons cessent d’associer le séparatisme au nationalisme d’extrême-drouate. Ce n’est pas sérieux!

    Au moins, le texte que vous avez envoyé est plus modéré que ce torchon:

    Je conviens avec vous que le nationalisme péquiste n’est pas le projet idéal mais c’est beaucoup moins pire que de rester dans le Canada. Le néo-colonialisme canadian, vous en faites quoi? De toute façon, on pourra botter le derrière du PQ APRÈS la séparation du Québec mais en attendant, les anarchistes DOIVENT appuyer la séparation, le refus d’appuyer la séparation étant imcompatible avec l’anarchisme, car le Québec est condamné à l’étatisme en restant dans le Canada.

    Une réplique intéressante de Pierre Falardeau: je ne suis d’accord avec tout ce qu’il dit mais ce texte-ci est excellent.

  37. Davidg dit :

    Torchon du NEFAC:

     » makhno.nefac.net/node/1258 « 

  38. Davidg dit :

    Texte de Falardeau:

     » ca.altermedia.info/politique-quebec/falardeau-fait-de-la-pub-et-le-nefac-nefaste_2104.html « 

  39. Je viens de lire Falardeau, j’ajoute le lien en bonne et due forme :

    http://ca.altermedia.info/politique-quebec/falardeau-fait-de-la-pub-et-le-nefac-nefaste_2104.html

    Et celui de la NEFAC (que je ne lirai pas, je me doute pas mal de quoi il est question…) :

    http://makhno.nefac.net/node/1258

    C’est plutôt rare que j’ai à me frotter à la prose de Falardeau, et il me fait toujours sourire, même s’il va toujours trop loin à mon goût.

  40. Davidg,

    aussitôt que tu ajoutes plus que deux liens (inclusivement) les messages s’en vont dans le programme antipolluriel. Alors, il faut attendre un peu ou me le notifier pour que j’aille le temps de les notifier comme n’étant pas des indésirables.

  41. Davidg dit :

    Je m’en doutais. C’est simple: je vais limiter le nombre de liens.

  42. Un à la fois je crois que c’est correct.

  43. @Davidg

    Mais quand je vois les intellectuels anarcho-capitalistes du Québécois Libre s’opposer à la séparation du Québec, ça me met encore plus en maudit, car ils devraient savoir que cela est illogique.

    Comment un anarchiste peut être contre la séparation du Québec? Ça n’a aucune logique!

    Vive l’anarcho-colonialisme canadian!

    Je suis curieux David, pour un anarchiste, quelle différence peut-il y avoir entre l’étatisme canadien et l’étatisme québecois qui va inévitablement s’installer dans un Québec indépendant, puisqu’aucun parti politique actuel ne supporte une vision minarchiste, encore moins anarchiste?

    Peut-être est-ce que les anacho-capitalistes du QL ne supportent pas l’indépendance parce qu’ils ne se font aucune illusion sur la tendance étatiste au Québec et que pour eux c’est du pareil au même?
    (ou pire?)

  44. Davidg dit :

    @Philippe David

    La différence fondamentale est que le Québec est condamné à l’étatisme en restant dans le Canada, où il n’y a aucun parti minarchiste ou anarchiste non plus, à part le très marginal Libertarian Party qui peut très bien être remplacé par un parti libertarien dans un Québec séparé.

    Alors qu’avec la séparation du Québec, les moyens financiers de l’État Québécois, privé des transferts fédéraux, seront plus limités, à tout le moins dans les premières années de son indépendance (eh oui, ce ne sera pas facile au début, la séparation c’est difficile!), ce qui sera une occasion en or pour les zélateurs de la véritable réduction de la taille de l’État, puisqu’il en résultera la coupure de dépenses tant espérée et à long terme l’écrasement de l’étatisme Québécois sous son propre poids.

    Bien sûr, si les Québecois continuaient à voter pour le PQ dans un Québec séparé, une telle transformation ne se produirait pas, mais je compte sur la fin de la crisse de question nationale et de sa sclérosante chicane « fédéraleux-nationaleux » qui en découle pour libérer l’espace nécessaire dans les débats qui nous permettront de botter le derrière du PQ de se poser les vraies questions concernant la réduction de la taille de l’État, au lieu faire semblant comme l’ADQ en ce moment.

    http://www.leblogueduql.org/2008/03/ladq-na-rien-of.html

    Évidemment, tout cela est difficile à comprendre quand on confond « séparatisme », « nationalisme » et « péquisme ».

  45. avec la séparation du Québec, les moyens financiers de l’État Québécois, privé des transferts fédéraux, seront plus limités, à tout le moins dans les premières années de son indépendance (eh oui, ce ne sera pas facile au début, la séparation c’est difficile!), ce qui sera une occasion en or pour les zélateurs de la véritable réduction de la taille de l’État, puisqu’il en résultera la coupure de dépenses tant espérée et à long terme l’écrasement de l’étatisme Québécois sous son propre poids.

    J’aimerais bien ce genre de scénario, mais j’ai des sérieuses réserves quant à son réalisme. L’attachement québécois à l’état nounou risque d’être dur à ébranler. De l’autre coté, je t’accorde que les choses ont peu de chances de changer si le Québec reste au Canada.

  46. Davidg dit :

    @Philippe David

    Très bien, vous commencez progressivement à comprendre.

    Les choses ont MOINS de chance de changer si le Québec reste dans le Canada.

    Par contre, je ne sombrerai pas l’optimisme naïf et prétendre que la fin de l’étatisme surviendrait rapidement dans un Québec séparé, ce ne serait pas réaliste, l’étatisme étant fort avantageux pour trop de gens. Mais au moins on pourra commencer à débattre véritablement sur la question de la réduction de la taille de l’État ou à tout le moins sur autre chose que la sempiternelle question « fédéraleux vs nationaleux ».

  47. Davidg dit :

    Cela pourra vous sembler incroyable mais Martin Masse le libertarien a vanté une partie des propos d’un péquiste! Ce n’est pas la girouette gagnonienne qui aurait écrit un tel truc!

    http://www.leblogueduql.org/2008/03/les-pquistes-on.html

    Ne pas confondre « étatisme » et « séparatisme »…

  48. Mais au moins on pourra commencer à débattre véritablement sur la question de la réduction de la taille de l’État ou à tout le moins sur autre chose que la sempiternelle question “fédéraleux vs nationaleux”.

    C’est probablement une question d’être d’accord sur le problème, mais de diverger sur les solutions, mais moi ça m’arrangerais plus si ce débat était déjà amorcé. Peut-être suis-je frileux, mais de faire l’indépendance avec un système sclérosé dans l’espoir que les pressions économiques guérissent le système, ressemble un peu à un primitif qui saute en bas d’une falaise dans la croyance que ça va effrayer les esprits malins qui causent sa maladie. (J’avais vu ça quelque part…)

    Il faudrait qu’on s’interroge franchement en tant que québécois afin de savoir qu’est-ce qu’on attend vraiment de l’indépendance. En ce sens, peut-être que la conversation nationale de Pauline Marois ferait du bien.

  49. Merci Davidg pour le lien vers QL et ce texte par rapport à la position du PQ.

    Cela change pas mal ma vision et ma compréhension de la « création de richesse ». Par contre, il y a un point qui me chicote dans le discours :

    « on réduit le taux général d’imposition des entreprises, à commencer par l’élimination de la taxe sur le capital, pour attirer des investissements, pour augmenter la productivité et éventuellement augmenter la rémunération des emplois au Québec. »

    C’est l’« éventuellement » qui me fait peur… Qu’est-ce qui nous garantit que les entreprises paieront en retour mieux les travailleurs au lieu de garder seulement les surplus pour eux, puisque, au bout du compte, les profits vont quand même dans les poches des particuliers, pour suivre la logique?

  50. Davidg dit :

    @Philippe David

    Bien sûr, rien n’empêche le débat sur la question de la réduction de la taille de l’État AVANT de se séparer. Au contraire, cela est souhaitable. Mais les changements qui feront en sorte de réduire réellement la taille de l’État ne pourront pas survenir en restant dans le Canada, la chicane « fédéraleux vs nationaleux » faisant en sorte qu’il y ait trop de compétition entre les interventionnistes fédéraux et les interventionnistes provinciaux (vous savez, les fameuses chicanes sur la juridiction et les compétences fédérales vs provinciales).

    Il ne faut pas s’attendre à autre chose de la séparation du Québec que celle d’avoir la capacité de prendre des décisions sans le consentement du fédéral et celle d’assurer une pérennité plus naturelle au fait français (mais pas nécessairement législative, bien au contraire la loi 101 y sera moins « utile »), ce qui est déjà beaucoup. Le reste, c’est de la pure spéculation qui dépendra entre autres des élections qui auront lieu dans un Québec séparé.

  51. Davidg dit :

    « Bien sûr, rien n’empêche D’AMORCER le débat sur la question de la réduction de la taille de l’État AVANT de se séparer. »

  52. Davidg dit :

    Comprends-moi bien Renart, ce n’est pas une apologie totale des propos de Legault que je fais ici.

    Cela dit, à choisir entre l’augmentation des impôts des particuliers, l’augmentation des impôts des entreprises et l’augmentation de la TVQ, celle-ci est un moindre mal.

    Une augmentation de la TVQ découragera un peu plus la surconsommation, contrairement au découragement de l’épargne engendré par l’augmentation de l’impôt pour les particuliers et au découragement de l’investissement engendré par l’augmentation des impôts des entreprises. Un scénario beaucoup plus intéressant!

    Par contre, il y a un point qui me chicote dans le discours :

    « on réduit le taux général d’imposition des entreprises, à commencer par l’élimination de la taxe sur le capital, pour attirer des investissements, pour augmenter la productivité et éventuellement augmenter la rémunération des emplois au Québec. »

    C’est l’« éventuellement » qui me fait peur…

    Le terme « éventuellement » peut faire peur en raison de l’absence de garantie qui y est sous-entendu mais il suffit de constater l’augmentation galopante des salaires en Alberta pour comprendre ce principe (évidemment, le Québec ne sera pas un eldorado pétrolier, tant mieux pour l’environnement). Quand les entreprises sont libres d’opérer mais sans être soutenu par l’État, les travailleurs en profitent.

    Mais évidemment, il ne faudrait pas en même temps saccager les programmes sociaux pour détourner l’argent aux fins de la drouate étatiste (augmentation intempestive de la natalité, militarisme, état policier, privation des libertés civiles, morale religieuse, répression des crimes imaginaires sans victime, subventions aux corporations) car sinon les CONtribuables seront perdants et cette croissance économique sera vaine. Mais je ne crois pas que cela soit le but recherché par le PQ!

    Enfin, un politicien qui démontre qu’il comprend que la consommation n’est pas le moteur de l’économie! Quand cela arrive, il est bon de le souligner! Même les drouatistes de l’ADQ ne l’ont pas compris, ou font semblant de ne pas le comprendre par populisme.

  53. raymondviger dit :

    Wow! Tout un débat qui vient de s’enflammer.

    On parle, d’anarchistes, de punks et certains journalistes en rajoutent avec des groupes criminalisés.

    Le Journal de la Rue et le Café-Graffiti, les organismes pour lesquels je suis le directeur, ont leur compte de banque à la Banque Nationale qui a passé au feu.

    Ce que nous avons comme informations c’est que c’est l’oeuvre de jeunes de 10 à 12 ans. Ils ont niaisé en mettant le feu aux 15 000 enveloppes de papier pour faire des dépôts.

    Quand certains parlent d’un groupe bien organisé, est-ce que de mettre le feu à 15 000 enveloppe nécessite une grosse organisation et beaucoup de planification? Si c’était les groupes criminalisés, pourquoi mettre le feu au lieu de tout simplement partir avec les guichets et l’argent qui s’y trouvent.

    Quand les groupes criminalisés font du grabuge, c’est qu’ils sont payés pour le faire ou que c’est payant pour eux de le faire.

  54. Davidg dit :

    Le fait est que si la demande de travailleurs par les entreprises augmente et que l’offre de travail disponible par les travailleurs diminue ou même reste stable, les salaires (i.e. le prix des travailleurs) vont augmenter.

  55. @ Renart

    C’est l’« éventuellement » qui me fait peur… Qu’est-ce qui nous garantit que les entreprises paieront en retour mieux les travailleurs au lieu de garder seulement les surplus pour eux, puisque, au bout du compte, les profits vont quand même dans les poches des particuliers, pour suivre la logique?

    Le salaire des employés le plus souvent est régit par l’offre et la demande. Avec les prévisions de pénurie croissante de main d’oeuvre, les employés vont de plus en plus tenir le gros bout du bâton.

  56. @ Davidg, le texte sur le blogue du QL était très intéressant. Disons que le PQ remonte un peu dans mon estime… Par contre, j’en connais qui vont certainement accuser Marois de saacrifier le PQ à l’autel du néolibéralisme…

  57. Davidg dit :

    Philippe David

    Par contre, j’en connais qui vont certainement accuser Marois de sacrifier le PQ à l’autel du néolibéralisme…

    Ça c’est vrai! Mais cela a déjà été fait avant même la dernière élection. Souvenez-vous comment les Verts Suicidaires ont nui au PQ lors de cette élection. En plus, le PQ demeure quand même le parti principal le moins à drouate au Québec.

    Le PQ a compris qu’il devait courtiser les séparatistes adéquistes pour reprendre le pouvoir. Ça fait longtemps que je le dis mais ils viennent juste d’allumer!

  58. Davidg dit :

    @Philippe David

    En ce qui concerne la pénurie d’emploi, il risque fort de survenir si les conditions économiques le permettent.

    Par contre, dans le contexte actuel au Québec, je préfère attendre que le taux de chômage atteigne 3.2% comme en Alberta et que nous soyons dans une situation de plein emploi avant de paniquer.

    Ça me rappelle une montée de lait que j’ai déjà faite:

    http://www.leblogueduql.org/2007/09/finis-les-cours.html#comment-84043997

    Madame Lopez.

    « Au Québec, il n’y a pas de pénurie d’emploi »

    Tant mieux, ça veut dire que tout va bien, madame la marquise! Bientôt, les candidats ne passeront même plus d’entrevue pour avoir un emploi et n’auront même plus besoin des petites annonces ni de curriculum vitae ni de formation! Les patrons vont faire du recrutement à domicile et les salaires vont monter en flèche à cause de cette pénurie! Youppi, le plein emploi et la pauvreté zéro s’en vient! Mieux encore, ce seront bientôt les employés qui feront des entrevues pour recruter leur patron et les gouvernements verseront une « aide sociale patronale » pour aider les patrons en recherche d’employés et les centrales syndicales, qui souffrent eux aussi de cette pénurie, vont commencer à syndiquer les patrons! Et pourquoi pas un programme fédéral d’assurance-pénurie financé avec les cotisations d’assurance-emploi!

    Hmmm! Faudrait pas que vous disiez ça aux autres libertariens, car ils vont presque tous vous rabrouer tellement l’économie du Québec tombe en ruine et est dans une crise sans précédent!

    « Nous devons bien souvent faire un appel a l’extérieur des frontières pour trouver le candidat idéal. »

    Tant mieux! Ça veut dire que vous choisissez méticuleusement vos employés. C’est bien mieux ça que d’engager sa soeur ou son frère par népotisme, comme ça se fait souvent au Québec.

    Heureusement que vous n’êtes pas dans une société libertarienne, car sinon vous seriez obligé de prendre en charge VOUS-MÊME la formation vos employés! Que ce serait dommage!

    « Pire encore dans notre démarche il ne faut pas uniquement vanter l’entreprise, mais également la ville d’accueil ainsi que la province etc. Pas toujours évident! »

    Pauvre vous, ça doit être de la faute des syndicats, du PQ et d’Oussama Ben Laden! Vous devriez appeler André Arthur. Des contacts dans l’administration fédérale peuvent être tellement utiles!

    Le discours alarmiste et dogmatique de la soi-disant « pénurie d’employés » commence à être de plus en plus chiant. Ce genre de discours sert les intérêts de l’État, qui justifie ainsi ses politiques natalistes et lui permet de cacher la pénurie d’emplois que connait le Québec en comparaison avec ses concurrents nord-américains tout en disant à ses électeurs: « Chers électeurs, ça va bien grâce à votre bon gouvernement mais la pénurie d’employés fait en sorte que nous investirons (sic!) plusieurs centaines de millions de dollars supplémentaires dans l’éducation, la recherche, la technologie et la formation en entreprise!

    Quand le taux de sans-emploi sera semblable à celui de l’Alberta, on s’en reparlera!

    TOUS AUX ABRIS! LE BONHOMME SEPT HEURES S’EN VIENT! BOUH!

  59. mandoline dit :

    60 commentaires… Chiasse! C’est presqu’un emploi à plein temps… Lâchez pas 🙂

  60. C’est pas tout de moi quand même… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *