L'autre St-Jean

On enlève de la programmation d’un spectacle de la St-Jean deux groupes anglophones et ça crée un scandale. Les uns disent qu’il faut faire preuve d’ouverture, les autres disent que la St-Jean, ça se passe en français, la Société St-Jean-Baptiste pas loin derrière.

J’ai pas mal lu tous les commentaires à la suite du billet « L’Autre Saint-Jean : Bye Bye les anglophones… », paru sur Bang Bang. Le débat se passe surtout entre ceux qui voient de l’anglophobie dans la position adverse et ceux qui voient de la menace culturelle dans le fait de présenter des groupes de langue anglaise.

Je crois que le problème tient dans la prémisse. Qu’est-ce que la St-Jean devrait représenter? La fête du territoire québécois? La fête de la nation québécoise? Le fait français? Sa culture? Tant que nous ne le saurons pas clairement, il y aura ambiguïté, tout le monde voudra tirer la couverture de son bord.

Pour ma part, et c’est bien personnel — malgré le fait que je préférerais une fête de la St-Jean méritée pour avoir eu le courage de se doter d’un pays —, je crois que cette fête devrait souligner le fait français, qui est tangiblement le condensé de notre singularité en Amérique. Et le pire, si Québec était le nom d’un pays et non d’une simple province, j’aurais un tout autre avis. Là, je pencherais plus du côté territorial de la chose.

Mais en même temps, le spectacle en question s’appelle « L’autre St-Jean », ce n’est quand même pas le spectacle principal. Ça met pas mal d’eau dans mon vin. Et du vin dilué, c’est bon pour les uns, pas pour les autres…

(Photo : Melete)

Màj:

Les deux groupes anglophones seront du spectacle, finalement.

En regardant la liste des invités à ce spectacle (Malajube, Vincent Vallières, Les Dales Hawerchuk, Marie-Pierre Arthur, Lake of Stew et Bloodshot Bill), je remarque que seuls les deux groupes anglos me sont totalement inconnus (et avec mon travail, j’en connais en masse des groupes, pas le choix).

Ça me semble assez bizarre… Est-ce que quelqu’un sait s’ils sont connus du côté anglo?

Pourtant, il ne manque pas de groupes anglophones connus au Québec!

Ce contenu a été publié dans français, opinions, Québec, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

60 réponses à L'autre St-Jean

  1. Bloodshot Bill, c’est excellent! C’est un gars aux cheveux huileux, tout seul, avec guitare électrique et caisse claire qui fait du rockabilly. J’ai eu la chance de le voir lors d’un show mémorable mettant en vedette Wanda Jackson, dans le sous-sol d’une église de Montréal. J’adore ce genre de performance et le bon vieux rock’n’roll quand celui-ci n’est pas trop matante.

    Pour moi aussi il y a différence entre ce que je dirais après une accession à la Souveraineté et avant. C’est exactement cela l’enjeu souverainiste : faire de tous les citoyens du Québec des Québécois, pas seulement ceux qui le disent assez fort. En attendant, oui, on se bât pour le fait français en Amérique et la Saint-Jean en est un des derniers symboles. Même si j’aime bien Bloodshot Bill, même si « Heureux d’un printemps » je l’ai loin, j’aime que ce soit francophone et québécois mur à mur à la Saint-Jean. Nous sommes quotidiennement submergés dans les produits anglophones, quand bien même une journée par année on ne les « tolérerait » pas, c’est pas bien grave. On est bien loin du fascisme que certains décrient déjà!

    Tout ceci étant dit, ce spectacle de L’Autre Saint-Jean risque d’avoir mon vote : le programme était intéressant avec Malajube et Les Dales Hawerchuck et le devient encore plus avec Bloodshot Bill!

  2. Je ne sais franchement pas que penser de toute cette histoire, sérieusement. Je comprends l’un côté comme l’autre.

    Mais j’ai bien aimé l’avis de Guy A. Lepage aux nouvelles hier, qui disait grosso modo « Si deux groupes anglophones préfèrent jouer à la St-Jean plutôt qu’à la Fête du Canada, qu’on les accueille à bras ouverts! »

    Belle manière de voir les choses… même si ça ne règle pas du tout le débat.

  3. Je dirais que le titre officiel de la St-Jean est la fête nationale du Québec. Si je ne m’abuse, ce sont les souverainistes péquistes qui lui ont donné ce titre.

    La réponse est dans le nom. Ce n’est pas la fête de la langue française, mais de la nation (what I find ridiculous by the way).

    Dans une nation, on ne doit pas exclure — cela est mon opinion très personnelle — les minorité, mais leur donner un espace proportionnel. Imaginez si le 4 juillet aux USA les hispanophones et les noirs ne célébraient pas eux aussi et ne participaient pas aux spectacles… Nous ne sommes plus au temps de la ségrégation.

    Si cela ne tenait qu’à moi, je ferais un gros party annuel pour tous les Québécois, où tout est permis, alcool, drogue, sexe, bas bruns, actuaires, etc. Bref, une grosse saturnale.

  4. Gébé Tremblay dit :

    La St-Jean n’existe plus. Elle a été sabordée par la fête nationale du Québec multiculturaliste.

    La St-Jean était la fête des Canadiens français. C’est ce peuple qu’on a voulu éliminer pour construire un peuple québécois civique et territorial.

    Biensûr, les autres ethnies au Québec ont droit de garder leurs fêtes respectives. On ne verra pas un gouvernement saborder la St-Patrick, par exemple.

  5. Premièrement, désolé pour la modération, il y a un problème avec WordPress…

    Martin B.L.,

    bon, tu connais Bloodshot Bill, super… 😉

    « Nous sommes quotidiennement submergés dans les produits anglophones, quand bien même une journée par année on ne les “tolérerait” pas, c’est pas bien grave. On est bien loin du fascisme que certains décrient déjà! »

    Tout à fait d’accord.

    Le Détracteur Constructif,

    moi aussi, j’ai entendu l’avis de Guy A. au Téléjournal. J’ai même failli en parler dans mon billet. Ce sont de bons sentiments, mais ça ne règle pas la question de base. Qu’est-ce qu’on veut faire à la St-Jean et quels artistes veulent y participer, c’est deux!

    Vincent,

    « Imaginez si le 4 juillet aux USA les hispanophones et les noirs ne célébraient pas eux aussi et ne participaient pas aux spectacles… »

    Ça me fait me demander si les fêtes états-uniennes se passent en anglais mur à mur ou s’il y a de la place pour la langue espagnole, qui est la deuxième plus parlée. Là on pourrait avoir un semblant de comparaison, et même alors… Bloodshot Bill pourrait bien chanter en français que ça ne lui enlèverait pas la graisse dans ses cheveux! (Référence au commentaire de Martin.)

    Gébé Tremblay,

    je crois qu’il faut faire de cette fête ce qu’on en veut, aujourd’hui, mais on ne le sait pas. Enfin, pas assez finement.

  6. Sultant of Swing dit :

    Je rêve du jour où ça sera anglophone mur à mur, parce que j’aime pas ma race qui est de plus en plus fade et conquise. I hate to be such a pea soup in a land of great white hope. I want to be part of the game, not mixed myself with the attitude of parti québécois. You know what i mean? French is just passé! We are white, so we must speak like the white people. Ok!

    Bon Baptiste à tous les St-Jean!

  7. J’ai eu à choisir entre effacer le message précédent ou le laisser passer. Est-ce que j’ai fait le bon choix?

  8. Enkidu dit :

    Petit troll, quand te dé-petit-troll-eriseras tu?

  9. Enkidu dit :

    Ahhh une fête où les bas bruns seraient permis… *soupir* 😉

  10. Enkidu dit :

    Ben, il n’insulte personne directement, il a juste écrit une énormité…

  11. Reblochon dit :

    Bah laisse-le, c’est du troll amateur. Y reponde ou le censurer ne servirait qu’à faire plaisir à ce flamewar de debutant. Deja pour penser qu’on fait partie d’une race, faut etre un peu mongolien sur les bords.

    Pour ton sujet : à la rigueur je ne verrais pas d’inconvenient de voir des anglos (ou autres) patriotiques chanter en anglais à la st-jean, du moins si c’etait des chants sur le Quebec, les Quebecois et si ces gens se sentaient reellement quebecois … autrement que parce qu’ils resident physiquement sur un territoire donné ! Le type du groupe anglo, qui vantait la tolerance des quebecois, qui vit chez nous et qui n’est pas capable de parler un mot de francais… ca fait un peu lourd et franchement, sa vision d’ouverture, il pourrait se la renvoyer dans la face ; à moins qu’on m’apprenne qu’il vient juste de debarquer chez nous. Un autre anglo unilingue fermé n’ayant vu l’interet de cette invitation que comme un tremplin pour sa petite carriere egocentrique. Il est où son amour du peuple et de la nation quebecoise ? A-t-il seulement une chanson sur notre nation et son amour pour elle ? C’est surtout ca qui me choque. Ni qu’il soit anglo, ni qu’il chante en anglais. Juste que ca avait l’air d’etre un pur canadian !

    Pendant mes vacances j’ai rencontr un jeune chanteur quebecois qui commence à percer. Il a ete « invité » pour le 1er juillet, MAIS on lui a demandé de ne pas chanter ses chansons à caractere souverainiste ! Ca par contre, ca ne fera pas trop de tabac dans les journaux.

  12. D’accord avec Martin!

  13. Si je comprends bien, le Cacanada Day devrait aussi s’adresser aux séparatistes!

    Rappelons tout de même que la Fête Nationaleuse du Culbec s’adresse au nationaleux, pas aux fédéraleux, par définition.

    Par contre, si les nationaleux souhaitent bannir les fédéraleux de leurs célébrations, ils devraient refuser toute subvention.

  14. La Fête Nationaleuse du Culbec s’adresse aux nationaleux. Je ne vois pas de controverse ici!

  15. 😉 Pourquoi un Cacanada Day uniquement en anglais?

  16. Ça me semblait un sarcasme.

  17. La St-Jean c’est sacré, c’est notre Fête, ça exclue automatiquement ceux qui ne sont pas comme nous; 90% des immigrés, les anglais C-O-L-O-N-I-S-A-T-E-U-R-S, les indiens qui vivent dans les réserves, ceux qui sont des allo-fun qui se tienent en gang et font augmenter le taux de violence à Montréal. S’ils veulent fêter et se pacter, tant mieux pour eux-autres, mais dans mon livre à moé, ce sont des Canadiens (donc un ram,assis à la Trudeau pour noyer le fait français), pas des Québécois.

    J’suis pas raciste, je parle de « fête NATIONALE », pas de supériorité de nous vs eux. Les races qui vivent ici ce sont des immigrants d’ailleurs qui sont déconectés de la réalité québécoise. C’est pas de leur faute, ils sont étrangers chez nous. C’est juste tristement normal. Pour devenir Québécois il faut ceci ou quelque chose de similaire.

    1-Etre né ici ou etre arrivé jeune et parler français
    2-détester parler et se faire répondre en anglais
    3-avoir des racines communes (plume, les colocs, les cowboys fringants, paul piché, dianne dufresne..)
    4-etre né dans une famille catholique
    5-mépriser les maudits riches et les plein de marde de capitalistes.
    6-être fier et le démontrer avec fermeté.
    7-connaitre son Histoire et le POURQUOI de la CONSPIRATION contre nous.
    8-fréquenter une école publique
    9-respecter les femmes. ici, pas de turbans pis
    Ayattholah

    10-Si tu es immigrants, essait au moins de prendre les neufs points et d’en faire les tiens.

    (faut en prendre pis en laisser, tsé!)

    Ceux qui sont allo-fun, si vous voulez devenir des Québécois et bien c’est facile, faites des enfants et laissez-les fréquenter nos écoles, regardez nos émissions et sortez des ghettos. Peut-être vont-ils finir par être de VRAIS Québécois, comme d’autres sont fiers d’être Irlandais ou Allemands.

    Mention spéciale à Boucar Diouf, lui, c’est un vrai Québécois! C’est des gens comme ceussent-là que ça nous prend!

    On est ouver à tous, mais faites des efforts ste-crème!

  18. Reblochon dit :

    La reaction de vouloir empecher un groupe qui chante en anglais est normale et facile à comprendre. Ca se resume par une phrase de JL Proux ci-dessus :

    « Notez que c’est tout à fait normal chez un peuple opprimé et minoritaire emprisonné dans un tout qui ne lui ressemble pas ! »

    Le jour où nous seront independants, je pense que ca ne fera ni chaud ni froid aux gens d’entendre chanter en anglais à la st-jean. C’est à peu pres la meme chose pour l’intolerance de certains quebecois avec le vote ethnique. Ca disparaitra (l’intolerance et le vote ethnique rouge)
    en meme temps qu’arrivera notre liberté. Chez soi, on est plus mature et moins enclin à etre parano !

  19. Ça me donne l’impression d’être un commentaire pour faire mal paraître les souverainistes-nationalistes…

  20. Ça va tout à fait dans le sens de mon billet!

  21. Je suis un Québécois de souche française qui s’inquiète de l’anglicisation galopante du Québec et de Montréal, j’ai fait mon secondaire dans le privé, je suis capitaliste (libertarien, je préfère), je suis athée et je suis un souverainiste pur et dur (le genre de gars qui vote OUI avec ou sans un partenariat économique avec le Canada) et je suis fier d’être Québécois.

    Les multiculturalistes troudeauistes me donnent envie de vomir. Mais, quand je lis des commentaires comme le tien, je m’inquiète fortement de l’éducation de certaines personnes.

    Tu dois être membres du Parti national-socialiste pour l’indépendance (le PI, pour ceux qui n’ont pas saisi le jeu de mots). Ça explique aussi pourquoi j’ai quitté ce parti et que j’en ai peur.

  22. Reblochon dit :

    Un commentaire de Patrick Bourgeois qui va un peu dans le meme sens que moi, meme si il est un peu plus fanatique en ne voulant meme pas de chants en anglais … tandis que moi je les accepterais si ils etaient en l’honneur de notre peuple.

    « Si les groupes en question ne sont coupables de rien, les entrevues qu’ils ont accordées sur le sujet depuis quelques jours confirment quand même qu’ils n’ont pas leur place à la Fête nationale. Pourquoi? Parce que leurs membres, même s’ils sont nés au Québec et y ont grandi, ne peuvent à peu près pas parler français. Et ils ne connaissent rien de la réalité nationale et culturelle de la majorité francophone du Québec. L’un d’eux a même confirmé qu’il ne savait à peu près pas qui était Guy A. Lepage! Il me semble que si des anglophones tenaient vraiment à célébrer avec nous la Fête nationale, il faudrait au moins qu’ils connaissent un tant soit peu ce Québec. Qu’ils y participent simplement pour le chèque de paie, cela devient plutôt indécent. La Fête nationale, ce n’est pas une journée comme les autres. C’est un symbole fort de la présence française en Amérique.

    Si des anglophones respectueux de la nation québécoise désiraient ardemment participer à la Fête nationale, ils pourraient tout à fait le faire, mais en chantant en français. Cela dénoterait un respect certain pour la nation québécoise et je serais le premier à applaudir la participation de cet artiste anglophone à notre Fête nationale. D’ailleurs, plusieurs anglophones s’intègrent très bien en français à la Fête nationale. Pensons à Jim Corcoran ou Nanette Workman, qui sont des exemples d’intégration au Québec. N’est-ce pas ce genre de cheminement qui devrait être encouragé plutôt que la fermeture au fait français de certains artistes anglos? »

  23. Gébé Tremblay dit :

    Exact. C’est la fête nationale du Québec multiculturel.

    La faute revient aux organisateurs d’avoir appeler ça Fête de la St-Jean et y avoir invité des anglophones à y chanter en anglais.

    C’est une insulte aux Canadiens français.

    Les Québécois, eux, parlent toutes les langues et n’ont pas de culture particulière. On peut leur passer n’importe-quoi.

  24. Gébé Tremblay dit :

    Laquelle ? La St-Jean ou La Fête Nationale du Québec ?

    Ce sont deux fêtes distinctes à la même date.

    Voilà la confusion. Merci au PQ !

  25. @Québécois fier …

    exactement le type de Québ cliché qui me fait toujours dire que la fierté patriotique et le nationalisme sont des ignominies et des sources de conflits.

    Je ne suis donc pas Québécois : j’aime parler anglais, je n’ai pas de racines communes, je ne suis pas catholique, je suis riche, je ne suis pas fier, je ne connais pas ton histoire (celle que tu révises), je porte un turban (tuque). Seuls points communs : né ici et respecte les femmes, surtout par derrière.

    Rarement vu un esprit aussi petit et fermé.

  26. Tout cela montre à quel point le Québec est un petit peuple, au sens péjoratif.

    Imaginons-nous un pays où l’on blâmerait un groupe de musiciens nés dans ce pays en leur reprochant de ne pas être de vrais membres de ce pays parce qu’ils ne connaissent pas l’animateur de télé en vogue…

    Troupeau de mouton. Vive la différence. Vive la fête.

    Je suis un nouveau Montréalais et j’adore le fait anglophone de la ville qui fait partie de son histoire. Je ne me sens pas lésé, les anglos ne me manquent pas de respect, et moi non plus envers eux. Je fais même de la boxe avec une majorité d’anglophones, et chacun parle à l’autre dans sa langue sans problème avant de le frapper.

  27. Redge dit :

    Moi j’ai juste une question: qu’est-ce qu’on va dire si une méga foule se pointe au spectacle des anglos et que leur show est super apprécié du public?

  28. Redge dit :

    L’a dessus, je suis d’accord avec le commentaire de Guy A. Lepage.

  29. Frankie dit :

    Des anglos unilingues à la St-Jean … wow, quelle idée de chiotte !

    Tant qu’à être ridicules, le soir même, on pourrait se pacter avec la pisse à Molson !

  30. Pourquoi avoir ajouté « wow, quelle idée de chiotte ! »?

    Le commentaire aurait vraiment été meilleur sans… La blague de la pisse aurait été bonne…

  31. Moi je sais pas quoi répondre. Ça risque d’être plein c’est sûr parce qu’il y a eu beaucoup de pub à cause du scandale, et il y a de bons artistes tout court. Les groupes anglos seront pas seul. Et je n’essaye pas de dire qu’ils sont pas bons, je ne sais pas.

  32. « Imaginons-nous un pays où l’on blâmerait un groupe de musiciens nés dans ce pays en leur reprochant de ne pas être de vrais membres de ce pays parce qu’ils ne connaissent pas l’animateur de télé en vogue… »

    Drôle de comparaison, quand même. Je crois que la réalité du fait français ne peut pas s’examiner avec l’aide de ce genre de parallèle, qui est anecdotique. C’est seulement soulever le ridicule, et je ne crois pas que l’attachement au français soit ridicule.

    Chacun sa perception. Moi quand quelqu’un que je ne connais pas s’adresse à moi en anglais, je trouve qu’il manque de respect au fait que la langue commune au Québec, c’est le français. Quand quelqu’un me connaît, il sait que je désire parler en français et généralement il respecte ça. Alors, je parle seulement anglais quand je travaille, parfois.

    Si tout le monde était en accord avec ça, je ne me serais pas fait servir à moitié en anglais et à moitié en français dans une boutique de St-Sauveur la fin de semaine dernière…

  33. Gébé Tremblay dit :

    Le Québec est un territoire, pas un peuple.

    C’est l’idée derrière la suppression de la St-Jean par cette Fête nationale; détruire le peuple de 400 ans pour en construire un nouveau, artificiel, né de la conquête anglaise. La nation Québécoise multiculturelle. C’est une copie miniature de la nation Canadian d’à côté.

    C’est une fête pour le nouveau Mourial anglophone.

    Vous ne savez pas encore que les francophones sont maintenant minoritaires à Montréal ?

    Un CHU anglophone de 17 acres et un CHU francophone de 3.7 acres. Les deux à Montréal, payés par la majorité des Canadiens français des régions, qui ne peuvent plus se dire Québécois à cause de leur ethnicité et de leur histoire pré-conquête.

    Il n’y a que les empires colonialistes qui remplacent les fêtes ethniques pour faire disparraître des peuples.

  34. Frankie dit :

    «Pourquoi avoir ajouté “wow, quelle idée de chiotte !”?
    Le commentaire aurait vraiment été meilleur sans… La blague de la pisse aurait été bonne…»

    Huh ? liberté d’expression, j’imagine. À moins que ce soit devenu interdit sur le Carnet Résistant …

  35. Reblochon dit :

    Les Quebecois appartiennent à un peuple appartenant à la nation quebecoise et vivant sur le territoire quebecois appelé le Quebec. L’ethnicité n’a aucun rapport avec une appartenance ou non à un peuple. Les cultures (religieuse, culinaire, artistique, litteraire, etc.), les us et coutumes, la langue, oui ! On peut tres bien avoir plusieurs nationalités, appartenir à plusieurs peuples, j’en suis la preuve vivante.

    Un Quebecois qui ignore tout de la culture quebecoise : sa langue, ses artistes, sa cuisine, ses celebrités, son histoire, sa culture … ce n’est pas un Quebecois, il n’appartient pas à ce peuple, il a juste un droit de sejour à vie sur le territoire quebecois occupé par le canada. Il suffit de resider plus de 6 mois chez nous et d’avoir la citoyenneté canadienne pour devenir un Quebecois. RI-DI-CULE ! Connaissez-vous un endroit libre de ce monde (parce qu’il parrait qu’on est libre) où apres 6 mois vous devenez un citoyen à part entiere ? Moi non !

    On peut ne pas connaitre Guy A. Lepage ou la petite vie, mais ne connaitre aucun animateur quebecois, aucun journaliste quebecois, aucune serie televisée quebecoise, aucune tradition quebecoise, etc … cela prouve un renfermement flagrant, un isolement fanatique, un sectarise du au communautarisme anglo-colonisateur ; un simple nationaliste fanatique canadian vivant sur le territoire quebecois, impermeable à la diversité, intolerant à la difference et sans aucune ouverture d’esprit.

    Quand je vivais en allemagne, je vivais en allemand, au venezueal en venezuelien, etc.

    Apres nous avons ici des gens se disant quebecois, votant à nos elections et qui pourtant ne connaissent rien de rien à la nation dans laquelle ils vivent. Nation reconnue pourtant par leurs politiciens canadiens au federal. Et pourtant pour eux, nous sommes une province leur appartenant, une province comme les autres. Et ils osent critiquer le manque d’ouverture des Quebecois. Mais qu’ils aillent chier ces minables. On leur donne deja le droit de vote, meme à ceux qui refusent de reconnaitre la nation quebecoise. On leur laisse accomplir l’acte citoyen le plus important dans une democratie ! Ils ont autant de droit que n’importe quel autre vrai quebecois et ils critiquent notre manque d’ouverture ?!!! Mais bon sang, on dirait le discours de desmar … de sarkozy.

    Techniquement on ne devrait meme pas les laisser voter, pourquoi les deranger pour si peu ? On prend leur nom, on glisse un buletin pour le PLQ dans l’urne, et voila. Pas la peine qu’ils se deplacent pour rien ! Quand je pense qu’on ose traiter une partie de la population souverainiste de fanatique, d’intolerant, de gens fermés ! Le vote rouge à tout prix, si ca ce n’est pas du fanatisme ! Les seuls chateaux forts electoraux imprenables sont du PLQ et du PLC. Aucun autre endroit peut se pretendre autant à l’abri qu’eux.

    Ces gens ne sont pas des citoyens quebecois, mais comment s’en rendre compte tant qu’on aura pas une citoyenneté pour dissiper ce malentendu qui fait que n’importe qui peut etre quebecois en venant ici et que tous les quebecois perdent leur statu si ils osent amenager en dehors des frontieres de cette « province » pour se transformer en simple canadien et ainsi perdre leur droit de vote ici !

    Vincent Sremed, si il y a peu de pays qui blameraient ses artistes de la facon … c’est justement que ce sont des pays et pas nous ! Le jour où le Quebec sera un pays, tu n’auras plus ces histoires qui ne sont que le signe d’une protection envers la nation qui nous domine et nous ecrase. Allume !

    Le jour où le Quebec sera un pays:
    – le vote ethnique rouge arretera de se concentrer fanatiquement envers le parti qui fait passer les interets canadiens avant les interets quebecois (oui oui, je parle bien de super ultra nationaliste [du PLQ], ce que tu detestes le plus au monde, des gens mille fois plus fanatisés qu’un souverainiste pur et dur ! des gens qui ne revent que de garder le Quebec au sein du canada et cela par n’importe quel moyen.)
    – inviter un anglophone ou un allophone à notre fete nationale ne sera plus percu commme un danger par ce petit peuple parano (et avec raison jusqu’à un certain point)
    – le nationalisme que tu detestes tant diminura grandement et les chicanes steriles entre souverainistes et federalistes disparaitront.
    – on pourra former une vraie confederation avec le canada, ce que la grande majorité des souverainistes approuvent… ben ouais, nous ne sommes pas de gens fermés malgré ce qu’on dit
    – les nouveaux immigrants s’integreront plus rapidement et arreteront de se faire bourrer le mou par la propagande federaliste dès leur arrivé et ils arreteront d’etre de simples outils electoraux pour les partis federalistes qui se servent de messages de peurs, de haines, de mefiances pour creer un sentiment de rejet envers la nation quebecoise (on ne parlera pas du multiculturalisme servant à creer l’esprit communautariste si cher aux federalises) et son desir d’acceder à liberté d’etre maitre chez soi. Ces gens comprendront enfin qu’ils sont arrivé au Quebec et non dans une quelconque province canadienne unilingue anglophone.

    Ne pas voir que les vrais fanatiques, les vrais intolerants, les vrais haineux, les vrais nationalistes se trouvent bien plus dans le camp des federalistes que dans celui des souverainistes quebecois, c’est faire preuve de naiveté ou d’aveuglement volontaire. On demande juste du respect, des pouvoirs, des droits, des libertés qui nous reviennent de droits en tant que nation distinctes et cofondatrice du canada. La reponde depuis 60 ans est un beau majeur dressé vers le ciel. Tout ce qu’on nous a donné l’a toujours été par peur des indepandantiste pour calmer le mouvement souverainiste en achetant le petit peuple.

    Bien beau d’agiter les 10% de fanatiques du groupe souverainiste en oubliant que ce pourcentage est bien plus elevé chez les federalistes qui ne peuvent meme pas concevoir que le Quebec puisse avoir plus de pouvoirs au sein de cette federation en carton. On ne parle meme pas d’independance là ! Meme en acceptant de rester dans le beau canada, nous ne gagnerions rien de plus ; Harper l’a dit, iggy aussi … qu’est-ce qu’il faut de plus pour comprendre que les ultra-nationalistes ne sont pas où la presse quebecoise le dit si souvent !

    Combien d’intolerances et d’incomprehensions peux-tu sentir aupres de nombreuses communautés d’ici quand tu evoques la nation quebecoise ? Combien refusent de la reconnaitre ? Et comment pretendre appartenir à cette nation si tu ne la reconnais pas ? De purs fanatiques canadiens ultra-nationalistes. Le love-in est bien loin derriere nous.

    Tu aimes la difference, la diversité, Vincent ? Et bien travaille pour qu’elle continue d’exister, pour la diversité, travaille pour que le Quebec reste francophone et quebecois. Quand tu auras fait tes devoirs, tu comprendras que ca passe forcement par son independance… quitte qu’apres le Quebec fonde une confederation avec le canada ; ce qui arrivera forcement vu notre situation geographique ! On aura surement un parti pro-federation (pour ne pas dire federaliste et eviter les malentendus voulant faire croire qu’on reintegrait le canada tel que connu aujourd’hui), un parti qui militera pour l’union des pays d’amerique du nord pour contrer l’union europeenne. Une federation d’etats souverains !

    Au Quebec, on ne regarde pas les nationalités de nos hommes politiques pour dire qu’ils ne devraient pas prendre le pouvoir. Jamais on ne demanderait à quelqu’un de perdre une de ses nationalités avant de prendre un poste important dans notre pays le Quebec. Le canada l’a fait lui. La gouv a abandonné sa citoyenneté francaise pour plaire au ROC et Dion c’est dit pret à faire la meme chose si il devenait premier ministre. Ca c’est de l’intolerance. Chier sur une femme competente unilingue francophone se presentant à la mairie, dans une province francophone, ca aussi c’est de l’intolerance !

    Tu n’aimes pas les nationalistes ? Bats-toi contre eux alors, devient souverainiste ! Y en a bien moins chez nous que de l’autre bord. Tu verras, une fois independant, il y aura bien moins de nationalistes au Quebec, et aussi moins de chicanes steriles comme le choix ou non de permettre à des putains de chanteurs « quebecois » anglophone unilingue de chanter ou non en anglais à la St-jean. On sera chez nous, on aura plus peur de se faire assimiler au ROC. Et justement, comme beaucoup, je dirais meme que c’est là que reside le plus grand danger, quand cette peur aura disparu, va-t-on encore se battre pour le fait francais au Quebec ?

    Brime les droits d’un peuple, tu verras les nationalistes remonter ! C’est tellement evident.

    La fierté patriotique et le nationalisme sont des ignominies et des sources de conflit. Et ca n’epargne surement pas la fierté patriotique canadienne et le nationalisme canadien. On ne parlera pas des premieres-nations qui ont des droits de sang et de politiques drastiques quant au metissage !

    Et cher vincent, tu as surement bien plus de valeurs quebecoises en toi que tu ne veux bien le reconnaitre. Mais pour que tu t’en rendes compte, il faudrait peut-etre que tu ailles vivre ailleurs quelques annees. Si à chaque sondage sur les guerres, l’avortement, les mariages gays, l’euthanasie, l’environnement, la repression, la criminalité des jeunes, l’integration, l’assurance emploi et maladie, l’education, etc. les scores diffèrent grandement entre le ROC et le Quebec, c’est bien qu’on est un autre peuple ! Alors pour proteger la diversité, donnons plus de liberté au Quebec. Sois coherent.
    parce que là tu passes pour nationaliste canadien qui essaye de defendre son plusss beau pays … ben oui vu qu’on ne te lit pas souvent pour denoncer avec autant de virulence les histoires à la con du nationalisme canadien (comme les athletes quebecois ou les fonctionnaires quebecois penalisés … surtout suivant leurs ideaux politiques !)

  36. La liberté d’expression sur mon blogue, et sur celui de plusieurs autres, s’arrête là où les grossièretés commencent. J’ai banni un commentateur récemment pour avoir ajouté les insultes gratuites « trouduc » et « ti-counes », ce qui pour moi est pas mal semblable à « idée de chiotte », un cran en moins, parce que tu ne t’adresses pas à quelqu’un en particulier. Tu as beau ne pas être d’accord avec les « anglos unilingues à la St-Jean », ce n’est pas une raison.

    Deux règles importantes de la nétiquette (ou néthique) :

    • Les commentaires injurieux ou agressifs n’ont pas leur place dans les blogues, abstenez-vous des attaques personnelles.

    • Les commentaires de ce blogue sont modérés, le modérateur se réserve le droit de publier ou de ne pas publier les contributions.

    Et la règle la plus importante pour moi, c’est le caractère agréable. Je t’ai fait remarquer ce passage parce que je le trouve désagréable. Voilà.

    Et je le répète, c’est mon espace ici, pas une place publique. Je n’ai pas envie que les gens dérapent au point où je fasse de mon blogue un blogue complètement privé…

  37. J’ai enlevé un passage trop injurieux à mon goût de ton commentaire… J’espère ne pas avoir à le faire trop souvent…

  38. Frankie dit :

    Pascal,

    Tu sais, j’accepte bien les critiques des autres, lorsqu’elles sont pertinentes. Je promets de faire un effort sur l’articulation de mes textes dénonçant des choses que je n’aime pas.

    Si je peux me permettre une critique à ton égard, et j’aimerais bien que tu y penses sérieusement ; avec ton empiètement sur les messages perso des autres, même s’ils peuvent être crus parfois, voire dérangeants, je me dis qu’en bout de ligne, ton blogue devient de plus en plus une version 2.0 du blogue du «Québécois Libre».

    Ce blogue en question à connu un sérieux délabrement au cours des derniers mois, et c’est probablement dû au cadre trop rigide qu’impose le couple Masse-Guénette à leurs disciples. «Tu fais partie de la secte ou on charcute tes commentaires» … c’est comme ça ils procèdent. Il serait dommage de tomber dans le même piège.

  39. Oh, je ne crois pas que c’en est rendu à ce point là ici!

  40. Reblochon dit :

    Bah tu fais comme tu veux, tu es chez toi et tes gouts sont ce qu’ils sont. J’ai relu et je ne vois meme pas ce qui est parti, comme quoi ca ne devait pas etre bien important. Comme je ne sais pas ce qui a disparu, ca va etre dur pour moi de me corriger ici.

  41. « Tout cela montre à quel point le Québec est un petit peuple, au sens péjoratif. »

    Bien sûr, il deviendra plus grand quand il se séparera!

    « Imaginons-nous un pays où l’on blâmerait un groupe de musiciens nés dans ce pays en leur reprochant de ne pas être de vrais membres de ce pays parce qu’ils ne connaissent pas l’animateur de télé en vogue… »

    En effet, c’est un délire de ce nationaleux de gouttière qu’est Patrick Bourgeois (le même idiot qui souhaitait qu’un nationaleux mette le feu à CHOI Radio X 🙁 ), mais ça ne change rien au reste!

    « Troupeau de mouton. Vive la différence. Vive la fête. »

    Bien sûr mais c’est encore pire dans le ROC pro-terroriste. Encore pire dans le West Island avec les racistes pro-PLCUL qui sont nostalgiques du bon vieux temps de l’esclavage francophone…

    « Je suis un nouveau Montréalais et j’adore le fait anglophone de la ville qui fait partie de son histoire. »

    D’accord avec vous. Mais j’espère que vous ne me parlez pas de l’élite raciste francophobe, mais bien des travailleurs et des artistes anglophones!

    « Je ne me sens pas lésé, les anglos ne me manquent pas de respect, et moi non plus envers eux. »

    J’aime bien les anglophones. En fait, j’ai beaucoup plus de respect pour la quasi-totalité d’entre eux que pour Jean De La Charogne et les autres « French Canadians living in La Belle Province of Quebec »! Mais je trouve racistes et irrespectueux les commerçants qui refusent de nous servir en français, par contre! Je m’adresse toujours en français dans les commerces et si un raciste refuse de me servir en français, je décrisse. Pas besoin de la partie affichage de la loi 101 pour faire valoir ses droits!

    « Je fais même de la boxe avec une majorité d’anglophones, et chacun parle à l’autre dans sa langue sans problème avant de le frapper. »

    Ah oui, ils sont incapables de parler en francais? Quelle surprise! 😉

    Pascal ou Diaconu?

  42. « Des anglos unilingues à la St-Jean … wow, quelle idée de chiotte !

    Tant qu’à être ridicules, le soir même, on pourrait se pacter avec la pisse à Molson ! »

    Ce commentaire serait admissible dans mon blogue.

  43. « J’ai banni un commentateur récemment pour avoir ajouté les insultes gratuites « trouduc » et « ti-counes » »

    Je ne bannirai pas un commentateur seulement pour cette raison. Par contre, je vais bannir s’il écrit des singeries style Voyou Du Bayou!

  44. Frankie dit :

    «Ce commentaire serait admissible dans mon blogue.»

    D’ailleurs, ça fait un p’tit bout de temps que je n’ai pas été sur le blogue de l’anarcho-pragmatisme ^ ^

  45. C’était une progression…

  46. Ne pas déformer s.t.p.! C’est le « wow, qu’elle idée de chiotte ! » qui m’apparait inutile. C’est insultant pour les gens qui pensent que « Des anglos unilingues à la St-Jean » c’est une bonne chose. C’est juste provocateur pour rien. Ridicule est déjà assez fort pour illustrer sa pensée. C’est juste une question de mesure.

    De toute façon, je vais écrire un billet pour bien expliquer aux commentateurs la ligne à ne pas franchir. Bien malheureusement pour ceux qui pensent que la liberté d’expression devrait donner l’immunité totale…

  47. « Tu sais, j’accepte bien les critiques des autres, lorsqu’elles sont pertinentes. Je promets de faire un effort sur l’articulation de mes textes dénonçant des choses que je n’aime pas. »

    Super, c’est tout ce que je demande.

    « Si je peux me permettre une critique à ton égard, et j’aimerais bien que tu y penses sérieusement ; avec ton empiètement sur les messages perso des autres, même s’ils peuvent être crus parfois, voire dérangeants, je me dis qu’en bout de ligne, ton blogue devient de plus en plus une version 2.0 du blogue du «Québécois Libre». »

    Je ne suis pas assez ce qui se passe là-bas pour bien comprendre où tu veux en venir. Mais bon, si je ne m’abuse, ils doivent modérer les propos insultants, surtout quand cela vise une personne. Je suis d’accord avec ça.

    J’ai déjà commenté là-bas même si je n’étais pas d’accord, mais toujours respectueusement, et même si les réponses étaient dures, on ne m’a jamais censuré.

    Alors, « Tu fais partie de la secte ou on charcute tes commentaires », je n’y crois pas tellement… Je ne crois pas qu’ils charcutent si tu as un discours intelligent et bien articulé, sans insultes gratuites.

    Je n’ira pas non plus faire une enquête.

  48. Dit plus simplement, jet plus crument, je ne veux pas que tu envoies chier personne ici, d’une manière ou d’une autre. Le sarcasme et l’ironie ça passe, et en plus, ça démontre de l’intelligence : une pierre deux coups!

    Je pense qu’il va falloir que tu te relises avant d’appuyer sur « Envoyez »! 😉

  49. Pierre Denault dit :

    Le séparatistes paient aussi leurs taxes à Ottawa…

  50. Reblochon dit :

    ha ha ha, mais si je me relis, vu tout les betises que j’ecris, je vais en plus perdre mon aprem ! Bon je note : ne pas envoyer chier du monde chez renart. Je vais essayer de faire un effort. Promis.

  51. Tout ce que je dis, c’est que son commentaire serait admissible chez moi. Tu as le droit de modérer les commentaires comme tu le veux.

  52. Visiblement, tu comprends pas…

  53. Je n’ai aucun problème avec quelqu’un qui me dirait que l’anarchisme est une idée de chiotte. Si tu as des problèmes avec ça, tu peux modérer mais je ne le fais pas.

  54. lutopium dit :

    Mardi soir prochain, je fêterai la St-Jean en dansant sur les airs de La Bottine Souriante. Selon moi, y’a pas mieux que le retour au folklore pour se baigner dans nos racines. Cependant, il faut se rappeler que La Bottine n’existerait pas si les irlandais n’auraient pas imprégné notre culture.

    À mon avis, il n’y a rien de mal à permettre aux québécois anglophones ou allophones de se produire en spectacle lors de notre fête nationale. La seule chose que je leur demande, c’est de s’exprimer en français lorsqu’ils dialoguent avec la foule et de se joindre à nous dans notre désir de protéger notre langue et notre culture.

    La gang de Patrick Bourgeois, de la SSJB, du RRQ et du MMF se comportent comme des racistes de bas étage. Ils commencent à me faire scier royalement.

  55. Encore faudrait-il qu’ils puissent s’exprimer en français! Ces artistes, nés au Québec, sont demeurés unilingues anglophones!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *