Le Québec pris au piège

 

Ça ne s’invente pas. Un parti qui se paye de la publicité électorale (trompeuse en plus) à même nos poches. Des partis de l’opposition qui se la jouent partisans alors que le contexte commande de se placer derrière les citoyens qui demandent la stratégie, la coalition, question d’absolument sortir ce parti du pouvoir. Et la goutte, un Premier ministre irresponsable qui se drape de la responsabilité (dans une pub du PLQ, en vedette juste après ce paragraphe). Le Québec est pris au piège.

La loi 78, après avoir annulé la dernière session, commande une « reprise des cours au plus tard le 17 août prochain ». Au sujet des prochaines élections, Lise Proulx, la candidate libérale défaite d’Argenteuil, semblait savoir que ça sera déclenché à la fin juillet. Selon ce scénario, la campagne électorale (qui dure un peu plus d’un mois) se déroulera durant le retour en classe des étudiants en grève. C’est pour cette raison que Jean-François Lisée exprimait ce souhait :

 

1. Les étudiants doivent être suffisamment instruits par leurs leaders du rôle que Charest veut leur faire jouer dans ce film d’horreur: des manifs et de la casse à la mi-août. Ils doivent désobéir à ce scénario. Que ceux qui veulent retourner en classe le fassent et que ceux qui veulent poursuivre la grève votent sa reprise pour… le lendemain de la réélection d’un gouvernement Charest! Et que dans l’intervalle les étudiants s’investissent dans la campagne électorale, pour les candidats de leur choix.

 

Si ce n’est pas un piège, je me demande ce que c’est : tenter de faire respecter le droit de grève dans les établissements si la grève est reconduite (et donner des munitions à Charest pour exacerber la diabolisation des étudiants), ou donner du lest au mouvement de grève et donner l’impression que les étudiants ne sont pas combatifs (ce que Charest sera tout à fait capable de reprendre à son avantage).

Dans la logique où toutes perturbations sont autant de perches que peut lancer Jean Charest à l’électorat paresseux et surtout impatient de retrouver la dolce vitae, il faudrait trouver autre chose que des manifestations et des actions sur le terrain. Justement, il y a un projet très ambitieux qui pourrait nous sortir à moyen terme de ce système qui nous fait tourner en rond : la Coalition pour la Constituante. C’est officiellement un parti, mais le but ultime est d’ériger une constitution québécoise qui, entre autres, transformerait l’« organisation des pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire, et les relations entre eux ». Donc, c’est un mouvement qui vise un changement de système selon les désirs des citoyens. D’ailleurs, c’est pas mal ce que le parti de Jean-Martin Aussant, Option Nationale, propose aussi de faire, mais ce que le Parti Québécois de Pauline Marois ne semble pas vouloir, étant donné que le système électoral actuel tend à soutenir la logique du bipartisme, ce qui lui profite. D’ailleurs, il faudrait que Mme Marois troque son carré rouge pour une implication profonde dans l’idée de la modernisation des institutions démocratiques. Mais je n’y crois pas. Autant elle que les membres du PQ, ainsi que leurs défenseurs, puent la partisanerie… Et ils ont le pouvoir à portée de mains, ce qui n’est pas pour les aider.

Voilà où nous en sommes. L’idée d’une réélection du PLQ glace le sang et l’alternative pour la contrer est pour le moins floue. Et pour le citoyen, entre aller voter ou s’abstenir, voter en phase avec ses valeurs et voter stratégiquement, le choix ne sera pas facile. J’en suis.

 

(Photo : waltimo)

Ce contenu a été publié dans politique, Québec, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Le Québec pris au piège

  1. USsTropicana dit :

    Nous avons toujours été pris à voter pour le moindre mal. Ayant lu certains projets de constitution québécoise, il me fait peur de voir cette suggestion…

    En fait, ca fait 130 ans qu’on vote et malgré que notre qualité de vie s’améliore, elle se fait au dépend d’une dette qui ne peut pas se payer dû à la nature même des notes de banque. Tant et aussi longtemps que cette fraude durera, nous nous enfonceront dans les sables mouvants de la finance de l’esclavage et de l’endetté à vie.

    La solution dans le systéme est d’organiser le vote de manière à toujours se retrouver avec des wouwernements minoritaires. Ce n’est pas qu’aux étudiants de se retrouver avec des menottes. Mais comment appliquer cette solution ? Sait pas…

    La réelle solution est de prendre l’exemple d’une république ayant une monnaie basé sur quelque chose de concret et tangible et qui n’est pas un instrument de dette.

    Tout wouwernement a ce pouvoir en ce moment (au fédéral) mais délègue ces pouvoirs aux banques privées qui nous prêtent à intérêt composé c.à.d. qu’on doit payer ces intérêts avec des notes de banque qui n’existent pas encore. On doit s’endetter encore plus pour payer les vieilles dettes, ce qui provoque « l’inflation » (la dévaluation de notre pouvoir d’achat).

    Prenons l’exemple de l’Islande qui a mis ses politiciens complices des banques à la porte, qui les a accusé de crimes contre la population et qui les a mis en prison.

    L’Islande a annulé toute dette envers ces banquiers frauduleux.

    C’est le début de la solution. L’histoire américaine nous donne la suite mais tout comme des mouches à merde, les banquiers ne se sont pas découragé et ont frauduleusement instauré la Federal Reserve à cause de la complicité de certains élus et du manque de vigilance et de l’ignorance du peuple quelques générations plus tard.

    Dans cette constitution, un article devrait imposer la peine de mort à quiconque veut établir toute forme de monnaie privée usuraire tel les notes de banque que nous utilisons présentement.

    Mais ca, ca ne se passera pas ni avant juillet ni avant la fin du règne de James 1er Charest.

    La saga des enveloppes de P’tite Vache est une reprise des enveloppes d’Antrax des USA (en version de b.s.) qui avait pour but de faire passer le Patriot Act. Je vois le même genre de fausse peur à venir « pour notre sécurité ». La « loi » 78 est l’exemple des choses à venit (Things to Come, H.G. Wells et 1984, Orwell).

    Les Desmarais et autres doivent rattrapper le retard sur l’Agenda 21 du restant du monde en nous faisant croire que nous devons céder nos droits pour « plus de sécurité » et les ordres ont été lancés à leurs généraux du genre James 1er Charest et Papa 1er Harper et leurs soldats. La « crise » étudiant fait parti du programme de l’Agenda 21, section Québec, domaine « l’éducation est un produit pour lequel il faut aussi s’endetter ».

    Solution immédiate ? Votes indépendant, votez de manière à avoir des wouwernements minoritaires…
    comme on place un « Band Aid » sur un bras coupé et ce, jusqu’au moment ou nous aurons le nombre critique de gens éveillé et éclairés à cette fraude, cette ingénérie générationelle des globalistes du 4ième reich.

    Croisons-nous les doigts…

  2. DANS LA BOUE JUSQU’AUX VITRES DE LA VOITURE…
    EN BON QUÉBÉCOIS: « on é dans marde jusqu’au cou! »

    Charest en chevalier blanc ou en agent Glad, si vous préférez.

    En plus de courber l’échine une autre fois, Pauline Marois patine sur la bottine devant les allégations de Duchesneau:
    http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2012/06/20/007-pauline-marois-carre-rouge.shtml

    http://www.ledevoir.com/politique/quebec/353041/commission-charbonneau-l-avocate-du-pq-va-moderer-ses-ardeurs-annonce-marois

    Tandis que les souliers en terre cuite de Québec soli »t »aire battent de la semelle en entre-filets dans les médias et sur YOU TUBE:
    http://www.youtube.com/user/QuebecSolidaire?feature=watch

    Le dernier sondage « Léger and Léger marketing », en date du 16 juin dernier, donnait les « liberawls » majoritaire à 33%:
    http://www.legermarketing.com/admin/upload/publi_pdf/Intentions_de_vote_provincial_au_Quebec2012.pdf
    En additionnant les intentions de vote attribuées au PQ (32%), au Parti Vert (4%), à Québec solidaire (9%) et à Option nationale (1%), sans boulier compteur, j’en arrive à un total de 46%… C’est un plus petit pourcentage que celui du OUI lors du dernier référendum. En additionnant les 33% de l’agent Glad aux 19% dévolus aux « caq »uetage de basse-cours, cela donne 52%… le noyau dur de l’extrême droite québécoise.
    ***
    Le miracle ne sera pas dans l’unité des forces dites progressistes du Québec qui ne sont pas assez matures pour savoir tirer leçon du Printemps Érable…
    S’il y a miracle, ce serait dans une remontée de 2 petits points de la CAQ… remontée sur laquelle il ne faut pas compter.
    L’agent Glad est maintenant téléguidé plus que jamais… À moins de glisser sur une pelure de banane ou encore d’oublier de prendre ses diazépam (Valium, Ativan… choisissez…), il ne commettra aucune bévue d’ici l’élection, tandis que la dame de béton lézardée n’en finira pas de se planter dans ses ambiguïtés…
    ***
    ALEA JACATA EST… PANEM ET CIRCENCES…

    Tant que j’ai ma Ford F-150 dans mon driveway, ma caisse de 24 ben au frette, moé pis Rita on s’en câlisse-tu d’l’éducation gratis… Tant qu’la job paye, on s’en crisse-tu des trous dans l’ongrava… V’là ben longtemps qu’on n’a pas eu l’commencement d’l’été si beau, si chaud que c’t’année… M’a n’en prend’ des changements de climats d’même… L’Canada s’en vient un pays chaud, baptême, de quoi-cé qu’on s’plaint?
    Nos t’ois enfants sont jamais allés à l’univarsité, pis y ont touttes une bonn’ job.
    Mon plus vieux a tellement du bon crédit qu’y s’est ach’té une BMW… Aïe, c’est pas rien: 30 ans, deux chars avec sa blonde, une grosse cabane en banlieue, un p’tit en route… Aïe, c’st pas l’temps de faire le cave, pis de faire petter des vitrines, pis de faire sauter des bombes comme dans l’temps du fell’cu… Weillons tabarnak, on a toutte de c’qui nous faut… OK, correct, ça pourrait aller plus vite aux urgences quand on est malade… Ben oui osti, nos routes pis nos ponts pourraient êt’ plus « sacuriaires », pis après, y a rien d’parfait… Charrette l’a dit à TiVi…
    Si y l’dit, ça doit êt’ vrai, c’é lui l’ premier minisse, y sé de quoi-cé qu’y parle… Bon ben, parlant de TiVi, faut que j’aille farmer l’eau de mon gazon…
    pis farmer la TiVi… Rita doit s’êt’, encore endormie d’ssus.
    ***
    Je souhaite juste que les jeunes qui ont mené le mouvement des six derniers mois et soulevé de l’enthousiasme et de l’espoir dans ce Québec sclérosé, je souhaite juste que ces jeunes ne perdent pas trop vite leurs illusions.

    Daniel Rocque,
    Mont-Tremblant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *