L’arsenic rend éternel!

 

J’ai comme l’impression que j’ai eue un peu une réponse à mon billet récent « Entrons en guerre contre la pollution alimentaire (et les autres) ». Je ne savais pas qu’il était possible pour la droite d’être aussi obtuse.

D’un côté, il est question de constater une réalité : pour quelques raisons que ce soit, l’industrie alimentaire (et les autres) nous inonde de produits chimiques alors qu’il est clair que ce n’est pas sans risque.

De l’autre, pour justifier le statu quo, et peut-être même l’augmentation de l’utilisation de ces produits — tant qu’à y être! —, à l’aide d’un graphique et d’une rhétorique simpliste (sans doute pour rejoindre les simplets), on argue que l’espérance de vie a augmentée de plus en plus, à la mesure de leur utilisation. Ce qui est vrai dans un sens, mais peut-on sérieusement analyser quoi que ce soit dans seulement un sens? Ce qui est bien sûr la spécialité du blogueur derrière Antagoniste.net : sur n’importe quel sujet, débusquer le bon angle pour magnifier coûte que coûte l’agenda droitiste (qui semble ici être de laisser l’industrie alimentaire tranquille de faire à sa manière, même si cela peut contribuer à des drames individuels). Et pour arriver à la conclusion qu’en « multipliant leurs histoires de peur, pour mieux dénoncer notre mode de vie, la gauche réussit uniquement à démontrer que cette idéologie est devenue anti-progressiste. »

Le gros problème, c’est qu’il est clair que l’augmentation de l’espérance de vie est liée à de multiples facteurs, dont l’évolution de la médecine et des médicaments, de l’amélioration des habitudes sanitaires, etc. C’est donc un mensonge éhonté que de faire un lien direct et causal entre la pollution, les produits chimiques et l’augmentation de l’espérance de vie. Et puis, il n’est aucunement question de remettre en cause « notre mode de vie », mais bien de demander à l’industrie d’améliorer ses méthodes afin d’éliminer les substances chimiques nuisibles de ses produits. Je ne vois rien d’« anti-progressiste » là-dedans, au contraire…

On peut bien excuser l’industrie d’avoir jusqu’ici basé ses progrès sur l’utilisation de produits chimiques, mais aujourd’hui on sait que ce n’était pas le meilleur choix. Et il y a d’autres avenues, plus respectueuses, pour l’environnement, les êtres vivants. C’est quoi le foutu problème? Il ne faudrait pas que les citoyens poussent l’industrie au changement?

En vérité, David Gagnon et sa bande travaillent dans le sens de l’industrie en essayant de nous faire croire que le poison est bon pour la santé.

Ce contenu a été publié dans environnement, opinions, santé, société, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à L’arsenic rend éternel!

  1. Mona Rochon dit :

    Je me pose la question depuis longtemps, et ça touche un peu votre sujet: les hormones de croissance qu’on donne aux animaux, les engrais chimiques qu’on ajoute aux champs, ne peuvent-ils pas être une cause de l’épidémie d’obésité qui frappe les pays développés? Je n’ai pas vu d’études sur le sujet, mais je pense que la question doit être posée. Ce qui rapporte à l’industrie n’est pas toujours bon pour la santé.

  2. L'ambidextre dit :

    Tenter d’établir un lien de cause à effet en utilisant un modèle linéaire à une seule variable dépendante, ça porte un nom : de la fraude intellectuelle. On peut facilement trouver des dizaines d’autres variables qui amélioreraient le modèle initial, mais qui risquerait d’invalider l’hypothèse initiale.

    Quand c’est l’idéologie qui mène, la rigueur intellectuelle et l’esprit critique viennent généralement en option.

  3. Mona Rochon,

    ce sont de très bonnes questions. Je ne doute pas qu’on y réponde un jour. J’espère pas trop tard…

    L’ambidextre,

    très bien dit!

  4. the Ubbergeek dit :

    La seule chose qui doit compter là dedans, c’est la science. la vraie, pas un néovitalisme ou des manipulations de donnés de l’industrie. une science vraie, indépendante, impartiale et tout.

    Comme en englais, ‘Just the facts, ma’am!’. Juste les faits, m’dame!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *