Le Tea Party est un paradoxe

Personnes masquées pendant une manifestation du Tea Party

Je l’avoue, je ne suis pas beaucoup la politique états-unienne. C’est pour cette raison que le texte « Dix questions sur le Tea Party » de Richard Hétu m’a interpellé, question de me mettre à jour.

En gros, on y apprend que ce mouvement politico-populaire regroupe des (ultra)conservateurs et des libertariens qui veulent une réduction de la taille et du rôle de l’État. Jusque-là, tout va bien. (Enfin…)

Ce qui me titille surtout, c’est que c’est un mariage contre nature entre deux idéologies. On a quand même des gens qui sont contre une vision socialisante de la société, pour la liberté individuelle, alors que la moitié conservatrice est contre l’avortement, contre les mariages gais, etc.

Je m’excuse, mais quand on désire que toutes les femmes d’un pays ne puissent se faire avorter et que tous les homosexuels ne puissent de marier comme tout le monde, je considère que ces personnes sont contre la liberté, alors qu’ils se drapent du contraire.

Cela fait bien ressortir conséquemment où sont les priorités des libertariens. Pour faire gagner la liberté économique, ils sont bien prêts à cracher sur la liberté individuelle…

Est-ce que c’est ça qu’on peut appeler de l’opportunisme crasse?

(Photo : usachicago — J’ai choisi cette photo parce que j’ai été extrêmement surpris d’y voir des gens masqués, comme dans les manifestations gauchistes. Comme quoi…)

Ce contenu a été publié dans économie, opinions, politique, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

22 réponses à Le Tea Party est un paradoxe

  1. reblochon dit :

    Ils sont pro-vies et pour la peine de mort …

  2. Gradlon dit :

    Je crois que ça ressemble au paradoxe américain en général: une société si avancée dans plusieurs domaines, mais en même temps si archaïque dans d’autres. Bon, je généralise beaucoup, mais c’est pour mieux illustrer mon propos.

    Essentiellement, je pense que pour le Tea Party, cette notion de «libertés et responsabilités individuelles» se limitent à l’économie. C’était déjà pas mal le cas chez leurs ancêtres des États du sud à la fin du 18e et au début du 19e siècle qui, ironiquement, étaient représentés par le parti démocrate (d’abord républicain-démocrate, puis démocrate).

  3. lutopium dit :

    Pour les « vrais libertariens », ils sont plutôt rares, les libertés individuelles sont essentiellement associées au refus d’une société qui opte pour la solidarité pour assurer le bien-être du plus grand nombre. C’est le rejet de l’état collectiviste pour une approche individuelle basée sur le libre-choix et la capacité de payer (mérite).

    Ce qu’ils appelent la responsabilité individuelle, c’est encore une fois l’opposition à des programmes sociaux qui assurent le bien-être, voire la survie, des plus démunis de la société.

    À mon avis et celui de plusieurs, le libertarianisme est avant tout un anachronisme car il se réfère souvent au libéralisme économique du 18ème et 19ème siècle, époque où les commerçants et les artisants tentaient de casser l’emprise de l’état féodal qui détenait le monopole du commerce. Du côté des américains, les militants du Tea Party – les vrais, pas les républicains qui tentent de se l’approprier (ex. Palin) – semblent être nostalgiques de l’époque où l’Amérique était un endroit où vous pouviez prendre possession d’une terre, avoir du succès en tant qu’artisan ou petit commerçant tout en ayant le droit (qui leur était refusé dans leur Europe natale) de porter le revolver à la ceinture.

    Même phénomène ici au Québec avec le RLQ qui se donne des airs libertariens… Ils vont même jusqu’à regretter l’époque de Duplessis!

  4. gillac dit :

    En fait c’est un mouvement de droite qui est contre l’intervention de l’état sauf lorsque c’est à son propre avantage, un peu comme le dénommé Maxime Bernier. Le danger est que les plus démunis de la société les laissent prendre le pouvoir.

  5. Alex dit :

    Je lisais sur un site Internet cette réflexion amusante: « Le Tea Party, c’est le plus grand syndrome de Stockholm que j’aie jamais vu: des pauvres qui militent avec des gens qui veulent les appauvrir encore plus (ex.: Sarah Palin, Glenn Beck, etc.) ! »

  6. reblochon dit :

    Bah, le plus gros que j’ai vu est encore au Québec, parce qu’en plus les pauvres militent avec leurs colonisateurs bourgeois. Double Syndrome de Stockholm du coup.

  7. Le Tea Party est simplement un mouvement nationaleux capitaliste militaro-terroriste à tendance chrétienne intégriste créationniste de drouate étatiste qui prétend réduire la taille de l’État (reconnaissons que certains militants libertariens minarchistes (les fameux drapeaux Don’t Tread on Me) y croient pour de vrai, mais ils se font arnaquer parce que leur pensée ne va pas assez loin), mais qui cherche plutôt à détourner l’État de gau-gauche vers l’État de drouate, ce que les Républicains n’ont pas assez fait selon eux.

    Les vrais libertariens et les anarchistes ne devraient donner aucune crédibilité à un tel mouvement confus.

    Du pseudo-réformisme de drouate étatiste analogue, dans son hypocrisie, à la pseudo-solidarité de la gau-gauche étatiste…

  8. …ou j’aurais pu dire:

    De la pseudo-liberté de drouate étatiste analogue, dans son hypocrisie, au pseudo-progressisme de la gau-gauche étatiste…

    Un point où je suis d’accord avec le Tea Party, c’est que le gouvernemaman fédéral prend trop de place. Imaginez, c’est encore pire au Cadnas!

  9. Mais évidemment, ces hypocrites nationaleux sont contre la sécession des États Américains pour régler leur problème de gouvernemaman central trop obèse, contrairement aux séparatistes québécois!

  10. « Cela fait bien ressortir conséquemment où sont les priorités des libertariens. Pour faire gagner la liberté économique, ils sont bien prêts à cracher sur la liberté individuelle… »

    C’est vrai surtout pour les libertariens vulgaires. Les vrais libertariens ne sont pas comme ça.

    http://anarchopragmatisme.wordpress.com/libertarianisme-vulgaire/

  11. Reblochon,

    ça c’est le paradoxe des conservateurs…

    Gradlon,

    oui, en effet, c’est économique, mais le but d’une élection n’est pas d’élire des économistes!

    Lutopium,

    « Ce qu’ils appelent la responsabilité individuelle, c’est encore une fois l’opposition à des programmes sociaux qui assurent le bien-être, voire la survie, des plus démunis de la société. »

    je pense à un des derniers billets de Jean-François Lisée : Fuyez les crimes violents, venez au Québec !

    http://www2.lactualite.com/jean-francois-lisee/fuyez-les-crimes-violents-venez-au-quebec/4835/#more-4835

    Entre autres, un démuni sous un toit avec un peu de nourriture dans le corps a sûrement beaucoup moins de chance de se tourner vers la criminalité…

    Gillac et Alex,

    « Le danger est que les plus démunis de la société les laissent prendre le pouvoir. »

    « Le Tea Party, c’est le plus grand syndrome de Stockholm que j’aie jamais vu: des pauvres qui militent avec des gens qui veulent les appauvrir encore plus (ex.: Sarah Palin, Glenn Beck, etc.) ! »

    ça, c’est un autre grand paradoxe…

    David,

    « Les vrais libertariens et les anarchistes ne devraient donner aucune crédibilité à un tel mouvement confus. »

    est-ce que tu connais des libertariens de cette sorte, autrement qu’en théorie?

  12. Il ne sont pas en grand nombre, mais je ne crois pas que des gens comme Gilles Guénette et Martin Masse partagent en majeure partie les opinions du Tea Party, même s’ils sont sensibles à certaines de leurs revendications, par exemple. Il y a aussi bien des anarcho-capitalistes (par exemple, un certain Bastiat79 qui commente chez moi) qui répudient fortement le Tea Party.

    Aux USA, Ron Paul se dissocie de plus en plus de son fils Rand là-dessus…oui Rand, sans farce!

    Ron Paul est contre la guerre en Irak, est devenu contre la guerre en Afghanistan, et n’a aucun problème avec la mosquée de Ground Zero, contrairement aux Tea Parties.

  13. Mais tout de même, parfois, même les meilleurs libertariens servent involontairement les intérêts de la drouate étatiste:

    http://annearchet.wordpress.com/2009/07/31/des-conservateurs-joliment-vernis/

  14. lutopium dit :

    Cependant, malgré tout le débat intellectuel autour de la question, il y a un aspect intéressant autour du Tea Party américain. C’est que ça donne un moyen aux citoyens de se faire entendre. Peu importe l’argumentaire, c’est sain pour le débat démocratique. Car ce n’est pas au sein de la plupart des partis politiques qu’un citoyen peut faire entendre sa voix.

    Je pourrais terminer mon commentaire en appelant un saint et on me traiterait d’obsédé… 😉

  15. Gradlon dit :

    @ Renart

    «oui, en effet, c’est économique, mais le but d’une élection n’est pas d’élire des économistes!»

    Je n’ai pas dit le contraire 😉

  16. @Lutopium

    « C’est que ça donne un moyen aux citoyens de se faire entendre. Peu importe l’argumentaire, c’est sain pour le débat démocratique. Car ce n’est pas au sein de la plupart des partis politiques qu’un citoyen peut faire entendre sa voix. »

    D’accord, mais le Tea Party est en train de devenir une succursale du Parti Républicain.

  17. « Car ce n’est pas au sein de la plupart des partis politiques qu’un citoyen peut faire entendre sa voix »

    Plus précisément, ce n’est pas au sein de la politique qu’un citoyen peut faire entendre sa voix et influencer le cours des choses…sauf en ce qui concerne le projet séparatiste et encore là, à part voter pour eux, le militantisme officiel est pratiquement inutile.

  18. Lutopium,

    « Je pourrais terminer mon commentaire en appelant un saint et on me traiterait d’obsédé… »

    je ne suis pas certain de te suivre là… Quel saint? 😉

    Gradlon,

    je ne voulais pas te contredire, mais bien plutôt aller dans ton sens! 😉

  19. Aimé Laliberté dit :

    À mon humble avis, vous ne comprenez pas ce qu’est le Tea Party ou pourquoi le Tea Party existe.

    Le Tea Party est un effort concerté et délibéré de la part de l’establishment politique américain pour se protéger contre la montée de Ron Paul et de ses supporteurs, de vrais libertariens et des constituitonnalistes purs et durs, qui menacent de changer les choses à Washington.

    Comme le fait souvent l’establishment, quand un mouvement devient trop influent, ils cherchent à en prendre le contrôle ou à semer la confusion.

    Les tea party sont des événements qui ont été organisés par les supporteurs de Ron Paul durant sa campagne pour l’investiture présidentielle du parti républicain. en 2007.

    Le ‘Tea Party’ dont vous parlez aujourd’hui est quelque cose de complètement différent.

    Le rôle de Glenn Beck et de Sarah Palin est donc d’attirer autant d’ignares, d’extrémistes et de crétins que possible dans le ‘Tea Party’, pour ensuite discréditer Ron Paul et ses supporteurs, par association.

    Ça semble marche ici, à en juger par l’article et le ton de vos commentaires.

    Vous savez, les amis, la politique c’est l’art de la manipulation. Les choses ne sont jamais comme elles paraissent.

    Bonne journée.

  20. the Ubbergeek dit :

    Le conspirationisme, comme l’anti-intellectualisme et l’anti-‘scientisme’ menacent nos sociétés gravement, on dirait bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *